AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Jeu 5 Mar - 0:31

> Evan's home

Julianne avait pour une fois décidé de sortir du QJ en journée, ce qu’elle ne faisait que très rarement. Sa tête et se papier ne plaisait pas vraiment à la milice, pour dire qu’elle faisait parti d’une longue liste de personne recherché, pas autant que quelques années auparavant, lorsqu’elle s’appelait Abigail, mais mieux ne valait pas prendre le risque de finir dans les sous-sols du palais Impérial.

A vrai dire, l’occasion était un peu spéciale, et c’est probablement pour ça qu’elle tenait absolument à le faire elle-même. Accompagnée de deux autres gus, ils étaient descendus dans l’appart pour le moins chique d’un célèbre présentateur télé. Pourquoi ? Haha, voilà les raisons de Julianne.

D’une parce qu’elle savait parfaitement que ce faux derch’ près à tout pour réussir et sortir son épingle du jeu avait quelques renseignement qui auraient pu l’intéresser et de deux parce que justement elle n’aimait pas son air charmant et bien sous tout rapport qui n’était qu’une couverture, et qu’elle se ferait une joie de lui faire un peu peur.

Elle attendait donc, armée évidement, dans plaquée dans un coin sombre de l’appart, attendant que Noah Ward, finisse par rentrer dans son petit nid douillet où là, il aurait quelque surprise. Entrer dans la place n’avait pas été le plus dur... le plus chiant était maintenant d’attendre...


Dernière édition par Julianne Cherring le Dim 26 Juin - 19:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Jeu 5 Mar - 0:48

*** Premier Post ***


Noah avait enfin fini sa journée chargée de présentateur télé! Il n'avait envie que d'une chose : rentrer chez lui et se reposer un peu. Pour une fois, il n'avait pas accepté que l'une de ses admiratrices (charmantes, cela va de soi) monte dans son pick-up et l'accompagne pour une "conversation" approfondie sur l'actualité du pays. Il s'était contenté de signer quelques autographes, faire un joli sourire pour 2-3 photos, et s'engouffrer rapidement dans sa voiture, au grand dam de ses dames (HRP roh la rime de fou! trop fière mdr)

Après avoir roulé quelques kilomètres, il gara son véhicule devant un luxueux immeuble du centre à l'architecture compliquée mais plaisante. A nouveau une petite bande l'attendait en essayant tant bien que mal de contenir son excitation. Il prit part au même petit manège qu'à la sortie du studio, avant de saluer une dernière fois ses fans et de monter chez lui, un petit sourire scotché sur ses lèvres. Qu'est-ce qu'il pouvait aimer la notoriété quand même! Toutes ces femmes qui étaient prêtes à tout, parfois même à de pures folies, uniquement pour passer un moment avec lui! Tout ces gens qu'il manipulait comme il le voulait sans que personne ne remarque rien. En plus, ils en redemandaient la plupart du temps... Il était aimé de tout le pays, et rien ni personne ne pourrait lui ôter ce sentiment si intense qui l'envahissait à chaque fois qu'il mettait un pied dehors : la puissance. Pour un peu il aurait pu faire de l'ombre à Livingstone. Cependant il se gardait bien de rester à sa place, car on ne savait jamais ce que cette folle tyrannique pouvait faire si elle se sentait menacée...

Mais pour le moment, tout allait bien, et heureusement! Une bonne nuit de sommeil et il serait reparti sur les chapeaux de roue le lendemain. Enfin, c'est ce qu'il se disait en entrant dans son appartement et en refermant la porte derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Jeu 5 Mar - 1:09

En effet la nuit serait longue et peut de sommeil était prévu pour monsieur aux dents blanches. A peine Julianne entendu la clé dans la serrure qu’elle se prépara. Elle se positionna dans un retrait et attendit que l’homme rentre chez lui.

Elle choisit d’attendre le moment ou il referma la porte pour s’approcher discrètement par derrière et lui coller gentiment le canon de son arme contre son crâne (ou lobe pariétale XD), avec le petit clic de la sécurité qu’on faisait sauter.


-Bonsoir Monsieur Ward, fit-elle d’une voix profonde qui aurait pu être particulièrement sensuelle.

Elle se rapprocha doucement de lui dans baisser sa garde pour presque venir lui murmurer à l’oreille :

-Je crois que j’aimerais une petite discussion... et si vous êtes gentil je vous demanderais un autographe à la fin...

Elle le prit par l’épaule pour le faire se retourner et enfin lui faire face. Elle lui décrocha un sourire radieux. Avant de lui montrer de son autre main le salon :

-Après vous très cher, j’ai même envie de dire, fait comme chez vous...

Dans le même temps les deux acolytes de Julianne, qui eux avait préférer venir cagoulé, était sortit de l’ombre et était là pour clairement signifier à la vedette local : pas de vague où tu te prends une balle dans le crâne...

Julianne, elle, ne s’ennuya pas, sans quitter l’homme des yeux et de son arme, elle s’était confortablement installée dans un canapé, des plus classe et avait sans ménagement posée des petites gambettes sur la table basse.


-Bien... elle hésita à lui demander s’il n’offrait pas à boire à ses invités, après tout comme tout bon petit chien de l’Impératrice il devait avoir de l’alcool impérial de la meilleure qualité ! Mais elle se ravisa, après tout il était la pour quelque chose de sérieux. Commençons par les présentations... sauf si vous me connaissez, ce qui serait d’ailleurs un gain de temps...

Julianne aimait prendre des airs de grande méchante demeurée qu’elle n’était pas, juste pour jouer. Elle regarda l’homme dans les yeux sans sourciller, espérant que la réponse serait assez convaincante pour qu’elle n’ait pas tout de suite envie de le frapper.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mer 24 Juin - 20:34

A peine Noah avait-il fermé la porte qu'il sentit une désagréable sensation de métal froid au-dessus de sa nuque, suivi d'une voix de femme qui se fit entendre. Et merde! A quoi étaient payé les mecs qui surveillaient cet immeuble! Des fous, il y en avait partout, et il savait que certaines de ses admiratrices étaient particulièrement timbrées (Livingstone à côté faisait figure d'un gentil chat ronronnant et affectueux), mais jamais jusque là l'une d'elle n'avait réussi à passer la sécurité. Si c'était une demande de mariage forcée ou quoique ce soit d'autre que cette femme voulait obtenir, il pourrait toujours l'embobiner, bien qu'il allait devoir la jouer finaud avec cette arme pointée sur lui. Cependant il apparut très vite que cette femme n'était pas l'une de ses groupies. Elle voulait.... discuter? C'était sûrement la demande la plus étrange qu'il ait reçu d'un membre du sexe faible! Et pourtant, il en avait entendu des choses bizarres!

Elle le retourna pour qu'ils puissent se faire face et le journaliste ne manqua pas de noter que la dame était plutôt pas mal. En revanche ses deux gorilles derrière elle n'avaient rien d'attirant! Elle l'emmena dans son salon où elle s'installa confortablement, décrochant un sourire à Noah.


- Je vous en prie, prenez vos aises.

Il n'y avait aucun ton de moquerie ou d'hypocrisie dans sa voix. C'était un don qu'il avait. Il paraissait juste sympathique, comme s'il recevait des amis à dîner. Il ne pu tout de même s'empêcher de penser qu'elle n'était pas gênée de mettre ses bottes couvertes de salissures sur sa belle table en verre... Il allait devoir demander à sa femme de ménage de faire des heures sup'! Mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus en profondeur à ces petits soucis domestiques, car elle venait d'entamer la conversation. Il la scruta avec beaucoup d'attention, ne décrochant pas son regard du sien. Il savait que malgré les apparences, la femme qu'il avait en face de lui était loin d'être stupide, mais lui non plus ne l'était pas. De plus, il lui semblait bien avoir déjà vu son visage quelque part, il y avait bien longtemps.

- Et bien pas personnellement, ce qui me chagrine vous pouvez le croire.

Et oui! dragueur un jour, dragueur toujours! Même avec une arme chargée pointée sur lui.

-Cependant, vu vos manières et les deux charmantes personnes qui vous accompagnent, je crois ne pas me tromper en disant que vous faites parti de La Cible.

Il allait taire pour le moment qu'il lui semblait la reconnaître. Bien que ça ne devait pas la déranger, vu qu'elle était à visage découvert, mais on n'était jamais trop prudent. S'il devenait pertinent de le sortir dans la conversation, il le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mer 24 Juin - 21:01

Dès l’instant où l’homme avait ouvert la bouche, Julianne l’avait détesté. Son petit air sympathique très naturel l’écœurait, c’était presque encore pire que lorsqu’elle avait le voir au journal. C’était viscéral, elle ne pouvait pas l’encadrer, et la position de supériorité dont elle jouissait pour le moment lui était tout simplement excellente.

Cependant, elle n’était pas là pour prendre sont pieds à se sentir supérieur, ni même narguer l’autorité, elle avait un job à faire, une tâche à remplir. De plus, excellente déduction de ce monsieur allait pouvoir lui permettre de rentrer directement dans le vif du sujet, sans fioriture ni perte de temps à lui faire un topo de la situation. C’était à dire : qu’il était, pour l’instant, plus ou moins pris en otage par des membres de la résistance.

Julianne n’ajouta qu’un petit sourire qui voulait en somme dire : *parfait*
Elle le dévisagea encore cinq ou six minutes, histoire de le faire mariner un peu, l’arme toujours braquée vers lui, qu’il se rendent compte de ce que cela faisait, et qu’il cogite un peu au pourquoi du comment des intrus se trouvaient chez lui.

Finalement la jeune femme reprit la parole d’un ton net et précis :


-Vous allez couvrir télévisuellement la Grande Parade Impériale n’est-ce pas ? Ce n’était pas réellement une question.

Voilà, il devait commencer à comprendre, s’il n’était pas trop idiot. Julianne ne se doutait pas que ce mec était bel et bien le dernier des idiots, mais un idiot pas stupide... ce qui était décidément très agaçant.


-Vos caméramans connaissent donc les points « stratégiques » pour les prises de vue... et le parcours que la parade va suivre... n’est-ce pas ? Vous-même vous connaissez peut-être cet itinéraire...

Là non plus ce n’était pas une question. Soit il donnait une réponse maintenant et Julianne le tabassait un coup pour s’assurer qu’il dise la vérité... et au passage se défouler. Soit il se taisait, et Julianne le tabassait pour qu’il parle... Belle perspective...
Mais pour l’instant la jeune femme laissait la parole à Noah, il fallait tout de même y aller en douceur !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Jeu 25 Juin - 20:54

La réponse de Noah sembla satisfaire son interlocutrice. Bon point pour lui! Il fallait cependant attendre la suite pour qu'il puisse juger la situation dans laquelle il se trouvait. Pour l'instant ce n'était pas la meilleure qu'il ait connu, mais il savait pertinemment qu'elle pouvait empirer en une fraction de seconde. Et il allait devoir tout faire pour que ce ne soit pas le cas. Les gens de La Cible ne rigolaient généralement pas. Il était dans le monde du journalisme depuis assez longtemps pour savoir de quoi ils étaient capables : attentats et interrogatoires musclés n'étaient que les parties visibles de l'iceberg des délits commis. Et il avait comme l'impression que les trois personnes qui s'étaient invitées dans son appartement, avaient en tête de faire ces deux choses très prochainement.

Les minutes s'écoulaient sans que personne ne bouge dans la pièce. La femme voulait sûrement lui mettre ainsi la pression, mais pour le moment, le présentateur était détendu. Il regarda alternativement les trois résistants avant de s'allumer une cigarette et de se servir un verre d'une bouteille posée sur la table basse. Toujours avoir ce dont il avait besoin à portée de main était son principe. Et là, il était clair qu'un petit verre n'était pas superflu pour le mettre plus à l'aise.

Alors qu'il dégustait son whisky impérial, la jeune femme repris la parole, dévoilant enfin le propos de sa visite. Ahhh. Il aurait dû s'en douter. Evidemment la Parade était un évènement au cours duquel la résistance pouvait faire un coup d'éclat si elle réussissait à tout mettre par terre. Et pour cela, elle devait avoir connaissance du trajet de Livingstone. Mais dommage pour eux, la réponse que Noah s'apprêtait à leur donner n'allait pas leur plaire... Pas du tout même!


- Et bien si ce que vous voulez savoir c'est : où l'Impératrice va passer? Pourquoi ne pas avoir été rendre visite à l'un des caméramans de la chaîne?

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Oui, il faisait un peu le malin, mais il devait avouer que sur ce coup, ils n'avaient pas été très futés.

- De toute façon, maintenant que vous êtes chez moi... Et puis de toute manière, cela n'aurait rien changé. Vous devez vous douter que les mesures de sécurité pour protéger son Altesse sont extrêmement poussées. Bien que vous n'inquiétiez pas plus le Palais qu'un simple insecte qui se noierait dans sa soupe, rien n'est laissé au hasard.

Il fit une petite pause, son sourire s'effaçant pour laisser place à un regard dur. Non, là il ne s'amusait plus. Ils allaient devoir comprendre ce qu'il allait leur dire.

- Personne, hormis l'Impératrice elle-même et quelques membres de son gouvernement, n'est au courant de l'itinéraire. Les caméras seront placées, comme chaque année, à la toute dernière minute pour éviter d'éventuelles fuites. Moi-même je ne sais rien avant le grand jour.

Il marqua à nouveau une pause et plongea son regard dans celui de Julianne. Il commençait de plus en plus à se rappeler son visage, mais il ne mettait toujours pas de nom dessus.

- Je ne sais pas où vous étiez tous ces dernières années pour penser que Livingstone serait assez folle pour faire confiance à des caméramans, preneurs de son et journalistes en tout genre. Même s'il s'agit du plus connu et influent.

Il savait que la femme n'était pas bête, elle allait donc sûrement comprendre que ce qu'il venait de lui dire était la vérité. Le souci c'était qu'avec Noah, on ne savait jamais s'il mentait ou pas. Mais ses paroles étaient sensées, et même ça les membres de La Cible devraient le reconnaître. Il n'empêchait pas qu'il sentait qu'il n'allait peut-être pas sortir indemne de cette entrevue. Peu importe! Ca lui ferait de la pub et lui attirerait la compassion de ses concitoyens. Ce qui n'était pas non plus dans l'intérêt de la résistance. Oui, il était intelligent, et sans le savoir, ces trois personnes venaient de lui accorder un coup d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Ven 26 Juin - 12:54

Le journaliste ne semblait pas plus déconcerté que cela vis-à-vis du long silence qu’avait laissé trainer la jeune femme. Il s’était d’ailleurs allumé un clope et servit un vers de whiskey... rien que ça. Julianne le laissa faire tout en le dévisageant l’air impassible, mais au fond d’elle-même, c’était juste plus fort qu’elle, ce personnage l’excédait, dans ses manières où son comportement. Heureusement que l’un de ses points forts était la maitrise de soit, sinon il aurait été très probablement que le journaliste fasse, à l’heure qu’il est, moins le malin.

Alors qu’elle avait rapidement exposé le problème, Ward c’était permit une réponse qui ne faisait qu’accroitre d’un cran la perte de patience de la rebelle, le sourire qu’il glissa à la fin de sa phrase ne fit encore qu’accentuer les choses. Julianne ne pouvait de s’empêcher de penser qu’il serait moins fier une fois le seuil de tolérance de la jeune femme passé. Alors à ce moment là, ça serait Ju’ qui prendrait son pieds. (XD non pas d’idée tordue !). D’ailleurs la résistante répondit du tac-au-tac à la provocation sur un peu à la fois railleur et malsain, difficile de savoir si elle plaisantait... ou pas :


-Parce que je jubilais à l’avance de m’occuper de ton cas, et que je n’aurais pas ressenti ça avec un des caméramans de la chaine.

Bon, ce n’était pas tout à fait faux, Julianne détestait passablement l’individu et n’avait pas hésité un instant à faire ce qu’elle était en train de faire, avec une certaine joie d’ailleurs. Mais elle n’était pas stupide ni n’avait pas de temps à perdre. Elle savait qu’il était une des figures les plus importantes des médias de l’empire, et que le peu qui serait divulgué et qu’il y aurait à savoir sur la parade, il ferait forcement partie des gens mis au courant. Quoi qu’il en dise.

Noah reprit alors la parole, tout d’abord avec son air naturellement agaçant aux yeux de Ju’, puis avec un air un peu plus convainquant et sérieux. La réponse était loin d’être suffisante, mais surtout satisfaisante pour la rebelle. Elle n’aimait pas plus que ça le ton qu’il avait employé, et impossible de distinguer le vrai de faux. De toute façon, Julianne savait que cet homme était nez pour mentir et que cela devait être son terrain de prédilection.

Julianne allait répondre lorsque l’homme reprit la parole. Paroles qui firent tout de même mouche. Il la fixa intensément et elle soutenait son regard. C’était impossible... Il ne pouvait pas l’avoir reconnu, personne ne l’avait reconnu... elle se rendit compte qu’il avait tout de même eu sa photo sous les yeux pendant un sacré bout de temps lorsqu’Abi était toujours de ce monde. Elle avait beau avoir changé, son visage lui était alors familier ?

Julianne fut incapable de dire s’il y allait au bluff où non. Si elle sembla décontenancée une fraction de seconde, elle se reprit bien rapidement et tenta de ne pas relever, ni même d’avoir comprit l’allusion. Mais ce sous-entendu lui en avait presque oublié qu’il venait de se jeter fleur, enfin, rien ne l’étonnait plus vraiment de la part de cet homme.

Julianne, ne pouvait contredire les paroles de l’homme qui, il fallait l’avouer, étaient parfaitement cohérentes. De plus, la facilité déconcertante avec laquelle l’homme prenait la situation changea quelque peu les plans de la demoiselle, qui savait que si elle le laissait parler de lui-même, il n’aurait aucun mal à inventer un tissu de mensonge avec la plus grande décontraction. La jeune femme attendit donc quelques instants avant de demander d’une voix pour le moins effrayante de par sa froideur :


-C’est tout ? Demanda-t-elle comme pour conclure le petit ‘entretient’. Cependant elle savait qu’il ne valait mieux pas le laisser enchaîner, elle ne voulait pas d’embrouille. Elle reprit donc d’un air résigné.

-Dommage... fit-elle on ne peu plus sérieusement. Et bien je crois que nous n’auront plus besoin de vos services.

Avec un air décidé elle glissa une main dans la poche de sa veste pour en sortir un silencieux qu’elle fixa à gestes soigneusement mesurés sur le canon de son arme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Ven 26 Juin - 20:57

Noah avait noté que sa remarque avait fait réagir la femme devant lui et que pendant un très court instant, elle sembla troublée. Qu'avait-il dit qui puisse engendrer cette réaction? La dame était-elle partie en-dehors de l'Empire depuis des années? C'était en se posant toutes ses questions et en écoutant Julianne lui parler que cela fit tilt dans sa tête. Cette voix. Ce visage. Oh oui il la reconnaissait! Abigail Foster! La plus prometteuse et la plus dangereuse des rebelles que la résistance ait connu. Ainsi donc elle était de nouveau en ville? C'était toujours bon à savoir... Mais vu ce qu'elle venait de sortir de sa poche, les choses se gâtaient pour Noah et il allait devoir trouver une solution pour se sortir de ce merdier rapidement. Un sourire mauvais vint pourtant se fixer sur ses lèvres alors qu'il plongeait son regard dans celui de la jeune femme.

- Vous pensez sérieusement que me menacer ou me tuer aura un quelconque effet sur les informations que j'ai à disposition? L'Impératrice ne fait confiance à personne, à raison d'ailleurs, et je ne vois pas ce que vous pourriez faire pour changer cela.

Oui, il se répétait, mais il devait être sûr que les rebelles comprennent bien que quoiqu'ils fassent, ils n'obtiendraient rien de lui. Ils allaient très certainement le tabasser un peu. Pour le sport. Ou pour l'exemple. Peu importe, il n'allait pas se plaindre. Au contraire! Il allait devenir un martyr! Quoi de plus glorieux! Son image ne pourrait pas être plus parfaite et il serait alors intouchable. Oui, qu'ils viennent le frapper, il n'attendait que ça. Maso? Non, juste manipulateur à souhait! Et en ce moment, il s'amusait plutôt de la situation. D'ailleurs son sourire ne le quittait toujours pas tandis que Julianne tentait de l'effrayer.


- Laissez-moi vous expliquer... Si vous me touchez ou si vous attentez à ma vie, je deviendrai un martyr de l'Empire aux yeux de tous! Car tout le monde saura que c'est l'oeuvre de La Cible. Et même si ce n'était pas le cas, le gouvernement vous mettrait ça sur le dos, vous le savez parfaitement.


Il fit une petite pause, alluma une cigarette et en tira une bouffée avant de reprendre, son sourire malveillant plus étiré que jamais.

- Si vous me laissez tranquille et que vous partez tout de suite, je pourrais peut-être oublier que je vous ai vu... Il regarda les deux gorilles avant de poser ses yeux sur Julianne. ... Abigail.

Le ton de sa voix était triomphant. C'était tout lui ça, retourner une situation défavorable pour lui en sa faveur. Et là, qu'il s'en prenne une ou pas, il savait qu'il avait fait mouche. La rebelle avait tout intérêt à ce qu'on ne sache pas qu'elle était revenue et qu'elle avait repris ses activités terroristes de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Ven 26 Juin - 21:30

Contrairement à ce que Julianne avait pu penser l’homme ne s’était démonté plus que ça. Cela n’attira pas plus la sympathie que la résistante à son égard, bien au contraire... surtout qu’il s’entêtait à nier qu’il ne savait absolument rien, et Ju’ commençait à trouver ça agaçant. Non elle n’avait pas de patience, c’était bien connu... dommage pour Noah, qui risquerait bien dans faire les frais très rapidement. Elle ne pu pas s’empêcher de répondre avec dans un petit rire cynique :

-Au moins je débarrasserais l’empire d’un connard notoire et sa calmera mes nerfs...

Bref, par son refus de coopération manifeste, Julianne trouvait un bon prétexte, du moins qui pourrait satisfaire sa conscience, bien que fasse à un individu de la sorte, la jeune femme avait rarement des remords. Mais voilà que le journaliste reprit la parole. Julianne ne s’interdit pas un soupir qui montrait clairement que son blablatage ne lui plaisait guère. Cependant les paroles qu’il eu n’était pas pour plaire à la rebelle.

Julianne se rendait alors compte à quel point le journaliste pouvait la foutre hors d’elle. Il était tout juste insupportable pour la jeune femme de le supporter plus longtemps. Elle prit pourtant sur elle et écouta ce qu’il avait à dire. En plus de lui sortir par les yeux il fallait qu’il ait un brin de jugeote... Bon elle devait reconnaître qu’il n’était stupide, bien au contraire, et ça risquait de poser problème. La jeune femme ne paniquait pas plus que ça, elle arriverait de toute façon à ses fins, mais elle était juste excédée par le comportement de son interlocuteur.

Il avait allumé une cigarette et reprit la parole avant que Julianne ne réponde quoi que ça soit, celle-ci, d’ennuie, n’ayant pas vraiment envie de renchérir d’ailleurs. Mais s’il reprit la parole, ce fut pour sortir une phrase qui glaça Julianne jusqu’au sang. Elle avait limite sursauté en entendant un nom qui lui était bien lointain, et présentement elle avait encore plus envie de descendre ce mec. Elle n’avait jamais imaginé un instant qu’on puisse la reconnaître, mais là ça allait virer au drame. Confiante et sûre d’elle cinq minutes auparavant, la rebelle était maintenant décontenancée.
Il avait prit son temps en plus ce con ! Et il était fier en plus ! Mais comment pouvait-il se rappeler !

Elle se leva doucement fixant Noah avec rage, elle avait braqué son arme contre le présentateur et avait une sérieuse envie d’appuyer sur la gâchette, et pas seulement parce qu’elle ne le supportait pas, mais il était carrément devenu un danger notoire pour Julianne. Un des deux hommes, qui n’avait d’ailleurs pas tout compris, vit que la demoiselle s’énervait un peu trop et l’avait mollement appeler par son prénom, pour au moins qu’elle baisse son arme.

Personne n’avait convenu de descendre quelqu’un se soir, alors pas de bavure.
Ju avait alors serré les dents, et si elle avait baissé son arme c’était juste pour foutre un coup de crosse contre la tempe de Ward. Bon elle n’y avait pas non plus mit toute sa force, histoire de pas lui exploser le crâne, mais suffisamment pour qu’il regrette d’avoir parlé. Elle ajouta alors d’une voix glaciale :


-On en a pas grand-chose à foutre des gens comme toi, si tu crois que ta vie vaut quelque chose pour nous... et tu devrais savoir que ce que dit... où pense, l’empire nous est bien égale, et que tu deviennes un martyre aussi ! Ca nous fera une belle jambe.

Elle le fixa un peu plus profondément, il avait intérêt de regretter la bourde qu’il avait fait en laissant s’échapper le nom malheureux.

-Et moi c’est Julianne si tu veux vraiment savoir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mer 8 Juil - 14:29

La rebelle avait l'air profondément agacée par le discours du journaliste. Mais, déformation professionnelle oblige, il savait trouver des arguments pour appuyer ses dires, même si cela emmerdait ses interlocuteurs. Il n'était pas bête et les personnes en face de lui avaient plutôt intérêt à le savoir s'ils voulaient vraiment faire les malins. Quoique pour l'instant, c'était plus Noah que la jeune femme qui semblait s'amuser. Surtout lorsqu'il vit une expression d'ahurissement sur le visage de cette dernière après ses derniers mots. Apparemment, elle ne pensait pas que quelqu'un la reconnaîtrait un jour. Ce qui était à la fois stupide et sensé. Stupide car le risque zéro n'existait pas et sensé car les années passées l'avaient transformée. Elle était quasi méconnaissable et le présentateur n'était pas surpris d'avoir mis un temps à se la remémorer.

Lorsqu'il la regarda à nouveau, la rage avait remplacé son air décontenancé et brillait dans ses yeux comme un feu vif. Et bien qu'elle s'avança dangereusement vers lui, il ne se départi pas de son sourire de vainqueur, bien trop heureux qu'il était d'avoir marqué un si gros point. De plus, il avait la certitude qu'elle n'allait pas le descendre, ce qui avait été confirmé par l'intervention d'un des deux gorilles. Il n'avait donc aucune raison d'être inquiet et ne s'étonna pas outre mesure du coup bien placé qu'elle venait de lui balancer. Pas étonné, mais un peu sonné quand même! Sous la violence du coup, sa tête s'était tournée vers la gauche et il resta ainsi, dans cette position, durant quelques secondes histoire de se remettre les idées en place. Puis il tourna lentement sa tête vers Julianne tout en écoutant son petit speech. Ainsi ils n'en avaient rien à faire? Il en doutait fortement. Et têtu comme il l'était, il n'allait pas manquer d'ouvrir sa gueule pour le faire remarquer.


- Vous pensez sincèrement que je vais vous croire? Ce que l'Empire, et donc Livingstone, dit ou pense vous affecte plus que quiconque. Chaque décision, décret ou nouvelle loi qui passe, tout droit sorti de l'esprit (il avait failli dire "psychopathe" mais c'était ravisé à temps!) de l'Impératrice est un frein à votre "liberté". Alors oui, si je deviens un martyr, vous aurez de gros soucis à vous faire. Pas parce que ma vie importe à Son Altesse, mais simplement parce qu'elle aurait un prétexte servi sur un plateau d'argent, qui plus est qui convaincrait et rassemblerait toute la population, pour entamer une chasse aux sorcières d'une proportion que vous n'avez encore jamais vue.

Son regard étincelait tandis qu'il prononçait ses mots. Non, il n'était pas dans les petits papiers de l'Impératrice ou l'un de ses proches. Il était simplement apprécié par le peuple, et tant que le peuple était satisfait, Joane pouvait les manipuler sans réserves. En revanche, le fait de tuer Ward allait déchaîner les foules! Et il serait plus pratique de se débarrasser des rebelles que d'essayer de calmer la population par quelque stratagème. D'une pierre deux coups : les gens seraient contents et apaisés d'avoir un bouc émissaire et l'opposition serait détruite.

Il continua à fixer Julianne tandis qu'il prit la parole pour s'adresser aux deux gorilles.


- Abigail Messieurs... Etrange que ce nom ne vous dise rien. Il laissa un petit silence s'installer avant de reprendre. Si je rajoute Foster, ça fait tilt dans votre cerveau ou vous n'êtes fait que de muscles?

Comment ça il les prenait pour des demeurés? Comment ça il jouait avec le feu? Mais parfaitement! S'il avait l'occasion de foutre la merde dans La Cible pour les déstabiliser, c'était tout bénéf' pour lui. En tout cas en attendant qu'elle lui fasse une proposition alléchante, ce qui ne risquait pas d'arriver de sitôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mer 8 Juil - 15:01

La tension était montée d’un cran dans la pièce et Julianne ne plaisantait vraiment plus. La jeune femme savait se contrôler heureusement sinon personne n’aurait pu donner cher de la peau de Ward. Elle n’aimait pas son aisance, sa décontraction et le fait qu’il semblait bien s’amuser, lui. Enfin, le coup bien sentie qu’il s’était pris avait légèrement calmé la rebelle, et lui avait été un peu sonné. Pourtant, pas suffisamment pour qu’il ne reprenne pas la parole. C’est qu’il était drôlement coriace, Julianne se détestait de l’avoir sous-estimé, mais bon une fois de plus il ne fallait jamais sous-estimer les connards en puissance...

Elle l’écouta alors d’un air désabusé lorsqu’il para les dire de la jeune femme, en exposant son point de vue. Et le pire c’est que tout le monde dans cette pièce savait qu’il n’avait pas tout à fait tord et c’était probablement ce qui enflammait le plus la résistante. A la fin de son petit discours Julianne eu un rire mauvais, elle ne pouvait lui laisser croire qu’il allait gagner, elle ne pouvait le croire elle-même. De toute façon elle savait qu’au moins elle passerait ses nerfs sur l’homme et qu’il n’en ressortirait pas physiquement indemne. On répétait bien souvent que la violence de résolvait rien, que c’était la solution des faibles, mais Julianne n’écoutait plus depuis longtemps ce genre de pensées, la violence était obligatoire dans ce monde s’il voulait retrouver leur liberté, et au moins la violence permettait de n’avoir aucun scrupule. Et assurément la jeune femme n’aurait aucun scrupule à tabasser quelqu’un qui profitait d’un régime avilissant et totalitaire.

Mais il semblait que Noah n’en avait pas finit avec elle. Il s’était alors adressé aux deux hommes qui avaient accompagné la rebelle jusque dans l’antre d’un de leur pire ennemi. Cette fois ci plus de doute, Julianne avait été démasqué, du moins il avait fait le lien entre elle et Abigail Foster... Julianne considérait Abi comme morte et appartenant au passé, beaucoup de chose c’était passé depuis qu’elle avait du fuir et faire croire à sa propre mort. Elle s’était alors crée une nouvelle vie et était devenue Julianne Cherring et avait du changer tellement profondément qu’elle-même savait qu’elle n’avait plus rien à voir avec la jeune femme, illustre au sein de la résistance comme au sein du gouvernement puisque considérée comme ennemie public numéro un pendant de nombreuses années.
Pourtant, Ju savait que si Abi était morte et enterrée, il était très mauvais que ce nom refasse surface. Oh oui, très mauvais...

Les comparses de la rebelle avaient alors tiqué. Ils avaient échangé un regard, ne sachant pas vraiment bien s’ils avaient bien compris ou non. Même s’ils n’avaient pas spécialement aimé la façon dont Ward s’était adressé à eux, il était suffisamment choqué pour laisser couler. Est-ce que ce gars insinuait que Ju’ était Abigail Foster ? Sa cogitait beaucoup dans leur cerveau à cet instant.

Et Julianne n’était pas stupide, elle savait qu’il s’agissait là de les déstabiliser tous, comme elle savait que la cible allait se prendre une grosse claque si Abi était de retour... c’était la m*rde en perspective, et d’avoir déclenché ça... le présentateur allait vivement le regretter. Cherring décréta que personne n’était idiot, qu’elle n’allait pas tuer deux des leurs plus une personnalité pour garder son secret, donc il allait falloir faire avec, elle n’allait pas nier.

Elle s’approcha alors un peu plus de Noah, se penchant vers lui et saisissant son col :


-Bien joué p’tit malin... fit-elle d’un ton on ne peu plus cynique avec un regard qui l’assassinait littéralement sur place.

Ouai non de le voir si près lui était vraiment insupportable, elle lui colla alors une droite dans le visage, son arme toujours dans la main.

-Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant hein ?
Et paf, un autre coup, juste parce qu’elle était vraiment, mais vraiment énervée pour le coup.

La jeune femme s’était reculée légèrement, et semblait nerveuse, elle n’avait pas regardé ses coéquipiers, qui semblaient toujours autant dérouté et un peu trahi. Elle passa une main dans ses cheveux. Elle savait qu’elle ne pourrait le faire taire... et elle se refusait de le tuer, elle était vraiment devenue trop laxiste, preuve qu’Abi était loin...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mar 14 Juil - 23:56

Rien qu'à l'expression de doute qui s'afficha sur les visages des deux gorilles et de celle de fureur sur celui de Julianne/Abigail, le journaliste su qu'il avait réussi à les déstabiliser. Il y eut un moment de flottement durant lequel les deux gros bras tentaient tant bien que mal de faire un lien entre ses paroles et leur cheffe. Noah se mordit la lèvre pour ne pas éclater de rire et pour empêcher une pique bien sentie (visant leur lenteur à réfléchir) de passer ses lèvres. Quoiqu'il en soit, c'était un bon point pour lui... encore. Mais ce genre de choses avaient un prix et ce qui était certain, c'est qu'il n'allait pas tarder à morfler. La jeune femme ne semblait pas du tout avoir apprécié de s'être fait démasquée et bien qu'il était à présent certain d'avoir assez fait mouche avec ses arguments pour ne pas être tué, son impertinence allait lui coûter cher. Et en effet, la réponse ne se fit pas attendre. L'intéressée se rapprocha de lui, l'attrapa tout en le fusillant du regard avant de le relâcher, une expression de dégoût sur son visage et de le frapper à nouveau. Elle posa ensuite une question très pertinente avant de lui en coller une autre. Décidément, elle était remontée. Et ce qui était sûre, c'est que ces années passées au sein de la Cible lui avait appris à ne pas frapper comme une fillette!

Il sentait à présent du sang tiède lui couler dans la bouche et ne pu que soupirer en regardant son beau tapis tâché d'une petite éclaboussure de liquide rouge. Il allait payer une fortune en nettoyage! Rah ces résistants! Aucune considération pour le bien d'autrui! Et oui, là où d'autres auraient paniqué, lui ne s'inquiétait que de son petit confort. Il adorait le luxe, il ne s'en cachait pas et c'était bien pour là une des raisons pour lesquelles il ne faisait rien contre l'Empire! Tant qu'il y trouvait son compte...

Après un moment de silence où Noah eu le plaisir d'observer la gêne qu'il avait pu causer chez ses "invités", il reprit la parole d'une voix assurée, hautaine et qui frisait le foutage de gueule.


- Et bien je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que vous êtes dans de sacrés draps. Abigail Foster qui revient au pays, quel scoop! Peut-être allez-vous me proposer un arrangement qui pourrait empêcher que cette information ne m'échappe malencontreusement.

Un grand sourire lui barra le visage et bien qu'il lui fut douloureux à cause des coups portés par la gente demoiselle, il ne s'en départi pas. Pas tendre celle-ci! Sûrement une vraie tigresse dans certaines situations... Sachant cette idée plus qu'agréable de son esprit, il reprit la parole.

- Si non, dépêchez-vous de faire ce que vous avez à faire, j'ai eu une journée fatigante et j'aimerai bien aller me coucher.

Là il se foutait carrément de leur gueule, mais il s'en fichait pas mal. Il attendait juste qu'ils le passent à tabac comme Julianne voulait sûrement le faire et ensuite, il pourrait retourner à ses petites préoccupations de journaliste vedette. Il était prêt à passer un mauvais quart d'heure, mais il savait déjà qu'au bout, une belle récompense réconfortante l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mer 15 Juil - 2:27

La chef des rebelles jeta un coup d’œil à ses deux acolytes pour voir qu’ils avaient finalement comprit et qu’il semblait dans un moment de trouble. Julianne haïssait vraiment le présentateur pour le coup, il venait vraiment de mettre la pagaille et en plus il semblait fier de lui. Ne se démontant pas plus que ça il proposait même un deal à Julianne. En gros il lui vendait son silence, mais la jeune femme n’était pas près de l’acheter ! Sinon il semblait près pour les coups.

Julianne ne pu s’empêcher un rire sans joie aux paroles de l’homme, décidément il était pur que tout ce qu’elle avait pu imaginer. En plus son caractère opportuniste et calculateur il était à la limite du foutage de gueule et ses airs ne pouvaient qu’exaspérer là jeune femme. Elle jeta un coup d’œil rapide autour d’elle.

Elle n’obtiendrait rien ? Dommage, c’est vrai qu’elle aurait bien voulu des informations, mais là elle avait plus envie de faire passer un mauvais moment au présentateur qu’autre chose. Elle prit un air faussement résigner :


-Tans pis... Elle jeta un nouveau coup d’œil autour d’elle et reprit : Dommage s’était sympa ici.
Et un beau sourire grand sourire qui voulait tout dire, presque victorieux. Elle fit signe à ses gars :

-Je crois que monsieur Ward veut changer de déco...

Son sourire malsain n’arrivait pas à partir de ses lèvres, voilà, elle aurait de quoi de passer ses nerfs, de toute façon pas de doute que Ward n’aurait aucun mal à réparer les dégâts mais tant pis, c’était juste un bon défouloir.

-Tom’ je vous laisse le plaisir de prendre soin de notre hôte, Sean’ fait comme chez vous.

Les ordres étaient suffisamment clairs. Julianne elle commença par se servir un verre de la boisson sorti par l’homme, avant de se réinstaller confortablement dans un canapé en cuir. Elle sirota son breuvage tandis que ses deux acolytes d’une part foutait à sac l’appart, mais vraiment à sac comme jamais, et d’autre part faisait regretter Noah de les avoir insulté ainsi et de les avoirs invité au passage à tabac.

Julianne n’avait au final pas bouger le petit doigt parce qu’elle savait qu’elle ferait trop d’honneur au connard qu’elle avait en face d’elle si elle s’occupait elle-même de son cas. Non elle avait préférer le regarder se prendre le coup et morfler comme jamais, c’était à la limite encore plus apaisant.

Laissant le type salement amoché et son appartement dans un état déplorable, Julianne ne pu s’empêcher de lui laisser un dernier petit sourire accompagné d’un *bonsoir*.
Ils devaient maintenant rentrer tous les trois, il commençait à se faire tard et le couvre-feu était en place depuis quelques heures déjà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mer 15 Juil - 2:57

Intérieurement, Noah triomphait. Il avait foutu le bordel en révélant l'identité de la demoiselle sans encourir une condamnation à mort. C'était déjà en soi un véritable exploit! Cependant les paroles qu''elle prononça ne lui plurent guère. Elle n'allait quand même pas s'attaquer à son appartement?! Et bien si et à lui aussi par la même occasion, mais ça, il s'y était attendu. En plus de cela, la lâche laissait les autres faire le sale boulot et restait tranquillement assise à siroter son alcool. Résigné, Noah ne résista pas outre mesure à ses agresseurs. Son plan était déjà clair dans sa tête, et plus il aurait de bleus et de contusions, plus il allait faire sensation. Et quand à sa décoration, il essaya de voir le bon côté des choses en pensant qu'avec l'assurance, il allait pouvoir tout renouveler avec encore plus de luxe!

Vingt longues minutes passèrent avant que les trois acolytes décident de prendre enfin congé. Noah ne pu que leur rendre leur bonsoir, un sourire en coin sur ses lèvres à peine perceptible vu ce qu'il venait de prendre. Lorsque la porte claqua enfin, le présentateur vedette, qui n'était plus à ça prêt, cracha un long filet de bave ensanglantée sur son tapis, avant de se hisser sur le canapé et de s'allonger quelques minutes. Il savait ce qu'il avait à faire mais voulait prendre des forces et se remettre un petit peu de son début de soirée mouvementé. Il se décida enfin à se lever et ramassa le téléphone par terre. Après avoir composé le numéro et tout en attendant que son correspondant réponde, il regarda le désastre autour de lui. Traversant la pièce, il passa dans la salle de bain pour voir un peu dans quel état il pouvait être. Pas très glorieux, mais il prit soin de ne rien toucher alors qu'au bout du fil une voix se faisait entendre. Très rapidement il expliqua ce qui venait de se passer à son interlocuteur qui paraissait étrangement jubiler avant de raccrocher et d'appeler la Milice.

Bientôt des sirènes se firent entendre tandis qu'une camionnette de télévision tournait le coin de la rue. Elle n'avait pas voulue payer son silence la belle demoiselle? Et bien elle allait s'en mordre les doigts, ça c'était sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Sam 15 Aoû - 21:45

--> Premier Post <--


Trois voitures de la milices dévalaient l'avenue de la Première Armée, se faufilant dans la circulation à toute allure. Les gyrophares allumés teintaient les résidences alentours de leurs couleurs rouge et bleu tandis que les sirènes hurlantes réveillaient les dernières personnes encore endormies du quartier. Le premier véhicule, une 4x4 noire blindée et griffée de toute part du sigle rouge de la milice, donnait la cadence à la file. Falco Estrosi, sur la banquette arrière, étudiait différents dossiers qu'il éparpillait sur le siège vide à côté de lui. Le central avait reçu un appel et quand l'identité de la victime était arrivée à ses oreilles, il prit lui-même le commandement des opérations sur le terrain. Personnage important oblige, l'usage était qu'un officier soit de la partie. Bien que son poste prévalait des officiers de grades inférieures pour ce type de sortie, il était à ce moment là le seul disponible. Il jeta un rapide coup d'œil par les vitres teintées quand la voiture tourna dans une rue plus étroite et ralentit, le GPS indiquant les 100 derniers mètres avant l'arrivée sur les lieux concernés.

La 4x4 n'était pas encore tout à fait à l'arrêt quand la porte arrière s'ouvrit. Falco posa le pied au sol et se redressa pour faire un premier état des lieux. Le semblant de discipline militaire qu'il avait réussi à inculqué à ses hommes les firent se mettre au rang pour recevoir les ordres de leur supérieur. Les yeux noirs de l'officier se dirigèrent vers le camion de presse arrivé sur les lieux.


- Stenson, tu me bloque ces crétins. Tu leur dis de filmer leurs plans d'extérieurs si ça les amuse mais personne ne rentre sans ma permission. Armes à l'étui, pas besoin d'autre chose que notre uniforme. Action !

Le milicien auquel Falco s'était adressé signifia d'un mouvement de la tête qu'il avait bien compris, pris trois hommes avec lui et se dirigea au pas de course vers la camionette. Falco assigna quelques hommes à la sécurisation et à l'inspection du périmètre et emmena le reste avec lui en entrant dans le bâtiment. Il tomba nez à nez avec les agents de sécurité qui avait bloqué l'accès aux premiers journalistes arrivés sur les lieux. Comment donc ces personnes avaient fait pour pénétrer dans ce bâtiment, gardé par ces montagnes de muscles à l'entrée ? Il se tourna et prit à part deux miliciens

- Welstein, Sangiev vous me cuisinez ces deux là. Je veux connaître le nom de tous les locataires, les allées et venus, les différents accès, l'identité et les casiers de tout le personnel. Bref rapportez moi tout ce qu'ils savent, trouvez moi des réponses. Action !

Ils arrivèrent devant la porte de Ward lorsqu'un des miliciens s'avança avec un bélier pneumatique, près à défoncer la porte. Falco le regarda d'un air dépité, se frottant les yeux devant l'imbécile, lui signifiant de se mettre de côté, lui et son attirail de troupes de choc. Il se chargea de toquer avec force à la porte

- Monsieur Ward ? Falco Estrosi, Officier de la milice Impérial, on nous a signalé une effraction à votre domicile. Ouvrez s'il vous plaît !
Revenir en haut Aller en bas
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Dim 16 Aoû - 13:04

Après avoir prévenu les gens qu'il fallait (et il ne pensait pas qu'à la Milice...), Noah se dirigea vers son canapé d'un pas chancelant avant de s'y effondrer, une grimace lui barrant le visage. Sa tête lui faisait mal et il crachait régulièrement du sang sur son beau sol en marbre blanc et noir. La douleur qu'il éprouvait aux côtes semblait lui déchirer la poitrine. Ils n'y avaient pas été de main morte les salauds! Cependant, malgré son corps qui criait sa souffrance, il ne pouvait s'empêcher d'afficher une expression satisfaite et un brin machiavélique. Abigail Foster était de retour au pays! Ca pour un scoop! Si la Cible voulait éviter qu'il ne révèle cette information, ils allaient devoir y mettre le paquet, ou le tuer. Et il était persuadé qu'après ce petit entretien, la dernière option ne leur plairait guère. Après tout, Foster était connue pour ses méthodes violentes et elle l'avait pourtant laissé vivre ce soir. Elle s'était sûrement ramollie parce qu'il doutait fortement que ce soit de la compassion à son égard qui l'avait épargné. Non... Il y avait échappé belle, certes, mais il devait reconnaître que cela ne tenait pas seulement aux arguments qu'il avait pu leur sortir. C'était principalement parce que la jeune (et belle!) femme qui l'avait interrogé n'était plus capable de faire ce qu'elle faisait dans le passé. Mais elle avait commis une erreur et Noah savait que les résistants ne pourraient rien lui offrir de plus que ce qu'il avait déjà.

Tout en se remémorant la dernière demi heure qu'il venait de vivre, il se leva avec peine pour se servir un petit remontant. Tandis qu'il vidait son verre d'un trait, il s'approcha de la fenêtre d'où il pu voir les journalistes et les voitures de la Milice. Bien, d'ici à quelques secondes, on allait débarquer chez lui et effectivement, à peine eut-il pensé ça qu'il entendit des coups à sa porte. Affichant sur son visage un air de victime plus que convainquant au vue de ses blessures, il lança d'une voix faible un "J'arrive" avant de se diriger tant bien que mal vers la porte qu'il ouvrit doucement.

Devant lui se tenait un homme, ou plutôt une armoire à glace (!) qui semblait être un chef quelconque et était suivi de quelques-uns de ses subordonnés. Il leur fit signe d'entrer et ajouta d'un petit air misérable.


- Ne faites pas attention au désordre.

Humour! Même si ce n'était pas réellement le moment pour ça, il ne pouvait se retenir. Il en resta pourtant là et n'ajouta rien tandis que les hommes entraient et que lui-même jetait un regard à son appartement dévasté. Cambriolage? Moui, plutôt passage à tabac oui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Dim 16 Aoû - 22:12

La porte s'ouvrit sur le présentateur. Falco eut un bref moment d'étonnement en le voyant couvert de plaie et de blessures diverses.

- Bonsoir Monsieur..Ward !

Il le regarda dans les yeux, fronçant les sourcils d'un air grave. Il sondait le blessé, cherchant dans ses manières et ses gestes quelques informations sur le personnage. Il semblait mal en point,sa plainte principale devant être une atteinte traumatique aux côtes. Falco resta impassible et professionnellement il sortit sa carte d'officier et la montra d'un geste bref à Ward, probablement trop rapidement pour lui laisser le temps de lire le niveau d'accréditation du gradé. Celui-ci se tourna vers la pièce retournée par les vandales fit quelques pas, enregistrant rapidement la situation. Il put apercevoir des objets de valeurs, montres, bijoux, toutes sortes d'appareils électroniques à la technologie de pointe qui avaient été retournés, balancés à travers la pièce ou tout simplement fracassés au sol. Des objets facilement transportables et facilement négociables au marché noir. Ce n'était donc pas de simples cambrioleurs, ils devaient chercher quelque chose..ou il devait en avoir après le présentateur télé. Falco passa près d'une fenêtre par laquelle il apercevait la camionnette des journalistes, occupés à ronger leur frein. Un peu plus loin arrivait une ambulance blindée arborant le sigle d'une clinique privée des environs.

- Je pense que si vous aviez du temps à consacrer à vos petits camarades avant votre prise en charge par les services de secours médicalisés, vous ne verrez aucun inconvénient à vous soumettre dans un premier temps à nos questions !

Falco n'attendait pas de réponse, ses paroles avaient été lancées sur le ton de l'affirmation. Il se retourna vers ses acolytes et fit un geste tournoyant de la main ponctué d'un léger "Action !" pour confirmer son ordre. Ces derniers commencèrent alors l'inspection des pièces de l'appartement.

-Bien Monsieur Ward, expliquez-moi ce qui vous est arrivé. N'omettez aucun détail, tout ce que vous pourrait nous rapporter pourra nous être utile.

Falco se voulait un peu plus engageant, bien qu'il gardait une attitude toute militaire. Il avait eu de nombreuses personnes sous son commandement, il avait vu passer de tout et savait caser les gens dans les premiers instants qu'il passait avec eux. Et bizarrement, il ne voyait pas ce type dans la peau d'une pauvre victime...mais bref dans l'instant présent, il s'agissait bien d'une victime et il devait faire son devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Mar 18 Aoû - 20:52

Le présentateur n'eut effectivement pas le temps de lire la carte en détail, mais il réussi tout de même à saisir le nom de l'officier et le reste lui importait peu. Tant que ces messieurs de la Milice faisait leur travail, il s'en foutait un peu de savoir qui il avait devant lui. Cependant il ne pu que constater que l'homme qu'il avait en face donnait ses ordres et évaluait la situation avec précision. Il devait être dans le métier depuis un moment et il serait dangereux de lui cacher quoique ce soit. D'ailleurs, avait-il réellement l'intention d'omettre certains faits? Probablement pas. Plus vite il parlait des rebelles de la Cible, plus vite il allait pouvoir en tirer un quelconque profit. Et après tout, c'était bien ça son moteur dans la vie, toujours trouver son avantage dans une situation donnée, même si cette situation était un passage à tabac dans les règles. Il fit donc tout pour paraître coopératif et répondit par un petit hochement de tête à l'affirmation du milicien, tout en se dirigeant vers son salon.

- Ca ne vous dérange pas si je m'assois?


Il n'attendit pas la réponse et esquissa un mouvement pour se baisser et ramasser une chaise tombée par terre. Ce geste lui arracha une grimace de douleur et il ne fallut pas plus de deux secondes pour que l'un des hommes dans la pièce lui vienne en secours. Noah le remercia vivement avant d'enfin s'asseoir et de fixer le chef des opérations tandis que tout autour de lui, ses subordonnés s'affairaient déjà à prendre photos et empreintes digitales partout où un objet se trouvait fracassé par terre. Avec une petite voix qui ne lui était pas coutumière, il se lança dans ses explications.


- Et bien, je suis rentré chez moi, comme tous les soirs et à peine j'ai refermé la porte d'entrée qu'un comité d'accueil m'est tombé dessus. Des rebelles de la Cible évidemment. Ils étaient trois, deux hommes et une femme.


Il se tut un instant pour reprendre son souffle. Ses blessures aux côtes le faisaient terriblement souffrir lorsqu'il parlait et de plus, il voulait laisser l'agent Estrosi mener la danse. Ne pas trop en dire tout de suite, voir si le mec était intelligent et comprenait vite ce qui avait pu se passer. Bien sûr il allait tout lui dire, mais autant attendre que les questions viennent. Et en attendant, il allait enfin se faire soigner car une équipe médicale accourait déjà vers lui, passant le barrage de sécurité sans forcer. La stupeur se lisait dans leurs yeux tandis qu'ils réalisaient qui ils avaient en face d'eux. L'esquisse d'un sourire se dessina sur les lèvres du journaliste qui s'effaça aussitôt pour se transformer en grimace. Décidément, ces sales rebelles ne l'avaient pas raté!

Noah se laissa faire par les ambulanciers, continuant toutefois à fixer le milicien pour bien lui montrer qu'il était prêt à continuer l'interrogatoire malgré le fait qu'on voulait le transporter immédiatement à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Jeu 20 Aoû - 13:29

Les ambulanciers dépassèrent l'officier et d'un geste amical mais bref le saluèrent. Ils se détournèrent rapidement car Estrosi les fusillait du regard; mais il en oubliait presque que la victime souffrait certainement de ses différentes blessures. Ces pauvres gars ne faisaient finalement que leur boulot, tout comme lui faisait le sien, il ne pouvait pas leur en vouloir de l'interrompre dans son interrogatoire. Mais celui-ci n'allait pas se finir immédiatement, les ambulanciers se débrouilleraient bien pour prodiguer les premiers soins sur place. Ward semblait en accord avec cette pensée car il fixait le milicien, près à la coopération.

- Ces trois individus, pourriez-vous nous en donner un signalement ? Je suppose qu'ils dissimulaient leurs identités, ils devaient être masqués mais avaient-ils de quelconques signes particuliers ? Aspect général, taille, tout ce qui peut vous revenir.

Il n'espérait pas grand chose de ce côté-là. Une agression à la tombée de la nuit, un appartement obscur, les lumières certainement éteintes. L'identification n'en serait que plus difficile pour le journaliste. Celui-ci prétendait qu'il s'agissait de membres de la Cible. Ils n'agissaient que très peu souvent aussi loin dans les quartiers aisés. Falco mis rapidement à plat les maigres informations qu'il détenait: Un comité d'accueil, deux hommes, une femme...la Cible..et Ward, présentateur télé aux nombreuses relations, personnage des hautes sphères de Hegemony. Plusieurs idées sur les causes de ces actes venaient à l'esprit de Falco.

- Vous dites donc qu'il s'agissait d'un acte de la Cible. Sur quoi fondez-vous vos dires ? Avaient-ils sur eux leur sigle ? Vous en ont-ils parlé ? Loin de moi l'idée de douter de vos certitudes, mais je dois savoir.

Bien sûr qu'il en doutait ! Il avait appris à ne pas faire confiance à n'importe qui. Le journaliste ambitieux aurait très bien pu payer une personne pour le mettre dans cette état, ou bien même il s'était lui même mis dans celui-ci. Bénéfices ? Un scoop, un audimat pris en pitié devant cette pauvre victime et un nouveau gain de popularité. Bien sûr inclure la Cible dans cet incident lui permettrait également d'attirer l'attention de l'impératrice, chose qui n'était pas donnée à tout le monde. Bien sûr, il s'agissait d'une hypothèse parmi d'autre, il était loin des conclusions hâtives.

- Avez-vous connaissance de la raison pour laquelle ils vous ont agressé ? Ont-il été surpris par votre arrivée alors qu'ils tentaient de vous voler quelque chose ?...

On put reconnaitre à son ton qu'il ne croyait lui même pas à cette hypothèse. Les "rebelles" avaient été assez malin pour tromper la vigilance du système de sécurité, ils n'auraient pas été surpris par Ward. Ils devaient connaître ses horaires, n'avaient certainement rien volé..non, ils étaient bien venu pour lui et pour lui seul.

- ...ou bien cherchaient-ils certainement des informations auprès de vous ?

Si ces individus étaient réellement de la Cible, ils devaient certainement être en quêtes d'informations pour prendre autant de risque en pénétrant chez Ward.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   Dim 23 Aoû - 16:21

Noah remarqua bien que les ambulanciers semblaient légèrement importuner le chef, mais vu qu'ils n'allaient pas le bouger pour le moment, le milicien poursuivi son interrogatoire. Un petit sourire mêlé d'une grimace s'afficha sur le visage de l'homme blessé tandis qu'on lui demandait une description des intrus. Bien sûr, les deux gorilles avaient un physique un peu passe-partout, mais la fille... Son visage s'imposa à l'esprit du présentateur et il se surprit encore à la trouver très plaisante à regarder. Bien sûr, elle lui avait démonté le visage, mais il allait fallait avouer qu'elle avait du caractère et du courage. Ce qui ne la sauverait pas du peloton d'exécution, certes, mais il l'admirait pour cela. Après tout, ses deux acolytes avaient été trop froussards (ou trop sains d'esprit!) pour enlever une cagoule sur leur tête!

Tandis que l'on s'affairait toujours autour de lui avec des compresses, du désinfectant et tout le reste, il répondit d'une voix qui laissait transparaître un mélange de malice et de malveillance.


- Et bien les deux hommes étaient cagoulés, je n'ai rien pu voir de leur visage. Ils étaient très communs, environ 1m85, de corpulence moyenne, habillés de noir.

Il marqua une brève pause et son sourire s'élargit alors qu'il poursuivait.

- En revanche... La femme n'était pas masquée. Elle était de taille moyenne, les cheveux longs et roux, des yeux bleus, la mâchoire légèrement carrée.

Il reprit son souffle et laissa Estrosi noter ses déclarations avant de poursuivre sur sa lancée. Il pensait bien que la description de la femme allait leur être utile, mais le milicien ne savait pas encore à quel point! Noah n'avait pas encore mentionné le nom de cette dernière et il était sûr que cela allait faire son petit effet, cependant, il n'était pas sûr de vouloir tout dire maintenant à ce milicien. Non... il avait quelque chose d'autre en tête.

- La femme m'a demandé si je savais qui ils étaient et ils ne m'ont pas détrompé lorsque j'ai supposé qu'ils faisaient parti de la Cible. J'en conclu donc qu'il s'agissait bien de rebelles. Ils étaient là pour une raison précise et ce n'était pas pour me voler, vous avez pu le constater par vous-même.


Il balaya du regard son appartement sur le sol duquel étaient jonchés des choses de valeur facilement transportables pour des cambrioleurs, avant d'à nouveau fixer son regard sur Estrosi.

- Pour le reste, je ne parlerai qu'à Son Altesse l'Impératrice Suprême. J'ai maintenant en ma possession des informations ultra-confidentielles et de la plus haute importance, il est donc hors de question que je les transmette à qui que ce soit d'autre, je pense que vous pourrez aisément le comprendre.

Pas sûr que l'homme allait apprécier cette démarche, mais le journaliste ne lui laissait pas le choix. S'il voulait se faire bien voir par Livingstone, c'était le meilleur moyen, lui apporter de telles nouvelles sur un plateau d'argent! Lorsqu'il lui dirait la bêtise qu'avaient commis ces rebelles en se dévoilant sur leur projet pour la Grande Parade Impériale, elle serait déjà sûrement heureuse de pouvoir les devancer. Mais lui faire part du retour d'Abigail Foster! Cela risquait très fortement de la contrarier, mais en même temps, au moins maintenant seraient-ils au courant. Ils pourraient prendre les mesures nécessaires pour l'arrêter au plus vite. Et des mesures, il y allait en avoir! En-dehors de la traque frénétique de la ressuscitée, les effectifs de la sécurité, déjà conséquents, de l'évènement à venir allaient devoir être doublés pour prévenir une quelconque attaque terroriste! Noah était bien content d'être présentateur et non milicien, parce qu'ils allaient en avoir du pain sur la planche...

L'homme qui lui faisait toujours face semblait s'être plongé dans une colère noire, mais il était inutile de vouloir interroger le présentateur de manière plus, "musclée"! Il n'en sortirait aucun bénéfice et puis s'il faisait ainsi son beau, c'était peut-être parce qu'il avait réellement de bonnes informations à transmettre à l'Impératrice. Du moins il fallait l'espérer pour lui, sinon il allait passer un mauvais quart d'heure, rien à voir avec ce qu'il venait de subir. Ca, c'était encore gentillet. Le journaliste en était parfaitement conscient mais il campa sur ses positions, assurant à plusieurs reprises qu'il ne changerait pas d'avis. Il ne lui restait donc plus qu'à aller à l'hôpital et à demander un entretien privé et des plus urgent à Livingstone. Les ambulanciers, voyant que la conversation semblait s'être conclue pour le moment, s'avancèrent donc vers Ward pour le mettre sur une civière et le faire descendre au bas de l'immeuble où les journalistes piétinaient d'impatience en l'attendant. Lorsqu'il apparut, les flashs et les lumières des caméras l'aveuglèrent très rapidement, mais cela ne l'empêcha pas de jouer son rôle à la perfection. Il leur fit un sourire forcé, immitant à la perfection le mélange de douleur et de courage qu'il souhaitait faire passer. Il allait émouvoir tout l'Empire avec ces images! Les rebelles venaient de commettre une grossière erreur... très grossière même.

Arrow Entretien ave Joane via une petite visite à l'hôpital
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartement de Noah Ward | Une petite visite [Mi Février 2100]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite visite (feat. Iris Shepard)
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]
» Viens lui rendre une petite visite {Nathou}
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» Petite visite en échange d'un service ... [PV Keiko L. Pan (PNJ) et Haruko L. Pan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Quartiers aisés :: Zone résidentielle-
Sauter vers: