AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une mise au point entre collègues - CLÔT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Lun 20 Juil - 1:41

Evan n’avait pas mis bien longtemps pour réagir au regard de la rebelle. Il s’était directement dirigé vers une petite table sur laquelle trônait une lampe, qu’il prit pour en décrocher un violent coup dans la tête du ministre qui sembla vaciller avant de s’effondrer KO. La résistante n’avait pas bougé et avant regarder l’artiste faire avec un air pour le moins absent. Un bras croisé contre la poitrine, l’autre appuyé sur celui-ci pour que sa main soutienne son menton, Julianne était un peu ailleurs. Néanmoins, lorsque le corps de l’homme s’écroula au sol elle se força à sortir de ses pensées, il fallait agir vite s’il voulait se débarrasser de lui. Le soleil commençait doucement à se lever et ça allait rapidement devenir compliqué pour laisser un corps en pleins milieu d’une rue, ni vu ni connu.

Cependant le destin ne voulait surement pas que sa finisse comme les deux rebelles l’auraient voulu puisqu’une voix, faible certes, et féminine, s’éleva un peu plus loin dans la pièce.
Ju’ tourna automatiquement la tête vers Shela qui semblait être revenue à elle et elle appelait le ministre. La résistante se dirigea alors vers la blessée d’un pas un peu trop pressé pour être normal. Elle voulait surtout se dépêcher d’arriver près de la jeune femme, avant qu’elle n’ait le temps de tourner la tête pour remarquer que son amant était sur le sol, dans un état lamentable.  
Mais à croire que Julianne n’avait pas été assez rapide, Shela semblait avoir remarqué quelque chose et essayait déjà de se redresser. La rebelle essayait doucement de l’en dissuader, mais la jeune femme était un brin entêté.
Julianne assura que tout allait bien, qu’il fallait qu’elle se repose encore, mais la jeune femme n’avait visiblement qu’une envie, voir ce que Julianne tentait de lui cacher.

Lorsqu’elle comprit qu’il s’agissait de Luc, elle s’agita soudainement, d’une colère un peu molle à cause de son état. Ju’ tentait vainement de lui ordonner de se calmer que tout allait bien et qu’ils avaient été obligés de faire ce qu’ils avaient fait... pas vraiment convainquant.
Les larmes étaient montées aux yeux de la miss qui s’agitait un peu plus. La chef des rebelles l’avait alors saisit par les épaules pour la canaliser, d’une parce qu’elle risquait bien de faire une bêtise, et de deux parce qu’elle pouvait se faire mal.


-Lâche-moi ! Avait-elle crié à Julianne. Elle était essoufflée mais avait pourtant assez de force pour tenir tête à la rebelle. Je veux le voir !

Mais Ju’ n’avait aucunement l’intention de laisser Shela voir le ministre, c’était une suite de complications assurée.

-Je suis désolée, dit-elle en simple guise de réponse.

Les yeux de Shela s’écarquillèrent encore un peu plus, elle avait très probablement comprit qu’il devait être bien amoché et elle redoubla d’effort pour se défaire de la prise de Julianne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 30 Juil - 10:10

Arrow Un mouchard au QG

Evan resta un instant à contempler le corps du Ministre s'effondrer à terre. Apparemment il avait réussi à lui faire perdre connaissance, tant mieux! Ca allait faciliter son évacuation, et c'était bien ce qu'il avait cherché en agissant ainsi. Ca et déverser toute sa frustration et sa colère par la même occasion. Il allait faire un geste pour avertir ses collègues dehors qu'il allait falloir agir au plus vite lorsque soudain, il comprit que Shela s'était réveillé et s'agitait un peu trop. Eh merde! Elle allait tout faire foirer si ça continuait comme ça! Il laissa pourtant Julianne tenter de la calmer sans intervenir et sortit dans le couloir où il réquisitionna quatre hommes qui entrèrent dans la pièce avec un regard plein d'étonnement. Ils se regardaient les uns les autres avec appréhension ne sachant pas trop quoi faire. Toujours sans parler, au cas où De Guise aurait miraculeusement repris connaissance, il indiqua l'homme par terre et leur fit signe de le sortir de la pièce.

Les rebelles restèrent planté quelques secondes sans réagir avant de finalement se décider en voyant le regard assassin du journaliste qui leur faisait bien comprendre : faites ce qu'on vous demande et sans discuter! Avec précaution ils soulevèrent le corps inconscient du Ministre et le sortirent de la pièce en prenant bien soin de ne pas l'abîmer encore un peu plus. Evan leur emboîta le pas et leur donna ses instructions.


- Amenez-le dans une pièce en bas et attendez Julianne.

Ils devaient encore se mettre d'accord sur ce qu'ils allaient faire. Allaient-ils l'emmener dans leur cachette de Rose Street et Walker Avenue ou lui rendre sa liberté? La première possibilité lui avait semblé la meilleure auparavant, mais maintenant qu'il savait que le Ministre ne dirait rien, autant le laisser dans une ruelle sombre. Mais cette solution ne lui plaisait pas non plus. Certes en le gardant avec eux, ils seraient soumis à une véritable chasse à l'homme qui compliquerait le moment où ils décideraient de le libérer, cependant s'ils le balançaient maintenant en plein milieu des quartiers malfamés, la Cinglée aurait un prétexte servi sur un plateau d'argent pour les traquer avec encore plus de violence.

La question était loin d'être simple et ils n'avaient que très peu de temps pour agir. Sa tête lui faisait un mal de chien, il sentait que sa blessure le lançait terriblement et les protestations de Shela qui avait entrevu la sortie de son amant ne l'aidait en rien à réfléchir. Elle allait finir par l'énerver si elle continuait comme ça... Et d'ailleurs, après un long soupir...


- TA GUEULE! Ferme-la Shela!

Sa voix avait résonné dans toute la pièce et provoqué un lourd silence. Il s'était avancé vers la table d'un air menaçant et la défiait du regard d'amorcer le moindre mouvement, puis avec une douceur qui n'avait pas du tout paru dans sa voix quelques secondes plus tôt, il la prit par les épaules pour la ramener en position couché. Il fit ensuite signe à Ju de le suivre hors de la pièce et lorsque ce fut fait, il envoya deux hommes surveiller la blessée et faire en sorte qu'elle ne bouge pas. Appuyé contre un mur, il resta quelques secondes à fixer la femme qui se tenait devant lui avant de prendre la parole d'une voix lasse.

- Alors, on en fait quoi?

La question était claire et simple, mais il doutait que la réponse le serait. Du coin de l'oeil, il regarda la lumière du soleil filtrer par l'une des fenêtres condamnées. Et le jour qui se levait en plus...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Sam 1 Aoû - 3:06

Julianne avait tenté de suivre un peu distraitement ce qu’Evan était en train de faire, mais à vrai dire elle tentait surtout de canaliser Shela pour ne pas qu’il y est de débordement involontaire. Au final plusieurs homme était venus prendre le corps inerte du ministre pour le déplacé et l’artiste était revenu au côté de Ju. Il semblait on ne peut plus nerveux et la frustration qui s’était visiblement emparé de lui avait été déchargé sur Shela lorsqu’il lui avait ordonné de se taire un peu violemment. Julianne n’avait pas tenté d’intervenir, ni même de le calmer, il était suffisamment en rogne pour qu’elle ne lui donne un prétexte de plus pour qu’il la déteste.
En tout cas, sous l’ordre du résistant Shela n’avait plus moufté et un silence de plomb s’était installer. La jeune femme avait même baissé les yeux, un peu apeuré par le comportement d’Evan. Celui-ci l’avait d’ailleurs prise par les épaules pour la forcer à se recoucher, mais avec une douceur qui contrastait avec sa voix et Shela se détendit légèrement.

Lorsque se fut fait, le rebelle ne perdit pas de temps pour faire signe à Julianne de le suivre, ce qu’elle fit un peu à contre cœur, elle n’avait pas spécialement envie d’une nouvelle confrontation dans l’immédiat.
Laissant la blessé sous la surveillance de deux de leur gars, ils sortirent donc de la pièce pour un endroit plus calme où ils pourraient traiter du ‘petit’ problème qu’il avait sur les bras.
Et voilà que son ami lui demandait ce qu’ils devaient faire maintenant. Julianne était bien incapable de lui fournir une réponse pour le coup… Du moins une réponse qui serait satisfaisante pour toute le monde puisqu’au final deux choix s’offrait à eux et dans tous les cas, la répression risquait bien d’être pire que tout ce qu’ils avaient déjà vécu. Pour ça Julianne s’en voulait suffisamment à mort, elle tenta de passer outre pour étudier les solutions qu’ils pouvaient entrevoir.

Au final, ils pouvaient soit laisser De Guise partir, sans être plus avancé puisque celui-ci était resté muet comme une tombe, et subir les foudres du tyran qui les gouvernait soit ils pouvaient décider de le transférer dans une autre de leur planque, mais la rebelle avait bien peur que le ministre ne soit pas plus bavard. Dans tout les cas, l’opération avait été un sacré fiasco et la jeune femme se haïssait pour ça.
Seulement, Julianne entrevoyait une autre solution, qui elle conviendrait surement à éviter les représailles de Livingstone…


-Ecoute… je sais que j’ai foutu la merde et… La jeune femme ne pu en dire plus, Evan savait très bien par lui-même les conséquences des actes de la rebelle. …mais j’ai peut-être une solution… on sait tous les deux que la Cible risque gros si on relâche De Guise, et qu’on ne peut pas non plus le garder…

Ju fit une courte pause, le temps de mettre ses idées en place et de les formuler les plus correctement possible.


-Le fait est qu’Abigail va refaire parler d’elle, c’est obligé et… et Livingstone ne peut pas laisser passer ça… je veux dire… elle déglutit difficilement, Evan n’allait surement pas apprécier mais il n’avait pas spécialement le choix. …On relâche De Guise, évidement la folle va être furieuse mais… on lui donne Abigail… ça devrait la calmer… elle sera forcément suffisamment satisfaite de mettre la main sur… sur la résistante qui… enfin il faut bien qu’Abigail meurt pour de bon hein… Ju’ ne put s’empêcher un petit rire nerveux.

Elle se passa une main derrière la tête avant de reprendre, dans le but de ne pas permettre à Evan d’en placer une :


-C’est ce qu’il y a de mieux à faire… je vois rien d’autre… écoute, c’est moi qui est merdé alors… je dois réparer ça… je refuse que des résistants y passent pour moi, voire même des innocents… trop de monde a…est…

La résistante avait de plus en plus de mal à formuler ses idées et elle finit par dire d’un ton beaucoup plus assurée et ferme, qui n’appelait pas vraiment à être contredit :


-Ma décision est prise…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mar 11 Aoû - 21:40

Evan avait laissé le temps de la réflexion à la jeune femme, se contentant de la regarder d'un air neutre qui changea soudain. Ses yeux s'enflammèrent à nouveau, pas parce qu'elle remettait sur le tapis le fait que c'était elle qui était à l'origine de tout ça, mais à cause de la solution qu'elle proposait. L'artiste n'était pas ébahi, il était furieux! Il la tuait littéralement du regard, et si elle pensait qu'il allait la laisser faire, elle se trompait lourdement. Même son ton ferme et sans réplique avec lequel elle avait annoncé qu'elle était décidé ne parvint pas à le démonter. S'il devait lui-même faire passer la frontière de force au Ministre, il le ferait sans aucune hésitation! S'il fallait l'éliminer... Cette perspective était tout sauf réjouissante, surtout que l'homme n'était pas un allié de l'Empire, au contraire. Mais depuis les années qu'il était là, personne n'avait vu le Canada s'activer en quoique ce soit! Cependant le meurtre de l'homme qui représentait la résistance dans le gouvernement du tyran serait perçu comme incompréhensible et contre-productif. Non, ils allaient devoir payer le prix, et tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était limiter les dégâts.

La fixant toujours de son regard un peu fou, Evan s'approcha lentement de Ju d'un air qui avait un petit côté mençant.


- Tu vas m'écouter et très attentivement Julianne. Ta solution, tu l'oublies. Ce n'est pas dans les habitudes de la maison de sacrifier l'un des notre, même s'il veut le faire de son plein gré.

Il fit une petite pause tout en continuant à s'approcher d'elle. Ils étaient seuls dans le couloir, tous les autres étaient occupés à surveiller l'otage et la blessée. Ils étaient seuls pour prendre une décision qui allait affecter leur vie à tous. Mais il était hors de question d'envoyer Julianne à l'échafaud. L'artiste savait pertinemment que personne n'irait la laisser faire. Ils assumeraient tous les conséquences parce qu'ils étaient tous dans le même bateau. D'autres avaient raté leurs missions avant, et d'autres en rateraient par la suite. Il fallait trouver un plan pour s'en sortir du mieux qu'ils pouvaient.

- On va tout faire pour que les conséquences ne soient pas trop terribles, on va se faire discret. Et c'est tout. Ca nous donnera encore plus d'impact lorsqu'on fera notre petite sortie à la Parade. Maintenant tu t'enlèves cette idée de la tête parce qu'on se sert toujours les coudes ici. C'est ça qui fait notre force. On a besoin de toi.

Il se planta enfin devant elle avant de reprendre.

- J'ai besoin de toi. Si tu crois que je vais rester dans ce monde pourri sans toi Julianne Cherring, tu te mets le doigt dans l'oeil. Ca serait insupportable.

Il venait de faire ce qu'il n'avait jamais fait avant leur petite engueulade au sujet d'Abigail Foster, ce qu'il ne ferait sûrement jamais plus dans l'avenir avant un bon moment (du moins l'espérait-il) : il avait laissé transparaître les sentiments qu'il pouvait éprouver pour elle. Qu'elle était peut-être un peu plus qu'une simple amie... Il se le reprocha violemment, pensant qu'il faisait preuve là de faiblesse, mais il chassa bien vite cette idée et l'embrassa doucement, une main lui caressant la nuque, avant de s'écarter et de coller son front au sien, son regard bleu la fixant intensément. Il resta ainsi en silence durant un moment avant de reprendre d'une voix plus douce qu'auparavant.

- On va le faire évacuer, le laisser dans une décharge, quelque chose dans ce goût-là. Quelque part où l'on n'est pas implanté mais où quelqu'un pourra le trouver. Et c'est tout, on ne fait rien de plus.

Il avait légèrement serré la nuque de Ju en disant cela, lui faisant bien comprendre qu'elle n'allait pas pouvoir discuter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mar 11 Aoû - 22:23

Lorsque Julianne s’était tue alors qu’elle avait finit d’exposer son idée, elle avait instantanément remarqué l’expression assassine d’Evan. Elle avait de nouveau été prise par un profond malaise, comme à chaque fois qu’elle avait le droit à ce regard, même si heureusement pour elle se n’était pas souvent, et elle avait tout fait pour le cacher. Elle savait que l’homme était un brin impulsif et elle avait su d’autant plus qu’il n’allait pas apprécier son idée, il ne faisait que lui confirmer.
Ju soutenant aussi bravement qu’elle pouvait le regarde de son coéquipier qui n’avait rien de sympathique tandis que celui-ci s’était légèrement avancé vers elle. Instinctivement elle avait voulu reculer d’un pas, histoire d’être hors de sa portée. Comme elle l’avait expérimenté quelques minutes plus tôt il lui arrivait de ne pas vraiment se contrôler et le bras de Julianne s’en souvenait encore.

Il lui avait alors fait clairement comprendre qu’elle pouvait tout de suite abandonner son idée car ce n’était pas dans leurs habitudes de sacrifier un de leur membre. Et bien il y avait un début à tout, pensa amèrement la résistante, sans oser pour autant le dire à voix haute, sachant qu’elle se ferait immédiatement incendiée par l’artiste. Ils avaient beau être des amis très proches, Evan savait se faire craindre, même par Julianne qui pourtant n’avait pas peur de grand-chose.

Le rebelle avait continué de se rapprocher sensiblement de Ju’ tout en lui exposant son point de vu. Elle avait bien peur qu’une discrétion de leur part, même temporaire, arriverait à minimiser les dégâts. Evidement, ils avaient bien l’intention de faire du bruit à la Grande Parade mais la jeune femme craignait d’y participer d’une toute autre façon… Et puis elle ne pouvait supporter l’idée que le retour d’Abi allait faire du bruit, s’était loin, trop loin pour devoir ressurgir, et ça Evan ne pouvait pas nier qu’Abi causerait encore plus d’ennuie à la Cible que Julianne, même si elle avait enlevé un ministre !
Il ajouta qu’ils avaient besoin d’elle… ce qui n’était pas tout à fait vrai, Abi avait bien disparu pendant de nombreuse année, et Evan faisait un très bon chef, il s’en était sorti magistralement et avait su faire sa place… Ju’ avait de plus en plus l’impression que son tour était passé…

Elle laissa Evan continuer, sans l’interrompre mais néanmoins en ne baissant pas les yeux. Son ton changea alors et les mots qu’il laissa filler touchèrent la rebelle en plein cœur. Déstabilisée, elle savait qu’il laissait transparaitre quelque chose de beaucoup plus profond que les paroles d’un partenaire de résistance et même que d’un ami. Elle s’en voulait presque, parce qu’ils savaient l’un comme l’autre ce que signifiait tout cela. Même si elle refusait de l’admettre Evan était beaucoup plus qu’un ami et tout deux s’étaient alors toujours obstinés à rester campé sur cette idée. Mais l’aveu qu’il venait en quelque sorte de faire ébranla Julianne.
Sans qu’elle ne puisse répondre quoi que se soit, il l’embrassa, doucement, et elle lui rendit son baiser, jusqu’à ce que front contre front, le regard de l’homme intensément rivé sur elle, il lui dise ce qu’ils allaient faire au final, et s’était largement plus une affirmation qu’une question.

Julianne ne pouvait pas bouger d’un centimètre. A l’instant elle se demandait si tout ce qu’ils avaient cherché à éviter en se jurant qu’ils n’étaient que des amis n’était pas en train de s’effondrer. C’était justement pour ne pas qu’ils aient d’état d’âme dans de pareilles situations qu’ils s’étaient, à eux comme à l’autre, secrètement cacher leurs sentiments. Justement pour ne pas agir stupidement comme ils allaient probablement le faire. Elle ne pouvait s’empêcher de se demander s’il l’aurait laissé faire s’ils n’avaient été que de simple partenaire dans la lutte contre le régime. Peut-être ça aurait été plus simple s’ils s’étaient détestés au final…

Un long silence avait prit place tandis que Julianne sombrait dans ses réflexion, incapable de répondre quoi que ce soit, ni même de faire part de ses pensées à l’artiste. Elle avait alors hoché la tête en signe d’acceptation. Mais pas dit pour autant qu’elle n’allait pas revenir sur le sujet, d’ailleurs les mots ne tardèrent pas à lui échapper :


-Et on fait quoi d’Abigail ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mar 11 Aoû - 23:24

Evan relâcha un peu la pression de sa main sur la nuque de son amie lorsqu'elle se décida à acquiescer. Bien, il allait pouvoir souffler un petit peu. Elle avait compris qu'il tenait trop à elle pour la laisser faire cette folie. Bien sûr, ils avaient toujours réprimé leurs sentiments, ils voulaient se protéger pour ne pas souffrir au cas où il leur arriverait malheur à l'un ou l'autre. Mais il était inutile de nier l'évidence. Ces deux-là ne s'aimaient pas que comme de simples amis. Leurs liens étaient beaucoup plus forts et profonds, et l'artiste avait beau eu lutter, il n'arrivait plus à réprimer ce qu'il pouvait ressentir face à Julianne. Elle avait été la seule à pouvoir l'approcher, à faire tomber ses défenses petit à petit. Et même s'il lui en voulait de lui avoir caché sa véritable identité, ça ne changeait rien à ce qu'il éprouvait. Mais dans l'immédiat, ça les mettait en danger, ils ne devaient pas s'afficher mais rester les plus discrets possible, même si la plupart des gens savaient qu'ils étaient assez proches. Pourtant la personnalité d'Evan suffirait à convaincre qui que ce soit qu'il n'y avait rien de plus entre eux qu'une solide amitié. Il était tellement spécial et dans son monde qu'il était difficile de croire que quelqu'un avait réussi à le toucher.

Alors qu'il était en pleine réflexion, Ju lui posa une question qui ne lui était pas venu à l'esprit. Cependant il ne fut pas pris de court et su tout de suite quoi lui répondre. C'était une évidence. Tandis qu'il la prit dans ses bras et la serra contre lui, il lui murmura sa réponse d'une voix douce.


- Tant qu'il n'y a pas d'alerte, on ne fait rien. Elle reste morte. Et si quelqu'un la déterre, on avisera. Pour l'instant, on dit aux autres de la fermer et on ne s'en soucie pas.

Elle allait bien évidemment devoir s'expliquer auprès des gens de la Cible qui avaient passé la nuit avec elle, mais ça serait tout. Ils allaient devoir garder le secret tant que le retour d'Abigail Foster ne serait pas parvenu aux oreilles de la Cinglée. Si c'était le cas, et ça le serait sûrement, ils devraient alors y réfléchir tous les deux. Mais pour le moment, ils avaient d'autres problèmes à régler! Et d'ailleurs en parlant de ça, il fallait qu'ils se ressaisissent et qu'ils aillent donner leurs instructions. Après une dernière étreinte, il lâcha Julianne et l'embrassa à nouveau avec douceur, longuement. Une petite parenthèse avant la tempête qu'ils allaient tous devoir affronter. Il se détacha d'elle et descendit donner ses ordres pour que les hommes emmènent De Guise dans un endroit approprié. Lorsque ce fut fait, il remonta les marches quatre à quatre et se planta à nouveau devant la jeune femme.

- Je leur ai dit de se taire sur ce qu'ils avaient entendu sur toi et de revenir après au QG. Tu leur parleras.

Il lui serra le bras pour lui signifier qu'il serait là pour la soutenir. Dingue comme il pouvait changer du tout au tout! Quelques minutes avant l'interrogatoire, il était devenu fou de rage contre elle et ne pensait qu'à lui faire mal pour lui rendre la monnaie de sa pièce. A présent, il souhaitait par-dessus tout lui montrer qu'il était à ses côtés, même si la pilule allait mettre un peu plus de temps que ça à passer.

Il la poussa vers la pièce où se trouvait Shela et lui fit signe de le suivre.


- Tu dois te reposer, sinon tu ne sauras plus bonne à rien.

Il fit un petit clin d'oeil à son adresse. Il la charriait, mais il n'y avait rien de méchant dans sa phrase et après avoir jeté un regard à la blessée, il alla s'affaler sur le canapé avec une grimace. Son bras le lançait à nouveau affreusement, mais il ne se plaignit pas, se contentant de sortir une cigarette de sa poche et de la fumer tranquillement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mar 11 Aoû - 23:50

Bon, toute cette histoire commençait gentiment à se tasser et Julianne était presque rassurer de voir que le brin de folie d’Evan s’était finalement rendormie pour un petit moment, et que la douceur qu’il savait avoir avec elle était revenue. Alors qu’il la prenait dans se bras, la rebelle sentit son cœur s’emballer tout d’un coup, à la fois parce que c’était dans les bras de l’artiste qu’elle se sentait le mieux, mais aussi parce qu’elle sentait coupable de lui infliger tout ça. Il lui assura qu’Abi resterait dans le tiroir du passé tant que Livingstone n’en entendrait pas parler et qu’ils auraient alors tout le temps d’aviser… ouai pas si sûr.

Elle n’avait pas envie de quitter cette étreinte ni d’abandonner les baisers qu’ils s’échangeaient, se fut donc à contre cœur qu’elle laissa Evan donner ses instructions à leurs hommes qui s’occuperaient de déplacer De Guise. La résistante n’avait pas bougé et Evan avait pu la retrouver au même endroit et dans la même position qu’il l’avait quitté quelques minutes plus tôt. Elle était restée perdue dans des pensées loin d’être réjouissantes. Toujours en se gardant d’en faire part au journaliste, elle acquiesça de nouveau.
Il faudrait qu’elle s’explique avec les membres de la résistance, elle n’avait pas vraiment envie de justifier les choix qu’elle avait fait tant d’années auparavant, mais elle savait que cela sera nécessaire. Et sur les conseils d’Evan elle retourna dans la pièce où ils avaient laissé Shela, dont l’état semblait s’être amélioré, pour qu’elle se repose.

Elle était tout simplement exténué de la journée et de la nuit pourrie qu’elle avait passé, elle n’aura pas de mal à sombrer instantanément dans le sommeil. Evan s’était alors installé dans le vieux canapé défoncé et Julianne avait remarqué sa grimace de douleur. Lui aussi en avait vu de belle pendant ses dernières 24h… Elle s’était assise à ses côtés. Plus allongée qu’assise d’ailleurs et avait posé sa tête sur les genoux du rebelle qui s’était allumer une clope, elle avait fait une moue réprobatrice sans rien dire, mais pas moins en penser.
Elle ne pouvait décrocher son regard de celui d’Evan, regarder ses yeux, magnifiques, et savourer le moment, être contre lui. C’était presque incroyable de pouvoir trouver dans le monde merdique des instants aussi bon au milieu de leur lutte acharnée. Elle non plus ne pouvait pas se passer de l’artiste, c’était presque… viscéral. Elle avait repensé aux mots qu’il lui avait dit et elle s’en voulait presque de se les répéter parce qu’au contraire elle aurait du les oublier. Pour leur cause, la rébellion, et leur sécurité.

Sans vraiment réfléchir à ce qu’elle faisait, son bras gauche allait et venait dans une caresse sur celui d’Evan. Au final la fatigue pris le dessus et elle avait fermé les yeux s’endormant presque aussitôt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 0:37

Evan avait laissé Ju s'installer sa tête sur ses genoux alors que les deux gardiens de la blessée quittaient la pièce. Shela somnolait et il y avait deux autres personnes pour les remplacer. Cependant l'artiste leur donna le même avertissement qu'aux autres et leur demanda d'aller leur prêter main forte, juste au cas où. Il les regarda refermer la porte derrière eux avant de reposer le regard sur la jeune femme. Il lui caressait la tête avec douceur tandis qu'elle faisait de même sur son bras. Le silence qui emplit la pièce lui fit un bien fou. Il était enfin posé, au calme, avec la personne qui comptait le plus pour lui à ses côtés. Que demander de plus? Lentement, il exhala une dernière bouffée de sa cigarette avant de l'écraser sur un cendrier tout proche en prenant bien garde de ne pas trop déranger son amie. Celle-ci s'était endormie et il ne pu s'empêcher de la regarder ainsi dormir avec tendresse durant un long moment.

Lui aussi était épuisé, mais étrangement, il ne trouvait pas le sommeil. Il attendait, patiemment, que les autres reviennent de leur mission de largage de déchets, mais surtout, il sentait monter en lui l'envie de protéger Julianne. Il continua donc à lui caresser les cheveux tout en regardant la pièce s'illuminer faiblement alors que le soleil s'élevait de plus en plus haut au-dehors. Son esprit se vidait, petit à petit, de tout ce qui s'était passé durant cette longue nuit. Il n'avait plus la force de réfléchir à tout ça. Il n'en avait pas plus l'envie. Il voulait simplement profiter de ce moment qui n'allait pas durer. Bientôt, enfin il l'espérait, leurs compagnons de la Cible allaient revenir et elle allait devoir les affronter. Bien sûr, ils n'allaient pas être aussi véhément que l'artiste l'avait été, mais il allait falloir du temps pour qu'ils comprennent. D'ailleurs, Evan lui-même ne saisissait pas encore tout, mais il se devait d'être là pour elle.

Au bout d'un certain temps cependant, la fatigue se fit ressentir plus violemment. Sa tête dodelinait et il n'allait pas tarder à tomber dans un sommeil profond.Il souleva la tête de Julianne et la poussa doucement afin qu'il puisse s'allonger à côté d'elle en prenant mille précautions pour ne pas la réveiller mais aussi pour ne pas réveiller la douleur dans son bras. Il passa celui qui restait valide au-dessus de la tête de sa collègue et continua à lui caresser les cheveux d'un geste lent, jusqu'à ce que son bras retombe mollement sur le canapé défoncé lorsqu'il se fut endormi.

Combien de temps passa avant qu'il se fasse réveiller par une lointaine sonnerie de téléphone? Il n'en savait rien. Ca lui avait semblé une éternité, mais en regardant les ombres qui se dessinaient dans la pièce, il su que peu de temps s'était écoulé depuis qu'il s'était endormi. Se levant avec lenteur, il attrapa son téléphone et répondit d'une voix caverneuse. Qui pouvait bien l'appeler à une heure aussi matinale? Si c'était Adam, il allait l'entendre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin/ Maître du monde/ MJ à temps partiel


Messages : 597
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 14:48

<< Conversation téléphonique via-Londres >>


Les derniers jours qu’avait passé Emma Richardson, mère de Patricia Richardson, avait été on ne peut plus exécrables. Voilà près d’une semaine que le couple se sentait menacer par les autorités, et leurs crainte avaient finit par être fondée lorsque Mr Richardson avait été convoqué à un commissariat au beau milieu de la journée.
Il avait alors du quitter son travail et avait passé un sms à sa femme pour la prévenir, espérant qu’il n’eut pas été de même son côté. Il ne savait pas bien ce qui lui avait valut le droit de rentrer chez lui le soir même, persuadé que les vrais motifs de ce « contrôle de routine », qui ressemblait beaucoup plus à une arrestation d’ailleurs, seraient suffisant pour lui valoir la peine de mort. Mais non, il était rentrée et avait retrouvé femme et fille.

Les Richardson avaient eu une longue discussion avant de décider le soir même de faire partir leur fille avant de s’enfuir eux même vers l’Ecosse. Comme ils l’avaient prévu, Patricia n’avait pas vraiment accepté de son plein gré, mais au final ils avaient réussit à la faire céder sans même avoir besoin de lui révéler la vérité.
Au moment même où Emma avait prit le téléphone pour appeler un des fils de très bons amis de leur famille, Pat, elle, était dans un avion qui l’amènerait tout droit à la capitale. La mère avait eu le cœur brisé, sachant pertinemment que s’était probablement la dernière fois qu’elle voyait son enfant. Elle mourrait de chagrin sans rien en laisser paraître.
Les tonalités résonnaient les une après les autres sans que personne ne semble vouloir décrocher. Le temps s’étira à ne plus en finir et l’attente semblait une éternité pour la femme à leur bout du combiné. Elle avait regarder sa montre et avait essayer, en vain de calculer le décalage horaire, dans tous les cas, ce n’était surement pas une heure pour appeler, mais peu importait vue l’importance de la chose.

Lorsque l’on décrocha finalement Emma sursauta, n’y croyant plus vraiment. Presque surprise, elle avait à peine entendu la voix de son interlocuteur qu’elle s’était lancé dans une explication détaillé de son problème, celui qui lui faisait appeler si tôt :


-Evan ? Evan Kane ? Emma Richardson à Londres. Tu te souviens ? Des amis de tes parents.
Elle avait instinctivement utilisé le tutoiement, après tout elle avait connue Evan et Adam alors qu’ils n’étaient encore que des babins, elle avait bien du mal à s’imaginer qu’ils étaient adultes maintenant et tout ça ne la rajeunissait pas…

-Tu es sur la capital maintenant à ce qu’il parait. Journaliste n’est-ce pas ? C’est bien, c’est bien… Elle prit une inspiration avant de rentrer dans le vif du sujet.

-J’ai une faveur à te demander… Nous avons une fille tu sais, Patricia, tu te rappelles d’elle ? Oh, elle était encore bébé à l’époque probablement… Mais elle est grandit, elle devient petit à petit une femme… Emma laissa s’échapper un petit soupire comme si elle avait regretté que le temps soit passé si vite.

-Tom et moi avons quelques ennuis, reprit-elle d’une voix un peu plus ennuyée. Il faut qu’on… parte un petit peu… évidement on a dit à Pat’ que s’était pour les affaires, ajouta-t-elle précipitamment comme pour mettre les choses au clair, mais je crois qu’on a quelques problèmes avec le gouvernement, finit-elle par avouer sans vraiment en dire plus sur le sujet.

A vrai dire, preuve que la résistance était une grande nébuleuse, les Richardson n’était absolument pas au courant du fait qu’Evan faisait parti de la Cible, encore moins qu’il y avait une place de leader, comme lui ne devait pas se douter que des gens comme les Richardson, bien sous tout rapport et à la situation suffisamment confortable pour faire l’autruche face à la politique de l’Empire, aidait comme il pouvait l’organisation rebelle en faisait évacuer des gens potentiellement en danger vers l’Ecosse, même parfois la Suède.
Si Emma avait su, elle n’aurait d’ailleurs pas eu l’idée de confier sa propre fille à Evan, mais encore fallait-il qu’il accepte, mais sur ce point la mère ne se faisait étrangement pas trop de soucis.


-On aurait besoin de quelqu’un… pour veiller sur elle… elle va débarquer dans cette grande qui lui est totalement inconnue, elle va avoir besoin de point de repère… et d’un logement aussi… Alors Tom et moi non avons tout de suite pensé à toi et à ton frère, parce que vous êtes des bons garçons et qu’on connaissait bien vos parents… tu nous rendrais plus qu’un service si tu acceptais… Pat ne pourra pas s’en sortir toute seule...

La femme avait finit par se taire, enfin, et elle attendait avec une impatience mêlée d’appréhension qui la faisait cramponner le téléphone qu’elle tenait avidement séré contre son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strenghtandfaith.forum-actif.net
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 16:04

Sans avoir rien le temps de placer, même pas de confirmer qu'il était bien la personne à qui l'on voulait parler, son interlocutrice se lança dans une longue tirade qui stupéfia Evan au fur et à mesure qu'elle parlait. Bon sang, mais c'était quoi cette tornade? Il était encore un peu dans les vapes et son cerveau avait du mal à assimiler ce que la femme à l'autre bout du fil lui disait. Petit à petit, cependant, il fit le lien avec son enfance. Richardson... oui, ce nom lui était vaguement familier. Des amis à ses parents qui habitaient Londres, mais cela faisait des années que l'artiste ne les avait pas vu, ce en grande partie dû au fait qu'il n'adressait plus la parole à ses géniteurs depuis des lustres. L'image furtive d'une petite fille rouquine lui traversa l'esprit. Ca devait être Pat, mais il n'avait pas de souvenirs plus conséquent que ça. Généralement, il ne se souciait guère de garder en mémoire des souvenirs de son enfance. Il préférait oublier qu'il avait encore des parents et tout ce qu'il avait subi lorsqu'il était plus jeune. L'incompréhension, la négation de l'évidence. Tout ça lui revint en mémoire dans un éclair qu'il chassa aussitôt. Ce n'était pas le moment de ressasser tout ça. Et ce n'était pas non plus le moment d'accueillir une gamine, amie de la famille qui plus est! La Cible allait avoir du pain sur la planche et il ne pouvait pas se permettre d'être distrait, surtout qu'il voulait un maximum être là pour Julianne durant les jours qui allaient suivre.

Lorsqu'il prit la parole, ce fut de sa voix grave et enrouée du réveil qui laissait percer une pointe de froideur et d'agacement. Il essaya toutefois d'adoucir son ton. Après tout, s'ils avaient des soucis avec Livingstone, c'est qu'il n'étaient pas foncièrement mauvais.


- Bonjour Emma. Ecoutez, je ne vois pas trop pourquoi vous m'appelez moi. Je veux dire... Mes parents sont aussi à Hegemony vous savez, et ils seront ravis de s'occuper de Pat. Pour ma part, j'ai une tonne de travail qui m'attends avec la Grande Parade qui approche, je n'aurai pas le temps de la surveiller.

Ca c'était une question! Pourquoi l'avait-elle appelé lui alors que ses amis auraient été enchanté de recevoir sa fille? Peut-être pour que cette dernière évolue dans un monde plus "jeune". Si elle pensait qu'il allait lui montrer les endroits pour sortir, etc... Elle se trompait lourdement! Il n'y mettait jamais les pieds et depuis le couvre-feu, personne n'était assez fou pour le faire. Malgré le fait qu'il avait connu cette femme dans son enfance, il restait méfiant. De une, parce qu'il fallait toujours l'être, même avec ses plus proches amis (l'image de Ju s'imposa à lui et il lui lança un regard alors qu'elle dormait toujours) et de deux, et bien parce que c'était Evan! Il ne faisait jamais confiance et ça, même si les Richardson l'ignoraient, ils allaient très vite le découvrir!

- Je suis désolé Emma. Appelez mes parents, ils vont être fous de joie de vous entendre et de l'accueillir.

En gros, il lui signifiait clairement son refus! Et le ton glacial sur lequel il avait parlé de ses parents ne laissait planer aucun doute sur le fait qu'il était en froid avec eux. Est-ce que la femme était au courant? Sûrement pas, pas plus qu'elle ne devait se douter qu'Evan travaillait pour le compte de la Cible et qu'il serait dangereux pour sa fille de le côtoyer. Mais allez faire comprendre ça à quelqu'un, que vous connaissez somme toute à peine, sans vous dévoiler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin/ Maître du monde/ MJ à temps partiel


Messages : 597
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 16:39

Emma avait très bien su cacher sa déception lorsque l’homme lui annonça sur un ton qui se voulait détaché mais dans lequel on pouvait cependant dénoter une certaine froideur. La femme ne se laissa cependant pas abattre face à ce qui semblait à un refus plus ou moins catégorique. Le journaliste s’était d’ailleurs étonné qu’elle n’ait pas contacté ses parents. Emme avait alors haussé un sourcil, ignorait-il que ses parents, qui n’étaient plus tout jeunes aujourd’hui avait rendu visite à de la famille en province, chez un cousin, en province, où ils avaient bien l’intention de rester quelques moins pour se reposer, loin de la capitale et de l’agitation ambiante qui y régnait. Ils se considéraient comme ayant atteint l’âge où on aspire à la tranquillité et où l’on veut s’éloigné du monde.

Emma s’éclaircit un peu la gorge avant de lui expliquer pour ses parents, essayant de prendre un ton détaché sur un ton qui montrait clairement qu’elle faisait semblant de ne pas être choquée qu’Evan ne soit pas au courant d’une chose pareil. Mais elle se posait assurément beaucoup de questions sur les relations qui liaient les Kane et leur fils.
Lorsqu’elle eut finit de lui expliquer la situation, et pourquoi c’était donc à lui qu’elle s’était adressée, elle reprit d’un ton un peu plus enjoué :


-De plus tu habites le centre, ça serait vraiment parfais pour Pat’, elle est inscrite dans une école qui doit être à deux pas, et puis je suis certaine que le contact d’une personne plus jeune, plus jeune que tes parents j’entends, je sais que tu n’es plus un adolescent, lui sera bénéfique. Tu es quelqu’un de sérieux et en même temps tu pourras la guider et lui montrer quoi faire dans cette ville qui lui est totalement inconnue !

Elle espérait vraiment être convaincante, en même temps l’avion de Pat devait atterrir dans moins d’une demi-heure, elle ne voulait pas que sa fille se retrouve seule à l’aéroport. De plus elle lui avait déjà dit qu'Evan viendrait la chercher et qu'il s'agissait maintenant d'un homme tout à fait charmant, Patricia n'apprécierait que très peu le changement de programme de dernière minute.


Pour être bien sûre qu'Evan accepte elle joua une autre carte :


-Et puis, Pat ne connait pas la capitale, tu sais toi même à quel point la vie y est différente de chez nous, de la province, je ne voudrais pas qu'il lui arrive quelque chose... s'il te plait...

De l'autre côté du combiné Emma se mordait les lèvres, il fallait qu'il accepte, elle refusait de laisser sa fille livrée à elle même, elle lui avait promit. Et puis elle n'avait pas beaucoup le temps de s'attarder au téléphone, elle avait encore beaucoup de chose à régler avant de partir...
Pour finir elle ajouta une phrase qui forcément donnerait à réagir à Evan, en bien ou en mal d'ailleurs, mais elle espérait sincèrement que ça serait en bien !

-Pour tout te dire, Pat est déjà dans l'avion et elle doit atterrir...
elle fit une petite pause, comme le temps qu'on met à regarder sa montre et calculer rapidement... dans une trentaine de minutes je pense, s'il n'y a aucun retard... je suis assez inquiète et tu me verrais rassurée si je savais que quelqu'un serait là on son arrivée...

Au moins le sous-entendu avait été savamment glissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strenghtandfaith.forum-actif.net
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 17:08

Evan ne paru pas le moins du monde mal à l'aise tandis qu'Emma lui expliquait que ses parents étaient parti à la campagne. Le ton de reproche qu'elle avait employé le laissait totalement indifférent et il se retint de lui dire qu'il n'avait pas à recevoir de leçons de qui que ce soit! A la place, il l'écouta avec patience. Il pensait pourtant en avoir épuisé toutes ses réserves depuis les dernières 24h, mais apparemment, il lui en restait juste assez pour supporte ce coup de téléphone. Tout ce dont il avait envie, s'était d'aller se recoucher contre Julianne qui dormait toujours profondément, avec toutefois une expression inquiète sur son visage. Il s'agenouilla devant elle et lui caressa le visage du bout des doigts, dans un geste qui se voulait rassurant. Il écoutait à présent d'une oreille distraite Emma qui paraissait carrément le supplier de prendre sa fille en charge. Rah mais c'était pas une baby-sitter non plus! Fallait pas abuser! Il avait d'autres chats à fouetter et n'avait pas le temps de surveiller une gamine qu'il connaissait à peine. Il allait d'ailleurs le rappeler à la femme d'un ton moins aimable qu'auparavant, lorsqu'elle sortit un argument qu'il trouvait assez valable. Il est vrai que pour une jeune fille de son âge, une ado, débarquer comme ça avec une simple valise dans la capitale signait son arrêt de mort. Ou tout du moins, de gros soucis à l'horizon.

Avec un soupir, il s'apprêta à prendre la parole pour lui dire qu'il allait y réfléchir lorsqu'elle referma son piège sur lui. Alors comme ça la gamine arrivait déjà en ville?! C'était quoi cette façon de faire?! Il détestait les gens qui vous prenaient au dépourvu de cette façon et même si ses intentions étaient les meilleures vis-à-vis de sa fille, elle allait sentir passer.


- Apparemment vous ne me laissez pas réellement le choix!

Il avait dit ça sur un ton cinglant dans lequel la colère et l'antipathie transparaissaient sans aucun doute. Peut-être allait-elle ainsi regretter de confier sa fille à un homme qui, au final, était un parfait étranger.

- Heureusement pour votre fille qu'il est tôt et que je ne me trouvais pas déjà au travail. A annoncer les choses comme ça à la dernière minute, on peut avoir de mauvaises surprises.

Il laissa planer un silence avant de poursuivre d'une voix glaciale.

- Je pars la chercher. Au revoir.

Et sans même attendre qu'Emma le remercie ou quoique ce soit d'autre, il raccrocha et poussa un profond soupir. Et merde! Il allait devoir se bouger alors que ce dont il avait vraiment besoin, c'était de repos. Il espérait que la petite serait fatiguée et qu'elle dormirait un coup dans son appart', histoire qu'il puisse revenir au QG en toute tranquillité. Il avait tellement de choses à faire avant d'entamer son travail pour le JOP! La journée allait être très longue... Il prit pourtant quelques instants pour fixer Julianne d'un air absent et laissant glisser le bout de ses doigts sur sa nuque. Il se détourna enfin, griffonna un mot pour qu'elle ne s'inquiète pas et le lui mit dans la main avant de se lever et de sortir de la pièce en jetant un dernier regard aux deux femmes derrière lui.

Arrow Là où les emmerdes commencent...

_________________


Dernière édition par Evan Kane le Mer 12 Aoû - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin/ Maître du monde/ MJ à temps partiel


Messages : 597
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 17:38

Emma avait clairement remarqué que de mettre Evan devant le fait accomplit ne lui avait pas vraiment plus, le ton qu’il avait employé n’en était que la preuve. En même temps s’était compréhensible, mais avait-elle eu le choix ?! Ce n’était pas vraiment pas plaisir qu’elle envoyait sa propre enfant loin d’elle, de ses racines et de sa famille, alors de préférence elle ne voulait pas laissait à Evan le choix de lui dire non, elle l’avouait.

Il lui lança une réplique qui laissa la mère un brin outrée, qu’est-ce qu’il sous entendait ! Cherchant ses mots, elle n’eut cependant pas le temps de lui expliquer son point de vue qu’il lui annonçait qu’il allait chercher la môme avant de raccrocher, la laissant avec le ‘la’ du téléphone. Elle était devenue toute rouge, de ressentiment mais un peu de honte aussi.

Bon au final, ce ‘problème’ était réglé, elle espérait seulement que tout se passerait bien et qu’elle ne regretterait pas de laisser sa fille au journaliste. Elle resta quelques instants un peu pensive, avant de retourner à ses affaires, soulagée de savoir qu’au moins, Patricia ne serait pas totalement démunie.

*


Julianne dormait suffisamment profondément pour ne pas avoir entendu la sonnerie de téléphone, ni même la conversation que son amis avait eu. Elle s’éveilla seulement lorsqu’Evan commença à remuer pour faire elle ne savait trop quoi. Elle ouvra un œil, mais la fatigue était telle, et le sommeil encore à moitié présent, qu’elle était incapable de dire ce que l’artiste était en train de faire. Quelques secondes plus tard elle était de nouveau plongée dans ses songes et lorsqu’elle finit par rouvrir les yeux elle avait sentit une dernière caresse d’Evan avant qu’il ne lui glisse quelque chose dans la main. Elle avait murmuré d’une voix un peu encore embrumée par le sommeil quelque chose du genre :


-Qu’est-ce qui se passe ? Mais n’avait eu aucune réponse.

Après une lutte acharné contre l’épuisement, et pourtant elle avait eu l’impression d’avoir dormis pendant plusieurs jours d’affilé sans qu’elle est la sensation que ce soit assez, elle avait réussit à rouvrir une nouvelle fois les yeux, qui avaient la fâcheuse tendance de vouloir se refermer aussitôt.

Evan avait quitté la pièce et elle était seule avec Shela, elle regarda alors le bout de papier que le rebelle lui avait doucement glissé avant de partir pour lire qu’il était allé chercher quelqu’un à l’aéroport. Elle n’avait pas spécialement comprit sur le coup, c’était quoi cette histoire ? Elle essayer de se redresser pour se remettre les idées en place et rlle quitta le canapé avec le plus grand des regrets pour jeter un coup d’œil à la blessée qui elle aussi dormait profondément que paisiblement.

Au grand damne de Julianne, celle-ci ne pouvait pas en savoir plus sur ce qu’Evan était réellement parti faire, et, un brin dépitée, elle avait reprit place dans le canapé, qu’elle semblait bien décidée à vouloir squatter encore un peu. La résistante n’eut pas à lutter très longtemps pour se rendormir, quelques minutes à peine plus tard, elle dormait de nouveau déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strenghtandfaith.forum-actif.net
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 23:05

Arrow Mise au point avec la nouvelle colocataire

Evan entra dans la pièce principale du QG dans un silence total, chassant l'agacement qu'avait provoqué Pat avec son arrivée inattendue. Ses compagnons n'étaient toujours pas revenu, mais rien d'inquiétant là-dedans. Ils devaient faire de nombreux détours pour déposer le Ministre assez loin des yeux indiscrets et revenir en se faisant le moins remarquer. Les seules personnes présentes étaient celles qu'il avait quitté avant de partir à l'aéroport, Shela et Julianne, toutes deux endormies profondément. Il s'avança lentement vers la blessée histoire de vérifier que tout allait toujours bien, avant de se diriger vers le canapé. Il déposa un rapide baiser sur le front de son amie, en tentant sans grande enthousiasme de se convaincre de ne plus faire ce genre de gestes affectueux à l'avenir. Il savait que lorsqu'ils seraient entourés de monde, il n'y aurait pas de problèmes, mais lorsqu'ils se retrouveraient les deux, seuls, face-à-face comme cela arrivait souvent, il allait devoir faire preuve d'une grande maîtrise de soi.

Mais pour le moment, l'heure n'était pas au sentimentalisme. Il avait plusieurs coups de fil à passer, en priorité à leurs contacts en Islande. Il était vital qu'ils aient cette information le plus rapidement. Le fait d'avoir un mois d'avance sur l'annonce officielle allait leur servir à se mettre en place, mais ils allaient devoir agir très discrètement. Si une quelconque personne se doutait de quoique ce soit, Evan allait au devant de graves ennuis, et ses amis Islandais également! Il resta donc une bonne heure à s'affairer à la tâche, mettant toutes les personnes de confiance dans la confidence. Lorsque tout fut réglé, il appela en vitesse son travail pour les prévenir de son absence pour cause de maladie. Personne ne posa de questions et puis de toute façon, ils étaient tous tellement occupés qu'ils ne remarquaient pas lorsque l'un ou l'autre n'était pas à son poste.

Assis sur une chaise, il se leva après avoir enfin raccroché et s'étira longuement. Il alla s'agenouiller devant le canapé où dormait Julianne et entreprit de la réveiller en la secouant doucement. Les autres n'allaient pas tarder à rentrer, il valait mieux pour elle qu'elle soit un tantinet réveillée et prête à répondre aux diverses questions qui ne manqueraient pas d'être posées par leurs compagnons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 12 Aoû - 23:31

Julianne, profondément endormie, et d’ailleurs en plein milieu d’un rêve pour le moins étrange mais pas désagréable, fut réveillée par quelques secousses délicates. Elle ouvrit péniblement les yeux mais elle se sentait véritablement revivre. La fatigue l’avait quitté et si elle n’avait pas immédiatement été rattrapée par les souvenirs de la veille, elle aurait probablement été heureuse. Elle se trouva d’ailleurs nez à nez avec Evan, qui été l’auteur de son réveille. Elle lui décrocha un petit sourire encore endormie avant de s’étirer largement et de bailler sans vraiment de retenue.

Elle se redressa lorsqu’elle eut finit et se retrouva alors assis face à son amis, agenouillé à ses côtés. Elle lui décrocha un nouveau petit sourire, mais un peu plus gêné cette fois-ci. Elle se rappelait leur discussion de la veille et elle ne savait pas vraiment comment elle devait agir présentement.
Elle retrouva dans sa main le petit morceau de papier que lui avait laissé le journaliste et qu’elle avait gardé serré même après l’avoir lu. D’ailleurs ce souvenir lui tira une moue circonspecte et elle lui avait alors demandé sans tourner quinze ans autour du pot :


-C’était quoi cette histoire d’aéroport ? Lui demanda-t-elle secouant le petit bout de papier qui portait sa marque.

Au moins tant qu’il lui expliquerait ce point, ils éviteraient soigneusement tout autre sujet que la rebelle savait mal venu, entre autre les histoires de son passé, et d’Abigail. Elle savait pertinemment qu’Evan ne la laisserait pas s’en tirer avec si peu d’explication et d’un côté s’était compréhensible, mais s’expliquer, s’était bien la dernière chose dont avait envie Julianne. Elle refusait de revivre la dispute qu’elle avait eu avec Evan, et avait de très mauvais pressentiment vis-à-vis de ses réactions lorsqu’elle lui raconterait toute l’histoire, donc le plus tard serait le mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 13 Aoû - 12:44

Avec une pointe d'affection dans le regard, Evan regarda son amie émerger doucement et se redresser en position assise. Lui-même se releva et s'étira encore un peu avant de se planter devant la jeune femme, un petit sourire au coin des lèvres. Son visage se rembrunit cependant lorsque l'histoire de la présence imposée de Pat Richardson lui revint en mémoire. Rah, il avait fini par oublier qu'elle existait celle-là et surtout qu'en ce moment même, elle squattait son appartement en faisant Dieu seul savait quoi! D'un geste brusque, il se détourna et alla se servir un petit remontant (décidément!) avant de s'allumer une clope. Il vint s'asseoir à côté de Julianne en poussant un long soupir qu'il n'essaya pas le moins du monde de masquer.

- On m'a collé une gamine dans les pattes!

Et il commença son récit de l'appel qu'il avait reçu d'Emma Richardson, comment il n'avait pas eu le choix et comment il avait dû aller chercher la jeune fille à l'aéroport.

- Comme si c'était le moment! Avec tout ce qu'on a à faire avant la Grande Parade, l'histoire de l'Islande, mon boulot au JOP, ma blessure, ... il hésita en lui lançant un regard en coin puis se décida... toi.

Oui, bon, d'accord, c'était pas sympa de revenir sur le sujet comme ça, mais elle devait bien se douter que c'était quelque chose qui préoccupait sérieusement l'artiste. Mais de toute façon, il n'alla pas plus loin dans son idée. Pas besoin de la faire se sentir mal à l'aise, elle en aurait suffisamment pour son compte lorsque les autres débarqueraient. Il poursuivit donc en parlant de sa nouvelle colocataire, sa voix laissant bien transparaître son agacement face à cette situation.

- Pour l'instant, je l'ai laissée chez moi. J'ai fixé les règles et elle a plutôt intérêt à s'en rappeler! Bordel, pourquoi ça me tombe dessus maintenant?! Je suis sûr qu'elle va me causer plus d'ennuis qu'autre chose et comme baby-sitter, j'ai jamais été doué. Moi et les ados... J'ai pas réellement de patience pour expliquer à une petite fille aisée de la province comment ça se passe dans la capitale!

Ce jurant intérieurement d'appeler son frère à la rescousse sur ce coup-là, il prit une rasade du contenu de son verre et tira longuement sur sa clope avant de regarder Julianne d'un air dépité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 13 Aoû - 17:37

Julianne ne quitta pas des yeux son ami remarquant que sa question lui avait probablement rappelé quelques détails qui ne lui plaisaient pas vraiment. Il avait alors prit le temps d’aller se servir un verre, d’ailleurs Ju fit une petite moue, vrai qu’elle trouvait qu’Evan avait une fâcheuse tendance à la bouteille en ce moment, et une clope, mais ça valait mieux pas quelle fasse la moindre remarque sur le sujet… sensible.

Lorsqu’il revient s’asseoir lourdement dans le canapé il lui avoua ce qui l’enchantait à ce point, n’essayant même pas de masquer son agacement. La jeune femme le regarda un air mi-surpris, mi-amusé et elle ne pouvait pas empêcher un petit sourire narquois d’éclairer son visage. Une gamine dans les pattes du rebelle et Evan qui devait jouer à la baby-sitter… Il y avait quand même de quoi sourire, surtout vu comment Julianne connaissait l’homme. D’un autre côté quels parents un peu barge connaissant Evan lui refilerait quelqu’un à s’occuper.

Avec un petit sourire, elle lui répondit sur le ton de la plaisanterie :


-Et moi qui te confirais même pas une plante verte…
puis sur un ton beaucoup plus sérieux. C’est la poisse quand même.

Elle accompagna sa constations d’un petit air désolé qui voulait en quelque sorte signifié qu’elle lui aurait bien filé un coup de main pour son histoire de baby-sitting mais qu’elle n’était pas dans la meilleur des positions en ce moment.
Evan laissa alors toute sa frustration s’exprimer, le fait qu’il avait beaucoup d’autre chose à gérer et d’une importance quand même un peu plus considérable et donc que c’était loin d’être le moment. Enfin, Ju’ se doutait que n’importe quel moment n’aurait jamais été le bon pour se genre d’affaire, ce qui lui décrocha un nouveau petit sourire, un peu plus compatissant.

Cependant celui-ci disparu bien rapidement lorsque le ‘toi’ était sortie, elle détourna le regard. Ils allaient devoir remettre ça sur le tapis maintenant ? Heureusement pour la rebelle, apparemment non puisqu’Evan était reparti sur son sujet.
Julianne resta un peu perplexe, d’un côté elle plaignait Evan, qui ne serait pas dans son élément, mais aussi la gamine un peu, parce que l’artiste risquait bien de ne pas être tendre avec elle. Mais si elle avait ce genre de considération, s’était probablement parce qu’elle ne connaissait pas l’énergumène… Bon elle imaginait bien la provinciale débarquée de son petit confort, la réalité risquait de lui être dure…

La résistance, passa alors un bras autour du cou de l'homme dans un geste purement amicale, perdue dans ses pensées, les yeux un peu dans le vague elle finit par se sortir de ses réflexions et regarda de nouveau son ami pour répondre à son air dépité :


-Je me doute que c’est la merde, qu’il y a vraiment trop de truc en même temps mais… je suis là aussi pour t’aider et je suis pas encore hors-service que je sache…


Son ton avait été assuré, elle voulait clairement lui faire comprendre qu’elle ne laisserait pas tomber la Cible et leur action, et surtout qu’elle ne le laisserait pas tomber lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 13 Aoû - 20:21

Evan resta silencieux, réfléchissant aux paroles de Julianne. Vrai qu'aucune personne saine d'esprit n'irait confier quoique ce soit de vivant à l'artiste, que ce soit un chien, une plante ou une adolescente. Il n'était simplement pas doué. Sa double-vie était déjà assez remplie comme ça et maintenant il devait faire face à une situation inconnue pour lui et qui était tout sauf confortable. Car au-delà du fait qu'il allait dès à présent se trimbaler le boulet qu'on lui avait enchaîné aux pieds, il allait en plus devoir faire preuve d'une grande prudence avec la gamine. Il ne fallait surtout pas qu'elle ait le moindre doute, le moindre soupçon de qui il était réellement. Si c'était le cas, il allait devoir se débrouiller pour l'expédier fissa hors de l'Empire, mais en attendant, il l'avait sur les bras pour il ne savait pas combien de temps. En y réfléchissant Emma Richardson n'avait donné aucunes indications sur ce "détail" et il pressentait que les adieux ne seraient pas tout de suite. Il avait beau être agacé par la présence de Pat, il n'allait pas la lâcher ainsi dans la capitale. Pas avant qu'elle se soit habitué, qu'elle ait compris, qu'elle ait vu de ses propres yeux. Mais lorsque ce serait le cas, il l'aiderait à déménager avec grand plaisir avant de lui dire au revoir pour de bon et de clore ce chapitre!

Après avoir lancé à Julianne un petit regard qui disait bien: mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça? il lui sourit alors qu'elle l'assurait de sa fidèle amitié. C'était bon de pouvoir compter sur quelqu'un, même si il doutait qu'elle allait pouvoir faire grand chose. Il ne fallait cependant pas désespérer. Et d'ailleurs, en parlant d'être là pour les autres, il entendit distinctement dans les escaliers des bruits de pas. Ca y est, ils étaient revenu de leur mission. Evan se leva d'un mouvement brusque et vint les accueillir à la porte en demandant à deux d'entre eux d'emmener Shela dans une autre pièce. Elle n'avait pas besoin d'entendre ce qui allait suivre. Lorsque ce fut fait et que la porte fut refermée derrière la blessée, l'artiste s'enquit auprès de ses collègues du résultat de leur mission.

L'un d'eux prit la parole d'une voix claire en donnant une réponse claire et précise.


- On n'a pas eu trop de peine pour les trajets, le plus dur ça a été de le déposer. On l'a largué dans la déchetterie au nord de la ville. Heureusement ils sont fermés aujourd'hui et il n'y avait pas un chat, mais on a quand même mis beaucoup de temps afin d'être sûr de ne pas être vu. Le temps qu'il reprenne connaissance et qu'on le retrouve, il se sera passé quelques heures.

Bien, au moins il n'y avait pas eu de pépin à ce niveau-là! Evan les félicita et prit une grande inspiration avant de poursuivre sur le but réel de leur petite réunion.

- Vous avez fait du bon boulot et vous méritez tous de vous reposer. Mais avant, il faut qu'on discute de certaines choses que vous avez entendues ce soir. Je vous demanderais de tenir secret ce qui va être dit maintenant et de faire tout votre possible pour étouffer les bruits de couloirs qui pourraient surgir. Notre sécurité à tous en dépend.

Il reprit lentement son souffle avant de se tourner vers la jeune femme et de lui faire un signe pour l'inviter à parler.


- Julianne...

Voilà, maintenant c'était à elle de s'expliquer et de répondre aux questions. Ca allait être un mauvais moment à passer, mais au moins ils seraient un peu plus tranquilles par la suite, en tout cas c'était ce qu'Evan espérait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 13 Aoû - 21:25

La conversation des deux amis n’alla pas plus loin puisque les hommes qui avaient été chargé de se débarrasser de De Guise étaient de retour, leur pas résonnant dans l’escalier de l’immeuble désaffecté. Evan s’était alors levé brusquement, faisait presque sursauter Julianne qui ne s’était pas attendu à une réaction aussi soudaine, qui rompait un peu l’ambiance calme qui s’était installée dans la pièce quelques minutes plus tôt.

Il avait retrouvé leurs compagnons sur le pas de la porte en leur demandant dans un premier temps de déplacer Shela. Julianne n’avait pas bougé et son cœur avait commencer à battre un peu plus fort, elle n’avait jamais eu le trac ni été stressée à l’idée de devoir parler au membre de la Cible, bien au contraire, la sensation qui la prenait au creux du ventre était alors tout à fait inhabituel et désagréable.

Elle avait regardé les hommes déplacer le corps avant qu’ils ne fassent le compte rendu de leur mission. Bon au moins un de leur problème pouvait être considéré comme réglé, mais c’était sans compter tous les autres qui allaient leur tomber dessus en simple conséquence.

La rebelle avait alors imaginé comment les force de l’ordre allait retrouver l’homme, inconscient il finirait par se réveiller, alors peut-être essaierait-il de sortir, de trouver âme qui vive pour lui porter secours, pendant ce temps le traceur que portait l’homme donnerais sa position et la milice se précipiterait sur les lieux pour le ramener au bercail. Là Livingstone risquerait bien de piquer une crise…

Mais Ju fut rapidement tiré de ses pensées lorsque l’artiste félicita tout le monde pour ce petit débarrassage de planché avant d’enchainer sur un tout autre sujet qui concernait d’avantage la jeune femme, d’ailleurs elle entendit son nom, il lui donnait la parole.

Elle se redressa alors brusquement du canapé pour se mettre debout, elle lança un regard à Evan où on pouvait lire une pointe ressentiment, elle n’aimait pas se sentir déstabilisée comme elle l’était et la façon dont il lui avait refilé la parole n’avait rien arrangé. Mais on pouvait surtout y apercevoir de l’appréhension, il était clair qu’elle cherchait un soutient face à tous les regards qui s’étaient tournés à l’instant vers elle.

Elle sentait qu’ils avaient besoin d’explication et de réponses, mais Julianne n’avait aucune idée de quoi dire, ni par où commencer. Elle n’avait pas plus envie que ça de se justifier, ni de revenir sur le passer, qu’est-ce qu’elle allait dire ?
Elle essaya de trouver un commencement :


-La première et principale chose que vous avez pu entendre… je veux dire, le bruit qui circule comme quoi… je serais Abigail Foster,
elle ne put s’empêcher de faire une petite pause pour reprendre une respiration et se concentrer pour ne pas laisser sa voix s’enrouer,… est totalement vrai…

Bon ça s’était dit, elle ne savait pas si elle devait s’attendre à des réactions, et pour couper court à toutes tentatives elle reprit immédiatement :

-Je peux comprendre votre étonnement, votre colère où votre incompréhension, mais avant toute chose, je tiens à préciser que… que tout ce que j’ai fais, et les raisons qui mon pousser à le faire n’était que dans l’optique de protéger la Cible et de servir ses idéaux…

Elle jeta un petit coup d’œil discret à Evan, elle voulait essayer de capter ses réactions, qui étaient les plus importantes à ses yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 13 Aoû - 22:06

Evan ne broncha pas lorsque son amie lui adressa un regard de reproches. Tout d'abord parce qu'il ne voyait pas trop comment il aurait pu introduire la chose autrement, ensuite parce qu'elle avait l'air plus anxieuse qu'en colère. Avec un petit sourire encourageant, il se tourna vers ses collègues pour voir leur réaction alors qu'elle prenait la parole. Bien sûr, ceux-ci furent ébahis de l'entendre confirmer qu'elle était bel et bien Abigail Foster, mais la surprise fit bientôt place à un mécontentement visible. L'artiste pouvait aisément comprendre leur réaction et il ne leur en voudrait pas. Après tout, il avait réagi bien plus violemment qu'eux alors qu'ils se contentaient de lancer des regards noirs à Julianne. Lorsque celle-ci eut fini de parler, un lourd silence s'installa durant lequel les hommes tentaient d'assimiler la claque qu'ils venaient de prendre. Evan en profita pour glisser un coup d'oeil à la jeune femme qui ne paraissait pas très à l'aise. Il lui fit un léger sourire et allait prendre la parole mais il fut interrompu dans son élan par l'un des rebelles qui se trouvaient devant eux. Sa voix tendue laissait transparaître sa colère, mais il ne haussa pourtant pas le ton.

- Tu étais au courant Evan?

Il s'était attendu à cette question, vu la relation particulière qu'il avait établie avec Ju et c'est d'un ton posé qu'il répondit.


- Non, je ne savais rien avant hier soir. Elle me l'a avoué alors que des bruits avaient déjà commencés à circuler.

Il ne voulait pas par là enfoncer un peu plus son amie, bien au contraire. S'ils comprenaient qu'elle lui avait également menti mais qu'il avait plus ou moins passé l'éponge, ils allaient peut-être faire de même.

- Ecoutez, j'ai été tout aussi étonné que vous et plus en colère encore. Mais après y avoir réfléchi à tête reposée, il faut avouer qu'elle a bien fait de tuer Abigail qui se faisait trop remarquer par la Cinglée. Elle a pu revenir sans se faire remarquer et sa connaissance du régime nous a bien aidé.


A ce moment-là, un autre résistant l'interrompit d'un ton cassant et s'adressa à Julianne.


- Et pourquoi il a fallu que tu reviennes, hein? Maintenant on est tous encore plus en danger si ça s'apprend! Tu te rends compte un peu de ce que ça va impliquer? Mais à quoi tu pensais, franchement? Merde! Pourquoi fallait-il que...

Evan intervint et lui coupa la parole sans plus de cérémonie d'une voix tranchante.

- C'est pour ça que vous allez devoir garder ça secret! Si j'apprends qu'il y a eu une fuite, je m'occuperai personnellement du gars, compris? En ce qui concerne les dangers, si ça vous gêne tant que ça, il ne fallait pas intégrer la Cible! Vous saviez ce qui vous attendait. Et maintenant, laissez-là s'exprimer.


Tous se turent devant le regard flamboyant qu'il leur lançait. Ils n'avaient pas oublié qu'un peu plus tôt, sans savoir en détails ce qui c'était passé, il avait salement amoché le Ministre alors qu'il avait un bras en écharpe. Mieux valait ne pas imaginer ce qu'il ferait s'il en attrapait un en train de parler! Cette pensée les calma aussitôt et ils se contentèrent de regarder fixement Julianne d'un oeil mauvais en attendant ses réponses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 13 Aoû - 22:54

Les différentes réactions ne se firent pas attendre et la tendance était aux regards noirs. Leurs paroles ne pouvait laisser que transparaitre la colère mais aussi le ressentiment et Julianne ne s’était pas vraiment attendu à autre chose, c’était tout à fait compréhensible, en revanche, eux semblaient avoir du mal à comprendre ses motifs.
Heureusement pour la rebelle Evan était rapidement intervenu, tout d’abord parce qu’on lui avait posé une question directe puis ensuite plus pour tenter de calmer le jeu, et celle-ci lui en était secrètement reconnaissance et pas seulement parce qu’il lui laissait le temps de réfléchir à la suite mais parce que par cette défense lui semblait être le signe qu’il lui avait en partie pardonné.

D’ailleurs, après avoir correctement remis l’un des gars à sa place il avait mis en garde quiconque aurait la mauvaise idée de parler, en menaçants le régler son compte au premier gus qui l’ouvrirait et ça avait semblé convaincre l’auditoire qui s’était de nouveau tut. La résistante savait parfaitement, comme tout le monde dans la pièce d’ailleurs, qu’il était loin de plaisanter avec ce genre d’avertissement. Il avait ensuite rendu la parole à son amie qui lui était reconnaissante de ce qu’il faisait, même si Julianne savait qu’il le faisait autant par précaution pour la Cible que pour elle.

La jeune femme avait prit une profonde inspiration, elle regardait tout ses visages aux regards presque assassins qui lui étaient destinés. Elle oscillait entre la sensation de se sentir déstabilisé face à tant de colère mais c’était justement tout ce flot de sentiments forts directement dirigés contre elle qui faisait une impression de vigueur qui lui donnait la force et l’envie de leur prouver qu’elle savait ce qu’elle avait fait… et qu’elle ne le regrettait pas le moins du monde.


-Je sais ce que vous pensez tous,
reprit-elle alors d’une voix sûre et calme, son appréhension diminuait petit à petit et elle reprenait l’aplomb avec lequel elle savait faire imposer ses idées et qui lui avait valu par plus d’une fois le respect et la considération. Et je me doute également des questions qui vous brûlent les lèvres : pourquoi je me suis fais passer pour morte, ce qui pourrait peut-être être vu par certain comme un acte de couardise et assimilé à une fuite, où encore pourquoi je suis revenue sous une autre identité, pourquoi ne pas l’avoir révélé aux membres de la Cible, où qu’est-ce que j’ai fait pendant toutes les années où Julianne n’était pas encore là…

Elle fit une petite pause oratoire, fixant intensément chacun des membres qu’elle avait face à elle.


-Je vais répondre, je n’ai rien… où plutôt, plus rien, à cacher.
Elle lança de nouveau un regard furtif à Evan. Si j’ai décidé d’enterrer Foster c’est parce que, comme vous le savez, le gouvernement la traquait sans relâche et chacune de ses interventions mettant en péril la résistance toute entière. De plus… j’étais jeune, et j’avais un point de vu totalement différents sur les actions que devait mener la rébellion.

Elle avait réutilisé le pronom ‘je’ pour parler d’Abi, ce qui lui était très inconfortable, mais elle ne pouvait plus vraiment continuer de nier, de se nier, qui elle avait été.

-Et j’ai commencé à me rendre compte que ce tout ce qu’Abigail entreprenait ne pouvait qu’être tourner en la défaveur de notre cause par le régime… j’ai du remettre en cause tous mes actes, tous mes idéaux… c’est aussi pour ça que je suis partie… Quand à l’endroit où je me suis réfugié, suffisamment longtemps pour qu’on m’oublie, du moins qu’on oublie mon visage, et ce que j’y ai fait… je peux simplement dire que… que je n’ai pas abandonner la résistance pour autant, j’étais à l’étrangers, j’ai rallié des pays extérieur à notre cause et organiser la fuite de plusieurs résistants qui avait besoin de faire profil bas pendant un temps.

Elle ne s’étala pas plus sur le sujet. Il restait encore une question à aborder.

-Et si je suis revenue, c’est pour la simple raison que je ne supportais plus l’idée d’être si loin de la lutte, je me sentais inutile à l’extérieur, j’avais besoin d’être sur la ligne de front, sous le nez de Livingstone, à la défier de nouveau….


Bon, en fait elle avait omis de répondre à une petite question, mais en fait, si personne ne le remarquait elle n’aurait pas trouvé ça plus mal. Elle commençait à se détendre, de nouveau confiante en elle. Elle n’aimait pas se justifier parce qu’elle jugeait qu’elle était suffisamment engager dans la résistance pour qu’on lui fasse confiance, mais apparemment elle n’avait pas eut le choix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mar 3 Nov - 1:18

Evan continua à lancer des regards dissuasifs à ses collègues encore quelques secondes avant de se retourner pour écouter Julianne. Celle-ci semblait avoir repris un peu du poil de la bête. Il supposait que le plus dur, avouer qu'elle avait menti, était fait et que maintenant, elle allait "simplement" devoir se justifier. Ca n'allait pas être agréable, certes, mais elle s'en sortait plutôt pas mal. Il voyait qu'elle prenait de plus en plus son air assuré et convaincant qu'elle avait lorsqu'elle défendait leur cause et le fait qu'elle anticipe leurs questions montrait bien aux hommes présents qu'elle avait toujours agi en connaissance de cause, qu'elle avait su ce qu'elle faisait, pourquoi et les conséquences que cela aurait par la suite. Elle n'avait pas pu ignorer ce que son mensonge pourrait provoquer s'il était découvert et maintenant que c'était fait, il fallait qu'elle assume mais surtout que les autres se taisent. Car c'était ça le plus important. Il ne fallait pas que cette information s'ébruite, c'était vital pour la sécurité des rebelles et plus particulièrement pour celle de la jeune femme. Lorsque celle-ci eut fini, un long silence s'installa. Apparemment elle leur avait cloué le bec pour quelques instants et aucun d'eux n'avait semblé remarqué qu'elle avait omis une réponse. Son flot de paroles l'avait noyé. Avec un petit sourire en coin, l'artiste se tourna vers elle et la fixa d'un regard entendu qui voulait dire : "Bien joué...". Mais à lui, on ne la faisait pas!

Les rebelles présents dévisageaient Julianne avec intensité, mais aucun ne semblait vouloir prendre la parole. Avaient-ils peur de dire quelques chose qu'il ne fallait pas et de mettre Evan en colère ou avaient-ils compris? L'homme ne voulait pas attendre qu'ils se décident enfin et il prit donc la parole.


- Bon, vous avez entendu ce qu'elle avait à vous dire. Si vous avez des questions, c'est le moment ou jamais, parce que je vais vous demander de ne plus jamais en parler.

Il les fixa de ses yeux bleus qui n'affichaient aucune menace, mais plutôt de la gravité.

- Et quand je dis jamais, cela veut dire : même pas entre vous.

Alors que certains amorçaient un geste pour protester, Evan les coupa net.

-Je sais très bien que vous avez besoin de digérer, d'en parler pour essayer de comprendre, mais il y a trop de risques et vous le savez. Si une personne vient à apprendre que Foster est de retour, la Cinglée ne nous lâchera plus jamais et vous pourrez dire adieu à la sécurité de votre famille. Alors motus, okay?

Visiblement à contre-coeur, les hommes hochèrent la tête avant de sortir de la pièce sans un mot. Après la nuit qu'ils avaient passé, ils avaient besoin de repos et d'enregistrer la conversation qui venait d'avoir lieu. Lorsque le dernier ferma la porte derrière lui, Evan se tourna vers son amie et lui parla d'une voix neutre.


- Tu ne t'en es pas trop mal tiré.

Puis il alla s'asseoir sur le canapé en poussant un long soupir et en regardant sa montre. Il était bientôt l'heure pour lui de rentrer pour surveiller un peu plus Pat. Rien qu'à cette idée, il se sentait vidé de toute son énergie! C'était vraiment pas le moment qu'elle débarque et il allait devoir appeler son frère au plus vite. Mais en attendant, il s'alluma une cigarette et resta affalé en fixant la table basse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mar 3 Nov - 1:48

Une fois son petit discours terminé, Julianne reprit sa respiration à coup d'inspirations profondes. Elle jeta un regard en biais à Evan pour voir un peu ce qu'il en était et il semblait avoir lui même lancé tout au long de sa prise de parole des regards censés dissuader de toute question. En tout cas, il semblait bien que ça soit efficace. Personne n'osa moufter même si un tas de questions paraissaient encore leur brûler les lèvres. Les hommes s'échangeaient des regards significatifs mais personne n'osait prendre la parole et Evan profita de ce moment de flottement pour le devancer. Après quelques indication formel que le secret devait être tu pour de bonnes et simples raisons de survit (généralement s'était assez efficace pour calmer tout le monde), les rebelles acquiescèrent, un peu à contre cœur, mais ce n'était pas comme s'ils avaient vraiment eu le choix.

La jeune femme gratifiait l'artiste du regard, au moins il savait s'y prendre pour calmer le jeu et les ardeurs et bien rapidement tous le monde était rentré dans les rangs, près à emporter le secret dans la tombe. Ju' soupira intérieurement, soulagé que toute cette histoire ne s'éternise pas. Du moins, ne s'éternise pas avec les membres de la Cible, en revanche, avec son ami, la donne serait probablement un peu différente... La résistance chassa cette idée de sa tête, tandis que les hommes quittaient un à un la pièce, lançant tout de même un dernier regard de ressentiment à leur 'chef' en sortant.

La porte finalement refermé sur le dernier d'entre eux, le journaliste était allé s'assoir sur le canapé en lui assurant qu'elle s'en était pas mal tiré et si Julianne ne l'avait pas connu comme elle le connaissait, elle aurait pu imaginer une pointe de sarcasme dans sa voix. Elle avait surtout été pitoyable oui, s'il n'avait pas été là elle ne doutait pas un seul instant qu'elle serait toujours en train de devoir battre le fer avec les personnes de son propre camps.
Elle lança un regard fatigué mais un peu blasé à l'homme avant de lui répondre :


-Arrête, heureusement que tu étais là...

Elle s'était alors approché du mur pour s'adosser contre et avoir ainsi une vue parfaite sur son ami qui lui jetait un coup d'œil à sa montre et avait allumé une cigarette. En temps normal, la rebelle se serait affalé à ses côtés dans la vieille banquette défoncé et aurait probablement tout fait pour l'embêter et l'empêcher de fumer tranquillement, mais étrangement, elle avait préféré garder ses distances pour le moment, se contentant de le regarder.

Le silence vint rapidement planer au dessus d'eux et Ju', ne sachant pas vraiment quoi faire, complètement morte de fatigue, elle essaya de lancer une simple conversation entre eux deux, voir un peu ce que ça allait donner après le petit cataclysme des évènements.


-Et euh... tu vas faire quoi avec cette gamine ?

Oui, elle n'avait pas oublié qu'en plus, Evan avait 'à sa charge' une toute fraiche débarquée de la province, et que ça ne risquait pas d'être drôle... peut-être comptait-il la refiler à son frangin, après tout il était quand même plus à même de gérer le problème, il était un peu moins... empoté de ce côté là même si Ju aurait donner beaucoup pour voir son ami s'occuper d'une ado !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel


Messages : 1004
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Mer 4 Nov - 23:26

Evan sourit gentiment à son amie alors que celle-ci le remerciait de son aide. Il avait été furieux quelques heures avant, mais là, quand il l'avait vue face à ses collègues de la Cible, il n'avait pas pu se résoudre à la laisser tomber. Il savait que Julianne était une femme forte et résistante dans la plupart des situations. Affronter le danger ambiant, la Cinglée et sa Milice était une affaire courante, mais affronter ses propres troupes, c'était une autre paire de manche! Et il se doutait bien que la situation avait été plus qu'inconfortable pour la jeune femme qui se tenait à l'autre bout de la pièce. Bizarre cette distance qui s'était installée entre eux, comme s'ils étaient devenu étrangers.

*Quelque part c'est vrai. Je ne la connaissais pas, enfin pas réellement. Je connaissais Ju, pas Abigail.*

Il poussa un long soupir tandis que le silence s'imposait entre eux.

*Après tout, je ne lui ai jamais tout dit sur moi. Elle ne me connaît pas entièrement non plus...*

Il l'avait fait pour se protéger, tout comme ça avait dû être son intention à elle. Pour se protéger d'abord du système et des personnes qui le suivaient, ensuite des gens en général. Ne pas s'attacher pour ne pas être déçu ou blessé. Et il avait toujours pris soin de suivre cette ligne de conduite, sauf avec son frère bien sûr et plus étonnamment avec Ju. Il ne comprenait toujours pas pourquoi ou comment elle avait réussi à gagner son amitié, sa confiance, son respect et bien plus que ça encore. Ils s'étaient mis tout deux dans une position assez dangereuse vu le monde dans lequel ils vivaient et leur personnalité respective.

L'artiste était ainsi plongé dans ses pensées, tentant tant bien que mal de faire le tri, lorsqu'il en fut sorti par la voix de la rebelle qui le ramenait durement à des considérations bien plus urgentes. Il resta silencieux encore quelques secondes avant de se lever, de s'étirer et de lui lancer un regard désespéré.


- J'en sais rien. Elle a vécu en Province jusqu'à maintenant et sa vie n'a été qu'un long fleuve tranquille. Alors là, elle va avoir un sacré choc et j'espère qu'elle va vite redescendre sur terre et comprendre le monde dans lequel elle vit. Je n'ai ni le temps, ni la patience de tout lui expliquer encore et encore. Et si elle n'apprend pas rapidement, elle pourrait me mettre en danger. Va falloir que je vois avec Adam s'il ne pourrait pas la recueillir chez lui. Il est plus doué pour ce genre de choses que moi et elle se sentira très certainement mieux chez lui.

Ca, c'était une évidence vu la manière dont il s'était comporté avec elle jusqu'à maintenant! Mais en attendant, il voulait quand même passer chez lui pour voir si elle n'avait pas fait trop de bêtises pendant son absence.

- Passe ce soir si tu veux la rencontrer. Peut-être que tu es plus douée que moi pour ce genre de choses.

Il s'avança dans la pièce et se planta vers elle en la fixant droit dans les yeux. Son visage exprimait toute la fatigue qu'il éprouvait, mais son regard était doux.

- Ju...

Il aurait voulu lui dire tant de choses, mais il en avait déjà beaucoup trop dit durant son accès de rage survenu auparavant. Il s'était assez dévoilé et ne voulait pas recommencer.Il aurait voulu lui dire qu'il avait horreur de cette distance entre eux, de cette gêne qui s'était installée et que tout ce qu'il voulait, c'était qu'ils s'entendent comme avant. Au lieu de cela, il se contenta de lui déposer un baiser sur le front avant de passer la porte et de retourner fissa chez lui.


Arrow De retour au baby-sitting

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance


Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   Jeu 5 Nov - 0:57

Le silence s'installait progressivement entre les deux parfois rompu par un soupire de l'un ou de l'autre. Julianne n'avait jamais pensé, ou du moins avait toujours voulu écarté la possibilité que ses mensonges sur sa vie passées, les choses qu'elle avait cru bon de garder secrètes, auraient pu provoquer un aussi grand remue-ménage surtout entre Evan et elle. Au fond elle s'en voulait, d'un autre côté elle lui en voulait aussi de ne pas avoir été plus compréhensif se le coup, après tout il savait dans quelle cours ils jouaient, il savait les risques, alors pourquoi avait-il réagit aussi violemment ?

La rebelle s'était passée une main sur le visage, elle aurait voulu pouvoir tirer radicalement un trait sur cette maudite histoire. Heureusement Evan ne mit pas bien longtemps à répondre à sa question qui au final avait bien remplit son rôle de 'diversion', lui permettait, surement à lui comme à elle, de penser à autre chose. L'artiste s'était alors lever pour s'étirer avant de lui lancer un regard on ne peut plus désespéré. Il semblait réellement emmerdé par l'arrivé de cette gamine, qui, il fallait bien l'avouer, tombait comme un cheveu sur la soupe et pas dans les meilleurs moments, surtout pour Evan, son épaule, et le reste. Et puis, il fallait aussi noté que, peu importe les circonstances, les saisons ou les blessures, Evan n'était PAS la bonne personne à qui s'adresser pour se genre de situations qui demandait un certain tact relationnel que le journaliste ne se cachait pas de ne pas avoir.

Au moins, on ne pouvait pas reprocher au résistant d'être hypocrite, quand quelqu'un ou quelque chose l'emmerdait il n'hésitait pas à le faire comprendre, et Pat allait rapidement sans rendre compte, ce qui désolait presque Julianne. Au fond, elle ne méritait pas vraiment ça, elle n'y était pas non, plus pour grand chose si sa mère avait mal agit. Quoi qui l'en soit, Ju' ne fut absolument pas étonné que son ami propose la solution de refiler la môme à son frangin.
Elle ne pu s'empêcher un petit sourire, oui, s'était qu'à moitié sympa de se moquer de la situation mais il y avait quand même de quoi, à la fois elle plaignait Evan, et en même temps elle ne pouvait s'empêcher de se marrer de la crasse qui venait de lui tomber sur le coin du nez. Au moins s'était un sujet pour le coup moins grave que de ce qu'ils traitaient tous les jours, et la rebelle avait vraiment besoin de ça à l'instant.

Elle parut pourtant surprise lorsque Evan lui proposa de passer, à dire vrai, elle avait elle même penser un peu de distance, histoire de voir les répercussions des révélations, elle ne voulait rien brusquer au risque de perdre un être cher, même plus. Prise un peu au dépourvu elle hocha simplement la tête, signe qu'elle passerait peut-être, enfin, qu'elle verrait...

L'homme se rapprocha alors d'elle, Julianne put alors voir que lui aussi semblait proche de l'extrême fatigue. Il la fixait avec une intensité qui lui était caractéristique et si la jeune femme n'avait que rarement baisser les yeux devant lui, pour le coup elle ne put s'empêcher de détourner le regard. Pourtant il n'était chargé d'aucune agressivité, au contraire, mais elle avait la désagréable impression d'être fautive et de ne pas mérité ça.

Il l'appela par son diminutif, ce qui au moins lui fit relever la tête, il n'alla cependant pas plus loin dans ses paroles et resta quelques instants face à elle avant de lui déposer un baiser sur le front et de sortir. Elle le regarda s'éloigner sans rien dire, ni sans pouvoir rien faire, alors qu'elle mourrait d'envie de le rattraper. Elle inspira profondément avant d'aller s'affaler dans le vieux canapé défoncé où elle se perdit immédiatement dans un sommeil à la fois de rêves et de pensées envahissantes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mise au point entre collègues - CLÔT   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une mise au point entre collègues - CLÔT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre] Une petite mise au point s'impose !
» Déjeuner entre collègues [PV : Sabrina Garrett]
» Explications entre collègues (MATT)
» Mise au point : Mlïjev [Lynsday, Scolfield, Orcus, Solokov]
» Mise au point / Horraire prochains jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Quartiers pauvres :: QG des résistants-
Sauter vers: