AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 2:55

Rien à voir l’artiste, la lueur furieuse de ses yeux, elle savait que se n’était vraiment pas bon signe. De plus l’atmosphère s’était emplie d’une tension palpable qui émanait du journaliste et qui avait plongé Julianne dans un profond malaise. Il lui avait ordonné de se taire alors qu’il luttait avait lui-même pour ne pas déverser sur sa colère. La rebelle avait eu mal pour lui mais savait que ça n’allait pas tarder à lui tomber sur le coin du nez.

Sans prévenir lui l’avait empoigné par le bras sans aucun ménagement et l’avait fait descendre quelques étages. La force qu’il avait utilisée n’était rien comparée à sa furie et à la peur grandissante de la résistante. Il avait fini par la balancer sans plus de précaution dans une pièce vide avant de refermer la porte dans un grand fracas à grand renfort de coup de pied.

Julianne n’avait pu s’empêcher un sursaut à cause du bruit et était restée pétrifiée au milieu de la pièce. Elle ne pouvait regarder son compagnon et semblait scruter le sol avec un intérêt tout particulier. Tandis que le rebelle lui faisait les cents pas dans la pièce avec une nervosité sans pareille la jeune femme elle avait du mal à garder sa neutralité légendaire. Non tout le monde pouvait se monter contre elle mais pas Evan, pas lui, la seule personne vraiment proche d’elle, il pouvait au moins la comprendre non ?!

Elle avait du mal à déglutir et chaque respiration lui semblait un enfer, elle aurait préféré mourir sur le champ que de subir ça. Elle avait pâli soudainement et tenait ses mains sur ses bras croisée comme pour se protéger de quelque chose, probablement de la tempête Evan.

Finalement il reprit la parole et sans vraiment de surprise c’est le sujet De Guise qui tomba. Il commença par lui reprocher le merdier dans lequel elle les avait foutus. Il n’avait pas tord mais il n’avait pas tous les tenants et les aboutissants et Julianne allait lui expliquer son point de vu pour le calmer lorsqu’il laissa un blanc avant de laisser tomber un prénom qu’elle avait trop entendu dans les dernières 24h.

Elle resta muette, la bouche ouverte, prête à se justifier. Mais elle fut coupé dans son élan. C’était donc ça. Oui Evan aurait pu être énervé à cause de ce qu’elle avait fait, mais elle aurait du se douté qu’il n’y avait pas pu y avoir QUE ça... c’était donc ça la raison...

Elle venait littéralement de se prendre une claque. Bon Evan aussi évidement... elle aurait vraiment voulu pouvoir lui expliquer elle-même, elle avait déjà voulu lui en parlé, mais sa conscience l’avait arrêté. Et voilà qu’il l’avait apprit comme ça, par une probable rumeur. Elle était dégoutée. Elle s’en voulait à mort aussi, mais elle lui en voulait un peu de ne pas être plus compréhensif...

Elle releva les yeux du sol pour essayer de capter son regard. Elle était au bord des larmes était s’était probablement la première fois que quelqu’un la voyait aussi faible. Elle savait que le journaliste n’en aurait pas grand-chose à faire, il semblait trop énervé, trop écœuré pour comprendre quoi que ce soit et s’était décidément ce qui faisait le plus mal à Julianne.

Comment pouvait-elle se défendre ? Elle semblait juste pieds au mur sans aucun moyen de se faire entendre, de toute façon elle était persuadée que quoi qu’elle dirait elle ne pourrait changer son avis, donc pourquoi se prendre la tête avec ça ? Elle avait envie de disparaître. Le revirement de situation lui avait donné envie de fuir. Elle n’arrivait pas à supporter une telle réaction de la part de son ami.

Elle avait détourné de nouveau la tête et fixait maintenant le mur à sa gauche. Que pouvait-elle répondre, il n’y avait rien à répondre à ça, si ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 3:33

Evan vit bien que son amie semblait totalement désemparée. La situation la dépassait complètement et bien qu'il savait l'épreuve qu'avaient aussi été pour elle ces derniers jours, il n'eut aucune considération pour ses sentiments. Il se contentait de la regarder avec un mélange de colère et de tristesse alors qu'il la voyait plus faible que jamais, plus au bord que jamais du gouffre. Non, il n'allait pas faire d'efforts pour la consoler. Pas cette fois.

Après un moment de silence durant lequel il s'était plus ou moins ressaisi, il alla se planter devant elle, son regard un peu fou la transperçant littéralement.


- Je savais que je ne pouvais faire confiance à personne dans ce monde Ju, mais jamais je n'aurai pensé que c'était la même chose pour toi. Tu m'as menti, trahi, sans aucun scrupule.

Sa voix était glaciale et ne laissait transparaître aucune compassion. Il était dégoûté de s'être fait piégé comme ça. En fait, il ressentait sans le savoir à peu près la même chose que De Guise. Les femmes... toutes des menteuses et des tricheuses! Il reprit la parole après un nouveau silence.

- Tu comptais me le dire un jour ou tu voulais laisser planer ce danger au-dessus de nos tête encore longtemps?

Oui parce que mine de rien, s'il l'avait su plus tôt, il aurait pu prendre certaines mesures pour la sécurité de tous. Là elle les foutait vraiment dans une merde noire. Sans réfléchir, il la prit à nouveau par le bras, serrant de toutes ses forces en la secouant violemment.

- Hein? Dis-moi, tu comptais nous le dire que tu mettais nos vies en danger?

Il approcha son visage du sien, son regard plus fou que jamais.

- Mais apparemment tu n'en as rien à faire vu qui se trouve quelques étages plus haut...

Il continua à lui comprimer le bras, avançant vers elle d'un air menaçant jusqu'à ce qu'elle se retrouve collée contre le mur poussièreux. Si elle avait une chance de s'expliquer, c'était bien maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 3:54

Evan n’avait vraiment eu aucune pitié pour la jeune femme. Le méritait-elle, elle ne savait pas bien, apparemment pas. Il ne fit qu’enfoncer un peu plus loin le couteau dans la plaie et Julianne cru qu’elle allait en mourir. Elle se sentait prête à subir beaucoup de chose, mentalement et physiquement, de la part de l’Empire surtout, mais tout sauf ça, pas par son propre camps, son propre ami, c’était juste... horrible.

Le silence qui avait pesé avait paru une éternité à la rebelle, au final l’artiste était venu se planter devant elle lui crachant au visage son mépris. Il l’accusait de l’avoir trahi. Mais il ne comprenait pas, il n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle avait du vivre et faire vivre aux autres...

Elle n’eut pas spécialement le temps de réfléchir pour elle, elle n’avait jamais vu Evan dans un état de colère aussi poussé et la folie semblait briller dans ses yeux. Les mots qu’il lui lançait sans aucun ménagement atterrait un peu plus la jeune femme, jusqu’à ce qu’il la prenne violemment par le bras pour la secouer avec dureté.

La rebelle n’avait pas la force de protester où de se débattre de plus Evan était suffisamment furieux pour avoir plus de force qu’elle. Il lui faisait vraiment mal pour le coup mais elle sera les dents en silence, continuant de se prendre les reproches qui se succédaient les uns au autres dans les dents.

Lorsqu’elle se retrouva collé au mur et dans l’incapacité de reculer un peu plus, Julianne cru qu’elle allait s’effondrer. Elle ne voulait plus rien entendre, plus rien endurée. Oui elle avait menti à tout le monde, oui elle leur avait caché qui elle était vraiment, mais Abigail était morte et enterrée depuis longtemps, elle avait cessé d’être un danger pour qui que se soit ! Qui aurait pu penser qu’on finirait par mettre à jour sa véritable identité ?

Et puis elle n’avait jamais agit que dans l’intérêt de la cible, elle ne vivait que pour servir ses idéaux, jamais elle n’avait cherché à mettre qui que ce soit en danger, tous ses actes avait le but de vaincre le despotisme ! Point. Evidement qu’elle devait faire des compromis et prendre des risques s’était le seul moyen !

Mais comme par hasard, rien de pu sortir de sa bouche. Elle était incapable de dire tout ça à Evan, elle était incapable de parler pour le moment tout simplement. Elle était trop choquée par la réaction de l’homme et ses accusations impitoyables. Elle ne pu bafouiller que quelques mots tremblants :


-C’est loin d’être ce que tu crois.

Paroles très clichées il fallait l’avouer, mais pour le coup on pouvait difficilement faire plus juste. Il se plantait sur toute la ligne, vraiment... Malheureusement elle avait bien peur que ça ne convienne pas à l’homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 4:16

Evan attendait impatiemment que son amie se décide enfin à parler et surtout à justifier ses actes. Il avait besoin de savoir, de comprendre pourquoi elle leur avait fait ça. Pourquoi elle lui avait fait ça! Mais elle n'en fit rien. Et au lieu de le calmer, ses paroles n'eurent comme effet que de redonner un coup de fouet à sa colère. Ce n'était pas ce qu'il croyait? Bah voyons... Alors elle n'avait qu'à lui expliquer de quoi il retournait exactement si elle voulait le calmer un peu. Tandis qu'il continuait à la plaquer contre le mur avec force, il la fusillait du regard, lui faisant ainsi comprendre qu'elle avait plutôt intérêt à parler assez rapidement.

Seule sa respiration saccadée se faisait entendre alors qu'il attendait, mais rien ne semblait lui venir. Il relâcha soudain son étreinte, repoussant le bras qu'il tenait d'un coup sec. Il la regarda s'écrouler au sol avec mépris puis s'écarta pour lui laisser un peu d'air. Il alla se poster devant la porte, à l'autre bout de la pièce et retira son paquet de cigarettes de la poche intérieure de sa veste. Il en alluma une d'un geste fébrile et tire une longue bouffée qu'il expira lentement, la tête en arrière.

Tout se mélangeait dans sa tête, il ne savait plus quoi penser de la jeune femme qui se tenait face à lui. Comment avait-elle pu lui faire ça? Maintenant que la première vague de colère était passée, il ressentait une peine et une tristesse qu'il avait rarement connues. De plus le fait de s'énerver ainsi lui avait coûté une énergie incroyable qu'il n'avait pas. L'adrénaline redescendait et son bras le lançait à nouveau. Sans aucun signe avant coureur, il s'écroula sur le sol, des larmes silencieuses coulant sur ses joues. Vu l'état dans lequel il était en arrivant au QG, jamais il n'aurait pu croire qu'il allait finir comme ça. Les gens avaient l'habitude de voir ses nerfs craquer, mais jamais à ce point-là. On avait réussi à le mettre dans des états pas possiblese qu'il n'avait connu que rarement et ce en moins de dix minutes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 4:33

Tandis que Julianne restait enfermée dans son mutisme incontrôlé elle sentait la pression de la poigne d’Evan contre son bras se faisant toujours un peu plus forte et elle souffrait en silence. Il attendait des réponses, des explications, elle le sentait, pas besoin de mot avec l’aura de colère qui émanait de lui. Mais elle ne pouvait pas lui apporté, pas maintenant, pas dans cet état.

Mais voilà qu’il défit son étreinte et la jeune femme s’écoula au sol, se laissant glisser contre le mur. La longue chevelure rousse vint cacher son visage et les larmes qui coulaient abondamment dans le plus grand des silences sur celui-ci. Elle tremblait, ni de froid ni de haine mais de quelque chose entre une tristesse immense et un désespoir sans borne.

Le journaliste lui était retourné à l’extrémité de la pièce et avait tiré une cigarette, il semblait dans un état peu commun, loin de tout ce qu’elle avait déjà pu connaître. Elle n’eut pas vraiment le temps d’essayer de comprendre plus ce qu’il lui passait par la tête qu’il s’était effondré au sol sans prévenir.
Il ne valu pas une demi seconde à Julianne pour réagir qui avait crié le nom de son compagnon et s’était glissée jusqu’à Evan qui gisait sur le sol. Il était certain que tout ça avait été de trop et qu’il n’était pas en état de le supporter. Affolée, la jeune femme s’était alors précipiter pour s’assurer que le rebelle allait bien, il était vraiment au bord de la rupture ses deux là.

La seule peur qu’eu Julianne à cet instant fut d’être rejeter par l’artiste, elle savait alors qu’ils auraient à ce moment surement franchi un point de non-retour qu’elle n’aurait voulu pour rien au monde.
La respiration faible et saccadée, Julianne se sentait on ne peut plus mal, et pas seulement à cause de la pression qu’Evan lui avait foutu quelques minutes auparavant. Mais elle prenait sur elle sans aucun problème, elle était soudainement prise d’une peur incontrôlable ; qu’il soit arrivé quelque chose à Evan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 4:51

Evan entendit à peine le cri de Julianne. Il était dans une espèce d'état second et ne semblait pas comprendre ce qui se passait autour de lui. Il était secoué de tremblements incontrôlables et était incapable du moindre mouvement. Il aurait voulu esquisser un geste pour la repousser alors qu'elle se précipitait vers lui, mais il ne réussit qu'à lui éloigner mollement le bras de quelques centimètres. Pour sûr, ils étaient tout les deux dans un état lamentable. Personne n'aurait pu dire ce qu'allait être la suite des événements, comment ils allaient réagir l'un et l'autre. L'artiste, lui, toujours enfermé dans sa torpeur, ne dit pas un mot. Il se contenta seulement de faire un effort sur lui-même pour pouvoir tirer une autre bouffée de sa cigarette, laissant ses larmes couler sur ses joues sans faire aucun geste pour les essuyer.

Il ne pensait plus à rien. Le temps semblait s'être soudain arrêté sur ce moment si délicat de leur vie. Très certainement un tournant qui pouvait basculer dans le bon comme dans le mauvais. Le caractère imprévisible de l'homme ne facilitait en rien les choses et il n'aurait su dire lui-même à cet instant ce qu'il avait envie de faire. Tout lui semblait embrouillé et le sentiment de solitude qu'il ressentait si souvent, excepté au contact de Julianne, se manifesta avec une telle force qu'il n'était plus en état de le contrôler. Son monde, cette petite parcelle de joie entre-apperçue qu'il avait réussi à conserver durant des années, s'effondrait soudain sous ses yeux. Il ne pouvait plus avoir confiance en personne, et si la jeune femme ne démentait pas très vite cette affirmation qui s'insinuait en lui comme du poison, elle pourrait signer l'arrêt de mort de leur longue amitié,... relation.

Car même s'ils étaint tout deux bien trop impliqués dans les combats de la Cible pour se l'avouer, ils étaient liés par bien plus qu'une simple cause. Leurs réactions respectives, l'inquiétude qui les rongeait quand l'autre faisait quelque chose de dangereux, n'étaient que des signes de leurs véritables sentiments. Et perdre ceci était pire que tout à ce moment-là pour Evan. Pire que la tyrannie de Livingstone, pire que leur combat qui semblait perdu d'avance. Il perdait une alliée irremplaçable à tous les points de vue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 15:38

Julianne se retrouva bien rapidement au côté d’Evan sans vraiment savoir quoi faire. Il semblait prit d’une agitation anormale sans pour autant pouvoir intervenir en quoi que se soit. Une panique incontrôlée qui ne demandait qu’à s’exprimait avec prit Julianne aux trippes. La jeune femme n’avait pas manqué le geste un peu faible de son bras, qu’elle ignora totalement. L’homme semblait vraiment dans un état second assez affolant et Julianne n’avait pas la moindre idée de se qu’elle devait faire.

Les larmes silencieuse coulaient sur les joues des deux protagonistes et brouillaient la vue de Julianne.
Assise sur le sol, elle se rapprocha encore un peu plus de l’homme, l’appelant par son prénom dans un murmure, incapable de parler plus fort. En plus de la peur et de l’incompréhension de ce qui était en train d’arriver à l’artiste, un vide immense s’était installé dans sa poitrine. Peu importait alors ce qu’il penserait ou se qu’il tenterait de faire s’il le pouvait, la rebelle prit la main valide de son ami dans la sienne, serrant aussi fort qu’elle pouvait sans vraiment s’en rendre compte.


-Evan ?! Répétait-elle inlassablement d’une voix rauque comme étouffée dans sa propre gorge.
Il avait essayer de tirer une nouvelle fois sur sa cigarette et Julianne lui avait prise sans qu’il puisse faire grande résistance, l’avait écrasé sur le sol et balancé un peu plus loin, elle devait faire quelque chose, là maintenant où elle avait l’intime conviction qu’elle le perdrait à tout jamais.
Elle approcha son visage ruisselant de celui de l’homme :


-Evan, écoute-moi... elle avait rapproché la main qu’elle tenait près d’elle, et son autre main était venue se placer en autre de la nuque de l’artiste, dans ses cheveux. Sa voix était faibles et tremblante comme jamais et son cœurs battait à tout rompre. Ecoute-moi d'accord ? répéta-t-elle. Abigail... est morte... il y a bien longtemps, tu m’entends ? Elle ne signifie plus rien pour moi... ni pour personne... elle est morte !

Elle resserra encore un peu plus la pression de sa main sur celle de l’homme, s’accrochant à elle comme à une bouée en plein naufrage, et ces deux là risquaient bien de sombrer. Elle reprit :

-Je n’ai jamais triché... je te le jure... j’ai toujours été sincère... je suis Julianne...elle fit une petit pause avant d’ajouter. Je suis ta Ju’... toujours... Si je n’ai rien dit c’est... justement pour vous protéger... Abi était devenue trop dangereuse pour la Cible... j’ai peut-être eu tord mais j’ai toujours voulu faire au mieux, pour tout le monde... nos idéaux...

...Nous... arf... elle l’avait pensé très fort, mais un peu de plus et les mots lui aurait échappé de justesse. Comment pouvait-elle lui avouer un truc pareil... mais surtout, se l’avouer...

-Evan... je ne veux pas te perdre... tu es la seule personne qui me permet de vivre dans se monde de dingue... finit-elle par murmurer d’une voix presque inaudible... d’un côté elle priait pour qu’il n’ait rien entendu de cette phrase.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 19:21

Evan entendait vaguement le son de la voix de son amie. Elle lui semblait lointaine mais il pouvait tout de même ressentir la panique qui la faisait vibrer. Il n'arrivait pas à y prêter attention, c'était trop dur de faire le point. Après quelques instants, petit à petit, il sembla revenir à lui, sa tête lui faisant un mal de chien comme s'il reprenait conscience après s'être fait assommer. Il sentit qu'elle lui serrait la main de plus en plus et tentait de se rapprocher tout en l'empêchant de tirer une latte. Pas possible que même dans un moment pareil elle lui casse les bonbons avec ça!! Mais il n'était pas encore en état de riposter. Il ne percevait à présent que des bribes de son discours. Les mots, avec une lenteur inimaginable, se mettaient en place venant former des phrases dans sa tête qui avait de la peine à leurs trouver un sens. Elle lui expliquait, enfin c'était plus ou moins ce qu'il arrivait à démêler, le pourquoi du comment. Et dans ce noeud de paroles, deux phrases lui firent tilt. Lorsqu'il entendit : "Je suis ta Ju....", il ne pu réprimer un violent sanglot. Ces quelques mots résumaient parfaitement leur relation. Ils étaient libres de toutes contraintes personnelles, bien sûr, mais quelque part, ils "appartenaient" l'un à l'autre. Leur relation était si étroite, leurs idées tellement semblable et ils étaient pourtant tellement différents dans leur façon d'être que si Livingstone et tout son Empire n'étaient pas là... Ils ne se seraient plus rien caché. Et lorsque Julianne lui dit qu'elle ne voulait pas le perdre et qu'il était la seule personne qui lui permettait de continuer à avancer, Evan su que ce qu'il ressentait, cette espèce d'équilibre entre eux, n'était pas à sens unique.

Lentement, il repoussa Julianne avec le peu de forces qu'il lui restait. Pas comme il avait tenté de le faire lorsqu'elle était accourue vers lui, mais tout simplement pour se prendre une autre cigarette. Il se redressa pour s'adosser plus confortablement au mur et d'un revers de sa main valide, tenant toujours celle de son amie, il essuya les larmes qui ne dessinaient plus qu'un faible sillon sur son visage. Il réussi à allumer sa clope et jeta un regard en biais à la rebelle qui lui signifiait bien : "T'as pas intérêt à me l'enlever celle-là!". Depuis le temps, elle devait savoir que fumer le calmait considérablement lorsqu'il s'emballait un peu trop. Et là, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'était plus qu'emballé!

Il resta là à fumer silencieusement sans bouger, laissant se tasser les quelques minutes qui venaient de s'écouler. Le regard vide et lointain, fixé sur le mur d'en face, il paraissait s'être plongé dans un rêve éveillé. Ou un cauchemar, il ne savait pas trop. Il en voulait toujours à Ju de l'avoir laissé de côté comme ça. Lui qui semblait tant compter pour elle et pour qui elle comptait plus que tout avec Adam. Lui, et elle le savait, qui se serait sacrifié pour elle s'il l'avait fallu. Lui qui ne l'aurait jamais jugée. Et puis d'un autre côté, elle avait levé un bout de voile sur ses sentiments qu'il soupçonnait mais pour lesquels il attendait une confirmation.

Tout ça se mélangeait dans sa tête. Ca plus la bourde énorme qu'elle avait faite en amenant le Ministre dans ce bâtiment! Et en parlant de ce "problème mineur", ils allaient devoir prendre des mesures. Ayant d'un coup retrouvé un brin d'énergie, Evan se leva, lâchant la main de son amie et s'éloigna de quelques pas. Il était toujours de dos lorsque sa voix enrouée par les larmes versées se fit entendre, redevenant petit à petit plus ferme et assurée.


- Il faut qu'on règle cette histoire de Ministre Ju. Et tout de suite. Il n'est pas question que ce mouchard ambulant reste ici, surtout s'il n'est pas enclin à parler. Alors soit on en fini avec lui, option qui ne l'enchantait guère, surtout par rapport à Shela, soit on l'évacue et on le laisse bien visible pour la Milice, histoire qu'il soit retrouvé en un seul morceau.

Il ne voyait que ces deux options pour les sortir de ce pétrin. Et si elle avait une autre solution à proposer, il était tout ouïe, mais elle avait intérêt à se dépêcher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Mer 15 Juil - 20:49

Julianne se fit ne nouveau un peu écarté, cette fois ci elle ne l’empêcha pas de la repousser, même si au final vu la force qu’il devait encore avoir, ça n’aurait pas du être très dur. Il sortit une nouvelle cigarette qu’il alluma sans plus attendre. Il s’était redressé et adossé au mur et avait essuyé son visage. Elle ne le quitta pas des yeux, avec un petit regard triste et désolé. Elle le laissa fumer, elle savait qu’au final il valait mieux le laissé, à croire que cette cochonnerie avait l’étrange pouvoir de détendre l’artiste comme rien ne pouvait lui faire cet effet.

Les minutes glissèrent sans que ni l’un ni l’autre ne prenne la parole ni ne bouge. Chacun semblait laisser son esprit suivre le cours de ses pensées et Julianne aurait donné cher pour savoir à quoi pensait son ami dans l’instant. Les pensées de Julianne étaient remplies d’appréhension et de doute et beaucoup de question se bousculaient sans ménagement dans son cerveau, sans compter la culpabilité de le remord qui ne cessait de lui rappeler à quel point elle avait merdé.

Elle s’en voulait s’était certain, mais elle en voulait aussi aux circonstances, à Livingstone, à son Empire, ses lois, ses restrictions, son despotisme... qui étaient quand même fichtrement responsable de la situation lamentable dans laquelle était plongée leur monde aujourd’hui. Evidement c’était simple de rejeter la faute pour se déculpabiliser de ses erreurs... Et puis Julianne pensa à Evan, leur rencontre, leurs caractères, ils se battaient avec la même fois pour les même idéaux, mais s’il n’y avait pas eu se combat, s’ils avaient été dans d’autres temps et d’autre lieu ? Est-ce qu’ils se seraient rencontrés ? Est-ce qu’ils auraient été aussi proche l’un de l’autre ? Peut-être était-ce justement ces circonstances si particulières qui les avaient amenées à vivre ce qu’il était en train de vivre...

Mais voilà qu’Evan reprenait la parole et il semblait bien qu’il avait l’intention de régler le problème « De Guise ». Il proposait des ‘solutions’ mais qui ne convenait pas spécialement à la jeune femme. En effet elle n’aimait pas du tout l’idée de le laisser à la milice alors encore moins le liquider.

Elle savait que ce n’était pas du tout le moment de contrarier Evan, mais elle ne pouvait pas donner son feu vert. Elle baissa alors les yeux au sol, pourquoi c’était si dur de croiser son regard tout d’un coup ? Elle finit par se lancer :


-Je n’ai pas d’autre solution mais... je ne pense pas que... ça soit une très bonne idée...

Elle aurait du se taire plutôt que de dire ça ? Oui surement... Mais tant pis s’était dit, elle était prête à se prendre une réflexion... son autorité allait franchement en prendre un coup dans les jours qui allaient suivre, fallait qu’elle se prépare à ça... Là elle était bien contente de ne pas avoir Ward sous la main parce que sa cervelle serait déjà en train de repeindre les murs sinon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Jeu 16 Juil - 3:56

Comme il s'y attendait, Julianne ne pu lui fournir une meilleure solution. Il était évident qu'ils étaient tous dans la merde jusqu'au cou, mais si personne ne se ressaisissait très rapidement, il allait y avoir des dégâts irréversibles. La première chose à faire, c'était d'essayer encore une fois de faire parler le Ministre et s'il ne se décidait pas, de le changer d'endroit. Mieux valait perdre une petite planque pratique plutôt que leur QG! Cet aimant à miliciens devait être évacué le plus rapidement et le plus loin possible. L'artiste poussa un long soupir. Il ne voyait pas du tout comment ils pourraient s'en sortir sur ce coup-là. Ils n'avaient qu'une poignée de possibilités plus dangereuses pour leur sécurité les unes que les autres. Cependant il y avait urgence et ils devaient prendre une décision rapide. Et pour le moment, la priorité était claire. Tout en réfléchissant à l'endroit idéal où ils pourraient le transporter, Evan faisait les cents pas dans la pièce, jetant de temps à autre un regard à Ju. Il énuméra dans sa tête un à un les lieux possibles pour accueillir De Guise pour une courte période. Le temps d'y voir plus clair...

Après quelques minutes de ce petit manège, il s'arrêta d'un coup. Il avait enfin trouvé le lieu idéal. Un sous-sol à des kilomètres de là avec entrée par les égouts. Le Ministre ne risquait pas d'apprécier, mais tant pis. Les rebelles n'étaient pas là pour assurer son petit confort non plus! Il se retourna vers la jeune femme et la fixa d'un regard neutre en prenant la parole d'une voix égale.


- Il faut le faire évacuer, et vite. On continue à brouiller son signal, on essaye encore une fois de l'interroger et s'il ne dit toujours rien... On l'emmène fissa au coin de Rose Street et Walker Avenue.


Elle savait ce que cela signifiait. Le jour se levait rapidement et bientôt des milliers de citoyens allaient arpenter les rues. Et bien qu'ils étaient tous assez bêtes pour croire la propagande de la Cinglée, ils remarqueraient sûrement un Ministre de la Communication amoché arpentant les rues des quartiers pauvres. Ils allaient devoir agir encore plus vite et discrètement que prévu. Evan se dirigea alors vers la porte et s'apprêtait à l'ouvrir lorsqu'il se ravisa soudain. Il fit demi-tour, fonça sur Julianne qui s'était entre-temps relevée et se planta devant elle. Son regard était toujours aussi fou lorsqu'il l'agrippa à nouveau avec force et la plaqua contre le mur. Etait-il à nouveau pris d'un accès de rage? Non. Il se contenta simplement de l'embrasser avec une fougue qu'elle ne devait pas encore lui connaître. Bizarre comment l'artiste pouvait passer d'une humeur à l'autre. Même les personnes qui le connaissaient avaient parfois du mal à comprendre ces changements brutaux. Sa main valide lâcha son bras pour empoigner avec force la nuque de la jeune femme afin de l'attirer encore un peu plus vers lui. Lorsqu'il eut fini, il se détacha d'elle, lui fit une dernière caresse en repoussant ses cheveux roux et sortit de la pièce pour remonter à l'étage du Ministre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Jeu 16 Juil - 12:21

Apparemment Evan avait bien l’intention de reprendre l’affaire en main, et c’était tant mieux, parce que Julianne était un peu trop sonnée pour pouvoir prendre une décision censée et adaptée au final. La rebelle se rendait bien compte qu’elle avait largement dérapée en amenant le ministre au QG, elle ne pouvait pas le nier. Mais il avait tout de même eu une blessée qu’il aurait été impossible à sauver s’ils étaient restés à la planque. Bien sure elle aurait pu y laisser De Guise, mais ça avait été un peu la panique et il fallait croire que la jeune femme avait perdu ses moyens... *Se qui ne serait jamais arrivée à Abi...* pensa la résistante avec un goût amer dans la bouche. Au moins s’était la preuve qu’elle n’était plus la résistante qu’elle avait été dans sa jeunesse, impulsive, dangereuse et sans scrupule... Mais il était un peu tard pour changer le passer et repenser à comment elle aurait du agir où non.

Evan s’était relevé tandis que Julianne était restée assise au sol, regardant dans le vide face à elle. De temps en temps son œil s’accrochait à la silhouette de l’artiste et alors son cœur se pinçait violemment la forçant à détourner le regard. Et alors que le rebelle ne cessait d’arpenter la pièce et semblait réfléchir comme jamais, la jeune femme paraissait vide, incapable de concentrer son cerveau sur la moindre idée.

La voix d’Evan s’éleva de nouveau alors qu’il proposait son plan... qui était à n’en pas douter plus qu’une proposition mais bien un ordre. La jeune femme releva finalement les yeux vers son ami pour hocher la tête en signe d’approbation. Difficile à dire ce qu’elle pensait exactement, mais en tout cas, elle ne serait pas contre ce qu’Evan proposerait car elle avait bien comprit qu’elle avait suffisamment prit de décision foireuse aujourd’hui. Finalement elle inspira profondément et se releva.

Ils allaient se diriger pour quitter la pièce, Evan allait d’ailleurs ouvrir la porte lorsque celui-ci se ravisa. Julianne n’eut que le temps d’hausser un sourcil de surprise lorsque l’homme fit volte face pour venir se planter devant elle. Son regard brillait encore de l’étrange lueur de folie qui l’illuminait parfois et sans avoir le temps de comprendre quoi que ce soit, il l’avait de nouveau empoigné et plaqué au mur avec une force presque insoupçonnée.

Elle eut soudainement peur qu’il ne lui fasse de nouveau comprendre toute la haine qu’il accumulait contre elle, mais contre toute attente ce fut loin d’être le cas. Bien au contraire. Il l’embrassa alors avec fougue et Julianne, prise par surprise s’était laissée faire.

Crispée au début de ne pas savoir ce qu’Evan comptait lui faire en la plaquant ainsi contre le mur, elle s’était détendue bien rapidement lorsque ses lèvres étaient entrées en contacte avec les siennes. La main de l’homme avait lâchés son bras pour prendre place derrière sa nuque et les rapprocher encore un peu plus.

Une dernière caresse de l’homme vint clôturer l’échange pour le moins surprenant. L’artiste avait au final tourné les talons et avait reprit le chemin des étages supérieurs tandis que Julianne s’était retrouvée incapable de bouger pour quelques secondes.

Elle était à la fois scotché par ce qu’il venait de faire. Elle le connaissait tout de même un peu et savait qu’il avait un caractère très aléatoire passant d’un extrême à un autre, toujours en équilibre sur le fil de la folie, mais elle l’avait rarement vu dans un état semblable. Et à la fois et se rendit compte qu’elle ne pouvait tout simplement pas ce passer de lui, de son caractère étrange... qu’elle était tout simplement accro...

La rebelle se secoua un peu pour reprendre ses esprits et chasser ses dernières pensées de sa tête, qui étrangement se faisaient de plus en plus omniprésentes, pour suivre l’artiste et remonter voir le ministre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Ven 17 Juil - 17:42

Evan remonta quatre à quatre les marches qui le menaient devant la porte où se trouvait le Ministre. Il était un peu essoufflé et la tête lui tournait après les minutes qu'il venait de passer, mais ce n'était pas le moment de flancher. Il fallait qu'il se ressaisisse. Il resta donc quelques instants appuyé contre le mur à reprendre son souffle tout en demandant à l'un de ses collègues de s'approcher. Il ne pouvait pas entrer dans cette pièce sans que De Guise ne soit attaché et cagoulé, il envoya donc un autre rebelle s'occuper de cela. L'homme paru intrigué mais ne souffla mot. Vu la lueur de folie qui brillait dans les yeux de l'artiste, il savait ce qu'il faisait et mieux valait ne pas trop poser de questions ou le contredire. Il entra donc dans la pièce et exécuta le ordres non sans quelques anicroches avec le prisonnier. L'homme ressortit très rapidement, la respiration rapide et l'air énervé. *De Guise l'a encore ouverte* pensa Evan, *on va voir s'il est si apte à parler maintenant*.

Les bras derrière le dos, le valide tenant le blessé, les cheveux savamment ramené sur son visage, le journaliste entra dans la pièce. Le Ministre était assis sur une chaise, solidement attaché, une cagoule noire sur la tête. Il ne pourrait très certainement que l'entre-apercevoir, ce qui n'était pas plus mal. Evan n'avait aucune idée de comment réagirait l'homme en se retrouvant face à celui qui venait de l'interviewer la veille! Pour plus de précaution, il alla éteindre les lampes de la pièce, ne laissant plus pour toute lumière que les minces filets de rayons de soleil qui transperçaient entre les planches de bois. Maintenant qu'il allait être plus difficile au Ministre de le reconnaître, l'artiste devait encore faire face à un souci. Il ne pouvait pas l'interroger directement, sa voix le trahirait. Tant pis, il était plus là pour le frapper que pour autre chose, alors il n'allait pas s'en priver.

Il s'approcha de l'homme et se planta devant lui, laissant planer un lourd silence durant quelques minutes. Puis, sans aucun avertissement, il lui mit une droite en plein visage avant de répéter son geste dans le ventre. Il marqua une pause avant de lui balancer un coup de pied qui le fit dangereusement osciller sur sa chaise. Le pauvre Ministre se prenait toute la colère, la frustration, le stress et l'angoisse accumulés durant ces dernières 48h. Et vu comme Evan avait morflé, il n'était pas prêt de ressortir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Ven 17 Juil - 18:11

Nos deux amis étaient toujours face à face, mais alors que Luc s'attendait à ce que Julianne ne réplique à tout ce qu'il lui avait dit, voilà qu'ils se faisaient dérangés sans autre par un homme qui alla lui murmurer quelques mots. Le ministre haussa légèrement un sourcil à cette manœuvre et comprit bien rapidement que ça semblait être urgent. Surtout que son interlocutrice parti alors sans demander son reste, pour le laisser seul en compagnie d'un rebelle qui le fusillait du regard. Lui ne lui rendit qu'un petit sourire toujours aussi narquois et s'installa près de sa compagne. Il était resté là, immobile, sans savoir réellement combien de temps. Les deux mains posées contre ses lèvres, il observait la jeune femme dormir, alors que plusieurs questions lui passaient en tête, qu'il tentait d'y mettre un peu d'ordre, tout en ne trouvant pas de solution aux divers problèmes qui se posaient à lui, le plus important à ses yeux étant quand même Shela...

Bon voilà qu'on venait à nouveau l'emmerder, un nouveau résistant fit son apparition dans la pièce et il s'approcha de Luc pour le faire se lever sans aucune considération, lui mettant les mains dans le dos pour les attachés, l'amena sur une autre chaise vide, l'obligea à s'asseoir et lui passa une cagoule sur la tête. Sans que l'homme du gouvernement ne se démonte plus que cela. Même si ce con lui avait fait quelque peu mal, il ne doutait pas que la suite présageait quelque chose d'encore pire. Il n'avait pourtant pas manqué de lancer quelques piques bien acérées contre cet homme, afin de faire monter le niveau de colère. Faut dire que De Guise ne se facilitait pas la tâche, à force d'être aussi retord, les autres n'en manquaient pas une pour se venger comme il le pouvait et la brutalité de celui-ci en particulier était la réponse à ses attaques... pitoyable! Il n'avait décidément pas trouvé un interlocuteur à sa hauteur! C'était presque à s'en demander comment la Cible tenait aussi bien tête à Joane parfois.

Il n'aimait pas avoir cette cagoule sur la tête, ça c'était un fait, il se sentait diminué et c'était totalement vrai, mais le temps qu'il y pense, une silhouette se tenait devant lui, il eut juste le temps de l'apercevoir qu'elle éteignait les lumières. Un peu surpris quand même, Luc se demanda quelques instants pourquoi celui-ci avait décidé de les mettre dans le noir.


- Ah la nuit... c'est plus intime quand même, vous avez raison.

Le silence était pesant et De Guise se doutait parfaitement de ce qui allait suivre et... on avait beau s'y attendre, ça faisait toujours mal! Le mec n'y alla pas de main morte et quand il eut terminé, en tous les cas, le premier round, Luc était à en reprendre sérieusement son souffle, la tête basse, à moitié plié sur lui même, sentant le gout du sang dans sa bouche, un filet rougeâtre coulait abondamment sur ses lèvres. Il toussa fortement, crachant un peu de bave colorée de rouge, ils ne pouvaient pas au moins lui enlever cette foutu cagoule!?

- Ca me semble... personnel... tout d'un coup.... on se... connait?


Le ton était plutôt... ironique. Voilà... voilà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Sam 18 Juil - 14:44

Lorsque Julianne remonta les étages quelques minutes plus tard pour rejoindre l’artiste qui était probablement en train de s’occuper de De Guise, elle avait eu la mauvaise impression de se faire dévisager sans aucune retenue par les rebelles qu’elle croisait. Peut-être était-ce sa parano accrue à cause de la rumeur qui courait, ou peut-être pas. En tout cas elle avait eu le temps de réfléchir alors qu’elle était restée quelques instants seule dans la pièce après le départ d’Evan et elle en était arrivée à la conclusion évidente qu’elle devrait redoubler de force et de volonté pour ne pas flancher et montrer à tout le monde qu’elle n’avait pas l’intention de se laisser toucher par le tumulte qu’allait provoquer son ‘retour’. Elle savait que la moindre faiblesse de sa part serait immédiatement utilisée comme prétexte pour contester sa place au sein de la résistance et son autorité.

Elle n’avait rien à faire du ‘pouvoir’ qu’elle avait au sein de la Cible, eu importait sa place où son influence, elle ne voulait pas du rôle de chef pour la gloire d’être reconnue, loin de là... Elle voulait cette place parce qu’elle était le meilleur moyen d’agir comme elle l’entendait pour soutenir ses idéaux.
C’est donc remontée à bloque et fière qu’elle avait rejoint son partenaire, lançant des regards noirs qui invitaient peu au défi à toute personne qu’elle croisait et qui portait sur elle un œil un peu trop critique.

Lorsqu’elle se trouva devant la porte où se trouvait les deux hommes et la blessée elle s’arrêta net. Alors qu’elle allait entrer à la volée, elle retint son geste et respira profondément.

Elle plaqua un air de marbre sur son visage, elle fit le vide à l’intérieur et une fois parfaitement calme et froide elle ouvrit la porte dans le silence le plus total et se glissa à l’intérieur de la pièce tout aussi discrètement. Là elle tomba sur Evan, qui apparemment semblait décharger toute sa frustration sur l’homme, et Luc, dans une très mauvaise posture. Cela ne l’empêcha pas de glisser quelques remarques dont il avait le secret et qui étaient pour le moins exaspérantes à souhait.

La rebelle se dirigea sans un bruit vers la blessée qui semblait toujours dans un sommeil profond plus proche d’un état comateux que d’un simple somme. Elle porta une main à son front pour remarquer qu’elle ne semblait pas faire de fièvre puis à son côté pour vérifier le bandage. La jeune femme était visiblement hors de danger mais sur son visage extrêmement pâle flottait une ombre qui pourtant ne présageait rien de bon, une sorte d’angoisse inconsciente.

Une fois son inspection faite, Evan semblait avoir calmé ses nerfs et Julianne vint se poster derrière lui, contre le mur, les mains appuyée dans son dos sur le plâtre gris et froid. Elle attendait qu’Evan est fini, elle se doutait qu’il aurait prit le risque de parler directement au ministre, mais il y avait trop de risque que l’homme politique reconnaisse sa voix, qui permettrait alors de l’identifier sans mal. Ju’ attendait donc un signe de son coéquipier s’il le voulait pour qu’elle pose les questions à sa place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Sam 18 Juil - 23:27

Evan ne répondit pas à la provocation du Ministre, ses paroles ne l'atteignaient pas. De plus, l'homme faisait totalement fausse route, il n'y avait rien de personnel dans l'acharnement avec lequel le frappait l'artiste. C'était simplement pour se calmer les nerfs ainsi que son sentiment de frustration. Bien sûr, il avait quand même raison sur un point... Ils se connaissaient. Enfin ils s'étaient croisé quelques heures plus tôt et il doutait bien que l'homme politique n'avait pas oublié le son de sa voix, même avec tous les coups qu'il avait reçu! En se taisant il prenait le risque qu'un lien soit fait, mais en parlant, ce lien existerait bel et bien et rien ne pourrait effacer cela de la mémoire de De Guise. Autant continuer à faire le muet, d'autant plus que Ju les avait rejoint et qu'elle savait exactement ce qu'elle devait poser comme question. Elle n'avait pas besoin qu'on lui fasse un dessin et tant mieux, ça irait beaucoup plus vite.

Cependant il n'en avait pas fini avec le Ministre pour le moment... Jetant des regards autour de la pièce, il posa ses yeux sur un objet ornant une petite table qu'il fixa avec insistance. Un sourire mauvais lui barra le visage, mais il ne fit rien d'autre pour le moment que de tourner autour de l'homme avant de se poster légèrement en retrait, hors de son champs de vision. Un silence s'installa qui laissait tout loisir à De Guise de blablater s'il le désirait, mais avant qu'il ait pu dire quoique ce soit, Evan lui balança à nouveau sans prévenir un coup de poing, cette fois-ci dans les côtes. Qu'est-ce que ça pouvait faire du bien! Oui, c'était sadique. Oui, à cet instant il ne valait pas mieux que les gens de la Milice. Il en était conscient, mais il était toujours dans un tel état d'énervement que cela n'avait guère d'importance. Il levait rarement la main sur les gens qu'ils arrivaient à interroger, alors si une fois il déconnait...

Il lança un rapide coup d'oeil à Julianne qui se tenait toujours en retrait. Il lui fit signe que le Ministre était tout à elle si elle voulait encore lui poser des questions. Silencieusement, il forma sur ses lèvres les mots : sa dernière chance, ensuite... Ensuite, il l'évacuerait de l'immeuble sans ménagements et lui en remettrait une petite couche pour la route tiens! Il ne fallait pas contrarier les membres de la Cible, surtout un rebelle qui attachait autant d'importance à leur mission!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Dim 19 Juil - 0:13

Toujours les bras dans le dos la jeune femme était restée plaquée contre son mur ne quittant du regard Evan et le ministre qui se faisait durement malmener. Dans ses yeux brillait une lueur froide qui était loin de lui être commune bien au contraire, et son visage s’était durcis, elle semblait plus déterminer que jamais. Etrangement elle se sentait en dehors du temps et de l’espace, elle avait arrêté de se poser des questions, elle agissait. Elle s’était rendu compte qu’elle se posait beaucoup de trop depuis quelque temps et voilà où sa l’avait mené, où sa les avait mené. Ils étaient dans un pétrin passablement considérable...

Le ministre vacilla plusieurs fois sur sa chaise, à vrai dire le résistant ne lui laissait pas vraiment le temps de souffler. Elle savait que dans des moments comme cela ils n’étaient pas vraiment mieux que le gouvernement contre lequel ils luttaient avec une férocité acharnée, et Julianne s’était souvent forcée à ne pas franchir certaines limites, elle refusait de devenir ceux contre qui elle avait passé une bonne partie de sa vie à combattre. Du moins, c’est comme cela qu’elle avait vu les choses le jour où elle avait décidé de disparaître, ou il serait plus correct de dire, le jour où Abigail avait décidé de disparaître. Ce jour là, pour sûr, elle avait fait beaucoup plus que de changer d’identité...

Mais étrangement, à l’instant même, elle sentait une flamme tenue au fond d’elle-même qui semblait vouloir revivre, comme si ce qui s’était passé quelques étages plus bas dix minutes auparavant l’avait poussé à se rallumer... Pour l’instant il était difficile d’en dire plus, ou même de savoir ce que s’était vraiment. Elle avait beaucoup plus important à penser.

D’ailleurs son tour vint lorsqu’Evan lui lança un regard chargé de signification. C’était à elle :


-Vous devriez dire ce que vous avez à dire... fit-elle simplement d’une voix étrangement profonde et calme comparée au trouble qu’elle avait eu quelques minutes plus tôt avec Evan.

-Où passera la parade ? Où seront postées les caméras pour la retransmission ?

Tandis qu’elle parlait la rebelle avait quitté l’endroit où elle était restée immobile pendant le passage à tabac et elle se rapprochait sensiblement de leur otage.

-Répondez ! Ordonna-t-elle lui décrochant du même coup un poing dans la figure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Dim 19 Juil - 0:50

L'homme n'avait pas répondu à sa provocation, Luc resta tout aussi silencieux, mais qui ne dit rien consent, il comprenait donc qu'ils devaient avoir une affinité tous les deux, laquelle? Là était toute la question, enfin pour l'instant, l'homme tentait de remettre un peu ses idées en place, il avait cogné fort l'autre enfoiré et sa lèvre pétée lui faisait de plus en plus mal à chaque fois qu'il ouvrait la bouche. Il prenait donc sur lui de rester calme pour cette fois-ci. Enfin ça ne dura qu'un instant, le temps qu'une nouvelle personne ne fasse son entrée dans la pièce, il avait beau faire noir, De Guise avait encore ses oreilles et avait entendu qu'ils avaient peut-être de la compagnie.

- On vient admirer le spectacle, ou y participer?

Il avait juste eu le temps de balancer cette phrase, qu'un coup de poing vint s'écraser dans ses côtes, lui coupant le souffle et lui faisant grincer des dents. Ca c'était traître! Et putain ce que ça faisait mal! Enfin voilà qu'une voix qu'il connaissait bien se faisait entendre, bien qu'elle semble plus froide qu'avant. Il respira longuement, tentant toujours de reprendre son souffle, alors que la chef des rebelles lui faisait comprendre que c'était dans son intérêt de parler. Certes, ça n'avait pas été posé de cette manière, pourtant, c'était ainsi qu'il l'avait comprit et il savait qu'il ne se trompait que fort peu.

Ah! Une question à laquelle il n'avait pas encore eu droit compléta celle qu'il connaissait déjà. Décidément, ils étaient tenaces ses rebelles, ils n'avaient pas encore compris qu'il ne dirait rien? Même à se faire tabasser ainsi? Sur ça serait plus agréable pour lui de tout dire pour que la douleur cesse, mais vu jusqu'où il était allé, il ne pouvait plus vraiment faire marche arrière maintenant. Julianne ne lui laissa d'ailleurs pas le temps de répondre qu'elle écrasa son poing dans sa figure. Didiou! Elle frappait fort aussi celle-là!

Le Ministre manqua d'ailleurs de tomber en arrière sous le coup et un léger ricanement traversa ses lèvres, alors qu'il crachait encore un peu de sang.


- Vous faite... honneur... à votre... réputation. Pas dit que Julianne comprenne son sous-entendu, mais qu'importe, il fallait être idiot pour croire qu'il ne savait pas à qui il avait à faire. Il reprenait une respiration à peu près normale. Je n'ai rien... à ... dire.

Ca c'était fait et il se préparait déjà la prochaine volée de pain qu'il allait se prendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Dim 19 Juil - 1:37

Contrairement aux attentes de Julianne le ministre ne décrocha pas un mot, du moins pas le genre de chose qu’elle voulait entendre. Bon se n’était peut-être pas surprenant au final, sauf lorsque comme elle on savait ce qui allait attendre le ministre s’il continuait à s’obstiner ainsi. Mais bizarrement Julianne n’en avait plus grand-chose à faire. A vrai dire elle lui avait largement laissé le temps de choisir et il avait continué à s’entêter, après tout il creusait sa propre tombe et se n’était plus le problème de la rebelle. Non, actuellement le problème de la rebelle était tout autre, mais elle était bien loin de s’en rentre compte.

De Guise, malgré tout ce qu’il s’était prix réussit encore à lâcher un petit ricanement qui fit grincer Julianne des dents. Mais ce ne fut rien comparé à l’allusion qui suivit. Elle haussa un sourcil. Vrai qu’elle était un brin parano, déjà dans les couloirs elle avait presque tout le monde du regard à cause des bruits qui couraient, et voilà que lui aussi si mettait ? Non s’était strictement impossible, d’une parce qu’il était du gouvernement, et que personne au gouvernement n’était au courant, et de deux parce qu’il n’aurait jamais pu faire le lien...

En même temps, elle savait qu’aucune de ses répliques n’étaient anodines et elle se posait clairement des questions, surtout sur CE genre d’allusion que, étrangement, elle détestait par-dessus tout, elle avait largement eu son compte avec Ward sur ce point ! De plus il ajouta qu’il n’avait rien à dire, ce qui lui valu encore quelques coups au visage et dans l’estomac. Julianne semblait déchainée comme jamais et il était vrai qu’il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas fait ça.

Elle finit par agripper Luc au col pour lui cracher au visage :


-Au contraire... de nouveau son poing vint s’écraser dans sa figure. Où ? Où passera la parade ? Où seront les médias ? Parlez !

Elle avait presque secoué l’homme sur sa chaise sans grand retenue avant de le relâcher tellement violemment sur sa chaise que celle-ci vacilla dangereusement avant de tomber en arrière, entrainant avec elle celui qui était assis dessus. Une fois à terre, Julianne, plus vraiment elle-même, laissa l’homme en plan. Elle fit volte face et regarda Evan dans les yeux. Son regard était flamboyant et signifiait clairement : ‘je te laisse le finir’, ce qui n’était pas du tout dans son style habituel. Pas à dire, il y avait quelque chose qui clochait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Lun 20 Juil - 0:45

Evan se positionna légèrement en retrait tandis que sa collègue interrogeait une dernière fois le Ministre. Celui-ci ne se montrait d'ailleurs pas très coopératif et se permit même une remarque que l'artiste ne goûta que très peu. Etait-il au courant de la véritable identité de Julianne? C'est tout du moins ce qu'il laissait supposer et ça n'augurait rien de bon... ni pour la Cible, ni pour l'homme. Et la jeune femme eut tôt fait de le lui faire sentir en le secouant dans tous les sens et en le balançant littéralement par terre. Aïe! Ca avait dû faire mal ça, bien que ce n'était rien comparé à ce que le journaliste avait en tête. Il était déjà d'une humeur massacrante, mais en plus leur prisonnier représentait un danger à présent pour Ju, ainsi que pour la Cible. Il allait donc lui donner une leçon qu'il n'était pas prêt d'oublier de sitôt, au cas où l'envie lui prendrait de laisser filtrer cette information...

Il comprit tout de suite le regard que lui lança la rebelle, notant au passage qu'elle ne devait pas être non plus dans son état normal. Vraiment une très mauvaise idée de laisser un otage avec un artiste lunatique et une femme au CV si chargé! La situation pouvait réellement dégénérer. Cependant Evan ne perdit pas plus de temps à réfléchir. Passant derrière le Ministre à terre, il se dirigea vers la petite table sur laquelle se trouvait l'objet qui avait attiré son attention tout à l'heure. Il le prit fermement dans sa main, se tourna vers Ju en lui lançant un regard décidé et froid, puis se dirigea vers De Guise. Il le releva sans ménagement, fit de même avec la chaise et obligea enfin l'homme à s'asseoir d'une manière plutôt brutale.

Un lourd silence s'installa tandis qu'Evan enroulait le câble autour de la lampe qu'il tenait dans la main. Celle-ci était petite, mais elle avait l'avantage d'avoir un pied plutôt lourd. Assez en tout cas pour faire mal au Ministre, et, qui sait, l'assommer le temps qu'ils le transportent ailleurs. En revanche il ne savait pas si cela allait trop "endommager" leur prisonnier, dépendait de la force avec laquelle le coup serait porté. Tant pis, il verrait bien! Et sur ses pensées, son regard dénué de toute humanité et empreinte de folie se posant sur l'homme attaché et cagoulé, Evan lui balança un magistral coup de lampe sur le côté du crâne. Il n'y avait pas eu de craquement, c'était bon signe. Il fixait maintenant le corps de De Guise, attendant de voir s'il allait s'écrouler de sa chaise ou rester droit.


Arrow Mise au point entre collègues

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   Lun 20 Juil - 1:02

Ses tortionnaires cette fois-ci, semblaient ne plus vouloir s'arrêter de le cogner, au final, ils ne valaient vraiment pas mieux que ceux qu'ils combattaient, ce qui donnait encore moins envie au Ministre de les aider pour quoi que ce soit. Il encaissait comme il pouvait les coups qu'il se prenait, mais ça devenait de plus en plus difficile, surtout qu'il ne pouvait pas faire un mouvement pour se protéger. Sa réponse n'avait pas eu l'air de plaire et il sourit sous cette cagoule, alors que Julianne l'attrapait par le col pour lui cracher dessus, tiens... heureusement qu'il avait cette protection pour la peine. Quand elle le relâcha sur sa chaise afin de le secouer comme un prunier, il continua de garder le silence, mais sentit que la chaise commençait à avoir du mal à tenir son équilibre, elle le tenait même très mal, puisqu'elle s'écrasa au sol avec lui dessus, ne manqua pas de lui tirer un gémissement de douleur, rah putain son épaule!

Il soufflait doucement pour tenter de reprendre une respiration normale, mais couché ainsi tout le sang qui lui coulait sur le visage avait comme l'envie d'aller s'infiltrer un peu mieux dans ses narines et sa bouches, ce qui ne manquait pas de le faire tousser et se mettre sur le côté, plié en deux, chaque respiration était insupportable, il ne sentait presque plus ses membres, avec un peu de bol, il finirait par tomber dans les vapes et le calvaire se terminerait pendant quelques minutes, c'était toujours cela de prit. Le silence était des plus pesants, mais Luc n'était pas prêt à desserrer les dents, quoi que fasse ses assaillants.

L'homme du gouvernement se sentit alors tirer par le col pour être remis debout, avant qu'on le ne fasse s'asseoir à nouveau de force sur cette **** de chaise. Qu'est-ce qu'ils allaient trouver pour lui faire un peu plus mal, qu'il ouvre enfin la bouche pour leur dire ce qu'il savait? L'attente ne fût décidément pas longue et une douleur encore plus vive que le reste se fit à la tête. Il n'avait rien compris mais le choc venait d'être extrêment rude. Il secoua la tête pour tenter de remettre ses idées en place, en regardant autour de lui, tout tournait, c'était la même impression que lorsqu'on était totalement bourré, sauf que là, il n'avait pas une goutte d'alcool dans le sang. Une envie de vomir le prit soudainement, mais rien ne vint, il vacillait sur sa chaise, tentant vainement de se reprendre sans pouvoir le faire. Il sentait encore une fois le liquide chaud dégouliner, mais ça semblait partir cette fois-ci de la base de son crâne, juste au-dessus de la tempe et il coulait jusqu'à aller s'infiltrer dans le col de sa chemise et même plus loin.

De Guise tentait de garder les yeux ouverts, mais ça devenait extrêmement difficile, il clignait des yeux de plus en plus difficilement et un voile noir finit par lui tomber dessus, sa tête emporta le reste du corps sur le sol. Il était complètement KO pour le coup... merci Evan.


Arrow La liberté! *Air connu*

_________________


Dernière édition par Luc De Guise le Ven 14 Aoû - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mouchard au QG [Mi Février 2100] - CLÔT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Première vraie partie [JEUDI 18 FÉVRIER]
» Prochaine édition de Survilliers : 11 février 2012
» Paris News du Jeudi 3 Février 2011
» Friday Night Smackdown - 24 février 2012 (Carte)
» La fin du monde pour 2100 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Quartiers pauvres :: QG des résistants-
Sauter vers: