AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE 2.0 : RAFLE DE LA MILICE

Aller en bas 
AuteurMessage
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: INTRIGUE 2.0 : RAFLE DE LA MILICE   Mer 26 Juin - 13:34

[Pour l'instant je poste ici comme il est censée y avoir une conversation avec Iacov, je déplacerais au besoin]

Dire que Julianne n'en pouvait plus de rester cloîtrer H24 dans des planques miteuses, ne sortant que pour changer d'endroit, sans qu'elle ne se sente d'une inutilité qui la faisait enrager, était un euphémisme. Depuis la dernière réunion de la Cible, depuis la dernière fois qu'elle avait pu voir Evan, les consignes du journaliste à son égare avait été presque sans appel. Elle devait faire profil bas, rester tranquille et surtout ne donner au régime aucun moyen de pouvoir lui mettre la main dessus. Mais cette inactivité n'était pas de son ressort, elle n'avait pas parcouru tout ce chemin, gravis à nouveau les échelons de l'organisation rebelle après des années d'absence pour se cacher encore une fois, rester en arrière et regarder les autres faire ce qu'elle se sentait de faire elle-même. Encore plus maintenant, alors qu'avait sonné le temps des représailles. L'Empire avait laissé entrapercevoir une faiblesse, c'était le moment de frapper une nouvelle fois, encore un peu plus fort, pour ébranler un peu plus le dictât vérolé du pouvoir. Et au lieu de ça, elle s'occupait de tout à distance. Même au QG, elle n'y mettait que très peu les pieds. Le retour d'Abigail Foster avait fait grand bruit et sa sécurité ne semblait plus assurée nul part. Elle avait envie de dire, et alors ? Ce n'était pas pour se terrer qu'elle avait choisi de se battre, peu importe le danger, sa vie, elle n'avait peur de rien.

Et puis ses yeux venaient se poser sur son ventre qui ne s'était que très légèrement arrondi. Elle soupirait, tiraillée par ses sentiments. Par celui, horrible, d'avoir l'impression de faire une terrible erreur. Pourtant, jamais elle n'osait se poser les questions qu'elle aurait dû éclaircir avec elle-même. Combien Mnémé comptait-il dans sa vie ? Quels sacrifices était-elle prête à faire pour lui et le petit être qui lierait leur vie à jamais ? Au contraire, elle s'évertuait à rejeter ces idées à peine s’immisçaient-elles dans son esprit. Et puis jusqu'à preuve du contraire, elle se trouvait beaucoup mieux depuis l'épisode de ce début de grossesse difficile qui le viendrait plus l'embêter avant quelques mois maintenant, alors pourquoi y penser maintenant ? Les jours passaient et l'attente de la réaction du gouvernement était intenable. Voilà ce qui hantait ses pensées. Elle devait se tenir prête à réagir au moment même où le frère de la Cinglée se déciderait à agir. Et il semblait que ce moment en question fut ce soir même.

Plus tôt dans la soirée, elle avait été prévenue que la répression s'organisait. Apparemment, les troupes de miliciens allaient parcourir la ville pour traquer la rébellion terrer dans ses boyaux putrides, mais qu'il en résulterait une suite de raid et un massacre aveugle d'innombrables innocents. Si l'attente de ce moment avait été terrible, la nouvelle n'en était pas moins tombée comme un couperet. La rebelle à la chevelure flamboyante s’évertuait toujours au plus profond de son être de se convaincre que ce n'était pas la faute de la Cible, mais bien du gouvernement. Elle se mettait des œillères pour continuer à avancer sans que ses convictions ne fléchissent.

Rédigeant quelques instructions à transmettre sur une feuille de papier jauni, elle avait relevé la tête vers son cellulaire crypté lorsque celui avait émis une suite de faibles vibrations sur la petite table à côté d'elle. Son regard tourner vers l'appareil elle l'attrapa d'une main pour venir le coller à son oreille. De l'autre côté de la ligne, Evan. A sa voix blanche qu'elle perçu aux tous premiers mots, elle savait que quelque chose de grave avait eu lieu. Palissant elle-même aux paroles de son ami, l'idée que deux êtres proches étaient touchés de pleins fouet lui retourna l'estomac. Cependant, avec un sang-froid qui lui redonna la force de penser clairement et de remettre sa conscience ébranler en place. Evan lui avait alors exposé une ébauche de plan pour aller chercher Jenn et Suzy avant de lui demander de contacter le Ruskov qui leur avait promis des armes. Lui assurant rapidement qu'elle s'en occupait. Elle ne perdit pas une seconde de plus, abandonnant le journaliste à son frère et au fossoyeur. Après tout, ils étaient en partie les têtes pensantes, ceux vers qui on se tournait pour les réponses aux solutions, ils étaient les piliers sur quoi tout reposait et en ce sens ils ne pouvaient pas se laisser aller aux doutes, aux remords et aux angoisses.


Déjà, elle avait composer le numéro de Bolgarski, sachant précisément ce qu'elle voulait de lui et comment elle le formulerait au moment même où il décrocherait. L'attente ne fut d'ailleurs pas longue mais le ton sec avec lequel il décrocha fit froncer les sourcils de la rebelle. Elle passa cependant outre, ce n'était pas le moment de s'informer si elle le dérangeait ou non. Elle n'y alla pas par quatre chemin, elle n'avait pas de temps à perdre  :


-Je suis désolée, son ton n'en montrait rien, il était méthodique, si je vous dérange, mais la Milice écume la capitale, prend des otages et tue sans sommation. Au delà du fait qu'ils ont deux des nôtres, la Cible n'a pas l'intention de les laisser faire impunément. Nous planifions une attaque du commissariat centrale et si vous êtes prêt à honorer notre contrat, nous aurions besoin de toutes les armes disponibles.

Elle n'avait rien à ajouter, elle avait été suffisamment claire, aussi bien sur leur intention que sur sa requête. Elle espérait qu'il ne ferait pas de difficulté, après tout, il lui avait promis lors que leur précédant entretien des armes qu'il avait déjà en stock. L'oreille collée à son cellulaire, les lèvres de la résistances se pinçaient. Elle organisait déjà dans son esprit la récupération des armes, l'acheminement, l'attaque contre le commissariat. Ils devraient être discrets, ce qui serait loin d'être simple au vu du mouvement qui agitait la capitale avec les rondes permanentes et les raids d'hommes en rouge.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
INTRIGUE 2.0 : RAFLE DE LA MILICE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Quartiers pauvres :: Zone résidentielle :: Planque-
Sauter vers: