AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Jeu 25 Sep - 22:35

L'Après midi était déjà bien avancée quand le bruit sourd de trois camions bâchés vint rompre le silence de plomb qui régnait dans les alentours du palais impérial. Des gardes armés s'approchèrent du premier et s'adressèrent au conducteur, un homme d'une cinquantaine d'années; bien sûr les défenseurs de l'espace impérial se doutaient que ces trois véhicules flambant neuf étaient ceux attendus par l'Impératrice elle même. Frappés d'un C rouge ils appartenaient vraisemblablement à la société Clarkson et comme convenu, venaient apporter de nouveaux jouets.

Même si les documents des trois chauffeurs et de leurs livraisons respectives étaient en règle, des chiens ainsi que leurs maîtres, munis d'appareils sensoriels évolués fouillèrent les cargaisons à la recherche d'explosifs, de gaz neurotoxiques ou de rebelles cachés. Apparemment rien d'anormal, le chef de la sécurité fit donc un grand signe au chef de file pour qu'il mène la colonne de camions dans un emplacement qui leur était réservé. Evidemment ce n'étaient pas aux chauffeurs d'aller dévoiler les nouveaux prototypes fraîchement sortis des laboratoires Clarkson à l'impératrice, non, c'était le "Boss" en personne qui devait faire le déplacement.

Trois courtes minutes à peine après l'arrivée de la marchandise, une longue limousine blanche se présenta à son tour devant les gardes, cette fois personne ne la fouilla, le supérieur se contenta de s'approcher de la fenêtre arrière droite qui s'ouvrit lentement, sans un bruit, puis de saluer son occupant qu'il reconnut immédiatement. Warren, un cigare à la main répondit à son salut puis referma la vitre dont il avait veillé lui même à ce qu'elle soit blindée avant d'éteindre son cubain en le coupant net au dessus d'un cendrier prévu à cet effet. Quelques secondes suffirent pour que le chauffeur se gare à l'endroit indiqué, non pas près des docks de livraison ou les camions s'étaient cachés tant bien que mal, mais bien en vue devant le palais. Certes l'ordre régnait dans se lieu mais la seule présence de véhicules de luxe ou de quelconque signe de richesse dans l'enceinte de ce lieu extraordinaire méritait d'être mise en valeur, pour affirmer la suprématie de l'Impératrice et séduire les jeunes curieux.

Alors que l'odeur étrange et peu commune du Cubain se dissipait peu à peu, le bruit de la poignée d'une portière qu'on tirait doucement se fit entendre, Warren tourna la tête et sourit à son chauffeur en le remerciant d'un hochement amical puis s'extirpa sans grand mal de son siège aussi confortable que bien des fauteuils. Warren inspirait l'harmonie, bien qu'il fut officieusement le père de bien des exterminations il portait sans gêne un costume blanc ivoire, avec des chaussures assorties, et une chemise à col fermé de la même couleur, ses cheveux brillants étaient ainsi mis en valeur et son regard perçant n'en devenait que plus mystérieux.

C'est donc dans un accoutrement impeccable qu'il suivit deux hommes, encore une fois des gardes du palais qui craignaient sûrement que cet habitué se perde dans les méandres de cette forteresse raffinée. Il avait déjà fait ce chemin une bonne dizaine de fois. Cependant rarement pour rencontrer l'impératrice en personne . Cette fois c'était elle qu'il venait voir, bien qu'elle ne soit pas la plus recommandable des connaissances, Warren ne craignait pas vraiment ces rencontres, contrairement à certains qui eux ont des raisons d'avoir les dents qui claquent. Comme toujours l'architecture l'impressionnait, il ne s'y était pas encore fait et ne s'y ferait sûrement pas encore cette fois ci. A mesure qu'il avançait dans les couloirs et redécouvrait cette création de génie, les conversations s'arrêtaient, des têtes se tournaient et le saluaient parfois même, mais le principal intéressé s'en fichait royalement, il était venu pour un contrat, ou plutôt pour annoncer une bonne nouvelle par rapport à ce contrat, et la seule idée de pouvoir satisfaire la tête pensante de cette mécanique bien huilée qu'était cet empire tyrannique.

Le chemin se fit assez rapidement, bien que la grande dame du pouvoir siégeait en haut de cet édifice, il n'était pas obligé, comme certains domestiques de grimper par les escaliers. L'ascenseur était doux, silencieux, même la musique d'ambiance traditionnelle avait été remplacée par des discours de l'Impératrice, vindicatifs, passionnés, mais également effrayants pour n'importe quel contrevenant à sa politique. Un petit son indiqua qu'ils étaient arrivés et que les portes allaient s'ouvrir, en effet, lentement, celles ci glissèrent horizontalement pour laisser champ libre sur un étage feutré, raffiné, dont certains endroits impénétrables étaient eux aussi gardés. Comme à chaque fois les gardes encadrèrent Warren jusque la double porte et se postèrent de chaque coté de celle ci, dos au mur, prêts à réagir en cas de besoin.

Tranquillement Warren frappa à la porte, pas trop fort, pas trop doucement, le juste milieu, la douceur ferme de ses frappes respectant idéalement le cadre. La porte s'ouvrit lentement, laissant place à immense bureau à la finition exceptionnelle, encadré par des bibliothèques dont la rareté faisait la richesse, et à une Impératrice à l'air sérieux, assise derrière, le regard fixe. L'entrepreneur s'avança légèrement pour se positionner face au bureau, à distance respectable avant de croiser les bras dans le dos et de se baisser poliement.


"Mes respects Madame."
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Ven 26 Sep - 20:17

L’impératrice, majestueuse dans une robe particulièrement saillante noire, coupée d’une façon qui mettait on ne peut plus en valeur ses courbes naturellement agréables. Elle se tenait droite comme un i devant une des fenêtres de son luxueux bureau. Un verre d’alcool à la main elle profitait de la superbe vue que lui offrait la perspective des somptueux jardins du palais un peu plus bas.

Mais perdue dans ses fausses contemplations elle attendait en fait patiemment un rendez-vous, que pour une fois, elle avait prit soin d’organiser elle-même plutôt que de laisser l’affaire à un sous-fifre. Pas qu’elle fut en temps préoccupée ou intéressée par la transaction qui allait avoir lieu, ne vous méprenez pas, elle comptait seulement tirer quelques profite à son avantage de tout ça, et pas forcement très commerciaux.

Elle se retourna lentement, dans une demi-volte silencieuse qui ne laissa entendre que le froissement léger de sa robe sur le sol. Elle saisi une télécommande sur le bureau, en une pression de bouton, un pan coulissant de la bibliothèque s’ouvrit pour laisser place à un écran plasma d’une taille plutôt considérable et après avoir déverrouiller son ordinateur personnel, Joane se cala sur les cameras de surveillances du palais (autant dire qu’il y en avait une ribambelle) plus exactement centré près des quais de déchargement.

Rapidement trois camions arrivèrent en file indienne. L’excitation commençait à monter dans le ventre de Joane, tout aussi pressée de pouvoir voir la présentation des nouveaux joujoux qu’elle avait spécialement commandé à la société Clarkson, que de voir son représentant plutôt séduisant représentant. Elle ne loupa pas non plus la longue et ostensible limousine blanche qui se posa là sans autre forme de procès, bien en vu de tous... Raaah il risquait décidément de lui plaire ce jeune homme. Elle regrettait, les quelques fois où ils s’étaient vu en coup de vent, de ne pas avoir pris le temps de prendre plus attention à lui... Mais elle comptait bien se rattraper dès aujourd’hui !

D’ailleurs quelques minutes plus tard on lui annonçait déjà l’arrivé de l’homme à son bureau. Elle respira profondément, lissa comme dans un tic ça robe, passa une main dans ses cheveux et rajusta ses parures. Elle prit un air grave et sérieux, presque terrible qui imposait immédiatement au respect.

Son verre toujours à la main elle du une dernière gorgée de son mojito, touilla les glaçons avec la menthe et le citron vert, avant de poser le verre sur le bureau, au moment même où la porte s’ouvrait pour laisser entrer l’homme d’affaire.

Celui-ci la salua dans les règles, elle le soupçonna même d’en faire un peu trop. Elle inclina seulement la tête en retour pour signalé qu’elle acceptait ses salutations, qu’il se rassure il garderait sa tête encore un peu pour l’instant. Cependant pas un sourire ni aucun autre signe qui aurait pu laisser filtrait ce qu’elle pensait à cette instant ne se fit remarquer. Et pourtant elle pensait à une multitude de chose ! Et à cet instant le sentiment qui la faisait vibrer était ce sentiment de supériorité et de contrôle absolu, parfaitement jussif.

Toujours sans un mot, elle lui fit signe de prendre place sur le fauteuil en face du bureau (il avait plutôt intérêt à s’exécuter XD), avant de s’asseoir à son tour dans son propre fauteuil.


-Bien... sa voix était posée mais à la fois ferme et intransigeante. Je vois que le premier point de la transaction à eu lieu, vous avez amené la marchandise comme prévue... c’est parfait, nous pourrions peut-être maintenant passer au second, c'est-à-dire à l’essaie et la vérification de la marchandise... cependant...
Joane marqua une pause, son regard se glaça et ses traire se durcir, une esquisse de sourire mauvais se dessina sur ses lèvres fines et pâle, son ton quand à lui avait pris un autre timbre :

-Il y a une partie des négociations qu’il reste encore à abordé, pas que le prix soit un problème et vous le savez... mais qu’est-ce qui vous assure que maintenant que vous êtes ici, seul, je n’aurais pas plus simple de vous faire enfermer ou tuer pour garder la marchandise ?

L’idée l’avait en effet effleuré mais qu’on se rassure tout ça n’était qu’une petite mise en bouche ou mise en garde destiné à déstabilisé l’interlocuteur.

_________________


Dernière édition par L'Impératrice le Sam 4 Oct - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Ven 26 Sep - 22:20

Warren s'était en effet assis sans brocher face à l'Impératrice, il gardait une attitude respectueuse mais pas du tout terrorisée. Son regard perçant voyageait rapidement dans le bureau, observant les moindres détails, avant de se reposer sur son interlocutrice quand elle prit la parole. Les jambes croisées et les mains jointes devant son visage il l'écouta, serein, encore une fois sans s'opposer à ses dires ne serais ce qu'avec une expression. Même quand celle ci décrit une tout autre finalité à ce contrat. D'ailleurs, un sourire illumina le visage de Warren quand celle ci finit sa phrase, le même sourire à peu de choses près que celui qu'elle avait fait auparavant. Quand il fut sûr que l'Impératrice n'aie plus rien à ajouter il prit la parole, calmement.

"Justement, je n'ai pas vraiment l'habitude de fournir avec mes prototypes des modes d'emploi comme pour un téléviseur, ce serait donc regrettable d'éliminer la seule personne qui puisse pour le moment l'utiliser.. et bien sûr contre productif sur le plan commercial."

Alors que Warren venait à peine de finir sa phrase, les portes s'ouvrirent à nouveau, laissant passer deux chariots en acier montés de deux machines étranges, d'un noir mat et aux formes agressives. Sans attendre quelconque question il se leva pour se positionner derrière l'objet à la gauche de l'impératrice, le plus petit, qui ressemblait vaguement à une arme de poing. Encore une fois sans attendre il empoigna cette chose pour la placer dans le prolongement de son bras, en le fixant soigneusement sur son avant bras afin d'apporter stabilité à l'engin.

"Rassurez vous, il n'est pas armé. Cette arme est tout simplement l'avenir de l'équipement militaire, et je ne dis pas ça parce que notre société est la seule à avoir réalisé une telle prouesse technologique. Les traditionnelles balles en matériaux composites on été remplacées par des balles à l'uranium appauvri.. vous allez peut être me dire que ces munitions étaient utilisées il y à déjà bien longtemps et vous auriez raison.. Cependant elles étaient montées sur des machines de guerre aussi lourdes que peu pratiques, alors que moi, je vous offre la possibilité d'avoir une puissance de feu dévastatrice capable de transpercer une dizaine d'hommes à la suite, un blindage renforcé ou du béton armé dans le creux de la main, d'un légèreté incomparable je suis sûr qu'il sera bien utile et jouissif pour les défenseurs de votre cause.."

Sans s'avancer dans les explications Warren décrocha avec soin le matériel de son bras et d'un pas léger, silencieux, s'avança vers le bureau sur lequel il posa doucement l'arme, comme une offrande qu'on faisait à un dieu autrefois. Bien sûr que cela relevait plutôt de la mise en scène qu'autre chose, mais encore une fois c'était une simple question de respect.

"Jugez en par vous même, même un enfant en bas âge n'aurait de mal à porter cette arme destructrice.."

D'un geste précis mais calme de sa main ouverte il désigna sa création trônant au milieu du bureau, tout ceci n'était évidemment qu'une brève introduction, elle ne pourrait se rendre compte de la puissance dévastatrice de l'arme que sur le terrain, quand elle serait maniée par des soldats qui s'en donneraient à coeur joie.

Warren savait très bien que cette arme ferait couler le sang de nombreuses personnes, si l'impératrice donnait son aval pour une construction de masse bien entendu.. mais il s'en fichait, ces rebelles voulaient détruire un monde qui l'avait accueilli, qui l'avait fait renaître et prospérer sans même poser ses conditions, alors vous pensez bien que les exterminer avec ses propres armes sans même appuyer sur la détente ne lui posait pas le moindre soucis.

"Laissez moi maintenant vous exposer quelque chose de tout aussi intéressant.."

Sans plus attendre il se plaça derrière le second chariot d'acier et posa ses mains sur un objet qui avait la forme d'une carapace de tortue.. une carapace étrange par sa consistance et sa couleur mais une carapace quand même. Warren prit la chose dans sa main avant de l'exposer clairement à l'Impératrice et d'en caresser la surface agréablement lisse.

"Une matière qui absorbe les rayons et ondes émises par des appareils de détection de type radar, nous avons installé celui ci sur un drone expérimental de combat qui se trouve dans un des camions garés en bas mais nous pouvons sans aucun problème équiper d'autres véhicules déja sur le marché. Je ne saurais vous expliquer le pourquoi du comment de manière scientifique mais cette matière, comme je l'ai dit , va vous permettre de passer inaperçue aussi bien aux yeux des rebelles et leurs équipements archaïques qu'aux yeux du monde, ainsi vos aéronefs pourront voler la nuit n'importe ou, sans risquer la moindre escalade de violence ni la moindre perte humaine.. pas de notre coté du moins."

Warren n'aimait pas parler trop, ses explications ne pouvaient être complètes car seule la démonstration pouvait prouver à quel point ses appareils étaient efficaces. Sans s'attarder il retourna donc s'asseoir en face de l'Impératrice avant de tranquillement croiser les jambes et joindre les mains à nouveau, les hommes en bas n'avaient sûrement pas terminé d'installer le matériel afin de lancer la présentation, il avaient donc un peu de temps encore pour discuter.

"Si vous avez des questions j'y répondrais avec plaisir, mais je suis sûr que notre démonstration satisfera votre demande, et le drone de combat est tout simplement magnifique.. vous verrez. Mais nous n'y sommes pas. Pour ce qui est du contrat, comme je vous l'ai dit je n'ai besoin d'une rémunération astronomique ainsi seul le coût de production ne pourra être facturé, nous nous battons pour la même cause, c'est donc un devoir et non pas du commerce."

Son ton n'était ni autoritaire ni quémandeur, il exprimait simplement sa sympathie envers l'empire, sans non plus tomber dans la gentillesse, ses paroles avaient encore une fois été calmes, directes et sans haussement de ton. Il était sincère.
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Dim 28 Sep - 21:43

Joane haussa un sourcil presque méchamment amusée... c’était presque naïf de penser qu’elle pourrait le tuer sans lui avoir extorqué le « mode d’emploi » par quelques moyens bien désagréable quelques étages plus bas. Mais elle ne pu rien répondre car les portes du bureau s’ouvraient déjà et que l’on apportait les prototypes en questions. Deux chariots sur lesquels trônait d’étranges appareils.

Joane se redressa un peu plus dans son fauteuil pour mieux pouvoir les contempler, la curiosité dévorante. Elle dévora encore plus des yeux l’homme qui s’était lever et s’était saisit de la première arme. Elle n’aima qu’à moitié qu’on la pointe d’une arme ultrasophistiquée même si celle-ci n’était pas chargée. Elle se crispa un peu le temps que le truc fut pointé vers elle. Son visage c’était un peu durci, n’y avait-il pas une arme qui défendait qu’on la « menace » ainsi ? Si ce n’était pas le cas, elle devrait y remédier, si ça l’était, Warren ne ferais pas long feu.
Elle écouta cependant les explications avec une attention particulière. De plus son petit discours pro impérial lui plaisait bien.

Elle pu se détendre à nouveau lorsqu’il reposa l’arme pour la placer devant elle. Elle la regarda avec des yeux gourmands tout en se demandant si elle pourrait l’utiliser elle-même, et quand était la prochaine vague d’exécution de quelques rebelles enfermer dans ses prisons... Elle ne se ferait donc pas priée deux fois si c’était à la portée d’un petit enfant.

Cependant il laissa entendre que la suite était encore plus intéressante. L’impératrice ne demandait qu’à voir... l’objet était on ne peut plus étrange et singulier, là encore elle fut passionnée par les explications de Clarkson.
Oh ho ! Mais c’est qu’il lui offrait la possibilité de déclarer la guerre au monde entier tient donc ! Son appétit de conquête était aux anges.

Warren finit par ce rassoir et proposa de répondre aux questions de l’Impératrice qui n’avait pas décroché un mot de toute la présentation. Joane, qui heureusement savait contenir ce qu’elle ressentait, ne montra absolument rien de sa surprise lorsque l’homme d’affaire lui exposa ses prix. Il était n’était pas rare de voir quelques téméraire se croire en droit de demander des sommes astronomiques à l’Impératrice, ceux-là ne faisait pas de vieux os, mais au moins Joane fut fixé sur le fait de Warren avait un peu de cervelle, et peut-être un peu de patriotisme.
Joane resta encore un peu silencieuse, pensive derrière ses yeux d’acier :


-Ca me semble parfait... dit-elle d’un air satisfait. Je n’attends plus que la démonstration, ajouta-t-elle plus lentement.

Elle s’installa pourtant un peu plus confortablement dans son siège, pas vraiment sur les départ pour aller observer les petites « présentations » du matériel. Elle passa une main sur sa nuque, signe ostensible qu’elle était prête à se détendre un peu.

-Mais avant ça, Monsieur Clarkson j’aimerais en savoir un peu plus sur vous... la question pouvait paraître, sur le ton où elle avait été posée, un peu ambiguë. De plus que Joane savait déjà pas mal de chose sur le gus... Puis elle reprit d’une vois beaucoup plus grave.

Avez-vous de l’ambition ? Je veux dire... comptez-vous rester le dirigeant de votre entreprise ou... peut être pourrions nous nous arranger pour vous trouver un siège chez nous...

Oui oui, l’Impératrice proposait bien un poste à pourvoir à Warren. Maintenant était d’accepter ou de refuser, dans les deux cas il s’agirait d’une affaire délicate puisque les hommes proches dans le « gouvernement » de l’impératrice ne gardait pas longtemps leur place, et que refuser une telle proposition serait un presque suicide... Il fallait trouver les bons mots et prendre les bonnes décisions dès à présent.

_________________


Dernière édition par L'Impératrice le Sam 4 Oct - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Lun 29 Sep - 0:38

La situation n'était pas trop mauvaise pour Warren, c'est vrai l'Impératrice semblait satisfaite de son travail, il était encore en un seul morceau et en vie. Bien qu'il savait ce qui aurait pu énerver la grande dame au pouvoir et donc ce qu'il devait éviter, il faut avouer que l'issue de cette discussion l'avait en partie inquiété la nuit dernière, l'homme d'affaire semblait donc rassuré une bonne fois pour toute.

En ayant fini, Warren pensait qu'ils allaient ensuite passer directement aux démonstrations qui confirmeraient à l'Impératrice la capacité du matériel fourni, mais apparemment celle ci n'avait aucune envie d'aller voir quelques cibles factices se faire détruire à l'instant même. Au contraire elle semblait bien plus détendue, même si ses gestes étaient exagérés, puis elle prit la parole, et à ce moment là, quand les derniers mots sortirent de la bouche de l'impitoyable interlocutrice, l'inquiétude revint du fin fond de l'entrepreneur. Sa proposition aurait bien sûr alléché bien des fouines tapies à l'affût de la première occasion de se trouver une place bien au chaud au sein du gouvernement.. mais pas Warren, cette place signifiait d'énormes risques qu'il ne pouvait se permettre de prendre.

D'un état de satisfaction il était passé à celui de l'inquiétude et à la réflexion intense en quelques secondes, comment échapper à ce filet qui venait de se décrocher au dessus de sa tête.. sans perdre cette tête justement ? D'abord Warren prit un air assez étonné, puis sourit avant de décroiser les jambes et de se rapprocher un peu du bureau en s'avançant sur son siège.


"Ce serait un honneur de travailler directement à vos cotés Madame.. mais je pense que mon efficacité en serait grandement altérée, et à moins que vous ne souhaitiez une perte de rendement de ma part.. je suppose que ce serait mieux pour nous que je garde la tête de mon entreprise tout en travaillant en étroite et unique coopération avec votre gouvernement."

C'était en quelque sorte une façon polie de dire non, bien sûr il pourrait être aussi efficace au gouvernement, mais il ne pourrait ainsi pas gérer les choses à sa façon, il serait pris dans un étau qui le conduirait sans aucun doute à sa perte, sans parler des histoires répandues à propos de fins prématurées au sein de ce même gouvernement.. Warren aimait jouer avec le feu, mais pas à ce point.

Un léger silence s'installa, le genre de silence qui dure des siècles et qui semble affreusement révélateur. Heureusement ses ingénieurs eurent la bonne idée de préchauffer les turbines de son drône en bas, dans la cour ou devait avoir lieu la présentation, un bruit terrifiant déchira le calme tout aussi effrayant, un bruit qui s'atténua rapidement, laissant place à nouveau à une situation désagréable pour Warren.

"Je pense que ceci était le signe que tout est prêt en bas.. concentrons nous sur vos futures armes de destruction avant de projeter quoi que ce soit, je n'ai pas.. l'habitude de tout mélanger au risque de mal apprécier mes dires"

Il sourit puis se recula un peu dans le fauteuil, non pas par peur mais simplement pour montrer qu'il n'était pas crispé, fixé sur son idée, fermé à toute discussion.. et en espérant également que l'Impératrice ne le fasse pas exécuter et enchaîne sur la présentation assez rapidement..
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Mar 30 Sep - 0:04

Joane attendit la réponse de l’homme avec une étrange impatience contenue. Un petit sourire crispé sur les lèvres, les sourcils légèrement froncés, dans ses yeux brillait une lueur malsaine. Tout ça n’était pour elle qu’un test, ou encore mieux, un jeu... un vaste jeu dont elle était la maitresse. Une sorte de jeu dans lequel mettre les gens dans des positions inconfortables l’amusait tout particulièrement. Voir comment ils allaient s’en sortir, ou plonger, selon leurs réponses ou l’humeur lunatique de l’Impératrice, lui procurait une satisfaction plaisante, surtout lorsqu’ils se mettaient à trembler ou à suer à grosses goûtes. Parce que CA s’était pouvoir se sentir supérieur, c’était posséder indéniablement le contrôle, et c’était tout spécialement extasiant. Se dire qu’elle possédait leur vie... raaaah le bonheur, si elle avait pu elle aurait ronronné comme un chat satisfait.

Pour en revenir à nos moutons, Warren finit par répondre, un sourire, que l’on pourrait presque qualifier de sadique, traversa ses lèvres. Elle remarqua que l’homme d’affaire y allait avec des pincettes, refusant poliment tout en avançant quelques arguments maladroits et un peu bateaux mais parfaitement recevables. Puis celui-ci sembla vouloir passer rapidement à autre chose, c’est surement pour ça qu’il embraya rapidement sur les essaies des ses petits bijoux. C’était compréhensible après tout... Heureusement pour lui, Joane était de bonne humeur...

C’est pourtant avec un ton sec extrêmement dur qu’elle répondit froidement :

-Vous avez probablement beaucoup d’autres choses importantes à faire aujourd’hui après cette petite démonstration, qui font que vous ne puissiez vous attarder après de votre Impératrice...

Autant dire qu’il fallait mieux prendre sa journée quand on avait un rendez-vous personnel avec sa Majesté. Elle garda son air glacial encore quelques secondes avant d’aborder un grand sourire amusé qui montrait qu’il ne s’agissait en fait que d’une plaisanterie. Je vous avais bien dis qu’elle était de bonne humeur ! Warren pouvait donc respirer. Elle enchaina même sur un ton presque joyeux :

-Et bien, allons y ! Elle se leva gracieusement dans un nouveau bruissement délicat de tissu.

Cependant elle reprit avant d’esquisser tout autre mouvement :

-J’y pense, je suis lasse et je préfèrerais garder le meilleurs pour la fin... vous plairait-il de vous divertir un peu avant de s’occuper de nos petites affaires...

Evidement l’invitation n’était pas vraiment à refuser, ensuite ce qu’elle entendait par divertissement pouvait paraître un peu particulier, mais elle s’avait que la rafle de la nuit passé avait été particulièrement bonne et que ses miliciens devait probablement être encore à s’occuper de leur misérables cas... Et puis c'était entre autre un bon moyen de mettre en garde son intérlocuteur sur les deux trois petites bricoles qui pourraient lui arriver s'il lui prennait l'idée de la trahir, vendre ses services à quelqu'un d'autre, ou l'agacer un peu trop...

_________________


Dernière édition par L'Impératrice le Sam 4 Oct - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Mar 30 Sep - 1:46

Ouf.. c'est à peu près tout ce que pensait Warren quand l'impératrice se leva afin d'aller assister à la petite démonstration, c'est vrai il avait risqué gros, ne connaissant pas la volonté exacte de cette étrange personne. Pour ce qui était de ses occupations, Warren n'avait à vrai dire rien planifié, il pensait aller s'amuser un peu en soirée ou s'arroser chez lui à méditer un peu, mais là encore le sujet était pris d'un ton plaisantin par Joane et c'était tant mieux. Enfin bon, un nouveau rebondissement eut lieu alors qu'ils s'apprêtaient à quitter le bureau, assez amusant celui ci.. L'Impératrice souhaitait se divertir? Les divertissements de l'Impératrice étant toujours divertissants, un grand sourire s'afficha sur le visage de Warren.

"Avec grand plaisir Madame, mes employés ont travaillé des mois sur ces engins.. ils peuvent bien patienter encore un peu n'est ce pas?"

Cette fois ci ce n'était pas pour paraître aimable, caresser l'Impératrice dans le sens du poil ou sauver sa peau, non, Warren savait très bien ce qu'elle entendait par "se divertir" , et ce genre de petits spectacles, bien que communs sous l'empire, avait manqué au chef d'entreprise ces dernières semaines. Sûrement avait elle quelques prisonniers à exécuter, torturer ou mutiler, quelques rebelles assez fous pour s'opposer au gouvernement, assez stupides pour croire en leurs idées, et assez naïfs de garder espoir..

Le tableau était assez étrange, d'un coté Joane et son élégante robe immaculée aux cotés de Warren vêtu d'un costume du plus blanc des blancs, qui allaient commettre, ou du moins cautionner, un acte infâme pour toute personne croyant encore aux droits de l'homme, et lancer une nouvelle ère par un contrat d'armements. Certains pensent que le blanc est réservé aux personnes pures, lavées de tout pêché, or ici, les deux protagonistes de cette scène bien réelle, étaient pour ces mêmes personnes l'incarnation du mal.

D'un mouvement de bras Warren fit signe à l'Impératrice de le précéder, toujours en respectant les codes de bonne conduite évidemment, même si ses yeux, discrètement se posèrent sur les courbes dissimulées sous la robe de l'impératrice. Certes elle était impitoyable, dangereuse et affreusement froide, mais elle restait une femme.. et Warren ne put que constater constater que c'était une superbe femme, bien qu'il se garda de lui dire pour la simple et bonne raison que sa vie lui était chère.

"Je vous suis, allons nous détendre un peu pendant que d'autres font ce qu'ils ont à faire.."

C'était une simple référence à leurs privilèges respectifs, personne n'empêcherait l'Impératrice de prendre un peu de repos, et pour Warren ses employés n'avaient rien à dire, même si ils étaient généralement gracieusement payés.. mis à part pour les cobayes rebelles passés sous le manteau.. Tout se présentait donc bien, l'Impératrice ne semblait pas décidée à la tuer, ils allaient passer un agréable moment à calmer leurs esprits en se réjouissant du malheur des autres, et tous deux iraient se coucher satisfaits de leur journée.. que demander de plus.. si ce n'est... non.

"..J'ai de plus entendu dire que vous étiez particulièrement efficace pour ce qui est de la distraction de personnes comme moi"

Bien sûr sa connotation n'avait rien d'implicite, tout le monde savait ce qu'elle préférait comme spectacle, pour elle et ses invités, c'était simplement une manière encore une fois d'approuver le programme, de s'en réjouir en oubliant un peu le contrat.. pour une fois que les rebelles servaient à quelque chose..
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   Sam 4 Oct - 20:56

Bien sûr sa connotation n'avait rien d'implicite, tout le monde savait ce qu'elle préférait comme spectacle, pour elle et ses invités, c'était simplement une manière encore une fois d'approuver le programme, de s'en réjouir en oubliant un peu le contrat.. pour une fois que les rebelles servaient à quelque chose...

Joane jubilait dans son coin, belle journée en perspective sans trop de contrainte à devoir régler. Elle aimait décidément la compagnie de cet homme qui avait tout pour nourrir ses désirs d’égocentriques tyrannique, et pas que ses désirs là d’ailleurs mais –ahum-...

Elle passa donc devant l’homme avec grâce, jouant légèrement sur sa naturelle sensualité, se rendant bien compte que même avec la plus grande modestie du monde son physique était des plus agréables et il fallait avouer qu’elle aimait se sentir un brin désirée.

Un sourire pas vraiment innocent passa sur ses lèvres puis ils quittèrent la pièce. Ils prirent un ascenseur de verre qui les mena directement aux sous-sols du palais.


Arrow Salle d'intérogatoire n°1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les liasses de billet nettoient le sang de crime sordides. [Début Février 2100]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Palais Impérial :: Appartements privés de l'Impératrice :: Bureau privé-
Sauter vers: