AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]

Aller en bas 
AuteurMessage
Isobel Cunningham
Pire ennemie du tyran
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 0:12

*** Premier Post ***

Isobel venait de poser le pied à l'aéroport d'Hegemony pour la 1ère fois. Une sensation de mal-être l'enveloppa instantanément, à la minute où elle avait pu voir les visages sombres et sinistres des employés et des divers voyageurs. Ceux-ci étaient peu nombreux et la Ministre écossaise avait l'impression que, où qu'ils aillent, ils ne quittaient sûrement pas les frontières de l'Empire. C'était un lieu d'où l'on ne devait pas repartir facilement, et encore moins vivant. Elle, elle avait de la chance. Elle vivait dans un pays libre et était ici pour une mission diplomatique, elle ne risquait pas grand chose. A moins que la résistance tente quoique ce soit contre elle, mais elle doutait que ce soit le cas. C'était dans leur intérêt de ne pas lui faire de mal, car après tout, elle était dans leur camp d'une certaine manière. Bien qu'elle n'appréciait pas leurs méthodes... Mais qui pouvait leur en vouloir? Après tout, la violence du tyran appelait la violence des résistants.

Resserrant un peu plus autour d'elle son manteau au col de fourrure, elle s'avança vers la douane qu'elle passa sans aucun souci. Accompagnée de quelques assistants et gardes personnels, elle arriva dans le terminal où devait l'attendre, tout du moins elle l'espérait, un envoyé de Livingstone. Et en effet, elle remarqua sur sa droite une délégation à l'allure plus qu'officielle qui se dirigeait à sa rencontre. A sa tête elle reconnu le frère du tyran, Aaron Livingstone, suivi de gardes du corps. Ainsi elle n'avait pas fait elle-même le déplacement? Rien d'étonnant là-dedans, Isobel ne s'était pas attendu à mieux de la part de la prétendue Impératrice. Elle s'avança vers l'homme, arborant un air neutre tinté cependant d'une légère froideur, et lui tendit la main. C'était pour son métier, certes, mais qu'est-ce qu'elle pouvait détester le fait d'être là!


- Bonsoir M. Livingstone, Isobel Cunningham.

Elle avait prononcé ces mots d'une voix égale, ne laissant absolument rien transparaître. Oui, il savait qui elle était, mais elle avait été bien éduquée tout de même! Et lorsqu'elle rencontrait un étranger, elle se présentait. Etranger sur lequel on ne crachait pas d'ailleurs, mais la Ministre écarta bien vite cette idée de sa tête. Elle était là pour raisons professionnelles, de plus l'homme était le frère de Livingstone et qui plus est un coureur de jupon invétéré. Bref, il n'avait rien pour lui le pauvre garçon, à part peut-être son physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 0:56

Arrow

Aaron avait été sommé par sa soeur d'aller accueillir la diplomate qui allait arrivée d'une minute à l'autre sur leur sol. Ce n'était pas un souci pour l'homme, puisque cela pouvait faire parti de ses divers emplois et puis, il ne disait jamais non quand il fallait faire la rencontre d'une femme. Celle-ci avait le don d'exaspérer sa frangine au plus haut point, il le savait et se demandait si ce n'était pas un peu suicidaire de sa part de venir la narguer en face à face cette fois-ci. Il faudrait peut-être voir à éviter que Joane ne pète trop un câble et ne commette l'irréparable.

Déjà que c'était difficile avec De Guise, si un autre ministre, même étranger, s'y mettait, ils n'étaient pas sortis des ennuis. De plus, il n'était pas encore au courant de ce qu'il se passait en ce moment même au palais, entre l'enlèvement du fameux ministre et le reste des emmerdes qui leur tombaient dessus les unes après les autres, sur le coin de la tronche. Enfin pour l'instant, Livingstone était tranquillement installé sur une chaise à l'aéroport, se fumant un cigare, tout en attendant que l'avion de cette madame Cunningham ne se pose.

Quand l'annonce de l'arrivée fût faite, l'homme se leva, écrasa son cigare dans la poubelle prévue à cette effet, réajusta la cravate de son costard et se leva sans plus attendre pour aller accueillir comme il se devait la femme politique. Lui était bien entouré, enfin quelques gardes du corps n'étaient pas loin de sa personne, pour ne pas risquer qu'il lui arrive un malheur, la sécurité de l'endroit avait été renforcé pour que la Cible ne se fasse pas remarquer et pour que la femme puisse être des plus tranquille. Aucuns journalistes, aucuns badauds pour déranger ce premier contact, c'était juste parfait.

Aaron ne put s'empêcher d'admirer la Ministre quand elle s'approcha de lui pour le saluer, hum... une belle femme, très belle femme même. Un peu froide peut-être, mais ça ne mettait qu'un peu plus de piment dans l'affaire et puis, ce n'était pas la première qu'il rencontrait avec cet air sévère sur le visage. Sa soeur savait elle aussi être ainsi et donc, il n'en était pas gêné. Il prit la main de Isobel quand elle la lui tendit tout en se présentant, il la porta doucement à ses lèvres pour un baisemain dans les règles de l'art.


- Enchanté, Madame Cunningham. Aaron Livingstone, c'est moi qui suis chargé de votre séjour. Et je vous souhaite la bienvenue dans l'Empire, au nom de notre Impératrice. Avec un petit sourire en coin, des plus charmeurs. Vous avez fait bon voyage? Tout en se redressant et lui lâchant doucement la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Cunningham
Pire ennemie du tyran
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 1:14

Isobel, qui s'attendait simplement à une poignée de main, fut un peu décontenancée de voir l'homme lui faire un baise-main. Ceci-dit, elle ne laissa rien paraître et attendit patiemment qu'il ait fini son speech d'accueil, lui lançant toutefois un regard glacial. S'il essayait de la charmer pour quelque raison que ce soit (son bon plaisir ou pour être utile à sa soeur), il pouvait tout de suite arrêter. Cela ne marcherait pas! Elle en avait connu d'autres des hommes comme lui, et elle ne leur avait jamais prêté la moindre attention. Son ex-mari n'avait rien d'un play-boy arriviste, et c'est bien pour cela qu'il lui avait tapé dans l'oeil. S'il continuait son petit manège, elle allait très vite l'exécrer au plus haut point.

La Ministre récupéra sa main dans un mouvement qu'elle n'aurait pas voulu aussi sec. Autant ne pas créer d'animosité dès la 1ère rencontre, surtout avec l'homme qui devait être le plus proche de Livingstone... Cependant elle ne s'en excusa pas et répondit à sa question de sa voix toujours un tantinet froide.


- Merci de votre accueil. Le voyage s'est très bien déroulé, merci.

Réponse courte et concise, elle n'allait pas rester trois plombes à bavarder avec un homme dans un aéroport. Elle était fatiguée et aurait bien aimé rejoindre son lieu de résidence le plus vite possible. D'ailleurs en parlant de cela, elle ne savait toujours pas où elle et ses compagnons de voyage allaient habiter. Autant le savoir tout de suite. Pas qu'elle apprécierait franchement d'être au palais à quelques étages de Livingstone, mais c'était tout comme. Elle se doutait pourtant que le tyran voudrait l'avoir sous la main ou cas où, et cette perspective ne la réjouissait guère.

- Auriez-vous l'amabilité de me dire où nous allons loger durant notre séjour? Bien que le voyage fut très agréable, j'aimerai beaucoup me reposer.

Maintenant tout ce qu'elle pouvait espérer, c'est qu'ils allaient se dépêcher de se mettre en route et que le frangin n'allait pas continuer son numéro de charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 1:43

Cette femme ne semblait pas des plus à l'aise de se retrouver ici, Aaron faisait cette déduction de part l'attitude qu'avait Cunningham face à lui. Elle ne devait pas l'apprécier réellement non plus, mais c'était parce qu'elle ne le connaissait pas encore, il saurait parfaitement se montrer à son avantage. Après tout, c'était lui le sociable dans la famille et Isobel comprendrait bien assez vite qu'il était toujours mieux d'avoir le frère dans ses petits papiers contre la soeur, qui elle, n'aimait de toute façon personne et pouvait se montrer des plus... dangereuses.

La froideur avec laquelle elle lui adressait la parole, ne faisait qu'agrandir un peu plus son sourire, il ne s'affectait point de ce manque certain de chaleur, après tout, il pouvait presque comprendre ses agissements, elle n'était assurément pas en territoire ami. Elle répondit alors à sa question sur son voyage, il fit un léger signe content de la tête.


- Je suis heureux de l'apprendre.

Il allait d'ailleurs l'inviter à avancer, quand celle-ci le devança légèrement en lui demandant où elle allait devoir loger toute la durée de son séjour, et la réponse ne lui plairait assurément pas.

- Vous et votre entourage dormirez au Palais, c'est l'endroit le plus sûr et nous ne voudrions pas qu'il vous arrive un quelconque malheur.
Alors qu'il gardait son sourire, ouais c'était aussi un moyen de garder un oeil sur leurs invités, Joane n'appréciant qu'à moitié de voir des étrangers se promener sur son sol autant les avoir à porter de main. Et puis, le palais était bien assez grand pour accueillir du monde et c'était sûrement le meilleur endroit où dormir... si on avait les bons appartements.

L'homme fit alors un léger mouvement de la main en direction de la sortie, pour inviter la ministre à le suivre.

- Des voitures nous attendent, nous y serons bien rapidement et vous pourrez aller vous reposez avant d'aller rencontre l'Impératrice. Elle avait eu au moins la bonté de lui laisser un moment avant le face à face, elle avait de la chance, Livingstone avait souvenir que certains n'avaient pas eu droit à ce plaisir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Cunningham
Pire ennemie du tyran
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 2:59

Isobel eut un petit sourire en coin lorsque Livingstone lui parla de la sécurité au palais. Pas sûr que pour une Ministre étrangère, farouchement opposée à la politique du tyran, ce soit l'endroit le plus indiqué pour se sentir en sécurité! Mais elle garda ses commentaires pour elle, toujours dans son optique de ne pas se mettre les dirigeants de l'Empire à dos tout de suite. Bien qu'elle était déjà certaine de ne pas être la bienvenue dans cet endroit, elle était là pour une mission diplomatique. Donc diplomatie oblige, elle devait se montrer un tantinet reconnaissante. Elle remercia donc l'homme et le gratifia même d'un très bref sourire avant de reprendre son masque de froideur et de noblesse naturel.

- Nous vous suivons.

Lançant un regard derrière elle, invitant ainsi les autres à la suivre, elle emboîta le pas à Aaron. Se tenant à sa hauteur, leurs gardes du corps respectifs les entourant, elle marcha silencieusement jusqu'aux berlines noires qui les attendaient dehors. Elle s'engouffra dans l'une d'elle suivi de l'homme et resta muette durant les premières minutes de leur trajet. Elle était perdu dans la contemplation de la ville qu'elle parcourait. Au-dehors la nuit était limpide et glaciale et les rues désertes donnaient une étrange impression de ville fantôme. Une ville à l'architecture compliquée et sophistiquée, d'un blanc immaculée. Stérile pensa Isobel. Une ville qui, en dépit de sa splendeur, était sinistre au plus haut point. Et malgré la douce et confortable chaleur de leur véhicule, elle ne pu réprimer un léger frisson avant d'enfin se tourner vers son hôte pour lui parler un peu. Elle ne savait pas à quelle distance se trouvait le palais, alors autant faire un brin de causette pour passer le temps. Surtout qu'elle avait de la peine à ne pas se sentir mal en regardant au-dehors.

- Votre soeur sera-t-elle en mesure de me recevoir ce soir? Il se fait tard, peut-être devrions-nous attendre demain matin pour parler des affaires qui m'amènent. Nous serions toutes deux plus fraîches et disposées.

Oui parce que quitte à choisir le moment de rencontrer Livingstone, autant mettre toutes ses chances de son côté et la voir en début de journée avant que quelque chose n'ait réussi à la contrarier. Et vu comment elle agissait, Isobel ne doutait pas qu'un rien suffisait à mettre hors d'elle la prétendue Impératrice...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 15:32

Cet air hautain qu'avait cette femme, plaisait presque à notre ami. Après tout, plus la femme était difficile à mettre dans ses filets, plus c'était intéressant aux yeux d'Aaron. Il ne se laisserait absolument pas décourager par cela en tous les cas, et Isobel pouvait avoir un peu de souci à se faire. Surtout qu'il savait que sa soeur apprécierait assez qu'il arrive à faire quelque chose de cette femme. Pour l'instant, ils étaient à marcher en direction des voitures, plutôt silencieusement, mais Livingstone était en train de réfléchir à la suite et n'avait pas grand chose à dire juste à l'instant.

Quand ils furent tous installé dans leur voiture respective, les deux plus hauts dignitaires avaient une voiture rien que pour eux deux, pas de bol pour la Ministre, le frère de l'Impératrice la laissa admirer le paysage, tandis qu'il l'observait sans vergogne, mais de façon plutôt discrète, il la jaugeait, on pouvait même avoir l'impression qu'il la déshabillait légèrement du regard. Mais comment pouvait-il en être autrement, alors qu'une si belle femme se trouvait à ses côtés. Pourtant quand il sentit qu'elle arrêtait de se perdre dans la contemplation de la ville, son regard c'était porté sur l'avant de la voiture, naturellement, sans aucun mouvement brusque qui aurait fait comprendre à la femme que l'homme était prit sur le fait d'une chose qu'il aurait préféré qu'elle ne voit pas.

Deux doigts glissaient lentement sur ses lèvres, alors qu'il était accoudé contre la portière, il semblait prit dans une réflexion intense, ce qui était presque le cas, mais ses idée n'étaient peut-être pas des plus importantes pour l'empire. Il tourna la tête quand elle lui adressa la parole, un petit sourire poli aux lèvres.


- Je ne pense pas que vous parlerez affaire ce soir, bien que je ne puisse réellement parler en son nom pour cela, mais il est évident qu'il vous faudra aller lui présenter vos hommages à notre arrivée, le contraire serait plutôt mal vu. Chose que vous comprendrez, je l'espère. Pour le reste, ça sera à l'Impératrice de décider. Peut-être que vu l'importance de votre venue, elle voudra directement se pencher sur le problème.

Pour bien lui faire comprendre qu'elle était à la merci des envies et des caprices de l'Impératrice, ça ne lui plairait sûrement pas, mais lui en tous les cas, n'en avait cure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Cunningham
Pire ennemie du tyran
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 22:13

Plus l'homme avançait dans son discours, plus Isobel était atterrée. Si Livingstone pensait qu'elle allait se plier à ses moindres caprices, elle se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude! Elle n'était pas l'un de ses sujets, elle était une femme libre sur laquelle le tyran n'avait aucun pouvoir. Certes la Ministre allait se montrer plus ou moins courtoise durant son séjour, selon comment elle était traitée. Mais ça s'arrêterait là. Hors de question d'être le pantin d'une assoiffée de pouvoir psychopathe. Et ça, elle avait bien l'intention de le faire comprendre à Aaron, que cela lui plaise ou non. D'ailleurs si l'ambiance au palais devenait trop étouffante, elle n'hésiterait pas à demander un autre logement. Bien que cela ne soit pas tellement diplomatique, mais sa sécurité passait avant tout et rester des semaines dans l'antre de la bête n'était pas des plus rassurant...

- Il est évident que j'irai saluer Mme Livingstone dès mon arrivée au palais. Cependant il me faut être claire sur un point. J'apprécie votre hospitalité et le fait que votre soeur ait bien voulu me recevoir en dépit de nos divergences d'opinion. *Et le mot est faible* pensa-t-elle... Il ne faut cependant pas croire que je vais être à sa disposition comme le sont tous ses sujets. Même ici je suis encore libre de mes mouvements, entendez-le bien.

Ouhla, elle y avait peut-être été un peu fort là. Heureusement qu'elle avait toute une escorte d'assistants et de gardes du corps avec elle! Elle n'aurait jamais mis les pieds dans cet "Empire" si personne n'avait été assez dévoué à leur cause et à leurs idéaux pour la soutenir et l'accompagner. Certes elle était déterminée, mais pas suicidaire pour autant. D'ailleurs en parlant de cela, le frangin devait sûrement se poser des questions sur sa santé mentale vu ce qu'elle avait osé lui dire. Assurément peu de personnes avaient pu faire preuve d'autant de franchise qu'elle et étaient encore vivantes pour en parler! Elle espérait simplement qu'elle n'allait pas devoir se répéter encore et encore sur ce point. Livingstone semblait être une femme intelligente pour avoir réussi à faire ce qu'elle avait fait, elle comprendrait donc immédiatement à qui elle aurait à faire. Il fallait toutefois souhaiter que cela n'entrainerait pas de conséquences trop fâcheuses pour la Ministre écossaise...

Isobel resta silencieuse quelques instants avant de sortir son portable pour passer un rapide coup de fil à sa famille qui attendait anxieusement de ses nouvelles. Il y eut à peine le temps pour une sonnerie que sa fille décrocha aussitôt. Celle-ci lui passa ensuite son frère, puis son père avec lequel la jeune femme parla un bref instant avant de raccrocher. Pas à dire, ça faisait plaisir d'entendre sa famille à l'autre bout du fil. Cela la rassurait grandement de les savoir en sécurité en Ecosse, loin de cette odieuse ville et de sa folle de dirigeante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Sam 18 Juil - 22:45

La Ministre était d'accord pour aller saluer sa soeur avant d'aller se reposer, de toute façon, c'était bien la moindre des choses et elle n'avait pas le choix. Il avait peut-être utilisé un ton qui laissait penser le contraire, mais ça n'était pas le cas. Par contre, la suite du discours de son interlocutrice ne manqua pas de le laissait quelque peu... silencieux. En voilà une qui voulait la jouer à la "De Guise"? Il faudrait qu'elle voit à faire très attention... connaissant sa soeur et la situation de l'Ecosse, elle ne ferait peut-être moins de cas qu'avec son ambassadeur canadien, quoi que celui-ci en prenait très souvent pour son grade, assurément, celle-ci aussi risquait de comprendre que l'Impératrice ne faisait pas dans la demi-mesure et que quand on se retrouvait sur son sol, on se devait de lui obéir au doigt et à l'oeil, qu'importe que l'on soit étranger ou pas.

- Je l'entends parfaitement, Madame, pourtant vous devez comprendre qu'ici, malgré votre rang, vous devrez vous pliez à certaines exigences, que cela vous plaise ou non. Je ne pense pas que vous teniez tant à ce que l'Impératrice prenne vos paroles ou vos actions pour un manque de respect grave à sa personne... un incident politique serait fâcheux, pour vous.

Surtout pour elle et son pays... en fait. Car la puissance de frappe de l'Ecosse ne valait pas celle de l'Empire, elle devait en être parfaitement conscience et connaissant sa cadette, elle n'hésiterait pas à l'utiliser si on lui cassait un peu trop les pieds. Aaron avait bien noté le fait que Cunningham appelait Joane par son nom et non pas par ses titres... pour avoir assisté à certains entretiens des deux femmes, il savait que jamais elle ne l'avait fait et que ça avait une grande tendance à faire péter un câble à la chef de l'Etat... leur face à face risquait d'être fort intéressant en tous les cas!

Livingstone la laissa téléphoner, écoutant juste les bribes de conversation qu'elle avait avec le reste de sa famille à entendre, à croire qu'ils étaient tous un peu inquiet pour sa santé. Il y avait peut-être un peu de quoi, mais si Isobel faisait ce qu'on lui demandait et restait dans les limites de ce que lui permettait l'étiquette, tout devrait bien se passer pour elle. En théorie. Quand elle raccrocha, il laissa planer encore le silence quelques instants, avant de le briser sans plus attendre.


- Votre famille au téléphone?
Autant continuer la discussion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Cunningham
Pire ennemie du tyran
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Mar 11 Aoû - 21:04

Isobel n'avait rien répondu à la petite tirade d'Aaron. Elle avait préféré appeler sa famille. Et puis, autant économiser sa salive, car elle était bien consciente que quoiqu'elle dise, le Monsieur allait essayer de la mettre sur le "droit chemin". Mais c'était peine perdue avec une femme comme la Ministre. Elle savait ce qu'elle voulait, pourquoi elle était venue jusqu'ici, et même si elle ferait très attention à ne pas dépasser certaines limites que la diplomatie lui imposait, elle n'allait pas céder au bon vouloir de Livingstone. L'Ecosse n'était peut-être qu'un petit insecte comparé à l'Empire, mais elle était assez bien placée pour savoir que cet insecte énervait prodigieusement le tyran. Comme une mouche que l'on entend toujours en bruit de fond et qui nous rend fou parce qu'on n'arrive jamais à l'attraper. Oh oui, elle savait que son pays revêtait une importance la femme qu'elle allait rencontrer. Le frérot devrait bien se garder de l'oublier...

Elle jeta un regard froid et déterminé au-dehors. Parler avec sa famille lui avait fait du bien et surtout rappelé pourquoi elle se trouvait dans cette voiture. Aaron la tira de sa rêverie avec une phrase d'une totale platitude. Levant légèrement les yeux au ciel, elle se retourna vers lui, l'expression de son visage encore plus glaciale. Non, ce n'était pas sa famille mais le Père Noël, les Cloches de Pâques et la Petite Souris!! Elle était en compagnie de cet homme depuis peu de temps, mais elle se demandait déjà si ce n'était pas de famille chez les Livingstone d'emmerder leur monde! Il ne pouvait pas la laisser un peu tranquille? Apparemment non. Et vu qu'Isobel avait reçu une bonne éducation et qu'il ne fallait pas commencer à faire de vagues, elle lui répondit d'un ton cassant.


- Effectivement. Mes enfants souhaitaient savoir si j'avais fait un bon voyage.

Ce qui voulait évidemment dire qu'ils voulaient savoir si elle était encore en vie et si tout se passait bien. Livingstone, bien qu'agaçant, était assez intelligent pour comprendre, même sans son sous-entendu. Le silence s'installa à nouveau sans qu'Isobel ne fasse rien pour le dissiper. S'il voulait faire la causette, ça allait être à ses frais! Pour le moment, elle se contentait de fixer l'appuie-tête qui se trouvait devant elle, n'accordant pas plus d'attention à son compagnon de voyage qu'à la ville qu'ils parcouraient. Les deux la dégoûtaient profondément, et elle n'aurait su dire lequel remportait la palme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Ven 14 Aoû - 1:10

Arrow Allô Maman Bobo... *Air connu!*

Luc avait franchement eu du mal à se remettre du coup porté à la tête que lui avait infligé l’un des résistants. Il avait vraiment tapé fort le con ! Le ministre n’avait plus aucun souvenir ce qu’il avait bien pu se passe ensuite quand il avait ouvert les yeux, pour se rendre compte petit à petit, qu’il se trouvait dans une décharge.

Sympa le réveil… restant couché sur le côté, il avait la tête qui tournait bien trop pour essayer de se lever et bien vite, il sombra à nouveau dans une sorte de sommeil réparateur. Quand il se réveilla à nouveau, la nuit était revenue et il prit son temps pour se lever. Sa tête lui faisait toujours aussi mal et il porta une main à sa tempe blessée. Elle semblait saigner encore un peu légèrement et il sentait qu’il devait être recouvert de sang, en tous les cas, son visage devait faire peur à voir.

Cherchant un signe quelconque de rebelles dans le coin, le ministre put se rendre compte bien vite, que la femme avec qui il avait pas mal échangé, et dont il avait cru reconnaître les traits d’Abigail Foster sur son visage, avait tenue parole. Il avait été relâché, pas dans la ville même, mais pas loin. La vue encore un peu brouillé, cassé de partout, il se mit pourtant en marche pour retrouver le palais et surtout un médecin, qu’il puisse se faire soigner ses blessures. Il se demandait même, si les mecs qui l’avaient relâchés, en avait pas profité pour le cogner une fois ou deux, vu qu’il avait mal à un bras et que rien pendant ses séances d’échanges, n’avait pu permettre qu’il ait mal dans ces endroits en particulier.

Bref, il avait encore prit le temps de ruminer ce qu’il venait de vivre, et c’était surtout à Shela qu’il pensait. Il était d’un côté triste de n’avoir même pas eu le temps de lui dire au revoir, après tout, il doutait qu’elle revienne un jour au palais et donc dans sa vie. De l’autre, il sentait à nouveau cette colère sourde le prendre aux trippes alors qu’il pensait à la trahison de cette jeune femme qu’il aimait profondément. Elle était sa lumière dans les ténèbres, en gros. Et là… il comprenait gentiment que ça ne risquait plus d’être le cas.

Marchant d’un pas lent, boitant même quelque peu, une main posée sur ses côtes, il se déplaçait sans réellement savoir où il allait, marchant plus à l’instinct qu’autre chose. Mais on sait bien que ce n’est jamais une bonne idée de ne pas se concentrer un minimum sur la route et De Guise ne vit pas arriver une voiture plein phare, en plein sur lui. Et disons que sans se la prendre de plein fouet, le chauffeur plantant sur les freins, il n’arriva pourtant pas à ne pas percuter le pauvre homme qui traversait la route.

Se retrouvant à nouveau sur le dos, décidément ça devenait une habitude depuis sa capture, il entendit la voix d’un homme l’appeler par son nom, avant que deux mains ne l’empoignent et qu’il croise le regard du frangin Livingstone. Un léger sourire traversa alors son visage.

- Pour une fois, Aaron, je serais presque heureux de vous croiser…

Bon, entre les deux hommes, ce n’était pas l’amour fou, mais ils avaient un certains respect l’un pour l’autre, en tous les cas, le Ministre respectait plus le frère qui était quand même un peu plus réfléchit que sa frangine.

Il se laissa alors aider pour marcher jusqu’à la voiture, avant d’y entrer sans attendre et de s’asseoir sur les sièges qui le mettait dos au conducteur, il se laissa quelque peu couché sur la banquette, c’était pour l’instant, la position dans laquelle il se sentait le mieux. L’homme avait bien remarqué qu’une femme se trouvait elle aussi dans la voiture, mais bon… connaissant le propriétaire du véhicule, ce n’était pas étonnant. Il la salua pourtant d’un léger signe de tête.

La pauvre devait se demander qui était encore que ce mec bien amoché qui se retrouvait face à elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Ven 14 Aoû - 1:31

Décidément, cette femme était des plus froides. Elle devrait voir à passer un peu plus souvent du bon temps avec son mari, ça la dériderait certainement! Et si l'homme de sa vie ne savait pas la satisfaire, Aaron serait tout à fait prêt à lui montrer ce que c'était de prendre son pied au lit et comment ça pouvait changer une vie! Ou en tous les cas, l'humeur. Mais elle pouvait être aussi agaçante que De Guise au final, quand ils se savaient presque intouchable, c'était infernal, quoi que... la force de frappe de l'Ecosse, ne puisse pas repousser celle de l'Empire et cette femme, n'avait pas intérêt à l'oublier non plus. Joane n'était pas aussi patiente que son frère et elle pourrait faire quelque chose de regrettable. Surtout pour Isobel en fait... et sa famille.

Son sourire, pourtant, n'avait pas quitté ses lèvres, il se montrait encore assez courtois, il l'avait tout simplement mis en garde et elle ferait bien de le prendre ainsi, car à jouer au petit jeu dangereux de celle qui tiendrait tête à l'Impératrice, c'était bien la sienne, de tête, qu'elle pourrait perdre à trop chercher les ennuis. Elle lui répondit toujours d'un ton aussi aimable et il aurait bien voulu lui répondre quelque chose d'ailleurs, mais il fûit couper dans son élan par un arrêt plutôt brusque de son chauffeur.

Fronçant les sourcils, il lui demanda ce qu'il venait de se passer et entendant qu'ils avaient percuté quelqu'un, l'homme était sortit bien rapidement pour voir ce qu'il c'était passé, tout en donnant l'ordre à la Ministre de rester à l'intérieur pour l'instant, ça pouvait être un piège. De toute façon, Livingstone n'avait pas réellement peur de ces pauvres petits résistants, il les combattait depuis des années, ce n'était pas non plus comme s'il ne saurait pas se défendre contre une attaque inopportune. Bien évidement, les autres voitures du convoi s'étaient arrêtées sans attendre et les gardes en étaient sortis à la volée. Ils savaient agir bien vite dans ce genre de situation, surtout depuis l'enlèvement du ministre de la communication.

Tiens... tiens... tiens... quand on parlait du loup, on en voyait souvent le bout du museau! L'homme qui était étalé par terre, salement amoché était belle et bien Luc De Guise, Aaron connaissait assez sa stature pour le reconnaître sans problème. Se ruant alors vers lui, il posa un genou à terre et porta ses mains vers lui pour l'aider à se relever, tout en lui demandant s'il n'avait rien... enfin la question pouvait être un peu étrange, vu la sale gueule qu'il avait, mais c'était surtout par rapport à la rencontre avec la voiture qui l'inquiétait à l'instant. Mais à la réponse que lui fit le ministre, le frère de la chef du pays, comprit bien rapidement qu'il ne semblait pas aller si mal que cela. Ca ne manqua d'ailleurs pas de le faire sourire légèrement amusé.


- Malgré l'oubli de mon costume blanc?


Oui bon... humour pourri, mais autant le suivre, au moins, ils avaient cela en commun et c'est ce qui leur permettait de garder un certain échange encore """ sympathique""" on dira. Pfiu... au moins, ce n'était pas rien d'avoir pu lui mettre la main dessus! Aller savoir ce que lui avait fait subir ces raclures qui composait la Cible. Il l'aida à marcher, difficilement, aidé de quelques gars, jusqu'à sa voiture et l'aida ensuite à s'installer sur la banquette face à la ministre et lui. Il était sérieusement dans un pitoyable état, ce n’était pas beau à voir.

Donnant ses ordres, il demanda aux chauffeurs d'accélérer, pour arriver le plus rapidement au palais, l'homme avait besoin de soin! Pas qu'il en avait oublié Cunningham, loin de là, mais la priorité juste à l'instant, c'était leur ministre de la com'.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Cunningham
Pire ennemie du tyran
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Dim 16 Aoû - 18:56

Isobel n'eut pas à subir la conversation d'Aaron car alors qu'il s'apprêtait à lui répondre quelque chose, la voiture c'était brutalement arrêtée. Elle comprit bien vite qu'ils devaient avoir renversé quelqu'un et c'est sans prêter la moindre attention à l'ordre de son compagnon de voyage qu'elle sortit du véhicule pour voir comment allait la victime. Apparemment, l'homme qui gisait par terre connaissait bien Livingstone et il était salement amoché. Impossible que ce soit le choc qu'il venait de prendre qui lui ait fait toutes ces blessures. Il avait été passé à tabac sans aucun doute. Lorsque les deux hommes entrèrent dans la voiture, elle les avaient déjà précédé et attendait qu'ils se remettent en route, ce qui ne se fit pas attendre. Le nouveau venu avait besoin de soins et le plus vite serait le mieux.

Elle le scrutait de ses yeux perçants en tentant de se le remettre sa tête. Elle le connaissait, elle l'avait déjà vu, mais il était méconnaissable. Son nom ne lui venait pas et pourtant.... Pourtant elle connaissait ce visage (ou plutôt les parties qui n'étaient pas baignées de sang séché ou contusionnées). Elle se força à se creuser la tête et sursauta légèrement quand elle le reconnu enfin. Bien sûr! Comment avait-elle fait pour l'oublier? Elle s'adressa à lui d'une voix douce qui contrastait violemment avec le ton qu'elle avait pu utiliser en parlant au frère de la Cheffe du gouvernement.


- Monsieur Luc De Guise?

Elle voulait être sûre que c'était bien le Ministre de la Communication qu'elle avait en face d'elle. La seule personne du gouvernement qui tenait tant bien que mal tête à Livingstone et à son Empire. Mais pourquoi était-il dans cet état-là? Qu'est-ce qui avait bien pu se passer? Elle le fixa encore quelques instants d'un regard inquiet avant de se tourner vers Aaron, sa voix redevenue glaciale et tranchante lorsqu'elle s'adressa à lui.

- C'est là votre façon de traiter les Ministres étrangers? Vous feriez tout aussi bien de me reconduire à l'aéroport dans ce cas-là.


Oui parce qu'elle avait certes une mission diplomatique à remplir, mais si elle pouvait éviter de finir dans l'état de son confrère, elle préférait! Elle ne savait pas ce qui avait pu se passer, mais quoiqu'il en soit, Livingstone avait sa part de responsabilité sans aucun doute. D'ailleurs, tout ce qui arrivait, la terreur, les guerres d'expansion, était de sa faute.


Dernière édition par Isobel Cunningham le Mer 2 Déc - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Dim 16 Aoû - 19:55

La remarque de Livingstone sur son costume blanc, n'avait pas manqué de tirer un léger sourire au ministre. L'humour était foireux, certes, mais ça n'empêchait pas de dédramatiser un minimum la situation et il en avait bien besoin, en fait. Pas à dire, mais le fiat de se sentir dans la voiture du frangin lui permit de lâcher un peu ses gardes, il pouvait se permettre de se laisser un peu aller et ne remarqua pas de suite que la femme qui se trouvait en leur compagnie le dévisageait comme jamais. Bon, fallait bien avouer qu'il avait les yeux fermés et que le noir ambiant de l'habitacle ne permettait pas de voir grand chose, pourtant, il ouvrit un oeil quand la voix douce de la femme arriva à ses oreilles. Il tourna la tête dans sa direction pour mieux l'observer, sans réellement la voir, lui sa vue, était encore un peu troublée et il n'avait pas réellement le courage de réfléchir à qui pouvait être cette femme.

- On... se connait, madame?

Parce qu'elle ne lui disait pas grand chose à l'instant, par contre, quand elle s'adressa à Aaron d'une voix des plus glaciales, en parlant du fait qu'elle pouvait repartir directement chez elle, un flash lui fit se rappeler qu'ils devaient accueillir une délégation étrangère dans les jours qui arrivaient. Et à croire, ce jour était arrivé. Il ne pensait pas qu'aussi peu de temps s'était passé entre son enlèvement et le moment où il avait ouvert les yeux dans la décharge. Il laissa pourtant s'expliquer les deux interlocuteurs. De Guise n'avait pas franchement le courage de faire quoi que ce soit, il avait juste envie de dormir encore un peu.

Refermant alors les yeux, il se laissa emporter par Morphée. Le ministre avait sérieusement besoin de repos, tout ce qu'il fallait espérer, c'est qu'ils arrivent bien assez vite au palais.


Arrow Des soins plus qu'apprécié!

[HRP: Oui, je sais, c'est court, mais bon... pas trop de chose à dire avec lui à l'instant. lol!]

_________________


Dernière édition par Luc De Guise le Dim 11 Oct - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Dim 16 Aoû - 20:11

Comme il aurait du s'en douter, vu le sale caractère de cette ministre, elle l'avait suivi à l'extérieur de la voiture. Il n'était pas pour apprécier ce manquement à son conseil, qui était en fait plus un ordre. S'il le lui avait donné, c'était surtout pour qu'elle fasse attention à sa petite personne, m'enfin, il ne serait pas non plus fâcher qu'elle ait droit à une petite frayeur. Mais ce n'était pas non plus la meilleure des choses à arriver, pour lui surtout, sur que sa sœur lui en voudrait méchamment, si par hasard Isobel se faisait à son tour embarquer par la Cible.

M'enfin, ils étaient tous bien vite retourner à l'intérieur de la voiture et elle roulait à tombeau ouvert jusqu’au palais, ils y seraient bien vite au final. La femme ne manqua pas, au final, de reconnaître l'homme qui était couché sur la banquette face à eux, vrai qu'il était salement amoché quand même. Les rebelles s'en étaient donnés à cœur joie. Une moue traversa le visage de Livingstone, ils ne perdaient rien pour attendre ces brutes. De vrais imbéciles, ils donnaient tous les moyens à sa frangine de resserrer encore les lois. Ils étaient juste pitoyable et l'homme ne doutait pas qu'au final, ils perdraient tout soutient du peuple et ils pourraient les écraser comme les insectes qu'ils étaient tous.

L'écossaise le sorti de ses considérations, en l'agressant presque tout en lui posant sa question. Il haussa un sourcil, tout en plantant son regard dans le sien. N'appréciant guère ses paroles.


- Bien sûr, ça serait totalement dans notre intérêt de lui faire subir à un tel sort. Vous nous prenez pour des imbéciles, madame? Son ton était lui aussi devenu glacial. Elle le cherchait, elle ferait bien de faire un minimum attention. C'est la façon qu'on les rebelles de traiter tous les gens du gouvernement qui leur tombe sous la main surtout. Aucune considération pour le genre humain! Autant les diabolisé un peu non? Et puis, il avait sous la main une très bonne preuve de ce qu'il avançait. Bon, elle n'était pas obligée de le croire et il doutait qu'elle le fasse d'ailleurs. Mais ce qui se passait dans les sous-sols du palais de sa sœur, filtrait rarement en-dehors du pays, de toute façon, peu étaient ceux qui en sortaient vivant.

- Vous restez avec nous, de toute façon, nous devons amener cet homme se faire soigner le plus vite possible.


En gros, elle n'aurait pas le choix de venir au palais, même si elle avait peut-être trouvé une bonne excuse pour filer le plus rapidement possible.


ArrowDirection chez la frangine!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Cunningham
Pire ennemie du tyran
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 16/07/2009

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   Mer 2 Déc - 21:10

Le Ministre ne semblait pas l'avoir reconnue et sombra bien vite à nouveau dans un sommeil. Elle espérait vraiment qu'ils allaient arriver au plus vite au Palais! Elle n'aurait jamais cru pouvoir penser cela, mais l'état de l'homme politique était inquiétant et il avait un besoin urgent de soins. Pour le moment en tout les cas, ils ne pouvaient rien faire pour l'aider et elle retourna donc son attention sur Aaron. Lorsqu'il répondit à sa remarque, elle pu constaterr que l'intonation de sa voix s'était clairement refroidie et était devenue légèrement sarcastique. Tiens donc! Aurait-elle touché la limite de la patience de l'homme? Si c'était le cas, il ne lui en fallait pas beaucoup pour s'énerver! Mais connaissant la soeur, ça devait être un trait de caractère courant chez les Livingstone.

La tentation de répondre à l'homme fut si forte que la jeune femme dû se mordre les lèvres pour s'en empêcher. Non! Elle ne les prenait pas pour des imbéciles. Elle savait pertinemment qu'ils étaient dangereux justement parce qu'ils étaient assez intelligents pour manipuler les faits et les foules. Pour les manipuler, les exploiter... D'ailleurs lorsque le frère de l'Impératrice parla de considération pour le genre humain, elle faillit lui mettre une gifle. Elle n'avait que des doutes sur ce qui pouvait se passer lors d'arrestations et d'interrogatoires, rien n'avait jamais pu être réellement confirmé ou infirmé, cependant il suffisait de regarder l'Empire et ses conditions de vie pour voir que le gouvernement n'avait de la considération que pour le pouvoir et la richesse. Et Livingstone. S'en était flippant.

Isobel aurait bien voulu répondre à son interlocuteur et lui dire le fond de sa pensée, mais elle n'en fit rien et se contenta de rester muette jusqu'à l'arrivée au Palais. Elle regarda De Guise se faire emmener puis jeta un coup d'oeil à l'édifice avec appréhension. Elle redoutait qu'elle ne puisse plus en sortir un jour totalement libre et c'est donc avec réticence qu'elle suivit Aaron jusqu'au bureau de sa soeur.


Arrow Dans la gueule du loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée tardive à Hegemony [Mi Février 2100]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: Archives :: Archives RP :: Archives Hegemony-
Sauter vers: