AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 15:17

Oula, apparemment Luc n’avait pas spécialement apprécié le fait que Julianne se mette à mentionner sa fille et la résistante le sentit tout de suite et pas seulement à cause du regard assassin avec lequel il la toisait ou du ton qu’il avait employé pour lui parler. Elle n’avait pourtant pas sourcillé, après tout elle se doutait qu’elle avait touché une corde sensible, très sensible même, mais vu la situation à laquelle il était confronté il y avait de quoi ne pas vouloir en parler. Bref la situation de l’homme ne lui empêcha pas ‘d’ordonner’ à la rebelle de ne pas parler d’elle.

Julianne leva les mains en signe de reddition, ok on ne parlait pas de la gamine, de toute façon Ju’ avait du mal à voir comment elle aurait pu se servir de la fille de De Guise, autant la laisser tranquille. Elle avait cependant un peu moins apprécié ce qu’il avait dit avant, elle avait serré les dents... pas à dire, il était vraiment exécrable... Il n’avait pas non plus accepté son bout de tissus, temps pis pour lui. Elle le rangea dans sa poche.

Elle esquissa un dernier soupire avant appeler un de ses comparses qui déboula sans attendre et qui vint de poser devant elle :


-Ramenez le dans la pièce à côté et occupez vous de lui... dit-elle un brin résignée, pas du tout enjouée par la perspective de ce qui allait ce passer.
Elle regarda l’homme une dernière fois dans les yeux :


-Vous avez une dernière chance... elle avait peu d’espoir qu’il change soudainement d’avis, c’était loin d’être son genre, mais quand même... elle ajouta : Vous ne me laissez pas le choix.

Et puis elle se détourna de l’homme qu’elle laissa aux mains de son acolyte. ‘Tain qu’est-ce qu’elle pouvait detester son rôle parfois, être obligée de faire certaines choses étaient loin de la réjouir (sauf lorsqu’il s’agissait de personne comme Ward (XD)) mais elle ne pouvait pas se montrer laxiste sur ce point.

Luc fut alors saisir par les épaules, on lui scotcha de nouveau les mains et il fut ramené dans la pièce où était déjà longuement resté. Là il allait trouver le temps autrement long... On le força à se rassoir sur la chaise misérable, mais à l’avis de tous il n’allait pas y rester longtemps, assit s’entend.

Julianne attendit quelques secondes avant de rejoindre les autres elle se devait de paraitre neutre et indifférente mais on pouvait clairement lire dans ses yeux qu’elle était fatiguée et loin de ne pas se détester pour ce qu’elle faisait. Mais pas à réfléchir, elle était obligée, elle ne devait pas penser à elle où à Luc sur cette chaise, mais bien aux idéaux qu’elle défendait. Et même s’ils étaient purs, elle ne pouvait rester innocente. Triste paradoxe.

Elle reprit la parole avant de donner l’ordre à ses hommes :


-Rien à dire en particulier ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 15:39

Toujours silencieux, De Guise continuait d'observer son interlocutrice qui était toujours en pleine réflexion, elle semblait avoir un mal de chien à prendre sa décision, pourtant, les premiers mots qu'ils avaient pu échanger avaient fait penser au ministre qu'il irait bien plus vite retrouver sa chaise et celui qui avait promis de s'occuper de son cas. Non, elle semblait être en proie à une conscience un peu trop insistante tout d'un coup. Ce qui n'était assurément pas une bonne chose quand on était à la tête d'un projet pareil. Pourtant, au final, elle appela l'un de ses sbires.

L'homme l'observa, restant loin du "couple", alors qu'elle donnait ses ordres qu'il pouvait parfaitement entendre, l'autre homme se retourna alors pour s'approcher de lui, tandis que Julianne tentait encore une fois de lui sauver la mise, mais ses lèvres restèrent close. Luc ne dirait rien, ça c'était certain. Le résistant ne prit pas alors de gants pour lui accrocher à nouveau les mains, qu'il avait déjà derrière le dos et se fit pousser à nouveau dans la salle où il avait du attendre, retrouvant cette chaise ô combien confortable.

Un regard à la ronde lui permit de voir que tout ces hommes étaient cagoulés, qu'il ne pourrait assurément pas les reconnaître si on les lui présentait et c'était mieux ainsi, il n'avait jamais aimé envoyer des gens sur l'échafaud. Il appréciait le pouvoir certes, par contre, le sang sur les mains c'était déjà beaucoup moins agréable et il savait pourtant qu'il devait en avoir une sacrée couche, sûrement moins que d'autres dans ce gouvernement mais il n'était pas blanc comme neige non plus. Pas besoin d'être empathe en tous les cas, pour ressentir tout l'antipathie qu'avec ces mecs autour de lui pour sa personne et le plaisir déjà palpable qu'ils ressentaient pour ce qui allait suivre. Après tout, ils pourraient passer leurs nerfs sur un membre du gouvernement ce n'était pas tous les jours qu'un truc pareil vous tombait dans la main et Luc savait parfaitement qu'il allait morfler.

Une goutte de sueur coula le long de sa tempe, il faisait peut-être son malin, pourtant à l'intérieur, il n'en menait pas large, ayant déjà été passé à tabac par les hommes de l'Impératrice, il savait parfaitement ce qu'il risquait d'endurer encore une fois et ne s'en réjouissait guère, mais tant pis, il ne pouvait pas se permettre de flancher maintenant. La jeune femme revint alors dans son champ de vision et il resta droit sur sa chaise, un léger sourire en coin, narquois pour tout ces mecs autour de lui, non il ne leur montrerait pas qu'il pouvait avoir la trouille, il ne leur ferait pas ce plaisir.


- Qui pourrait être compris par des boeufs... pas vraiment.

Ouuuhhhh ah oui là... ils allaient sérieusement s'en donner à coeur joie. Luc le cherchait un peu, fallait bien l'avouer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 15:56

Julianne s’adossa alors au mur face à Luc, elle passait distraitement une main sur ses lèvres tout en fixant l’homme qui ne n'avait pas flanché bien au contraire. Il se permit même d’insulté quelque peu leur fine équipe. Julianne baissa les yeux et secoua la tête en signe de négation avec un soupire. Dommage. Lorsqu’elle releva la tête elle accompagna son mouvement d’un petit signe de la main à l’attention de l’homme qui l’avait ramené dans la pièce. Il allait pouvoir sans donner à cœur joie.

Julianne elle ne bougerait pas, elle était peu être lâche ou avait le mauvais rôle de poser les questions de s’abimer les mains mais elle n’interviendrait pas. Évidement elle l’avait déjà fait, mais là elle ne pouvait pas. C’était... plus fort qu’elle. Le rebelle ne se fit pas prier deux fois et commença à cogner. Tout d’abord au visage. Il n’y allait pas de main morte, sans faire de demi-mesure. Lui avait directement prit la réplique de De Guise pour lui et il allait au moins payer cet affront s’il n’arrivait pas à lui tirer d’autres paroles.

La résistance, elle assistait à la scène impassiblement neutre à l’extérieur, mais dur d’expliquait se qu’elle ressentait à l’intérieur. L’homme qui s’occupait du cas du ministre n’avait pas eu longtemps à foutre la chaise par terre, les coups de pieds se succédèrent. Jusqu’à se que la voix de Ju’ s’élève de nouveau :


-C’est bon, l’homme semblait un peu déçu de devoir s’arrêter si tôt. Julianne quitta son mur pour s’approcher de l’homme à terre. Elle s’accroupit pour se rapprocher du visage de Luc. Quel sera le parcours de la Grande Parade ?

Se voix était sèche et ne tremblait pas. Il pouvait répondre, il pouvait très bien arrêter ça tout de suite, ça pouvait être rapide s’il y mettait du sien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 16:13

Bon cette fois les réjouissances étaient lancées, il vit le mec s'approcher bien rapidement de lui, avant qu'un crochet du gauche ne l'assomme à moitié. Humpf, jamais agréable de se prendre des coups dans la tête. Et ils s'enchainèrent pour le moins très vite, l'avantage de tout ça, c'est que Luc n'avait pas réellement le temps de comprendre ce qui arrivait et que le type, s'il cognait bien assez fort, pouvait le sonner assez pour que les autres coups portés aient une moins grande impact, mis à part ceux qui lui pétait quelque chose, car c'était évident, vu la force des coups, il ne s'en sortirait pas indemne.

Le dernier donné d'ailleurs, le fit tomber à terre, le froid du sol sur l'une partie de son visage meurtri lui fit du bien, calma un peu la douleur lancinante, mais ça n'avait duré qu'un instant avant que les coups de pieds ne se mettent à pleuvoir, dans le ventre, le torse, le problème avec les mains attachée dans le dos, c'est qu'il n'avait aucun moyen de pouvoir se protéger un minimum pour arrêter quelque peu les coups, il avait souvenir qu'avec les gardes, il avait au moins pu utiliser ses avant-bras pour parer les coups de pieds, là, il se mangeait tout en direct et outch, ça faisait mal.

Plié en deux, il toussa violement quand l'autre s'arrêta, sûrement à contre coeur, crachant du sang sur le sol, il fit une grimace, ce connard n'avait peut-être pas péter ses côtes mais il sentait que quelques unes avaient méchamment prit et il se demandait si l'une d'entre elles n'était pas fêlée. Les yeux fermés pour reprendre ses esprits, il sentait que son arcade c'était ouverte un peu plus, qu'il avait la lèvre pétée, un oeil en moins, le nez était douloureux mais pas encore cassé, ses joues on n'en parlait pas et la voix de la jeune femme lui parvint, un peu lointaine d'abord. Qu'est-ce qu'elle voulait? Ah oui... la parade. Il ouvrit son œil valide pour la regarder, avant de détourner son regard sur le mec qui l'avait cogné, presque prit d'un léger fou-rire. La douleur parfois... faisait faire des choses étranges.


- Y a quoi dans vos semelles? Des plaques de métal? C'est pour avoir l'impression de cogner encore plus fort?


Revenant sur Julianne.


- Qui vous dit que je le connais? Ce n'est pas mon travail de m'occuper de cela.


Ce qui d'un certain point de vue, était vrai. La communication n'avait aucun lien avec la sécurité de l'Impératrice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 16:30

Julianne ne prêta aucune attention à la remarque de Luc, pour l’instant elle était concentrée sur la réponse qu’il avait à lui fournir, et elle vint rapidement, mais ce n’était pas celle qu’elle attendait. Elle souffla en baissant la tête, n’avait-il pas conscience que c’était pour son simple bénéfice qu’il pouvait parler ? Apparemment non, ballot pour lui.

La jeune femme lui répondit :


-Oh si, c’est votre job de faire couvrir médiatiquement l’évènement...

Elle allait lui poser une nouvelle question lorsque quelqu’un débarqua en trombe dans la pièce, criant le nom du ministre. Julianne se releva précipitamment, ne comprenant qu’à moitié ce qui se passait. Elle eut juste le temps d’attraper au vol la jeune femme qui s’était précipité sur le ministre, en pleur. Outch le choc avait coupé le souffle de la rebelle mais elle avait plus important à penser :

-Qui l’a laissé venir ?! Cria-t-elle alors que la femme se débâtait mollement de l’étreinte de Julianne.
La résistante vu apparaître à la porte Boyan, essoufflé et bafouillant des excuses dans son patois. Elle s’adressa alors à la personne en question resserrant un peu plus son étreinte. La jeune femme était démontée, en pleur et n’arrivait même plus à se débattre.


-Shela ! Calme-toi ! Julianne la força à s’écarter un peu de Luc toujours sur le sol.

Mais Shela n’avait pas spécialement l’intention de se calmer. Elle ne cessait de demander pourquoi ils avaient fait ça, pourquoi ils s’en prenaient à lui etc etc. Julianne lui expliqua durement ce qu’elle savait déjà mais qu’elle refusait d’entendre. Ce qui ne plus évidement pas à la miss qui réussit à collé une baffe à Julianne. Pas forte, mais suffisamment surprenante pour que la rebelle relâche son étreinte, et se fut suffisant pour que Shela se ru sur De Guise... et merde... il manquait plus que ça...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 17:07

Vrai il devait faire la couverture médiatique de la Parade, mais De Guise allait lui répondre que peut-être, on ne lui donnait qu'à la dernière minute les détails de cette route, que seul certains hommes de la sécurité étaient au courant et qu'ils auraient mieux fait de mettre la main sur le chef de la Milice ou encore le ministre de la Défense. Après tout, lui n'était qu'au bas de l'échelle à ce niveau. Evidement, les rebelles pourraient être tentés de ne pas le croire, mais il n'eut pas le temps d'aligner deux mots que quelqu'un ne manqua pas de faire une entrée fracassante... en criant son nom!?

Heureusement que tout le monde avait son attention concentrée sur la jeune femme, car ils manquèrent tous la pâleur qui venait de saisir Luc, ainsi que toute l'incompréhension qui se lisait sur son visage, à l'instant où il avait reconnu la voix. Qu'est-ce qu'elle faisait ici? Ils l'avaient aussi attrapée? Pour faire pression sur lui?! Mais quand la chef des rebelles prononça le nom de celle qui partageait depuis quelque temps sa vie, il reprit quelques couleurs, voyant rouge sur le coup. Alors comme ça, c'était elle aussi une résistante? Mise comme une fleur dans ses bras, pour le compte de la Cible? C'était elle leur indic! Il comprenait mieux maintenant pourquoi cette femme était autant au courant sur son sujet, tout ce qu'il avait pu confier à son amante avaient du tomber un jour ou un autre entre leurs mains... il sentit une rage contenue le prendre gentiment, redoublant la douleur de ses plaies, son sang battant contre ses tempes.

Il lui avait donné sa confiance, elle était la seule avec qui il était lui-même, avec qui il n'avait pas besoin de se protéger, il c'était livré corps et âme et elle l'avait trahi!?! Depuis le début elle se jouait de lui! Et cette pathétique scène n'était qu'une simple mise en scène de plus pour tenter de l'amadouer, de le faire parler, il en était convaincu. De toute façon, sa colère ne l'aiderait pas à voir les choses autrement!

Sa présence à ses côtés se fit rapidement sentir, il ne manqua pas son parfum, il la vit se mettre à genou près de lui, porter ses mains à son visage pour tenter de faire quelque chose pour ses blessures, son oeil valide la tuait tout simplement du regard. L'homme bougeait la tête pour ne pas qu'elle le touche, il ne voulait pas qu'elle le touche.


- Tu... tu m'as trahi! Va-t-en! Hors de ma vue!! Laisse-moi!! Rugit-il alors, pour que Shela comprenne bien qu'il ne voulait pas de son aide, alors qu'il continuait de la scruter d'un air on ne peut plus mauvais, qu'on lui connaissait rarement, seul Joane avait pu le voir dans des colères pareilles, quand elle poussait le bouchon trop loin, ils avaient aussi dépassé cette limite. Ils ne valaient pas mieux que celle qu'ils combattaient, ils le dégoutaient tout autant.

Les coups qu'il venait de recevoir en comparaison de celui-ci, n'avait été que des pichenettes, là il se sentait réellement blessé, il avait vraiment mal et il tremblait légèrement de rage, ça allait mal finir tout ça et Shela n'avait pas intérêt à insister.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 18:00

Julianne n’avait rien pu faire pour retenir la jeune femme d’aller s’agenouiller à côté de son amant mais contre tout attente celui-ci n’eut pas absolument pas envie de la voir où de lui parler... et très vite tout le monde comprit qu’il pensait qu’elle avait été mise dans ses pattes et que c’était un ordre de la résistance que de le séduire pour ce qui l’était. Dommage pour lui car il se trompait grandement. Julianne n’en était pas plus étonnée ça, de toute façon dès le moment où elle avait apprit l’affaire elle avait montré son mécontentement, voilà le genre de chose que ça pouvait provoquer. Mais Shela n’avait pas voulu écouter, en même temps rien ne pouvait grand-chose contre les sentiments.

Mais la miss ne le prit pas vraiment comme la chef des rebelles. Elle resta incrédule sans pouvoir bouger, les larmes aux yeux. Comment pouvait-il réagir ainsi alors qu’elle avait prit des risques pour lui, qu’elle s’était mis à dos la résistance pour cette relation que personne n’approuvait et qu’elle avait foutu la pagaille à l’instant. Elle ne comprenait pas comment il pouvait croire qu’elle avait été forcé où qu’elle avait joué la comédie. Au contraire elle avait toujours été honnête envers lui et leurs sentiments réciproques et c’était peut-être justement parce qu’ils détestaient tout autant le monde dans lequel ils vivaient qu’ils avaient réussit à s’attirer.

Julianne intervint de nouveau, se disant que même si Shela essayait de se justifier et lui montrer son erreur l’homme, dans l’état où il était, serait trop furieux pour ouvrir les yeux et voir la vérité. Autant ne pas briser le cœur d’une des leurs maintenant... Elle prit doucement la jeune femme par les épaules pour lui murmurer quelques paroles réconfortantes et celle-ci, trop abasourdi pour réagir, se laissait faire. Elle la dirigea vers la sortie de la pièce avant de dire :


-Remettez-le sur la chaise... et le premier qui le touche en mon absence je le tue...


Paroles à ne surtout pas prendre à la légère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 18:34

Luc avait bien vu que Shela avait tenté de lui dire quelque chose mais il aurait été prêt à lui hurler de se taire, lui hurler qu'il ne voulait pas l'entendre et que des gens comme elle, il n'en avait rien à faire, que leurs paroles n'étaient que du vent et qu'elle l'avait bien eu avec les siennes, mais que ça n'arriverait plus. La chef des rebelles eu la présence d'esprit d'empêcher ce débordement en emmenant loin de son regard cette femme qu'il avait aimé. Perdu dans ses pensées, il n'avait pas entendu les paroles de Julianne et se sentit décollé du sol par des bras puissants. Ils l’avaient attrapé par les épaules et le col et l'avait remis sans aucune délicatesse sur sa chaise, ils avaient de quoi lui en vouloir encore plus maintenant, mais il n'en avait rien à battre.

Si on tentait d'empêcher encore pour quelque temps que Shela ait le cœur brisé, celui de De Guise par contre, était presque en miette, assis sur sa chaise, les épaules basses et la tête relâchée, il tentait de reprendre un peu contenance sans grand succès, les yeux fermés car c'était ainsi qu'il se sentait encore le mieux, il grinçait des dents de rage, de s'être fait berné ainsi, d'avoir osé donner un peu de soi à quelqu'un. Avoir l'impression de s'être fait trompé par la seule personne dans cet Empire en qui l'on pouvait avoir total confiance c'était pire que de se faire planter un couteau en plein coeur et d'appuyer encore et toujours sur le manche pour l'enfoncer bien profondément.

Ca bouillonnait sec à l'intérieur et il serrait les dents pour ne pas hurler de rage, tiens et heureusement qu'il avait la gueule en sang et que vu sa position on ne pouvait pas voir réellement les différentes expressions de son visage, crispé et fermé, les sourcils froncés, les quelques larmes qui coulaient le long de ses joues passaient elles au moins, totalement inaperçues, se mêlant au sang qui couvrait son visage. Larmes de douleur certes, mais de loin pas physique. Ca lui apprendra à tenter de se lier avec quelqu'un.

Le ministre n'avait pas réellement prêté attention sur le fait que tout le monde était dans un silence quasiment religieux et que personne ne venait lui chercher des noises pour l'instant, à croire que ce petit intermède lui permettait un répit bien mérité, mais le deuxième round risquait d'être encore plus sportif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 19:09

Lorsque les deux femmes furent au calme Shela s’effondra un peu plus dans le bras de Julianne, si cela était possible. Elle était en larme secouer de violent sanglot, trop bouleversée pour en vouloir à qui que se soit elle ne savait pas bien contre qui en vouloir d’ailleurs et la seule chose dont elle était sur c’est qu’elle voulait mourir tellement le choc avait été brutal et tellement sont cœur se serait dans sa poitrine.

La résistance se taisait. Elle était navrée pour Shela, pas à dire, elle l’avait mise en garde, et elle savait ce que De Guise pouvait risquer, mais se n’était jamais drôle de voir quelqu’un dans un état pareil. Elle ne fit donc aucun commentaire, laissant la jeune fille dans ses bras exprimer sa peine.
Ce petit intermède n’avait pas empêché Julianne de cogiter, et bien. Elle savait que Luc ne parlerait pas, évidement le passage à tabac délirait forcément sa langue et encore... Rien ne semblait se profiler comme elle l’avait espéré et s’en était désappointant.

Lorsque la miss fut un peu calmé, et qu’elle n’était plus secoué que de quelques sanglot passagers Cherring la confia à Boyan qui la pris à son tour dans ses bras et lui murmura quelques paroles réconfortante dans sa langue, donc incompréhensible à Shela, mais l’intonation y était.

Ju’ put alors retourner dans la pièce adjacente. Elle resta sur le seuil, plonger dans un mutisme qu’elle n’avait pas spécialement envie de rompre. Ils avaient tout foutu en l’air avec leur histoire, elle savait qu’elle aurait du faire partir Shela du palais, la faire fuir pour un autre pays lorsqu’elle avait apprit qu’elle avait une relation avec un homme du gouvernement. Voilà qu’elle se mordait les doigts d’avoir été compatissante. Elle n’aurait plus rien de De Guise. Déjà que ses chances avaient été faibles, elles étaient maintenant réduites à néants.


-Laisse-nous, ordonna Julianne au rebelle qui s’en était donné à cœur joie sur Luc. Mais celui-ci aussi avait suivit la scène et avait un tout autre point de vue. Il se mit donc à répondre :

-Non Ju’, je sais pas s’que tu es en train de foutre mais c’est trop le bordel là, finissons-en avec lui...

La jeune femme lui lança un regard noir, elle avait horreur que l'on contredise son autorité :

-Sort ! Cria-t-elle un brin excédée. Ce n’était pas le moment de se prendre la tête avec sa propre équipe. L’homme soupira et sortit en trainant les pieds.

Elle resta encore de longues minutes sans parler, à simplement regarder l’homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 19:36

Le ministre n'avait pas bougé d'un poil, il avait juste été sorti de ses considérations personnelles par la conversation qui venait d'avoir lieu pas loin de la porte, un léger sourire cynique traversa ses lèvres, tandis que le résistant qui rêvait sans doute de lui mettre une balle entre les deux yeux se faisait sortir manu militari par la chef des lieux qui avait donc fait son retour. Ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée que cela au final, la brute avait peut-être une cervelle en état de marche. Il souffla doucement pour calmer un peu sa respiration.

- Pourquoi pas... grogna-t-il dans un murmure avant de lever doucement la tête pour regarder Julianne. Si on en finissait une bonne fois pour toute, après tout, je n'ai absolument plus rien à perdre. Il se leva alors un peu péniblement de sa chaise, mais se retrouva debout et toisait la jeune femme, il semblait être dans une humeur massacrante, pas totalement fou mais une lueur un peu bizarre brillait quand même dans son regard.

Luc s'approcha alors de celle qui lui faisait face, certes il avait les mains entravées mais ça n'empêchait pas qu'il pouvait toujours tenter quelque chose pour mettre les voiles, quitte à ce que ce soit complètement suicidaire.


- Qu'est-ce que vous attendez? Sortez votre arme et utilisez-la! Car je vous jure que si vous ne le faite pas, c'est moi qui vous abattrais, tous...
il avait besoin de se défouler, c'était au final, une bonne chose que d'être ici. Bon bien sûr, il n'avait pas la carrure, ni le moral d'un assassin, mais sous le coup de la colère on pouvait faire pleine de chose débile et là.... vu comment il se montrait menaçant, la jeune femme pouvait le croire. A croire que parfois, certaines montées d'adrénaline pouvaient être impressionnantes, il sentit qu'il venait de se libérer une main du scotch, son épaule avait quelque peu morflé mais il fut plus étonné de voir les deux bras revenir le long du corps qu'autre chose.

Un mauvais sourire traversa ses lèvres, alors qu'un sourcil s'haussait légèrement, là oui Julianne pouvait tout d'un coup s'inquiéter, surtout qu'il se rua sur elle.

_________________


Dernière édition par Luc De Guise le Dim 12 Juil - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 19:58

Julianne laissa l’homme se relever et faire ses menaces. Non, il n’était vraiment dans l’intérêt de personne de l’abattre et elle n’avait nullement l’intention de le faire. Elle n’avait pas peur de De Guise même si pour le coup il semblait encore plus remonté que tout à l’heure. Ce qui est sûr c’est que la suite s’était passée très vite pour Julianne.

L’homme avait réussit à retirer une main de l’adhésif qui servait à l’entravé et elle ne put que voir le sourire mauvais qui s’était dessiné sur ses lèvres. Sans comprendre il s’était rué sur elle et sous la surprise elle avait à peine eu le temps de porter une main dans son dos pour récupérer son arme. Mais sous la force du choc elle lui avait échappé et était tomber sur le sol dans un bruit mat.

La force de l’homme la plaqua contre le mur qui était proche et son souffle se coupa, elle ne pouvait plus respirer pendant un instant. Malgré la surprise et la douleur qui lui avait déchirés les côtés elle devait prendre sur elle car elle se doutait que dans l’état d’esprit où se trouvait l’homme dans le moment, elle avait du souci à se faire, et devait éviter de le laisser la tuer.

Le raffut du faire suffisamment de bruit pour alerter les autre car ils débarquèrent tous dans la pièce d’un coup. Shela cria lorsqu’elle vu la scène, Boyan resta pétrifié et seul le dernier réagis en sortant son arme. Voilà que le ministre lui sortait sur un plateau une raison de l’abattre ! Seul problème peut être c’est qu’il était très proche de leur chef et qu’il était tellement bon en tire qu’il risquait de la toucher s’il tentait quoi que ce soit.


-Laisse-là ! Aboya-t-il. Où tu peux être sur que je ne tirerais pas deux fois. Il pouvait toujours bluffer sur ses talents de tireur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 20:20

Luc avait empoigné la jeune femme par le col et l'avait au final plaquée sans ménagement contre le mur, mais ça en resta là, puisque les autres débarquèrent sans attendre plus, bon c'est sur qu'il avait du en faire du bruit pour le coup. Le cri de Shela ne lui fit pas réellement tourner la tête, par contre, l'homme qui le menaça de son arme, réussit beaucoup plus à attirer son attention, il tourna alors la tête vers lui et lâcha sans autre Julianne. Son bras blessé pendant le long de son corps, il transperçait le résistant du regard, plantant son regard dans le sien, de toutes les façons, il ne pouvait voir que cela de sa tête.

- Mais j'espère bien que tu sauras faire mouche mon gros... ils n'étaient pas assez éloignés pour ne pas risquer les dommages collatéraux si le gus appuyait sur la gâchette. De Guise s'approcha de l'homme, ce qui dut le déstabilisé quelques secondes, ne s'attendant assurément pas à une démarche pareille de la part du ministre. Je vais même te faciliter la tâche pour une fois! Il lui attrapa le canon de son flingue et le plaça lui même sur son front. Bah alors, on sait plus jouer les gros bras, qu'est-ce que t'attends? TIRE! Il avait hurlé bien assez fort pour que ça résonne quelque peu dans l'ancienne église totalement dévastée.

Pour la peine, l'homme avait à peine l'air d'être un fou furieux, son visage abimé aidait pas mal à cette image, mais la peine était un peu trop forte pour qu'il réfléchisse réellement à ce qu'il faisait et les coups prit n'aidaient pas à ce que son cerveau marche totalement correctement. Il l'avait dit, il n'avait plus rien à perdre et avec un peu de bol, sa mort permettrait au Canada de s'occuper définitivement de tout cette empire si pourri.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 20:47

Julianne reprit sa respiration mais ne s’attendait pas vraiment à la suite. Outre les insultes qui était visiblement destinées à faire réagir le rebelle il avait carrément prit l’arme qu’on pointait sur lui pour le braquer sur son front. L’homme semblait vraiment désespéré et il agissait dans une furie qui l’aveuglait, à croire qu’il ne pouvait plus utiliser toute sa tête. L’avantage fut que les deux femmes réagirent en même temps lorsqu’il cria à en faire vibrer toute l’église.

-NON ! Elles avaient hurlé en même temps sauf que Shela s’était en même temps ruée sur Luc pour le prendre et le serrer dans ses bras.

Déboussolé par cette intervention impromptue et à cran à cause du contexte le doigt de l’homme appuya sur la gâchette et le coup partit. Il résonna longuement et s’en suivit un silence de mort. Julianne était horrifiée et avait profité de la propre stupeur du résistant pour faire voler son arme plus loin.

De son côté Shela, toujours en train d’enlacer Luc desserrait doucement son étreinte en se laissant glisser avec lenteur sur le sol. Elle avait peine à respirer et elle se voyait déjà mourir. Le sang n’avait pas mit longtemps pour imbiber son t-shirt, elle semblait touchée au niveau des reins.

Le temps resta figé et étrangement se fut le jeune Roumain qui réagit le premier il prit son comparse par les épaules, comparse complètement à côté de la plaque d’ailleurs, pour l’emmener plus loin, il avait déjà sortit son portable pour prévenir les autres. Les prochaines minutes risquaient d’être un sacré merdier. Il envisageait déjà de faire venir une de leur connaissance médecin, il avait bien l’intention de sauver coute de coute l’une des leurs.

La chef du groupe elle était restée interdite et regardait les deux amants. Elle récupéra son arme à ses pieds avec une violente envie de vomir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 21:11

De Guise qui s'attendait plus à entendre le coup de feu, à sentir une immense douleur et la paix totale, n'eut au final droit qu'à un "non" hurlé de la part des femmes en présences, avant que l'une d'elle ne lui vole dessus pour le serrer dans ses bras. Prit au dépourvu l'homme ne sut pas trop quoi faire, la serrer contre lui ou la rejeter en arrière pour qu'elle arrête de le toucher, mais c'est bien la suite des événements qui le fit se décider. Le coup de feu tant attendu partit donc au final, mais pour toucher celle qu'il n'aurait jamais du.

Luc sentit que sa compagne s'écroulait gentiment sur le sol et il fallait être idiot pour ne pas comprendre que ça n'avait pas un lien avec ce qu'il venait de se passer. Prompt à réagir et c'est comme si tout ça lui avait foutu la claque qu'il fallait pour qu'il revienne un peu plus à lui, il tomba à genoux pour accompagner la chute de Shela et empêcher qu'elle ne se fasse mal, ses bras autour du corps de la femme, il l'aida à se coucher sur le sol, s'asseyant à son tour pour que sa tête puisse reposée sur ses genoux et non pas sur le sol froid de cette église.


- Reste avec moi, Shela reste avec moi! Il parlait doucement, mais c'était pour qu'elle garde bien les yeux ouvert. Son bras blessé reposait près de sa tête et lui remettait des mèches en place tandis que l'autre main était déjà partie à la recherche de la blessure, au moins pour tenter d'arrêter l'hémorragie. Elle la trouva d'ailleurs bien vite au bas du dos et c'est sans se poser une seule question que la main passa sous la couche d'habits pour aller faire pression sur le trou qu'avait fait la balle. Elle ne semblait pas avoir traversée ou si c'était le cas, Luc étant tellement concentré sur la jeune femme qu'il n'avait pas senti qu'elle avait peut-être fini sa course dans son propre corps. Ca va bien se passer, c'est qu'une égratignure, hun? T'en a connu des pires, rappelles-toi ce que tu me racontais. Il lui fit un petit sourire complice, sa colère envers elle semblait s'être envolée aussi rapidement qu'elle était arrivée, mais dans ce genre de moment, tout était oublié. Tournant la tête vers Julianne. Faites quelque chose bordel! Hum.... oui après tout, c'était elle la tête pensante non?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 21:32

Julianne était toujours pétrifiée à regarder Luc s’occuper de la jeune femme, d’après ses paroles ils semblaient avoir été complices et elle voyait là une facette qu’elle n’avait pas encore vu chez le ministre. Elle se fit tirer de sa torpeur par celui-ci qui lui ordonnait de faire quelque chose. Evidement le temps d’absence qui avait prit la résistante se dissipa bien vite et elle reprit ses esprits.

Sans un mot elle quitta la pièce dans un coup de vent et commença à aboyer ses ordres. Il leur fallait trouver un médecin et vite, ainsi que de quoi arrêter l’hémorragie. Elle tomba sur Boyan qui lui dit qu’il avait déjà contacté un ami qui arriverait d’un moment à l’autre. Pour se qui était de l’hémorragie la jeune femme avait dévalé les escaliers pour récupérer un des draps qui recouvrait des nombreux restes de statue dans le cœur.

Elle remonta tout aussi rapidement, déchirant en même temps le tissu pour faire des morceaux plus petit. Deux autres résistants avaient quitté leur poste pour venir voir ce qui se passait alors qu’ils avaient entendu un coup de feu, Ju’ ne prit pas le temps de tout leur expliqué et ordonna simplement à l’un de partir avec l’auteur du carnage et l’autre de retourner surveiller et appeler du renfort.

Elle déboula en trombe dans la pièce où elle avait laissé seul Luc et Shela. Elle savait parfaitement qu’il aurait pu en profiter pour s’enfuir mais ce n’était pas le cas et cela ne l’étonnait absolument pas. Elle lui tendit un bout de drap déjà dégrossi :


-Tenez, comprimez la plaie avec ça, fit-elle d’une voix qui se voulait neutre mais qui laissait transparaitre son inquiétude. Deux blessés par balle en deux jours ça faisait tout de même beaucoup.

Elle allait prendre ce qui avait quelques heures auparavant servit à réchauffer Luc quand son portable se mit à vibrer. Elle décrocha :


-Ju. Elle resta longuement silencieuse mais à mesure que les secondes s’écoulaient, la jeune femme palissait.

Elle finit par raccrocher sur un dernier remerciement. Ils étaient vraiment dans la merde pour le coup. Des résistants qui faisait les guets un peu partout dans la ville pour garder la progression de la milice à l’œil avait repérer les forces de l’ordre se diriger directement vers eux. Pas de doute ils devaient savoir où chercher... Dans la nuit on pouvait d’ailleurs si on prêtait l’oreille entendre les sirènes au loin.
L’air de Julianne devint grave :


-On ne va pas pouvoir rester ici... la milice sait où nous sommes..

Elle chercha alors comment ils allaient faire pour déplacer Shela, qui était loin d’être en mesure d’être déplaçable...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 22:16

Son attention c'était de suite reportée sur la femme qu'il tenait dans ses bras. Quand les deux amants se retrouvèrent seuls, De Guise continua de parler, pour la tenir éveillée, l'empêcher de fermer les yeux, il racontait des conneries, pour la faire penser à autre chose, pour la faire sourire. Au final, il en était venu au fait qu'ils avaient tout deux survécus au tyran et que ce n'était quand même pas une petite balle de rien du tout qui allait venir à bout de la jeune femme, ce qui n'avait pas manqué de la faire rire quelque peu, alors que Julianne était de retour dans la pièce, Luc avait attrapé le morceau de tissus bien rapidement, la main totalement ensanglantée, avant de retourner faire pression avec cette aide bienvenue.

Il laissa la chef des rebelles répondre au téléphone, revenant sur sa compagne, tentant de la réchauffer un peu, il avait enlever sa veste en deux temps trois mouvements, pour la lui déposer dessus, lui caressant ensuite doucement la joue, il discutait avec elle comme si de rien n'était, mais ça permettait de ne pas penser à la douleur et ça lui permettait de la garde encore consciente. Elle avait posée l'une de ses mains sur le torse de son amant. La main se crispa d'ailleurs légèrement sur le tissu, à cause de la douleur et de ce que venait de leur annoncer Julianne. Luc ne manqua pas de voir ce qu'elle voulait faire.


- Démontez l'une de ces fichues portes! Ca permettra de faire un brancard!
Marquant une pause. Je vous avez dit de vous inquiéter... ils me suivent à la trace et vous ne pouvez rien faire contre cela, vous me laisserez ici, ça vous laissera le temps de partir. La main de sa compagne s'agrippa alors à son col et il baissa les yeux sur elle. Oui, ça voulait aussi dire qu'ils risquaient de ne plus se voir, après tout, comment trouver une excuse valable et sans risquer la vie de Shela face à Livingstone? Lui, n'en voyait aucune. Ca ira, t'inquiète pas pour moi. Avec un sourire qui se voulait des plus rassurants.

Une des portes tomba alors avec fracas, au moins on écoutait ce qu'il disait, c'était déjà une bonne chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 22:30

L’homme clairvoyant trouva la solution pour le brancard aussitôt dit aussitôt fait, Julianne avait appelé un gars à la rescousse pour dégonder une porte. Mais voilà qu’il avait reprit à l’annonce de Julianne. Elle le regarda avec des yeux ronds. Il portait un traceur ! Elle jura violemment et frappa dans un mur pour calmer sa colère qui commençait vraiment à déborder. Elle comprenait mieux en tout cas maintenant pourquoi ils les avaient retrouvés aussi vite. Le ministre s’était alors proposé de rester, tout le monde savait ce que sa signifiait. Shela aussi et tentait de protester faiblement mais se fut Julianne qui porta à voix haute se que sa jeune amante voulait lui dire :

-Je vous ai juré que vous sortirez d’ici vivant, peut-être que se sera le cas si se sont les hommes de Livingstone qui viennent vous chercher, mais on sait tous se qui se passera après...
Elle ne mit pas longtemps à réfléchir.

-Où est le traceur ?
Ils pouvaient toujours essayer de l’enlever, après le but serait d’envoyer quelqu’un le porter à l’autre bout de la ville et fuir pendant que la milice courrait droit vers une fausse piste.

Julianne jeta un coup d’œil à sa montre, il fallait qu’ils se dépêchent. Avant toute réponse il fallait s’occuper de Shela et la mettre sur le brancard de fortune. Ce qu’ils s’entreprirent à faire avec la plus grande délicatesse mais chaque geste, chaque mouvement trop brusque décrochait à la jeune femme un rictus de douleur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 22:59

Julianne semblait tout aussi encline à laisser De Guise sur place que Shela. Il soupira légèrement à la question qu'elle lui posa alors, mais la porte tombée, il s'occupa d'aider les trois résistants à mettre la blessée sur le brancard de fortune, avant de regarder leur chef.

- Qu'est-ce que vous croyez? Que Livingstone aurait eu la bonté de me le dire? Et de toute façon, je doute qu'il soit mis à un endroit où un couteau serait prêt à l'enlever, ne rêvez pas, elle est bien plus machiavélique que ça... il ne se passera rien, elle connait parfaitement les termes de notre contrat, je n'ai rien fait qui pourrait passer pour de la traîtrise et elle me connait assez bien pour savoir que je suis le pire des emmerdeurs et que je n'aurais jamais prit le risque de dire quoi que ce soit, même après les coups reçus...

Il se sentit tiré en avant par sa maîtresse, le regard qu'elle lui fit alors voulait bien dire qu'elle ne voulait pas qu'il la quitte ainsi, qu'il fallait qu'il reste, mais même s'il ne pouvait que se plier aux exigences d'un pareil regard, il ne pouvait pas se résoudre à signer leur arrêt de mort, aux deux en tous les cas. Car si le traceur était au final trouvé et enlevé, Joane saurait qu'il avait vendu la mèche et l'attendrait de pied ferme, et il ne connaissait pas de moyen pour le rendre défectueux. Shela murmura alors quelques mots et il fronça les sourcils.


- Vous avez de quoi brouiller un signal magnétique?


Un portable suffirait en fait et ça leur permettrait de mettre les voiles et s'il venait avec, ça serait pour la jeune femme, s'assurer qu'elle s'en sortirait, rien de plus. Les deux résistants qui portaient la porte c'étaient déjà mis en mouvement, ce n'était pas le moment de perdre du temps et il fallait encore pouvoir l'installer dans le van', un gros bordel en perspective.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 23:29

Julianne méditait les paroles du ministre. D’un côté il avait raison, le traceur était probablement à un endroit loin d’être aisé à atteindre, mais c’était quand même assez ennuyeux de ne pas savoir où se foutu truc se trouvait. De l’autre côté elle le soupçonnait de dédramatiser la situation lorsque Livingstone le retrouverait... peut-être faisait-il ça pour rassuré Shela, mais en tout cas, Ju’ doutait fort que le tyran le laisse s’en sortir comme ça.

Mais voilà qu’il proposait une ‘solution’, en effet un brouilleur serait parfais pour que leurs ennemis perdent le signal émis par la balise du traceur et, la chance commençait à leur sourire de nouveau, les portables des résistants, en plus d’avoir été trafiqués pour échappé à la surveillance téléphonique, devait émettre un brouillage assez fort pour régler leur problème.

La chef du groupe hocha alors la tête en signe d’acquiescement alors qu’elle tendait le cellulaire à l’homme politique :


-Ca devrait être efficace, du moins elle l’espérait grandement sinon ils n’étaient pas au bout de leur peine.

Pas de temps à perdre, deux rebelles avait déjà soulevé la blessée pour entreprendre de les sortir de là. Parfait, le van avait été rappelé il devait les attendre, tout le petit se dirigea vers la sortie. Les escaliers furent probablement le moment le plus critique mais ils s’en sortir bien, une fois la nef traversée, le van avait été avancé et ils tentaient maintenant de faire tenir tout le beau monde dedans.

C’était un peu mal aisé mais au final ils réussirent, non sans effort à tous tenir, il se retrouvait donc avec une blessée, un ministre de la communication pris en otage, un jeune homme parlant mal la langue et une résistante épuisée. La fine équipe allait se mettre en route lorsque le chauffeur demanda à Julianne :


-On va où ?


Julianne n’avait pas vraiment réfléchis à ça. Le but était bien de mettre les voiles... mais où ? Elle dévisagea longuement le ministre avant de répondre d’une voix anormalement grave :

-... au QG...


Elle espérait sincèrement ne pas faire une erreur et surtout ne pas le regretter. Un des ‘avantages’ était que le van n’avait pas de fenêtre, De Guise ne pourrait donc pas voir le chemin, mais une fois là-bas il serait dans leur repaire... et parfois c’était suffisant... et au moins là-bas il aurait de quoi s'occuper en toute sécurité de Shela et de brouiller parfaitement le signal émis par le ministre.


Arrow QG des résistants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   Dim 12 Juil - 23:49

La jeune femme lui tendit un portable, parfait, ça permettrait de brouiller les pistes, le temps qu'ils trouvent un moyen de sauver Shela, après... De Guise attrapa le téléphone et le glissa dans l'une des poches avant de sa chemise, ça permettrait de brouiller le signal de la puce qui devait se trouver plutôt sur le haut de son corps. Il aida ensuite comme il pouvait, mais fallait bien avouer que c'était assez difficile les deux hommes qui portaient la porte pour l'amener dans le van'.

Quand ils réussirent enfin, non sans mal, à l'installer au mieux à l'intérieur, il alla s'installer près d'elle sans demander son reste, lui permettant d'installer sa tête sur l'une de ses cuisses, qu'elle soit un peu plus confortable, sa main valide était revenue se placer de manière à contenir la plaie, l'autre lui caressait doucement les cheveux, il était adossé à la paroi du van' et commençait à ressentir à nouveau ses différentes blessures, il grimaça légèrement de douleur alors qu'il entendait la réponse de Julianne, tout en voyant bien les différents regards attérés des résistants en l'entendant aussi. Pas à dire, ils réagirent assez vite et Luc se vit pointé par deux canons qui le dissuaderaient de faire quoi que ce soit.

Il les regarda sans trop d'expression sur le visage, avant que son attention ne se reporte sur sa compagne, c'était elle qui était importante à l'instant, le reste, il avait tout mis de côté, jusqu'à ce qu'elle soit en sécurité. Certes, il avait bien noté qu'on l'amenait là où Joane rêvait de faire une descente, il ne pensait pas que ce soit la meilleure des idées, ça le mettait sérieusement dans une situation compromettante et il n'aimait pas cela, mais il n'avait de toute façon pas le choix, il était obligé de suivre l'équipe... dans quel merdier ils c'étaient mis!


Arrow Les ennuis ne font que commencer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit bol d'air... [Mi Février 2100]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Centre Ville :: Centre :: Rues-
Sauter vers: