AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilly Sørensen
Computers' nightmare


Messages : 224
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Dim 15 Déc - 20:35

Cela faisait quelques chose comme 30 heures que Lilly n'avait pas dormi. Après une journée a travailler sur ses programmes, elle s'était découvert un nouveau défi. Pirater les données des PDG d'Hegemony. Juste pour balancer des infos à qui la paierait. Et foutre le dawa... Parce qu'il fallait avouer qu'elle adorait ça. En commençant par celui qui l'intriguait le plus : Mathéo Linch. PDG à son âge? Ce mec devait être VRAIMENT intéressant. Bidouillant un certain temps, la jeune femme réussit à passer plusieurs pare-feu et à s'infiltrer sur le pc de sa cible... Même si les données lui restaient inaccessibles. Pour le moment. Elle ouvrit une fenêtre de commande et s'adressa à l'homme qui, vu ses différentes manoeuvres, n'avait pu que se rendre compte qu'un intrus squattait son ordinateur.
Sur l'écran du jeune homme clignotait maintenant une phrase :


Wanna be my friend? _

_________________


Dernière édition par Lilly Sørensen le Dim 9 Mar - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Linch
Prince de Machiavel


Messages : 34
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Dim 15 Déc - 20:40

Dire que Mathéo était un bourreau de travail était l'expression appropriée. Vingts deux ans et déjà PDG d'une entreprise aux dimensions et aux ramifications incroyables, génie ou non, il n'aurait jamais pu se hisser à la place qu'il occupait aujourd'hui sans passer des heures -des journées entières- dans le plus grand bureau de sa firme principal au cœur même du centre des affaires de la capitale impériale.
La pièce en elle-même n'était pas désagréable, le jeune mister Linch l'avait faite aménager de façon extrêmement luxueuse : s'il fallait qu'il y passe le plus clair de son temps, autant qu'il s'y sente comme chez lui.
Et au final, cette large pièce était devenue son endroit préféré. Un vaste bureau de merisier trônait au centre de la pièce, derrière celui-ci, un large fauteuil en cuir, dans lequel le jeune PDG restait assis, face à son ordinateur personnel. Dans un coin avait été installé du mobilier Art Déco designés par Ruhlmann lui même presque 200 ans auparavant -récupéré on ne sait comment- et parfaitement restauré. Sur l'un des murs, s'étalaient de nombreux écrans en permanence allumés mais silencieux, diffusant continuellement les nouvelles économiques et financières du monde entier. Les immenses baies vitrées qui surplombait Hegemony avait été agrémenté de stores à latte de bois d’ébène pour tamiser la pièce dans laquelle il régnait bien souvent une atmosphère ombrées et fraîche.
Mathéo n'aimait que peu le soleil et c'était probablement une des raisons pour lesquels il était d'avantage plus productif la nuit que le jour.

Le jeune homme n'avait qu'une très vague idée de l'heure qu'il pouvait être. Au dehors il faisait nuit noir, évidemment. Il avait passé plusieurs heures à étudier le cour de la bourse et le prix potentiel des actions de ses différentes firmes. Il avait réfléchit à divers améliorations de production sur plusieurs de ses réseaux d'énergie et préparait l’implantation d'un nouveau pipeline qui traverserait presque un tiers de l'Empire. Mais Joane dans le coma, il se heurtait soudainement à des réticences, lui qui avait toujours eu toutes les portes ouvertes de ce côté là. Et si l'état de santé de l'Impératrice le préoccupait puisqu'elle comptait parmi ses rares "amies", la possibilité qu'elle n'en revienne pas le préoccupait encore plus. Il fallait qu'il s'attende à tout...

... Mais de là à s'attendre à voir apparaître une fenêtre de commande sur son ordinateur !
Il regarda stoïquement l'écran pendant plusieurs secondes, analysant les tenants et les aboutissants de cette "intrusion". Quelqu'un avait en ce moment même le contrôle de son ordinateur personnel, lequel, s'il ne contenait pas directement des données vitales, pouvait facilement être reliés à ces dites données.
Le jeune homme avait légèrement froncé les sourcils, signe d'ennui. Il doutait fortement que le petit malin qui avait hacké ses défenses primaires avait également accès à des niveaux de données cryptées presque inatteignables... non... ce qui l'ennuyait le plus, c'était cette simple phrase…




> Wanna be my friend?_


Que répondre à ça ? Que répondre à l’imbécile qui s’imaginait hilarant et probablement très intelligent de l’avoir piraté. Mathéo n’avait d’ailleurs que très peu l’envie de répondre. Il n’avait que peut de temps à consacrer au plaisantin et de toute façon, les plaisanteries ne faisait pas partie de choses qu’il appréciait.
Pourtant, alors qu’il allait se contenter de virer avec une certaine « violence » l’importun de son système -imaginer un coup de pieds virtuel dans les fesses- une idée le titillait. De la curiosité ? Impossible… à moins que… si, si c’était bien de la curiosité. Après tout, quelqu’un avait réussi à le pirater.



> Wanna be my friend?
> Who are you?_

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Sørensen
Computers' nightmare


Messages : 224
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Lun 16 Déc - 5:34

Le rire explosa dans l'appartement, tonitruant. Lilly s'était attendue à beaucoup de choses. Des insultes, surtout. Des "Freaking nerds, get out of here". De l'énervement, des points d'exclamation... Ou au moins, plusieurs point d'interrogation. Mais ça? Ce mec était... divertissant. Elle observa son écran pendant quelques instants, un sourire sur les lèvres (qui n'était pas du qu'aux drogues qui flottaient allègrement dans son sang dans une course endiablée contre ses globules rouges et ses globules blanc. La jeune femme imagina en un éclair plusieurs réponse possibles, toutes aussi farfelues les unes que les autres. Elle repoussa sa chaise à roulette de son bureau et fit un tour sur elle-même, son regard englobant son appartement trop vite pour qu'elle puisse clairement voir ce qu'il l'entourait, mais peu importait. Elle savait très exactement ou était chaque chose. Et de toute façons, elle s'en foutait royalement, à cet instant précis. Impérialement, même.

Qu'est-ce qui avait poussé ce mec, qu'elle s'imaginait très occupé, à lui répondre, alors que, vu le bonhomme, il avait sans doute les moyens de la faire partir. Enfin. Peut-être pas à ce point-là. Mais il pouvait très certainement l'aider à repousser ses limites. Et le Challenge (avec un grand C), Lilly adorait.

Elle fit craquer les os de ses mains et vida ce qui restait dans la bouteille de l'infâme boisson survitaminée qu'elle seule arrivait à supporter (et qui lui permettait encore de tenir debout), avant de jeter le cadavre de plastique par terre. Elle prit le temps de mettre les Pink Floyd en lecture sur son ordinateur et finit par répondre :


> Wanna be my friend?
> Who are you?
> Redemption.
> Something to confess?_


Et c'est là que la révélation lui vint.
Il fallait qu'elle change son pseudo.
Redemption, c'est un putain de nom qui déchire sa race.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Linch
Prince de Machiavel


Messages : 34
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Lun 16 Déc - 13:40

> Wanna be my friend?
> Who are you?
> Redemption.
> Something to confess?_


L'underscore clignotait indéfiniment dans le vide. Mathéo, les yeux rivés sur son écran était d'une immobilité presque parfaite. Il fixait ce mot. Redemption. Instinctivement, son cerveau avait en quelques secondes balayer le contenu de son propre "disque dur", un a un, les éléments qui aurait pu avoir un lien avec de mot "redemption" avait été mis en avant. Un a un il les avait écarté. Aucun lien avec une organisation, secrète ou terroriste. Aucun pseudonyme connu, pas de personnages historiques ou fictionnels... L'idée que son "interlocuteur" qui squattait allègrement son système était un simple quidam qui n'agissait que par amusement était assez clair dans son esprit. Il en était de même pour ces appels à la confession... pas de lien. Peut être simplement une distraction, le temps que son hacker réussisse à pénétrer plus en profondeur dans ses données ? Avec un sourire à peine perceptible, Mathéo enjoignait son interlocuteur à creuser. Il ne ferait que se casser les dents.
De là à répondre à la "provocation", il ne fallait pas non plus rêver. Mathéo avait autre chose à faire, et si sa curiosité avait été piquée quelques instants plus tôt, voilà qu'elle s'émoussait déjà et en quelques actions sur son ordinateur, il avait bien l'intention de virer ce parasite avant de renforcer la sécurité de son serveur.
Trêve de plaisanterie. Il allait donner à cet inconnu malotru du fil à retordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Sørensen
Computers' nightmare


Messages : 224
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Mar 17 Déc - 16:29

Le manque de réaction de son divertissement de la nuit était frustrant. Mais, si la jeune femme se basait sur ce qu'elle savait de lui... à savoir qu'il était PDG à 22 ans et proche de Joane, et aussi hyper intelligent, elle parierait qu'il était en train de vérifier dans sa tête qui elle pourrait être, et ce qu'elle pourrait éventuellement trouver si elle allait plus avant. D'ailleurs, Lilly s'y appliquait en ce moment. Ce type avait mis en place de bonnes défenses. Vraiment bonnes. Beaucoup plus intéressantes que celles des divers personnes qu'elle avait déjà hackées.

Le malotru s'appliquait d'ailleurs à essayer de la faire partir. Plutôt adroitement, d'ailleurs, il remontait ses défenses et la faisait reculer... Enfin. Disons que Lilly ne donnait pas son maximum. Elle se laissait faire, repoussant assez maladroitement le type pour le mettre en confiance. Elle écrivit deux nouvelles lignes dans la boîte de commande.

> Wanna be my friend?
> Who are you?
> Redemption.
> Something to confess?
> Wanna kick my ass?
> Too bad. I'm a leech_


Et à ce moment-là, elle balança ce qu'elle avait écrit lorsqu'elle faisait semblant de contrer les attaques du jeunot. Non seulement elle était toujours là, et sa présence semblait venir de partout à la fois, mais en plus, elle avait concocté une sorte de virus qui fit virer l'écran de son interlocuteur au noir, tandis que des colonnes de chiffres défilaient devant ses yeux. Un sourire s'étirait sur ses lèvres. Elle ajouta, citant Matrix, un film qui datait d'un siècle maintenant mais que ce môme avait sans doute pas vu, -elle ne le voyait pas accro au cinéma.

> Welcome to the real world_

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Linch
Prince de Machiavel


Messages : 34
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Mar 17 Déc - 22:28

A la façon dont il faisait reculer l’intrus qui avait allègrement pénétré dans son système, le jeune prodige eu l'espace d'un instant une hésitation qui creusa une très fine ride d'expression entre ses deux sourcils. Avait-il surestimé la personne de l'autre côté de l'écran ? Il restait perplexe tandis que l'autre reculait et serait bientôt bouté hors de son réseau. Le sujet de ses doutes étaient entièrement lié au fait qu'il reconnaissait lui même que si le hacker avait réussit à pénétrer jusque là, il aurait du être, en tout logique, également capable de parer les contre-attaques du jeune homme d'affaire. Les conclusions que Mathéo tirèrent n'en étaient donc pas nombreuses et la raison semblait indiquer assez clairement que d'un côté de l'écran comme de l'autre, ils étaient en train de jouer au même jeu...

Le jeune homme d'affaire en eu la confirmation plus rapidement qu'il ne l'aurait espéré. Ses doutes eurent le mérite d'être, pour un instant, balayés alors que sur son écran défilait des suites numériques tirées de séquences algorithmiques complexes mais relativement connues. Le pirate, bien loin de renoncer, encore moins de reculer, était partout à la fois et localiser son point d'entrée en était brouillé.

Loin de se démonter, Mathéo se surpris à être soulagé. D'une, parce qu'il ne s'était pas trompé sur le gabarit son adversaire (il ne se trompait jamais), de deux, et c'était plus difficile à admettre, parce que cela aurait été une déception de n'avoir au final aucun défi stimulant à relever (la frustration aurait été comparable -il imaginait, puisqu'il n'avait jamais été dans ce cas de situation- à sentir l'odeur d'un bon gâteau, sans jamais avoir le droit d'y goûter).

La notion d'amusement chez le jeune mister Linch n'existait pas. Le concept étant dénué d'utilité, il s'était simplement contenté de l'ignorer. Il associait cependant certains ressentis de plaisir à un type de délassement qui, de façon tout à fait relative au sujet, pouvait être considérer comme une distraction.


> Wanna be my friend?
> Who are you?
> Redemption.
> Something to confess?
> Wanna kick my ass?
> Too bad. I'm a leech
> Welcome to the real world_


Le tester. Voilà ce que l'importun était en train de faire. Il n'était, après tout, qu'en train de réagir réciproquement aux actions de Mathéo.

> It depends on the physical and mathemacial theories you support_

Le jeune homme d'affaire ne cachait absolument pas qu'il cherchait à gagner quelques secondes par cette réponse sans importance. Après tout, le monde était régi par des algorithmes et bien des savants étaient devenu fous à chercher la séquence unique qui décrirait l'univers...
Quoi qu'il en soit, il fallut quelques secondes à Mathéo pour récupérer son fond d'écran habituel et se débarrasser de ces suites de nombres. Étrangement, l'envie de virer l'inconnu de son ordinateur se partageait maintenant avec le désir de voir de quoi il était capable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Sørensen
Computers' nightmare


Messages : 224
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Mer 18 Déc - 3:23

Duel Epique. Si on avait été dans un film ou un jeu vidéo, on aurait pu comparer cet affrontement à celui de Gandalf et Saroumane... Ouais, sauf que Gandalf se faisait botter le cul. Mauvais exemple. De toute manière, tous les exemples étaient mauvais. A la fin, le bon gagnait toujours sur le méchant. Et dans le cas présent, il n'y avait ni l'un, ni l'autre. Ils ne se battaient pas pour une cause, pas pour protéger quelqu'un (enfin Linch, si, il protégeait ses données, mais c’est pas comparable). Leurs objectif était purement égoïste. Rien à voir avec des héros. Pourtant, le combat avait quelque chose d'extraordinaire. Pour quelqu'un qui a des notions en informatique, bien sur, parce que pour un néophyte, ça devait simplement ressembler (du côté de Lilly en tous cas) à une folle qui rit toute seule en écrivant des trucs sur un écran.

> Wanna be my friend?
> Who are you?
> Redemption.
> Something to confess?
> Wanna kick my ass?
> Too bad. I'm a leech
> Welcome to the real world
> It depends on the physical and mathemacial theories you support


La réponse tira un éclat de rire à la danoise. Derrière elle, quelqu'un alluma la lumière et une voix ensommeillée dit :

- Tu viens au lit, Lil'? Il est super tard...

Une grande brune se tenait appuyée contre le chambranle de la porte, en petite culotte, les yeux à peine ouverts. D'une voix à peine désolée, la blonde répondit:

- Peux pas. J'suis sur un truc énorme là. M'attends pas.

Et alors que la gonzesse retournait se coucher sur un soupir, elle revint à son écran et continua de taper frénétiquement sur son clavier. Il avait a priori pas pigé la référence à Matrix. Lilly lui envoya donc un aimable :

> You sucks_

Puis, elle envoya le virus qu'elle réservait aux personnes qui perdaient contre elle sur divers jeux vidéos : un clown qui tenait une pancarte ou il était inscrit "Loser". Ledit clown apparaissait dès qu'on cliquait quelque part, sans aucun moyen apparents de le faire disparaître : il s'auto détruisait de lui-même au bout de 5 minutes, après avoir localisé les films pornos de l'ordinateur qui l’hébergeait et les avoir détruit (auquel cas un autre message apparaissait qui conseillaient aux joueurs de moins se toucher et de plus s'entraîner.). Ce petit clown la faisait beaucoup rire, surtout quand elle recevait le compte rendu envoyé automatiquement par le virus, qui lui disait combien de clics la personne derrière l'ordi avait fait, et combien de fichier le clown avait détruits. Les résultats étaient parfois hilarants.

Après avoir envoyé son clown, la blonde écrivit une phrase de plus.

> Wanna be my friend?
> Who are you?
> Redemption.
> Something to confess?
> Wanna kick my ass?
> Too bad. I'm a leech
> Welcome to the real world
> It depends on the physical and mathemacial theories you support
> You sucks
> Wanna be my friend?_

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Linch
Prince de Machiavel


Messages : 34
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Mer 18 Déc - 10:20

> You sucks_

La remarque aurait pu piquer au vif le jeune homme derrière son écran. En temps normal Matheo n'aurait que très peu accepté de se faire rabaisser de la sorte. En fait, en temps normal PERSONNE ne cherchait à le rabaisser. Tout d'abord parce que tout individu osant s'attaquer au jeune génie s'exposait à des représailles qui passeraient l'envie à quiconque de s'en prendre au PDG en herbe. Ensuite parce qu'il donnait rarement, pour ne pas dire jamais, l'occasion d'être malmené. Ses attitudes supérieures et méprisantes, son caractère dominant imposait un respect mêlé de crainte et lui permettait de tenir une position d'intouchable.

Et malgré ces deux mots, il resta d'un stoïcisme exemplaire. Ses pensées à cet instant précis se résumaient au constat rationnel de "pure provocation". Peut être son interlocuteur virtuel aurait voulu le voir prendre la mouche, se vexer, se froisser de l'insulte.
Au lieu de cela, le jeune homme pianotait avec dextérité tandis que disparaissait les derrières traces de l'infection. Mais tout portait à croire que le hacker n'en avait pas fini de s'amuser à ses dépends. Déjà il avait infecté son système d'un nouveau fichier malveillant, qui, il fallait l'avouer, laissa Matheo coi. Un misérable clown secouait une pancarte sur laquelle s'inscrivait joyeusement le mot de "loser".

L'agaçant prodige exécrait particulièrement ces individus au visage peint et aux attitudes grotesques. Le principe même du bouffon le laissait de marbre plus qu'il ne le révulsait. Cependant, il semblait que l'horrible bonhomme au nez rouge n'avait aucune envie de quitter son Pc, mais plutôt celle de se multiplier. Un clic malheureux de la part de Mathéo avait fait apparaître un sosie du premier clown. Un second clic un second clown. Ils étaient déjà trois à le regarder agitant leur panneau avec leurs airs moqueurs. Le petit génie réfléchissait rapidement afin de trouver ce qui les éradiquerait rapidement. Il remarqua assez rapidement qu'en plus de générer des personnages particulièrement agaçants, le virus semblait chercher un type de fichier précis pour les détruire. Pourtant, celui-ci tournait en rond sans rien trouver et laissait Mathéo presque perplexe. Une nouvelle phrase s'était inscrite dans la boîte de commande.


> Wanna be my friend ?_

Une véritable obsessions chez ce pirate informatique ?
Pris au jeu, Matheo écrivit à son tour


> It would not make sense to make friend with the same person that tries to enter your computer's datas_

En attendant une réponse de son interlocuteur, le jeune homme se passa une main dans sa chevelure de geai, cherchant un moyen de se débarrasser de l’agaçant petit personnage. Pour un virus basique, il était difficile à éradiquer. Pourtant, quelques minutes plus tard, il semblait avoir entièrement disparu du système, creusant un peu plus la ride qui plissait le front du jeune homme. Il modifia alors ses paramètres de protection afin de scanner une à une ses données afin de trouver une réminiscence du virus qui aurait pu se cacher dormant quelque part.
Il fallait maintenant préparer une contre attaque....

Une boite de dialogue s'ouvrit sur l'ordinateur du pirate informatique...


> I would be more comfortable to have a chat here..._

Mathéo avait réussi à son tour à entrer dans le système du hacker. Le niveau de protection de ce dernier en disait long sur ses capacités. Mathéo, malgré son intelligence, avait réussi avec difficulté à trouver une brèche qui lui permettait à peine de dialoguer avec son adversaire virtuel. Il était comme une souris qui s'était faufilée dans une muraille, et encore, métaphoriquement on aurait pu dire que la souris avait dû s'amputer de deux pattes pour passer et qu'elle était toujours plus ou moins coincée où elle était.


Dernière édition par Mathéo Linch le Dim 2 Fév - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Sørensen
Computers' nightmare


Messages : 224
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Mer 15 Jan - 18:17

> It would not make sense to make friend with the same person that tries to enter your computer's datas_

La phrase amusa la Danoise. Ce type était comme son pc : bardé de protection, personne pouvait rentrer, et rien pouvait sortir. "Pas facile pour baiser", se dit Lilly en étouffant un nouvel éclat de rire, pour ne pas réveiller... Kelly? Katie? C'était quoi le nom de cette nana, déjà? La jeune femme haussa les épaules et se désinteressa de la question, supposant que la descente viendrait lors que les amphétamines ne raveraient plus salement dans son cerveau.

Les psys devaient s'arracher les cheveux à essayer de l'analyser... Si tant est que quelqu'un l'ai déjà envoyé chez un psy, ce qui, vu le caractère du bonhomme, semblait hautement improbable... Quoique, il avait bien dû se faire diagnostiquer surdoué à un moment ou un autre... Le temps qu'elle se reconcentre un poil, Linch avait réussi à pénétrer ses défenses... Enfin, pénétrer. Façon de parler. Un autre sous-entendu phallique lui vint à l'esprit, mais elle le garda pour elle, s'empêchant de digresser. Rapidement, elle vérifia ses défenses, afin de contrôler où il était, et ce à quoi il avait accès... A encore moins de trucs qu'elle... a savoir, rien, ou presque. Une boîte de dialogue s'ouvrit sur son pc, et la jeune femme replia ses jambes pour s'asseoir en tailleurs sur son siège, un air ravi sur le visage. Elle répondit avec flegme :


> I would be more comfortable to have a chat here...
> As you want. Same for me_


Avant de décider de repartir à l'assaut. Elle rajouta :

> Honey, you know that I'm the only one who can accept you for who you are?_

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Linch
Prince de Machiavel


Messages : 34
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Dim 2 Fév - 13:55

> I would be more comfortable to have a chat here...
> As you want. Same for me_


Le pirate n'avait pas un instant hésité à répondre à son message sur la nouvelle boite de dialogue, preuve qu'il était aussi conscient que ne l'était Mathéo sur le fait que notre petit génie en herbe n'avait pas plus de pouvoir sur la machine de son adversaire qu'une fourmi sur une botte.
Mais peu importait, puisque Linch ne risquait pas (au contraire de la fourmi) de se faire méchamment écraser. Le jeune homme au teint livide estimait, au pire, que le hacker pourrait détruire son hard drive, faire surchauffer son ordinateur, cramer son système, mais puisque Mathéo ne gardait jamais aucune données d'importances trop longtemps sur son personnal computer et qu'il était déjà en train de transférer l'intégralité du contenu de son disque dur sur son serveur à très haute sécurité, il ne se faisait pas vraiment de soucis pour des dégâts matériel.


> Honey, you know that I'm the only one who can accept you for who you are?_

A mesure que son interlocuteur écrivait, le surdoué s'était repositionné dans son siège de cuir, s'enfonçant un peu plus dans le moelleux du fauteuil.
La familiarité toute déplacée avec laquelle son assaillant s'était adressé à lui le laissa perplexe. Ses yeux parcouraient la ligne de mots juxtaposés les uns aux autres qui venait formé une phrase et s'arrêtaient indubitablement sur le « Honey ». En soit, il n'avait pas besoin de relire cette phrase. Ni les précédentes d'ailleurs. Son cerveau les avait enregistrées au moment même où elles avaient percuté sa rétine. Seulement, un détail le chiffonnait... bien qu'en réalité, ce qui le chiffonnait c'était justement qu'il n'arrivait pas à mettre le doigt sur le détail en question.
L'espace d'un instant, il eu envie de laisser en plan le gus qui n'avait rien d'autre à faire de sa vie que de le provoquer et de pénétrer sans aucune pudeur dans son ordinateur. De plus, une sonorité caractéristique venait d'informer Mathéo que toutes ces données avaient été transférée avec succès dans un coffre-fort virtuel, alors, après tout, il aurait pu laisser sa machine en pâture au l'importun et aller se coucher.
En outre, un œil parcourant l'heure affichée en bas à droite de son écran lui indiquait en blanc sur gris qu'il maudirait demain -ou plutôt dans quelques heures- son rendez-vous de 8h.

La raison qui le poussa pourtant à répondre à une phrase qui pour lui était dénuée de sens ? On dira qu'il s'agissait de quelque chose comme « un besoin viscéral d'avoir toujours le dernier mot ».

> Luckily I do not need anyone to accept me... darling_

Mathéo avait quelques secondes hésité sur ce dernier mot qui, au final, relevait d'une technique purement stratégique. Une réponse à la provocation envers un mâle virtuellement viril qui réagirait probablement à cette attaque de sa masculinité ou... pas...
L'idée, en effet, avait effleuré l'esprit du génie, même si elle restait de son point de vue forte peu probable et hautement risible. Pourquoi avait-il donc, alors, tant besoin d'en avoir le cœur net ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Sørensen
Computers' nightmare


Messages : 224
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Mer 5 Fév - 3:41

> Honey, you know that I'm the only one who can accept you for who you are?_

L'underscore clignotait dans le vide, attendant une réponse qui tardait à venir. Lilly haussa un sourcil : aurait-il été vexé par un simple "chéri"? Elle espérait bien que non : ça aurait été une vraie déception. Pendant que Linch se tortillait, le cul coincé dans ses défenses, la jeune femme elle continuait son exploration, tranquille, poussant de temps à autre un léger sifflement admiratif devant la qualités des défenses du type.  Il répondit enfin, faisant s'échapper un petit rire de la bouche de la Danoise. Elle délaissa un instant l'écran n°2, ou s'affichait une infinité de lignes blanches sur fond noir, représentant le système du PDG, pour pianoter un instant sur son clavier. Une phrase s'afficha sur l'écran n°1.

> Luckily I do not need anyone to accept me... darling
> Fear instead of love... That's how born tyrant. Wise choice. Power creates fear, fear allows control.


En théorie, la jeune femme comprenait le point de vue. En pratique... elle s'en foutait. La liberté... elle ne se battrait pas pour elle. Le combat de la Cible était idiot. Se battre pour la liberté des autres... La liberté, chacun la possède. Le choix de vivre ou de mourir. Elle, bien que vivant dans un empire totalitarisme, avait le monde a sa portée. Ce qui la faisait kiffer, elle, c'était pas le frisson de se battre pour une cause soit-disant juste (juste pour qui, pour quoi, d'abord?). Ce qui faisait vibrer Lilly, c'était le chaos. L'anarchie. L'ultime forme de liberté. Ce qui la classait malheureusement parmi les terroristes - cyberterroriste en l'occurence. Elle, se foutait d'être crainte ou aimée. Elle n'était qu'une entité. Un souffle. Une adresse IP, quelque part dans le monde.  Libre de faire ce qu'elle voulait à qui elle voulait...

Vérifiant le PC de son cyber-adversaire, elle leva les yeux aux ciel. Il venait de finir le transfert de ses données dans un quelconque endroit. Oh, trouver où ne lui poserait sans doute aucun problème. Réussir à accéder aux données, en revanche... peut-être en travaillant d'arrache-pied pendant deux ou trois mois. S'il y a un code, il y a une faille pour le hacker. Simplement, la blonde n'avait pas réellement envie d'accéder auxdites données... et par conséquent, la flemme de concentrer son énergie sur un projet qui ne la bottait pas vraiment.


> Dude, I hope that you don't trust online server for keeping your datas safe?

Puis, comme pour clarifier quelque chose, elle ajouta :

> Those are really  crappy_

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathéo Linch
Prince de Machiavel


Messages : 34
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Mer 5 Fév - 16:31

Le hacker planqué derrière son écran n'apprenait définitivement rien au jeune homme dont le teint déjà pâle semblait littéralement cadavérique dans la luminosité bleuté de son écran. L'obscurité du reste de la pièce accentuait le noir de ses cheveux et le gris des cernes qui formait des poches sous ses yeux. L'accumulation du manque de sommeil des derniers jours commençait réellement à se faire sentir, physiquement et mentalement. Même un cerveau comme le sien -surtout un cerveau comme le sien devrait-on dire- avait besoin de déconnecter à un moment où à un autre. Pour ce qui était du physique (fallait-il rappeler l'importance cruciale que Mathéo accordait à son apparence ?) il était toujours possible de tricher en s'accordant des soins particuliers chez sa masseuses/esthéticienne préférée. En revanche, lorsqu'il s'agissait du mentale, c'était un autre problème dans le sens où il était parfois difficile de mettre une masse de neurones hyperactifs au repos ou du moins tenter de les faire fonctionner au ralentis. En somme il devenait presque difficile de savoir si la fatigue était une résultante ou un facteur de son hyperactivité cérébrale...

Mathéo décrocha un bâillement, preuve indubitable que sa résistance commençait à flancher. D'ailleurs, malgré tout « l'intérêt » qu'il pouvait placer dans cet échange pour le moins inaccoutumé, il commençait à trouver les phrases toutes faites de son interlocuteur particulièrement barbantes. Il allait d'ailleurs se désintéresser de énergumène, mais voilà que d'une façon ou d'une autre, le pirate informatique avait suivit son transfert de données et bien qu'il fronçait les sourcils, étonné qu'on puisse l'imaginer aussi stupide, un embryon d'idée germa dans son esprit génial.
Bien évidement que le petit génie ne prendrait jamais le risque de laisser à la porter du premier hacker venu le moindre de ses dossiers, professionnels ou personnels d'ailleurs. Au delà de vouloir éviter le simple espionnage industriel et autres diffusions d'informations - qui dans un régime non-totalitaire lui aurait valu depuis longtemps la prison – le jeune homme avait un sens aigu de la propriété privée. Pour récupérer le moindre document que Mathéo décidait de placer sous haute sécurité, il fallait être un hacker particulièrement excellent, doublé d'un braqueur ingénieux – faisable, mais risqué, Linch état d'ailleurs conscient qu'une association de plusieurs personnes elles-mêmes excellentes dans les domaines cités plus hauts auraient probablement les capacités de mettre à mal ses secrets... mais cela restait prendre des risques pour « pas grand chose », au final.


> Should I thank you for worrying about the safety of my personal informations ? _

C'était bien sur totalement ironique, le PDG en herbe ne remerciait évidement jamais personne.

> Why are you here ?_

Sous-entendu « dans mon ordinateur », après tout, le pirate ne semblait pas chercher quoi que ce soit en particulier et les quelques virus qu'il lui avait envoyé n'avait été que des « tests » que Mathéo (même s'il n'était pas fin psychologue) n'avait pas du mal à imaginer comme simple divertissement.

> What are you looking for ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Sørensen
Computers' nightmare


Messages : 224
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   Dim 9 Mar - 16:05

Dans la tête de Lilly, c'était un joyeux bordel. Une anarchie. Des cris de partout, des couleurs. Des pensées qui allaient à 100 à l'heure, trop vite, bien trop vite pour qu'elle puisse les attraper au vol et les ordonner. L'effervescence. Autant que quand on dissous de l'aspirine dans un verre d'eau, des milliers et des milliers de bulles qui s'échappent, glissent, fuient, et pourtant fusent. Une activité cérébrale hors du commun, mais qui ne pouvait pas être saisie. Mais qu'importe. Elle était confiante en ses capacités, son jugement. A raison.

Sur son écran, une phrase vient de s'afficher.


> Should I thank you for worrying about the safety of my personal informations ?

Puis une autre. Puis une dernière.

Un sourire moqueur naît sur les lèvres de la grande blonde. Elle pianote quelques instants sur son bureau, hésitant à répondre. Puis, sur la fenêtre de dialogue ouverte sur son PC, elle écrit rapidement.


> I fucking don't care about your datas... For Now_

Puis, codant avec une rapidité extrême, la jeune femme arrête de plaisanter. En quelques minutes, elle expulse l'intrus de ses défenses. Lilly Sørensen n'étaient pas particulièrement intelligente. Elle n'avait pas spécialement un QI très élevé. Elle ne comprenait rien à la politique, ou peut-être qu'elle ne voulait rien y comprendre. La philosophie c'était pas son truc, elle n'aimait pas parler religion ou bien concepts compliqués. Mais lorsqu'on la mettait devant un ordinateur, elle pouvait le démonter et le remonter presqu'aussi rapidement qu'un militaire remonte son FAMAS. Elle comprenait les systèmes d'exploitations. Elle avait ce don de visualiser n'importe quelle défenses érigées, fussent-elles construites par des experts. Et lorsqu'elle était sous amphétamines, c'était simple pour elle, de comprendre ou pouvait être la faille. Linch fut expulsé hors de son pc. Oh, il pourrait revenir au même endroit. Mais la descente s'annonçait, le sommeil venait s'abattre sur les épaules de la pirate, l'écrasant presque. Ce n'était plus l'heure de jouer.

Elle réinvesti la fenêtre de dialogue sur le pc du petit prodige.


> Fun. What else?
> I'm bored. G'Night.


Quittant sans autre préavis le PC de son interlocuteur, la jeune femme bascule en arrière sur son siège de bureau. Puis elle se lève et part s'écrouler sur son lit. Seul souvenir de cette soirée, la fenêtre de dialogue sur son ordinateur encore allumé, où un underscore clignote, sans fin.

> What are you looking for ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lilly/Mathéo, piratage, 15/03/2100 (clos)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathérotiques
» Piratage
» Club anti-mathématiques ! =3
» Piratage informatique et déformation médiatique
» Merci A Lilly,Peluche,CC, et Clémennnnnt!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Communications :: Autres-
Sauter vers: