AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Mar 30 Sep - 23:30

Arrow De son bureau

Richard n'avait pas manqué que l'idée de cet "entrevu" avec leur prisonnier semblait plutôt bien plaire à Cassandra, il ne doutait pas qu'elle se ferait un plaisir de le faire parler, s'il gardait ses secrets pour lui. Arrivé dans la pièce, le chef de la milice alla s'installer à la table, posant ses mains sur le froid du métal, il entrecroisa ses doigts et regarda le pauvre mec face à lui... déjà en piteux état.

Il fit une petite moue, presque compatissante, bien que cela ne lui faisait rien et jeta un regard à sa subordonnée, au final, il lui laisserait faire l'interrogatoire, mais qu'elle commence en douceur, il ne tenait pas à perdre l'homme directement.
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Sam 4 Oct - 20:58

Arrow Bureau de l'Impératrice

[Dans la salle d’observation de la salle d’interrogatoire n°1]

Ils arrivent alors à deux étages sous terre et contrairement au reste du palais où nos deux personnages collaient parfaitement au tableau luxueux du lieu, en revanche ici ils dénotaient largement. L’endroit ressemblait à un bunker, les murs de béton armé gris/kaki, la lumière blanchâtre créant des ombres inquiétante, tout ca n’avait rien de chaleureux bien au contraire.

Les sous-sols étaient un dédale calculé de corridors. Entre salle d’interrogatoire, cellule, ou autre labo (bah oui c’est plus simple pour avoir les cobayes sous la main) sans compter les gardes poster tout les 20 mètres, ils étaient naïf de penser pouvoir en sortir vivant et espérer revoir la lumière du jour.
Imaginez donc bien, deux individus habillés comme des princes se balader dans la place forte ne passait pas inaperçu. D’ailleurs sur leur passage on les saluait avec tout le respect qu’il se doit à l’Impératrice et à son invité personnel.

Joane quand à elle adorait l’ambiance du lieu, elle le respirait à plein poumon. Elle aimait la luminosité, la complexité du lieu, et le climat glacial qui y régnait. Comme si toutes les atrocités qui avaient lieu ici lui donnaient une énergie nouvelle. Ce n’est donc pas pour rien qu’elle arborait un sourire radieux.

Elle était comme chez elle (ce qui est en un sens un peu le cas), sachant exactement se repérer et ou aller, elle était vraiment une « habituée ». Ils arpentaient les couloirs identiques lorsqu’elle finit par ouvrir une porte derrière laquelle se trouvait une pièce d’une superficie plutôt correcte, elle était meublée modestement de plusieurs chaises une petite table dans un coin, rien de très extravagant, mais le plus intéressant était la grande vitre sans teint qui occupait un pan de mur à gauche et qui donnait sur une salle d’interrogatoire. Il s’agissait de la numéro 1 (pour l’info XD) on pouvait d’ailleurs y voir un homme assit à une table, ainsi qu’un autre, en beaucoup moins bon état.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 5 Oct - 12:05

[Salle d'observation]

Warren était un habitué des bunkers.. enfin n'exagérons rien, il passait parfois dans les sous sols de son entreprise ou des crânes chauves fabriquaient toutes sortes de gadgets High tech à tour de bras, rien de plus.. amusant. Ce qui allait suivre, du moins selon lui, allait être largement plus ludique. Silencieux il suivait l'impératrice dans les méandres de ce lieu bizarre, effrayant pour certains, mortel pour d'autres. Quelques temps après leur arrivée au sous sols il se retrouvèrent ainsi dans une petite salle munie d'une grande vitre qui donnait sur une autre salle.. tout cela devenait excitant, ce pauvre homme mal en point allait sûrement passer un sale quart d'heure.. voire même plus, et bien sur ce n'était pas pour déplaire à Warren et encore moins à l'Impératrice sans nul doute.

Sans rien dire Warren croisa les bras dans le dos, le tissu de son costume blanc se frottant en brisant un silence étrange, une sorte de calme avant la tempête.. et bien heureusement il n'allait pas subir cette tempête meurtrière, seul celui qu'il pensait reconnaître comme un rebelle allait en pâtir. D'un bref regard circulaire Warren examina la pièce, spartiate mais suffisante pour admirer le spectacle, il ne manquait plus qu'un petit verre de n'importe quel alcool, quelque chose de fort, rien de mieux que de se faire plaisir en regardant un ennemi souffrir.. sadique? immoral? A peine.

Un léger sourire s'affichait sur son visage, le genre de sourire carnassier qui caractérisait ces êtres écrasant les plus faibles sans mais ni peut être, le genre de sourire qui il y à bien longtemps aurait conduit dans un asile, aurait fait fuir les amis.. mais ce temps était révolu, ce sourire pouvait illuminer certains visages respectés et craints. Quelques secondes de silence plus tard Warren tourna la tête légèrement vers l'Impératrice, toujours avec le sourire.


"Qui est donc cet individu? encore un rebelle qui se pensait assez fort pour renverser le pouvoir?"

Bien sûr Warren se fichait un peu de son identité, il voulait simplement parler, éviter que ce silence serein et inoffensif ne stagne et ne devienne dérangeant.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra Jones
Psychopathe à mi-temps
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Excellente!

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 5 Oct - 15:09

Arrow Bureau du Chef de la Milice

Cassy entra à la suite de son supérieur et se posta dans un des coins sombres de la pièce, jetant un coup d'oeil de dégoût au malheureux prisonnier. Elle ne pensait pas mener l'interrogatoire, puisque Demierre c'était installé à la table face au suspect (suspect? déjà coupable oui!), mais le regard qu'il lui lança ne pouvait dire qu'une chose : elle allait pouvoir s'amuser! Bien sûr, elle ne se doutait pas que l'Impératrice Suprême se trouvait de l'autre côté de la vitre sans teint, mais de toute façon, cela ne l'aurait que très peu perturbée. Elle aurait simplement eu l'envie de mieux faire encore, sachant le goût prononcé qu'avait Livingstone pour ce genre de "spectacle".

Elle s'avança donc avec un grand naturel vers la table, s'arrêtant derrière son supérieur en prenant dans ses mains un dossier posé devant lui. Elle le parcouru en vitesse avant de le reposer avec calme et de lever les yeux vers l'homme menotté qu'elle avait déjà salement amoché quelques heures plus tôt. Bon, elle allait devoir se calmer si elle voulait tirer quelques informations de ce déchet-là! C'est donc sans aucune violence qu'elle commença l'interrogatoire.


- Monsieur Albert Edwards, domicilié à Saint-Mary Road, Hegemony. Marié à Rose Edwards depuis 6 ans, sans enfants.. Tiens, on ne serait pas stérile des fois? Tant mieux! Les gens de votre espèce ne devrait pas avoir le droit de se reproduire. Vous polluez déjà bien assez l'air de notre chère Impératrice!

Elle fit une petite pause et commença à marcher lentement autour de la table, jetant des regards entendus et amusés à son chef, et d'autres beaucoup plus effrayant au prisonnier.

- Mais ce n'est pas pour cela que nous vous avons demandé de venir M. Edwards Oui, elle avait dit "demandé", parfaitement! Plus culottée qu'elle, il n'y avait pas! Vous êtes soupçonné d'être un membre actif de la résistance et de faire parti du groupuscule terroriste La Cible!

Sa voix avait augmenté d'intensité au fur et à mesure des accusations, alors qu'elle stoppait derrière le présumé rebelle. Et là, d'une voix douce, elle lui posa la question qui allait tout faire basculer. Soit il répondait honnêtement et l'interrogatoire ne durerait pas plus de quelques minutes. Soit il tentait de mentir et finirait par être torturé. A lui de voir.

- Qu'avez-vous à répondre à cela? Etes-vous coupable oui ou non des charges retenues contre vous?

Dans un murmure, un souffle quasi imperceptible, Edwards lui répondit en implorant du regard Demierre.

- Non.

Ouhla! Il venait peut-être de signer son arrêt de mort. Pas qu'il aurait été mieux traité sur le coup s'il avait avoué, mais l'Impératrice Suprême, dans sa grande miséricorde, savait récompenser les repentants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 5 Oct - 20:04

Richard regarda sa subordonnée travailler, d'un calme olympien, il resta on ne peut plus silencieux pendant tout le long du discours de la jeune femme, de toute façon, ce qu'il observait, c'était les réactions du prisonniers, il était évident qu'il savait parfaitement qu'il ne sortirait sûrement jamais vivant de cette pièce, peut-être qu'il serait assez intelligent pour dire tout ce qu'il savait, sans trop se faire prier, afin d'avoir une mort rapide et sans presque aucune douleur...

La jeune femme se débrouillait en tous les cas très bien, pour l'instant, bien qu'il se doutait que l'homme risquait de rester silencieux.

Et voilà qu'il lui jetait un regard désespérer, espérant sûrement le faire fondre, raté. Demierre ne lui lança qu'une moue de dégout en retour, surtout quand la réponse qu'il donna à la jeune femme, fût un non, sonnant et trébuchant. Un petit haussement de sourcil se fit alors que les deux miliciens laissèrent planer un silence de mort.

L'homme en profita pour s'avancer un peu sur la table, plantant son regard dans celui du rebelle, ouvrant alors la bouche pour parler d'une voix douce... il lui laissait une chance? Infime en fait.


- Vraiment? Comment cela se fait-il, alors, que nous vous avons attrapé avec d'autres terroristes notoires? Hum? Un mauvais concours de circonstances peut-être? Dites-moi...

Autant le laisser s'enfoncer tout seul et permettre ensuite à Cassandra de se lâcher pour lui faire cracher ce qu'ils voulaient entendre de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 5 Oct - 21:10

- Premier poste -


Luc était à la recherche de l'Impératrice, il avait quelques papiers à lui faire signer, au niveau des différentes communications qui devaient paraître dans la journée et il savait pertinemment que si l'un de ces papiers ne passait pas entre ses mains, il en prendrait pour son grade, malgré son immunité. L'homme marchait donc à travers le dédale de couloirs du palais, depuis le temps, il savait presque parfaitement se repérer, contrairement à ses premiers temps dans ce palais, où il n'avait pas manqué de se perdre quelques fois, pour ne pas dire souvent, pour ne surtout pas dire tout le temps. Pas que son sens de l'orientation était mauvais, mais il se doutait que ce palais avait une très mauvaise influence sur celui-ci... certains endroits parfois, lui faisaient cet effet.

Le ministre était allé interroger un garde près du bureau impérial, pour qu'on lui signal que Joane c'était rendue du côté des sous-sols, l'homme n'avait pu s'empêcher une légère moue embêtée, ce n'était pas tant qu'il n'aimait pas descendre là-bas dessous, mais dire que c'était l'Enfer sur terre était assez proche de la réalité et il n'appréciait guère y mettre les pieds, trop glauque pour s'y sentir tout à fait à son aise... enfin... c'était ce qu'aimait l'impératrice, vraiment il se demandait parfois comment une femme si... bref, pouvait apprécier à ce point les trucs les plus gore.

Il se rendit donc du côté des sous-sols et put remarquer très vite que la milice semblait avoir fait du bon boulot, pas mal de cellule étaient remplies, sûrement pas pour longtemps, vu l'espérance de vie dans le coin et se renseigna encore une fois pour savoir où pouvait bien se trouver la chef du pays. On lui annonça alors qu'elle était dans la salle attenante à la salle d'interrogatoire numéro 1, super... il risquait d'avoir, malgré lui, droit à un "spectacle" gratuit et elle risquait bien de le tuer du regard à la dérangée pendant son petit plaisir.

Mais qu'importe au final! Ils avaient l'habitude de s'endurer ainsi et les papiers qu'il tenait sous le bras, ne pouvaient attendre. Luc n'attendit donc pas plus longtemps pour entrer dans la pièce, oh... elle était accompagnée... arf, emmerdant ça. Commençant par saluer comme il le fallait l'impératrice, avec tout les honneurs du à son rang, car il savait quand même se montrer un minimum poli. Il se releva ensuite pour saluer d'un signe de la tête l'homme qui était à côté de la dame. Sa tête lui disait quelque chose, il remettrait un nom dessus après, reportant directement son attention sur Livingstone.


- Désolé de vous dérangé, Madame, mais j'ai avec moi, des papiers qui ne peuvent attendre.


Voilà, à mettre l'urgence, elle ne pourrait presque pas lui en vouloir de la déranger à l'instant... comment ça il savait que rien qu'avoir sa personne en face d'elle, elle en était malade?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 5 Oct - 22:03

Joane ne perdit pas une miette du début d’interrogatoires mener par son chef de la milice on ne peut plus compétent (XD) qu’il laissa rapidement aux mains d’une femme. Joane ne connaissait le nom de la demoiselle, elle ne pouvait pas connaître tout ses sujets, mais étrangement la femme avait toute sa sympathie, elle s’y prenait d’ailleurs plutôt bien pour commencer, mais dans ses yeux brillait une petite flemme qui plaisait bien à l’Impératrice.

D’ailleurs si celle-ci menait jusqu’au bout son interrogatoires avec succès, et si Joane trouvait la prestation intéressante, peut-être irait-elle la félicité elle-même, et pourquoi pas lui faire miroiter quelques promesse d’avenir... A près tout, son empire avait besoin de personnes dévouées comme cette femme.

Warren se sentait lui aussi parfaitement à l’aise, il démarra d’ailleurs une conversation de peu d’importance mais avec la présence d’esprit de ne pas laisser de silence trop long qui deviennent rapidement exaspérant. Elle allait d’ailleurs lui répondre qu’ils avaient fait une rafle la nuit dernière et que la pêche avait été particulièrement bonne, mais la porte s’ouvrit à nouveau, ce qui eu le dont de l’énerver, qui était l’opportun qui osait la déranger maintenant ? !

Elle fut d’autant plus agacé de voir le visage de De Guise apparaître. Elle soupira sans gêne. Son ministre de la communication avait vraiment ce dont inné de la mettre hors d’elle. Tout ça parce qu’il était intouchable... rahh celui-là, le jour ou elle aurait les troupes nécessaires pour dérouter l’Amérique du Nord, ce à quoi elle travaillait ardemment, elle leur renvoyait en pièce détachées !

Des papiers ? Elle le regarda avec scepticisme. Et bien sur ça ne pouvait pas attendre... juste la fin de la distraction ??? Raaaa elle voulait juste l’étrangler. Et son regard lui fit bien comprendre... il était comment dire, glacial puissance 10.


-Hum hum... elle le regarda en biais. Elle tendit une main, exaspérée, pour prendre les papiers en questions. Elle avouta cependant d’un petit air ironique, connaissant ses goûts pour l’endroit : Vous resterez bien nous tenir compagnie et voir ce que l’on fait au gens qui tente de me nuire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Jeu 9 Oct - 1:39

Warren se contenta de saluer de la tête le nouveau venu, quelqu'un qu'il n'avait jamais vu avant mais qui semblait largement agacer l'impératrice.. mais après tout ce n'était pas ses oignons. Sans vouloir paraître indiscret il jeta un bref coup d'oeil aux papiers, sa curiosité sans égal prenant le dessus.

Mais très vite, par respect et pour essayer de rester en vie il reposa son regard sur la vitre sans teint pour observer l'interrogatoire. Un interrogatoire d'ailleurs rondement mené, une pression accrue sur le pauvre petit innocent (ironie quand tu nous tiens), une sorte de rôle de gentil et de méchant comme dans les vieux films de la belle époque de l'Europe heureuse.. Tout cela était délectable, même pour un chef d'entreprise habitué à ce qu'on teste ses produits devant ses yeux sur des jeunes rebelles pris la main dans le sac. Cette rencontre qui s'annonçait tendue et dangereuse tournait finalement en un petit amusement bien agréable.

Pendant que l'Impératrice s'occupait avec son cher ami, Warren croisa et décroisa les bras plusieurs fois, simple tic qu'il avait. Son regard quand à lui n'avait pas quitté la vitre et les occupants de la salle d'interrogatoire, perdu dans ses pensées, qu'il aurait pour certaines voulu révéler sans aucun soucis, pour d'autres garder au plus profond de lui même.

Les secondes s'écoulaient à nouveau comme des heures, ne sachant pas quand Joane allait revenir vers lui et l'envelopper de l'aura négative et effrayante qu'elle dégageait, d'ailleurs il n'aimait pas tellement ne pas la voir, et lui tourner en quelque sorte le dos.. mais par politesse et galanterie.. la laisser traficoter ses plans avec cet inconnu tranquillement sans être interrompue était tout bonnement normal.




(Beu.. pas long.. mais il se fait tard.)
Revenir en haut Aller en bas
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Ven 10 Oct - 23:31

Comme il aurait pu le parier, l'impératrice était enchantée de le voir. Il eut un petit sourire mesquin, alors qu'elle soupirait sans gêne, pour montrer à quel point, il l'emmerdait. Qu'importe, il faisait son boulot et c'était bien sur ce plan là, qu'il faisait en sorte qu'elle n'ait rien à dire. Autant lui donner le moins de chance possible, d'avoir une bonne excuse pour lui faire trancher la tête.

Bref, quand elle tendit une main dédaigneuse dans sa direction, il déposa les papiers dans sa main, tout en abaissant quelque peu la tête, en signe de... reconnaissance? Mouais... on pouvait dire cela comme ça. Vu qu'elle avait un invité avec elle, autant ne pas trop la contrarier pour l'instant.

Il sortit ensuite un stylo de la poche intérieur de sa veste, pour le tendre à son interlocutrice et mis les mains dans le dos, en attendant qu'elle ait signé ces papiers. Mais voilà qu'il se faisait presque invité, mais il savait qu'il devait peut-être prendre cette invitation pour un ordre, à regarder la scène de torture qui risquait bien de commencer incessamment sous peu.

Le ministre tourna la tête quelques secondes en direction de la salle qui se trouvait de l'autre côté de la vitre, juste pour y jeter un oeil, son visage resta neutre, impassible, mais le teint pouvait avoir blanchi une micro seconde, sentant que le type sur la chaise, qui était déjà salement amoché, risquait de passer le plus mauvais quart d'heure de sa misérable vie. Puis son regard se reporta sur Joane.


- Je le sais déjà... Madame.

Et De Guise se doutait fortement que la femme prendrait sûrement son pied à l'obliger de rester pour... observer. Fallait donc trouver rapidement un moyen de sortir d'ici.

- Et puis, même si je serais resté avec plaisir, ironie quand tu nous tiens, mais bon, fallait bien jouer le jeu, j'ai un rendez-vous dans quelques minutes. Le temps de remonter à mon bureau, pour être exact.

Voilà comment on s'en sortait en général. Tout cela avait donc été dit d'une manière tout à fait respectueuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 12 Oct - 10:51

Joane décrocha un nouveau regard noir à cet interlocuteur qu’elle affectionnait...-ahum-... tant. Surtout que le sourire qu’il abordait lui donnait une envie irrésistible de le gifler pour son insolence. Étrangement, elle se reteint. Aller savoir pourquoi, peut-être à cause de son l’invité qui était présent... l’Impératrice à ses raisons que la raison même ignore...

Elle saisit donc, avec un geste sec, la paperasse qu’on lui apportait. Luc pouvait aller se brosser pour avoir un petit merci, mais après tout il avait l’habitude, il ne devait même plus s’y attendre. Elle survola d’un regard les papiers pour voir de quoi il en retournait tout en écoutant d’une oreille distraite les excuses que De Guise avait encore trouvé pour décliner un ordre impérial.


Elle savait qu’il n’était pas comme les autres... (les autres de son gouvernement je veux dire)et pour cause il était le seule qu’elle n’avait pas choisi mais qu’on lui avait... imposé... et ça il fallait avouer que ça lui restait en travers de la gorge. Alors Joane se faisait toujours un malin plaisir à le malmener, et comme elle savait que les petites séances de torture étaient loin d’être sa tasse de thé, elle savait qu’elle arriverait un jour.

Pour l’instant elle ne pouvait que l’ennuyer en le retenant le plus longtemps possible. Entre ses doigts elle faisait jouer le stylo que « son » ministre lui avait procuré, tout en n’arrivant pas à se concentrer suffisamment sur la lecture des documents qu’on lui avait apporté. Pas qu’elle n’arrivait pas à faire deux choses en même temps mais se concentrer à trouver des idées pour emmerder Luc était largement plus intéressant.

Elle releva donc la tête, se retournant vers son invité, qui, le pauvre, avait été un peu délaissé pendant tout ce petit cinéma :


-Vous m’excuserez de vous accorder si peu d’attention, mais comme vous pouvez le remarquer, on laisse rarement du temps de répit à une impératrice, dit-elle sur un ton exagérément accusateur, qui s’adressait évidement à De Guise.

Évidement elle n’en avait rien à faire qu’on l’excuse ou pas de toute façon on avait intérêt à se la boucler si on voulait garder la tête en place, pure formulation.

Elle se repencha donc de nouveau sur les feuilles pour lever de nouveau la tête, avec une idée qu’elle aurait qualifiée, assurément, de lumineuse. Là en revanche elle fixa Luc, dans les yeux, avec un sourire à la limite du perfide et des yeux noirs et brillant d’un feu particulièrement mauvais :


-Tenez, fit-elle sèchement en tendant à son tour les papiers au ministre de la communication, vous me ferez bien la lecture... je suis fatiguée, il faut bien avoir un peu pitié de Son Altesse...

L’ironie semblait décidément de la partie chez les deux personnages. Et malheureusement pour Luc, Joane elle était particulièrement en forme.

[hrp: au fait j''espère qu'il compte pas récupérer son stylo XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 12 Oct - 22:09

Un léger sourire approbateur se dessina sur le visage taillé à la serpe de Warren, lui donnant un air assez inquiétant d'ailleurs, sournois même. En fait le personnage ne l'ennuyait pas vraiment, après tout il n'avait nul besoin d'être seul avec l'Impératrice et ni de lui faire la causette, ni l'envie, en fait ce genre d'instants silencieux et extrêmement gênant prenaient bien plus d'ampleur. Une fois qu'elle s'était retournée vers le personnage inconnu aux yeux de Warren et qu'elle l'accabla un peu plus avec un de ses caprices, l'entrepreneur tourna à nouveau la tête vers cette vitre sans teint, observant de son regard perçant les occupants de la pièce, et sentant l'Impératrice se mouvoir derrière lui.

Warren s'en contrefichait de ce qu'ils faisaient derrière, de la nature des documents, il s'était juste méfié des coups bas, des coups que l'on ne pouvait voir venir, après tout il était seul, sans défense, dans un dédale de couloirs bétonnés avec autour de lui des êtres tyranniques et sans pitié. Une vaste montée d'adrénaline l'emplit, la même que quand on s'apprête à entrer dans une salle d'examens, la même que quand on s'appelle à appeler un être aimé que l'on a perdu de vue depuis longtemps.

C'était donc un mélange de peur et d'appréhension qui le firent déglutir sauvagement sans s'en rendre compte et respirer profondément, cette fois sans aucun bruit. Le calme revint, son coeur battait maintenant normalement, il etait du bon coté, elle n'avait aucune raison de le tuer. Son esprit rationnel reprit le dessus et se concentra tant bien que mal sur ce qui se passait en face de lui. Le pauvre homme, c'était tout simplement sadique de lui faire croire qu'il avait un avenir, de lui faire croire qu'il allait pouvoir partir. Tout le monde savait comment il allait finir, plus ou moins, et même lui devait se douter tout en étant aveuglé par une foi stupide ou une lueur fébrile.

Excellent, peut être n'étais ce pas l'intention première des deux membres du gouvernement qui se trouvaient avec lui, peut être pensaient ils simplement pouvoir lui tirer les vers du nez mais la torture avait bel et bien commencé.. la torture mentale, légère pour le moment, rarement perceptible, inquiétante, et fatale.
Revenir en haut Aller en bas
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Dim 12 Oct - 23:00

Luc se fit arracher des mains le stylo et ses papiers, il laissa faire, gardant les yeux rivé sur l'impératrice et non pas sur la vitre qui se trouvait à côté de lui, il ne tenait vraiment pas à voir ce qui se passait de l'autre côté, ça ne l'intéressait pas. Parfois son regard glissait sur l'invité de son interlocutrice, essayant vraiment de remettre un nom sur sa tête et quand la femme prit la parole, pour le culpabiliser de la déranger, ce qui ne le toucha pas plus que cela.

Il se rappela de la tête de cet homme... Clarkson, Warren, un marchand de mort... et bien, quel plaisir. Encore un, avec qui il pourrait s'entendre à merveille, ce rappel soudain du nom de cet homme, expliquait mieux ce qu'il faisait dans cet endroit lugubre aux côtés de Joane.

Le ministre resta totalement silencieux quand aux "accusations" de l'impératrice et la laissa dire, puis remarqua bien vite qu'elle ne semblait pas tout à fait disposée à vouloir se concentrer pour lire les papiers, qu'elle lui tendit alors à nouveau, après lui avoir demandé de lui faire la... lecture.

De Guise soupira intérieurement, elle avait le don pour l'emmerder, c'était un fait. Lui aussi d'ailleurs, mais ce petit jeu, qui durait déjà depuis une quinzaine d'année, commençait plus que sérieusement à le fatiguer. L'homme reprit les papiers et après avoir récupéré ses lunettes, qu'il posa sur son nez, il commença sa lecture. Comme un parent qui raconte une histoire à son gamin pour l'endormir, qu'il comprenne bien tout les mots prononcés. Non, il ne la cherchait pas, juste à peine, mais puisque l'impératrice était fatiguée, autant y aller doucement non?

Puis quand il eut terminé, il tendit à nouveau les papiers pour qu'elle les signes.


- Ah... on m'a aussi prévenu que des rebelles ont tagguées certaines de vos affiches cette nuit...

Et même s'il fallait chercher un peu, le sous-entendu était qu'il faudrait qu'elle voit à ce que sa police fasse un peu mieux son boulot, après tout, ils étaient "payés" pour ça!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Lun 13 Oct - 19:45

Joane n’eut aucun mal à remarquer que De Guise se foutait allègrement de ça tête en lisant comme si elle avait été une demeurée, et d’un petit air narquois faussement naïf, elle était passée, un regard encore un peu plus noir si cela était possible. Cependant elle le laissa faire, imaginant déjà par qu’elle moyen elle avait pouvoir l’emmerder au plus haut point.

Et oui malheureusement pour l’Impératrice, et pas seulement, ses deux là se connaissait depuis décidément trop longtemps, Joane attendait avec patience le jour ou on lui annoncerait qu’il retournerait au pays des élans ou qu’il n’ait plus aucune valeur aux yeux du président canadien, auquel cas elle pourrait enfin réaliser ce qu’elle projetait depuis le premier jour. C’était à dire un truc plus ou moins sanglant mais dans tous les cas très douloureux.

Il finit par lui tendre les papiers et alors qu’elle allait répliquer quelque chose sur un ton cinglant elle fut coupée dans son élan. Elle resta deux secondes immobile, interdite. Probablement le temps qu’elle se dise que ça ne pouvait être une blague... On avait quoi ?????????? Taggué... ses... AFFICHES ?
Elle passa d’une certaine joyeuseté (tout à fait relative entendons nous bien) à un état de furie extrême. Comment ces sales rats de rebelles avaient pu ? Comment avaient-ils osés ?? Qu’avait foutu sa milice qui était censée patrouillée ???

Elle tenta de garder son calme, mais la fureur trahissait largement derrière ses paroles :


-Les a-t-on arrêtés ? Qu’on lui apprenne que les fautifs couraient toujours et Luc s’en prenait une ! D’une ça ferait soupape de sécurité et de deux elle en mourait d’envie, elle n’allait tout de même pas louper le prétexte !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Mar 14 Oct - 2:28

Pas qu'il s'ennuyait, enfin si quand même un peu, mais Warren se retourna enfin pour faire face aux deux autres personnes présentes dans la salle. L'Impératrice avait un autre air que celui qu'il avait pu observer avant de se retourner, elle semblait maintenant agressive, inquiétante, emplie d'une rage folle. Ses mots rejoignirent l'impression qu'elle donnait. Des mots secs, allant droit au but, prononcés d'un timbre de voix rageur et glacial. Décidément elle avait des ressources..

Warren pensait que c'était le bon moment pour rejoindre la conversation, tout être censé se serait plutôt éloigné, laissant l'individu tout se prendre dans la figure et ainsi aurait sauvé ses fesses. Mais pas lui. Bien sûr ce n'était pas pour protéger un parfait inconnu du courroux de la dame de fer mais plutôt par fascination, étrange n'est ce pas.


"Ces cafards.. quand comprendront ils... ? "

Sa voix était sifflante, inquiétante, bien que certains auraient pu prendre ça pour du léchage de bottes, ce n'était visiblement pas le cas. Une lueur sadique et froide dans les yeux le prouvait, sa haine pour ces irrespectueux était clairement visible. Toute personne normalement constituée, humaine, sensible ne pouvait penser ça, ne pouvait parler d'êtres humains comme de la vulgaire vermine.. Lui si. Cette noirceur d'âme suffisait largement à prouver sa loyauté, sa sincérité et son désir d'aider le gouvernement. L'impératrice ne pouvait douter d'une éventuelle hypocrisie.

Les bras croisés dans le dos, comme toujours, Warren sourit, un sourire carnassier encore une fois inquiétant. Il était donc maintenant face à l'Impératrice et à De Guise, attendant la suite, conscient de s'être incrusté dans une discussion qui ne le concernait pas forcément, mais désireux de se montrer intéressé afin de ne pas paraître impoli.. et puis ce n'est pas comme si le sujet lui passait totalement au dessus de la tête, les rebelles étaient pour lui stupides au plus haut point. Tagger des affiches, il y avait bien mieux à faire pour lutter contre l'oppression, bien que ces petits actes sans gravité agaçaient a priori l'impératrice au plus haut point. Sûrement des jeunes gens qui croient encore pouvoir changer le destin du monde..

"Pauvres imbéciles.. "

Les os d'un jeune homme se brisent toujours sous le coup des chocs les plus violents.. sachant le nombre d'os qui compose notre corps il y a matière à s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Mer 15 Oct - 0:37

Luc semblait avoir coupé l'Impératrice dans son élan de cynisme, bon point pour lui, enfin à moitié, car il remarqua bien vite le changement d'air sur son visage. Il était devenu glacial et elle le tuait du regard, bien qu'il y soit pour rien dans ces tagages. Et même s'il était on ne peut plus habitué, à ce genre de regard, il ne pouvait empêcher les poils de sa nuque de se hérissait, incroyable comme elle pouvait encore le faire flipper après tant d'année, après tout... bien qu'il ait l'impression d'être très souvent face à une gamine capricieuse, il n'oubliait jamais que bien qu'il la voit comme une gamine, elle était extrêmement dangereuse, aussi dangereuse que le Choléra.... si ce n'est pire.

Alors que Joane lui demandait si les malfrats avaient été appréhendés, le marchand se fit entendre, De Guise haussa un sourcil, alors qu'il tournait son regard sur l'homme, qui n'avait pas peur de s'incruster dans une conversation, alors que la dame était dans une colère noire. C'était soit un courage insensé, soit d'une grande stupidité, mais peut-être qu'il se mangerait la baffe à sa place et ça... ça ne le dérangerait pas, c'était évident!

Et tandis que son interlocutrice avait son attention quelque peu attirée par Warren, le ministre en profita pour reculer lentement d'un pas, tout en enlevant ses lunettes, qu'il rangea à nouveau dans une poche de sa veste. Prenant de ce fait, un peu de recul et mettant une distance de sécurité entre Livingstone et lui, évitant d'être à portée de main, pour ce qu'il allait annoncer. Car il en était certain, elle n'apprécierait pas.


- Pas à ma connaissance...

La bombe était lancée, il fallait donc attendre maintenant, les dommages collatéraux, qui ne manqueraient pas de tomber bien vite, connaissant l'animal en face, surtout qu'elle ne le toucherait pas directement, ce qui risquait bien de la mettre encore plus en rogne, mais il n'allait pas non plus lui faire le plaisir de rester debout, devant elle, à attendre ses foudres. Ca n'avait jamais été son style.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Mer 15 Oct - 16:07

L’Impératrice, attendit la réponse avec une étrange impatience, grandissante, terrible. Elle dévisagea de haut en bas l’homme qui reculait d’un pas, retirait ses lunettes et elle était loin d’aimer ça. Elle le regarda pourtant faire avec un air qui ne pouvait cacher une surprise mal dissimulée dernier un air affreusement sévère et mécontent.

Elle n’avait pas relevé les remarques de Warren, mais ce n’était pas pour autant qu’elle ne les approuvait pas à 100%. Elle était un peu trop préoccupée par ce qu’allait dire De Guise. Et la sentence finit par tomber. Oh la... la... la... c’était exactement les mots que Joane ne voulait pas entendre, sa furie augmenta d’un cran encore et sa voix à la fois dure et cassante reprit les mots de l’homme :


-Pas à votre... connaissance ? Elle avait détaché bien les syllabes et se rapprochait d’un petit pas à chaque mot.

Elle en restait presque interloquée de fureur, elle répéta en détachant encore plus :


-Pas... à votre... connaissance ??? Voilà qu’elle n’était plus qu’à quelques centimètre de l’homme, qui du reculer doucement pour garder une distance de sécurité, le truc c’est qu’il se retrouva rapidement coincé contre le mur... ballot pour lui car pas vraiment de moyen de fuir.

L’Impératrice, se tenait aussi près que possible, évidement pour d’une le mettre mal à l’aise et, pour une autre raison que je ne mentionnerais pas. Et alors, après un silence tendu elle se mis à crier, ou plus précisément à lui crier dessus, en profitant pour l’insulté de tout les noms, s’exclament que c’était inadmissible, pour finir par un magistral :


-Vous avez de la chance de représenter ce que vous représenter ! Autrement dit, sinon je vous aurez étranglé moi-même sur le champ. Elle fit volte face, elle ne voulait plus le voir. Y avait-il échappé ?

Elle fit un pas, réfléchit quelques millisecondes et fit de nouveau volte face, et en colla une à Luc, pas vraiment de main morte, et qui d’ailleurs résonna bien dans la pièce. Et non il y était passé (XD) !
Joane rajouta d’un ton cinglant :


-Ca fait du bien. Puis se détourna de nouveau. Vous pouvez disposer, et éviter de me croiser ses prochains jours, ajouta-t-elle méchamment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Sam 18 Oct - 13:46

Luc aurait du parier, il aurait gagné un gros pactole, car comme prévu, Joane n'apprécia pas du tout sa réponse, chose normale, elle n'aimait pas quand elle ne contrôlait pas ce qu'il se passait dans son territoire. Et encore moins, quand c'était des rebelles qui lui menait la vie difficile. C'était aussi ça, d'être un tyran. Mais l'homme se garda bien de faire part de ses pensées et s'apprêtait plutôt à subir les foudres de son interlocutrice.

Mais elle s'approchait de lui, tout en répétant ses mots, wola... ça c'était un truc qui n'appréciait qu'à moitié et il reculait à chaque pas qu'elle faisait dans sa direction, avant de se retrouver coller au mur et merde... il savait pertinemment que ça ne devait que plaire à Livingstone et elle put enfin lâcher toute sa colère sur lui. De Guise ne fit rien pour l'empêcher de lui hurler dessus et ne la quitta pourtant pas des yeux, jusqu'à ce qu'elle ait fini par lui dire tout ce qu'elle avait à lui dire.

Dans un temps normal, il aurait sûrement répliqué que ce n'était pas de sa faute si les rebelles pouvaient tagguer ses affiches en paix, après tout, il n'était pas ministre de la sécurité de ce pays, mais resta plutôt silencieux, car elle s'éloignait de lui, sans lui en avoir collé une. Donc... s'il pouvait l'éviter, en se faisant oublier, ça serait toujours cela de prit.

Raté... les secondes qui suivirent cette pensée, il la vit se retourner pour lui en mettre une magistrale. VLAM! Wouh, pas qu'elle lui avait fait mal celle-ci, mais c'était bien tout comme. La tête avait suivit le geste et il dut la secouer quelque peu pour bien reprendre ses esprits. Ca chauffait sur le côté frappé, il pouvait parier qu'il avait une belle marque sur la joue pour le coup. Fronçant les sourcils de mécontentement, il resta pourtant silencieux, il n'y aurait pas eu Warren dans les parages, la donne aurait totalement changé et il ne se serrait pas gêner pour la lui rendre tiens.

Ca risquait pourtant d'être une humiliation qu'il n'avalerait pas de si tôt...

Joane lui fit bien comprendre qu'elle ne voulait plus le voir pour les jours à venir, ce qu'il se ferait un plaisir de faire, mais connaissant son métier, il doutait sincèrement de ne pas avoir à la croiser incessamment sous peu. La vie était mal faite parfois. Pour l'heure, il n'aspirait qu'à sortir d'ici et puis... son rendez-vous risquait de s'impatienter, mais celui-ci, pourrait attendre. S'inclinant légèrement, même si elle lui tournait le dos, il attrapa les papiers signés.


- Bien, Majesté.

Puis sortit rapidement, prenant une grande inspiration arrivé dans le couloir, ravi de ne plus être en sa compagnie et remonta à son bureau.

Arrow Bureau

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
Cassandra Jones
Psychopathe à mi-temps
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Excellente!

MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   Ven 17 Juil - 19:23

Cassy était restée à interroger le "suspect" (enfin "suspect", il était coupable et déjà condamné!) avec Demierre tandis que derrière la vitre l'Impératrice et le Ministre les quittaient. Sans relâche, avec un sadisme et une malveillance caractéristiques, elle épuisa le rebelle, le poussant jusqu'à ses derniers retranchements. Il était secoué de violents tremblements, du sang coagulait sur son visage tuméfié et des larmes coulaient silencieusement. Ils en étaient arrivés au moment où l'homme savait qu'il n'avait aucune chance de s'en sortir et allait être exécuté. La milicienne jubilait! Peut-être allait-il enfin craquer? Car jusqu'à présent, il avait résisté à ses questions et gardé ses lèvres closent. Mais elle ne désespérait pas de lui faire cracher le morceau. Un indice qui leur permettraient d'en finir une bonne fois pour toute avec ces terroristes de la Cible.

Après avoir laissé un long silence s'installer, Cassandra était sur le point de reprendre la parole lorsque l'un de ses collègues vint chercher son supérieur pour lui communiquer une information. L'homme sortit de la pièce et la jeune femme resta seule avec son suspect. Très mauvaise idée. Elle se contrôlait dans ses interrogatoires lorsqu'un tiers se trouvait avec elle ou l'observait. Mais il suffisait de lui enlever cette "surveillance" pour qu'elle dérape. L'Impératrice ne serait sûrement pas contente de ne pas pouvoir donner l'ordre d'exécuter ce misérable rebelle... mais que voulez-vous? Les bavures ou les accidents étaient si fréquents qu'un de plus ou un de moins ne changerait pas grand chose. En tout cas pour l'homme assis en face d'elle, la fin serait la même.

Plongée dans ces pensées, tentant de choisir si oui ou non elle allait en finir avec lui, Cassy ne remarqua pas tout de suite que l'on toquait à la porte. Lorsqu'elle sortit enfin de sa rêverie, un sourire machiavélique lui barrait le visage tandis qu'elle sortait de la pièce pour voir qui la dérangeait. Elle se trouva face à un collègue subalterne qui paraissait légèrement paniqué et qui cherchait Demierre. Une autre information de la plus grande importance? Et bien qu'il parle, elle se chargerait de faire la commission. Avec une certaine appréhension, l'homme lui révéla le but de sa visite. Cassandra pâlit, son sourire s'effaça et elle le regarda avec des yeux ronds. Ce n'était pas possible! Il fallait absolument qu'elle trouve le Chef de la Milice!

Elle ordonna à son collègue de ramener le rebelle dans une cellule et sans ménagement. Elle reprendrait cet entrevue plus tard... Et vu ce qu'elle venait d'apprendre, l'homme allait passer un plus mauvais moment encore, si cela était possible. Se mettant à courir dans les couloirs comme une dératée, demandant à quiconque elle croisait où pouvait bien se trouver celui qu'elle cherchait, elle parvint enfin à l'apprendre. Ni une, ni deux, elle fonça vers les appartements privés de l'Impératrice.


Arrow Mauvaise Nouvelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle d'interrogatoire N°1 [Début Février 2100]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Palais Impérial :: Sous-sols :: Salles d'intérogatoire-
Sauter vers: