AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE 2.0 : RAFLE DE LA MILICE [07 Mars 2100]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Connor Peek
Comique / Psycho
avatar

Messages : 1617
Date d'inscription : 25/02/2010

Feuille de personnage
Situation: Surbooké !
Renseigements:
Humeur: Exténué

MessageSujet: INTRIGUE 2.0 : RAFLE DE LA MILICE [07 Mars 2100]   Sam 29 Déc - 3:18

Cela faisait déjà une semaine que Violet Livingstone était aux mains de la Cible et que Le Fossoyeur lui rendait visite chaque jour pour de longues conversations qui oscillaient entre la confrontation et le monologue. Il ne comptait plus les heures de sommeil qu'il avait perdu et dont il commençait cruellement à manquer. Bien sûr il n'était pas le seul à la surveiller, mais en ce qui concernait le contact avec l'otage, il n'y avait que lui pour le moment qui tenait ce rôle. Il était extrêmement important de gagner la confiance de l'adolescente, de provoquer une sorte de Syndrome de Stockholm qui lui ferait lentement comprendre ce qu'était la réalité de l'Empire et de sa population. C'était un travail de longue haleine, sans relâche il lui parlait malgré le mur évident qu'elle maintenait entre eux, et pourtant... Il ne pouvait abandonner, surtout pas après une si courte période. Elle était devenue une chance inestimable de mettre l'ennemi à terre pour de bon, de le frapper en plein cœur et le détruire définitivement. Personne au sein de la Cible ne pouvait laisser passer une telle opportunité et cela même avec les avertissements d'Amaury qui n'étaient pas dénués de sens. Il connaissait la nièce de l'Impératrice mieux que personne et il s'était clairement attaché à elle après tout ce temps passé en sa compagnie. Et il avait raison sur un point, elle n'était encore qu'une enfant. Pourrie-gâtée et insupportable, certes, mais une enfant tout de même. Cependant tout le monde se devait de garder en tête qu'elle représentait à présent leur seule chance de faire bouger les choses. Connor gardait tout cela à l'esprit lorsqu'il la rencontrait et il s'assurait qu'on la traite de manière décente, tout en ne laissant rien passer. Comme un parent qui apprend à son enfant l'autorité, lorsqu'il lui promettait une chose, que ce soit de lui apporter un livre qu'elle demandait ou de la priver de toute distraction ou de repas après un comportement violent, il tenait parole. Il lui mettait les barrières que son éducation au Palais ne lui avait pas donné et, en occultant qui elle était et d'où elle venait, il pensait toujours que cela ne pouvait pas lui faire de mal.

Il sortait tout juste de l'un de ces entretiens et épuisé, il s'était décidé à se rendre au studio de tatouage, bien plus proche de la planque que son appartement. Encore une nuit qu'il ne passerait pas chez lui, encore une journée où il ne verrait pas Suzy. Ce n'était pas la première fois, loin de là, mais l'homme sentait qu'elle lui manquait cruellement alors que tout ce dont il avait besoin était de se blottir dans ses bras pour oublier durant quelques heures son nouveau quotidien. Il avait beau être solide et dévoué à sa cause, il n'en restait pas moins un être humain qui se devait de trouver un équilibre dans sa vie. Celle qu'il considérait comme sa femme était la seule qui pouvait le lui apporter, rien que par sa présence. Elle n'avait pas besoin de poser de questions sur ce qu'il avait bien pu faire pour le compte de la résistance pour savoir que cela l'affectait et, sans même savoir de quoi il retournait, elle était là pour lui et l'avait toujours été. Il s'en voulait parfois de lui imposer un tel mode de vie, les absences à répétition, le danger d'être à tout moment démasqué et embarqué par la Milice pour une séance de torture. Elle avait beau lui assurer qu 'elle était tout à fait capable de faire avec et qu'elle était consciente des risques, cela n'enlevait pas toujours le poids de la culpabilité qui s'installait de temps à autres sur ses épaules. Une chose était certaine pour lui, jamais il n'aurait pu recevoir une plus belle preuve d'amour de la part de qui que ce soit. Il essayait de lui rendre toute cette affection du mieux qu'il le pouvait, en passant par de petites attentions dès que son travail lui laissait cinq minutes pour souffler. Allongé sur son lit, il lui envoya donc un rapide message pour s'excuser d'être à nouveau absent en lui promettant de tout faire pour revenir chez eux le plus vite possible et en glissant un « Tu me manques» des plus sincères. Il était tard, elle ne répondrait sûrement pas avant demain, il décida donc de céder aux attaques de plus en plus violentes du sommeil qui semblait vouloir l'engloutir immédiatement et se laissa aller dans les bras de Morphée.

Quelques instants plus tard, du moins c 'est l'impression qu'il eut, il sentit une vibration caractéristique près de son bras et entrouvrit à grande peine les paupières. Il pensa instantanément à une réponse de la jeune femme, se réjouissant d'avance de lire un mot de sa part, avant de réaliser que le message avait été envoyé sur son téléphone crypté. Il attrapa le maudit engin qui venait de lui gâcher une bonne nuit de sommeil et poussa un long soupir. Quelles que soient les nouvelles, cela devait être une urgence à une heure pareille et il allait très certainement devoir quitter son lit pour une quelconque mission. Cette perspective n'avait rien de très emballant et c'est avec une certaine mauvaise volonté qu'il se mit en position assise et lut enfin le message que l'on venait de lui envoyer.

A peine eut-il fini de lire les cinq mots de Gabriel que son sang se figea dans ses veines. Son cœur semblait avoir cessé de battre et il lui paraissait impossible de reprendre un jour sa respiration. L'information l'avait atteint avec une violence telle qu'il fut sonné durant de longues secondes durant lesquelles il put réaliser l'horreur de la situation. La Rafle avait commencé, il avait été prévenu plus tôt dans la soirée, et à présent, Suzy et Jenny étaient aux mains de la Milice, sûrement envoyées au Commissariat Central pour un interrogatoire musclé. Une seconde claque le frappa alors qu'il mettait ces informations en place et qu'il imaginait les pires scénarios possibles. Il se leva avec énergie, laissant une rage qu'il n'avait jamais connu jusque-là l'envahir complètement. Son sang s'était remis à circuler et bouillonnait à présent tandis qu'il envoyait valser tous les objets qui pouvait lui tomber sous la main avant que cette dernière ne vienne se fracasser contre la porte de la chambre. Heureusement pour lui, ce n'était qu'une planche d'aggloméré et au vu de son état, il ne ressentait plus aucune douleur à l'exception de celle qui lui déchirait l'âme. Des larmes se mirent à couler avec abondance sur ses joues mal rasées tandis qu'il s'écroulait au sol, submergé par un sentiment d'impuissance. Il se sentait totalement désemparé face à la situation qu'il avait redouté durant toutes ces années et il lui fallut de quelques minutes avant de pouvoir se reprendre.

Il essuya ses larmes d'un revers de la main, se sermonna d'avoir perdu un temps précieux avant de s'activer et de récupérer toutes les armes qu'il avait pu cacher dans le studio. Couteaux, revolvers, haches, scies, rien n'était oublié et il fourra le tout dans un grand sac qui contenait déjà son nécessaire d'intervention. Il envoya ensuite un message à Mnémé pour le prévenir de la situation et de son arrivée imminente au QG. Il était suicidaire pour qui que ce soit de ne pas se terrer dans une bonne planque alors que s'organisait l'une des rafles les plus meurtrières d'Hegemony, mais Le Fossoyeur n'était plus n'importe qui. En cet instant, il était devenu une machine de guerre, prêt à tuer quiconque se mettrait entre lui et Suzy et prêt à mourir pour la sauver s'il le fallait. Il serait mieux pour lui de ne pas rencontrer de Miliciens sur sa route, tout comme il serait bon pour leur vie de ne pas être là lorsqu'il arriverait au Commissariat Central pour la chercher. Une haine froide et sanguinaire le possédait et lorsqu'il passa silencieusement la porte du salon de tatouage, la seule chose que l'on pouvait distinguer au travers de sa cagoule étaient la noirceur et la férocité de ses yeux bleus.

Arrow INTRIGUE 2.0 - QG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
INTRIGUE 2.0 : RAFLE DE LA MILICE [07 Mars 2100]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» La rafle
» [hors de la cité]Entrainement de la milice
» INTRIGUE #1 ? halloween party
» ? intrigue oo5.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Quartiers pauvres :: Salon de Tatouage-
Sauter vers: