AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conversation animée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Jeu 2 Juil - 14:41

Arrow Là où des gens passent de sales quarts d’heure.

L’impératrice s’était finalement lassée d’assisté à ces séances d’interrogatoires pour le moins violentes. Elle avait ironiquement pensé que la vie était parfois drôlement cruelle pour certains, et le fait de savoir qu’elle en était en partie responsable lui faisait comme une sorte de frisson délicieux lui parcourant l’échine. Délectable.

Quoi qu’il en soit, le plaisir avec été gâché à cause de la nouvelle directement rapporté par De Guise, et elle ne supportait pas qu’on la mette dans une telle position vis-à-vis d’une personne extérieure, ici en l’occurrence un homme qu’elle aurait probablement bientôt mis dans sa poche (et dans son lit). Enfin bref, elle s’était ‘excusée’, enfin façon de parlé elle avait confié son hôte à sa cour qui s’occuperait de le distraire avant de prendre congés de lui.

Ils concluraient leurs affaires plus tard, il ne fallait surtout pas presser Son Impératrice Suprême s’il l’on ne voulait pas quelques ennuies. Pour l’instant elle avait un peu plus urgent à faire, du moins, de son point de vue. Elle avait quelque compte à régler avec son ministre pour l’affront qu’il avait osé lui faire, et dont il avait déjà, près pauvrement payé d’une gifle qui comparé à ce qui l’attendait ferait office de ‘calme avant la tempête’.

Elle s’était donc remonté des sous-sols pour directement se rendre au bureau du ministre de la communication d’un pas calme et mesuré, s’efforçant de contenir sa rage. Arrivé à destination elle ne prit pas vraiment la peine de frapper à ladite porte et entra dans la pièce.

L’avantage d’être l’Impératrice c’est qu’on pouvait se permettre se genre de chose. De plus s’il y avait quelqu’un dans la pièce en plus du ministre celui-ci ne pourrait rien dire, en revanche s’il était seul, elle savait qu’elle aurait probablement le droit à une réflexion de son cru... Et alors là elle pourrait laisser exprimé toute sa colère... oui elle adorait sa position de femme tyrannique et sans pitié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Jeu 2 Juil - 15:03

Arrow Interview avec Evan

Le journaliste avait fini par mettre les voiles, il l'avait juste salué d'un signe de la tête et quand celui-ci s'était levé pour prendre congé tout en lui tendant la main, le ministre avait simplement baissé la tête sur ses papiers, pour montrer qu'il ne s'occupait plus de sa présence et qu'il pouvait sortir. Toujours aussi agréable celui-ci... mais que voulez-vous, à vivre dans un monde pareil, on finissait aussi par prendre ses mauvaises habitudes. Et puis, il n'était de toute façon pas de très bonne humeur, la baffe de Joane lui chauffait encore la joue et il se jurait que dès qu'il en aurait l'opportunité, il la lui ferait payer, d'une manière ou d'une autre.

Luc c'était donc à nouveau plongé dans ses papiers et ses divers dossiers, rien qu'avec la parade officielle de l'Impératrice, il en avait des choses à faire! S'occuper de choisir les endroits où poser les caméras, les journalistes et tout le bordel. D'ailleurs, il faudrait qu'il prenne contact avec Ward, au moins celui-là, semblait être réellement de leur côté et c'était le meilleur dans son genre. Ca permettait au Ministre de se décharger de certains trucs chiants dont il n'avait que faire, mais pour cela, il devait avoir un meeting avec l'homme... il voyait donc à lui expédier une convocation à son bureau le plus rapidement possible, dès le lendemain. La lumière déclinant doucement, il ne s'était pas de suite rendu compte de l'heure.

Une femme de la suite de Livingstone passa alors dans son bureau lui apporter une petite collation, car il était bien du genre à rester jusqu'à pas d'heure pour finir son job et il la remercia à sa façon pour s'intéresser à son cas. Fallait bien avouer que ces deux jouaient à un jeu extrêmement dangereux, mais on ne pouvait pas à l'encontre de certains sentiments qui pouvaient naître entre deux personnes. Et puis, ça faisait du bien à De Guise d'avoir une alliée pareille dans ce foutu palais. Quelqu'un avec qui il était sur la même longueur d'onde et qui lui permettait de relâcher un peu sa méfiance continuelle envers tout ceux qu'il croisait, non avec elle, il pouvait être un peu lui-même et ce n'était pas un mal, ça lui permettait de ne pas perdre totalement pied dans ce monde de taré.

Elle était partie bien vite et l'homme était posé contre le cadre de la fenêtre de son bureau, observant la ville à ses pieds, son veston était posé sur le dossier de sa chaise et il finissait de refermer les boutons de son col, avant de retrousser les manches de l'habit, quand la porte s'ouvrit presque à la volée. Pas besoin de s'appeler Einstein pour savoir qui pouvait se permettre de faire irruption ainsi dans son bureau, sans en demander la permission... heureusement que sa maîtresse avait filé bien plus tôt, ou ils auraient eu quelques problèmes, assurément!


- J'ai cru que vous ne vouliez pas me voir avant un certain temps...
fit-il assez ironiquement, sans pour autant prendre la peine de tout de suite faire face à cette femme qu'il haïssait le plus au monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Jeu 2 Juil - 23:44

Au final Joane avait trouvé son ministre seul dans la pièce. Il lui tournait alors le dos et sans même se retourner, comme il aurait dû être d’usage lorsque l’Impératrice pénétrait dans une pièce, elle eut le droit à une petite réflexion bien sentie qui servirait de phrase d’accueil.

Pas que Joane avait l’habitude des manières de cet être particulièrement opiniâtre qui faisait part d’une grande ténacité à refuser de se plier aux règles, mais presque. Si elle savait qu’il valait mieux qu’elle ravale sa haine pour éviter de commettre une erreur mettrait probablement en péril son pouvoir, elle le faisait surtout et principalement pour ne pas donner la satisfaction à De Guise d’avoir eu l’impression de réussir à toucher un quelconque point faible imaginaire.

L’Impératrice laissa donc couler là phrase dans l’air sans changer d’humeur, bien assez massacrante comme ça de toute façon.


-Votre attitude ne peut être tolérée plus longtemps, je crois que je me devais de venir vous le faire comprendre... il va falloir vous mettre dans le crâne qu’il y a certaines choses que vous ne pouvez pas vous permettre à mon égard...

Son ton avait été dur et glacial, tranchant et sans appel, entre l’avertissement et la menace, mais surtout gonflé de haine et un brin effrayant.

Elle n’avait pas l’intention d’ajouter quoi que ce soit d’autre pour l’instant pas avant que l’homme ne se retourne et ne la salut comme il se devait, quitte à ce qu’elle fasse appeler la garde pour forcer cet homme à se mettre à genou et baisser la tête devant elle.

Elle s’appuya donc contre l’encadrement de la porte, les bras croisés contre la poitrine, son air était on ne peu plus mauvais, ce qui n’était d’ailleurs pas très bon signe, un sourire presque perfide naquis sur ses lèvres pourtant si sensuelle et toute son attitude était profondément provocatrice.

Elle n’avait pas encore l’intention d’entrer en guerre ouverte avec le pays de ce monsieur mais elle trouverait bien comment lui pourrir la vie jusqu’à ce qu’il vienne implorer à genoux son pardon et qu’il se pli à tout ses caprices. Joane avait décrété qu’elle avait été trop indulgente vis-à-vis du comportement de cet homme à son égard et cela durait depuis trop longtemps, vraiment trop longtemps, elle avait maintenant la ferme intention d’y remédier.

Il ne lui fallait plus qu’il dise un mot de trop, un geste de travers et elle se ferait une joie de faire de sa vie ici un enfer encore pire que tout ce qu’il avait vécu jusqu’à présent. Comment ça elle était dans une humeur noire ? A peine... A vrai dire elle avait très, mais vraiment très mal digérée sa petite intervention dans les sous-sols tout à l’heure...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Ven 3 Juil - 13:02

Luc avait sentit comme un froid passé, comme si la température de la pièce, à l'entrée de l'Impératrice avait fait tomber quelques degrés. D'un côté, il n'en serait pas réellement étonné si c'était le cas, elle n'était jamais réellement d'humeur joyeuse quand elle venait le voir, à part quand ses hormones pouvaient un peu trop la travailler. Mais il l'avait sentit dès que la prote c'était ouverte, que c'était loin d'être le cas en ce moment. La suite des événements ne fit que confirmer son pressentiment. Le ton plus que glacial lui fit se dresser les poils qu'il avait sur la nuque, avant qu'il n'arque légèrement un sourcil à ses dires, ça faisait des années qu'ils vivaient ainsi et ce n'était que maintenant qu'elle se mettait en colère? Qu'est-ce qui l'avait fait prendre cette direction d'un coup?

L'homme se tourna alors pour faire face à la femme et s'inclina profondément pour la saluer, comme il savait si bien le faire, même si Joane l'oubliait bien souvent, pourtant il n'était pas non plus du genre à se mettre à genou ça c'était évidement, sa main droite posée sur son cœur, il resta quelques secondes dans cette position, avant qu'elle ne finisse de parler. Le ministre releva alors la tête pour la regarder sans pour autant avoir l'air apeuré. Il avait apprit à ne pas lui montrer ce qu'il pouvait penser ou ressentir, bien qu'il n'avait pas du tout aimé les menaces sous-jacentes du petit speech de Sa Majesté.


- Je vous écoute, Madame.

Après tout, il attendrait de voir ce qu'elle avait à lui dire, avant de lancer la contre-attaque, De Guise savait parfaitement qu'il jouait avec le feu, et que jouer avec le feu signifiait une fois ou l'autre que l'on pouvait se brûler et bien se brûler même parfois. Mais il n'arrivait pas à faire autrement. Ses nombreuses années au contact de cette femme l'avaient pas mal changé aussi au final. Et il avait apprit à se défendre contre la plupart des attaques du tyran. Bien sûre, certaines choses ne pouvaient pas être évitées, mais l'homme politique n'avait jamais été près à devenir le jouer de son interlocutrice, sans se défendre, au moins un minimum. Il tenait à une certaine morale, malgré tout.

C'était bien dommage d'ailleurs de voir Livingstone si froide, mauvaise, égoïste, gamine... alors que c'était déjà une belle femme et que si elle mettait en avant ses qualités plutôt que tout ses défauts, assurément, elle aurait plus de succès auprès de son Ministre et des autres d'ailleurs. Ils ne seraient assurément pas dans ce bordel, si Joane avait été un peu plus... gentille, mais ça, c'était bien trop en demander et il le savait pertinemment.

Luc s’approcha alors de son bureau et présenta son fauteuil à l’Impératrice si elle souhaitait s’asseoir, sachant pertinemment que jamais elle n’irait se mettre sur l’une des chaises en face du bureau et que par conséquent, il prenait les devants, avant qu’elle ne vienne s’y vautrer sans savoir si ça le gênait ou pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Ven 3 Juil - 13:59

Joane eut pour finir ce qu’elle attendait, l’homme s’était retourné et l’avait salué comme il savait si bien le faire depuis toutes ces années maintenant mais étrangement, de ça, Joane ne se lasserait décidément jamais. De son air implacablement neutre, là aussi qui lui avait demandé quelques années d’entrainements, il l’invita à lui dire ses quatre vérités. Elle le fixa d’un air dégouté, il avait décidément l’art et la manière de lui casser tout le plaisir qu’elle pouvait éprouver à malmener ses sujets. Et c’était probablement un des aspects qui la foutait la plus en rogne chez ce monsieur.

Il savait ce qu’il devait faire où dire pour la mettre un peu plus hors d’elle, à croire que c’était juste un jeu, un peu dangereux certes et il connaissait les conséquences, mais il fallait croire que cela ne l’avait jamais refroidi. L’Impératrice devait pour sûr être dans un mauvais jour car aujourd’hui plus qu’un autre elle ne supportait pas l’affront constant qu’il lui faisait, c’était purement et simplement viscérale. Mais Joane se serait surement pas elle-même, ni à la place qu’elle occupait, si elle n’était pas lunatique et abjecte.

C’est alors que son ministre lui présenta son propre fauteuil de bureau, elle haussa un sourcil circonspect. Dieu que c’était agaçant de le voir prendre les devants, toujours à prévoir ce qu’elle allait faire, comme lui couper l’herbe sous le pied. Elle ne bougea alors pas de son encadrement de porte, puisque c’était à ce jeu là qu’il voulait jouer. Elle imaginait déjà le jour où elle pourrait lui faire regretter ces presque quinze années d’affront.


-Je ne crois pas que vous vous rendiez bien compte de l’impact de vos actes mon cher... commença-t-elle par dire avec une pointe de cynisme malveillant. Ils vous ont pourtant été tous ignorés où pardonnés, et attention le pardon de Sa Majesté c’était quand même quelque chose, mais il y a des limites, que vous franchissez trop souvent...

Elle se gardait bien de s’emporter pour le moment, même si cela faisait pourtant partie de sa nature. Mais pour une fois elle voulait lui faire comprendre que si, en effet, elle pouvait être capricieuse, versatile, exigeante et j’en passe... elle avait surtout atteint la place où elle siégeait impitoyablement par son intelligence, sa fermeté et son instinct manipulateur, et qu’elle savait parfaitement être calme, glaciale et encore plus dangereuse que lorsqu’elle piquait une crise. Et qu’au final on pouvait très vite en venir à regretter ses accès de caprices infantiles, comparé à ce qu’elle pouvait être lorsqu’elle était d’un calme olympien.

-Je ne donnerais pas cher de votre peau lorsque votre gouvernement n’aura plus besoin de vous... vous devriez veiller un peu plus à être dans mes grâces lorsque se jour arrivera, et ne vous détrompez pas... il arrivera...

Elle n’avait cessé de le fixer dans les yeux à ces paroles et elle comptait bien le faire réfléchir un peu. Malheureusement elle le connaissait un peu également, et il était beaucoup moins impressionnable que tout ses autres sujets, pourtant il faudrait tôt où tard qu’il se mette dans le crâne le fait qu’il n’était pas en sécurité et que la défier ainsi finirait par mal tourner pour lui. Enfin, elle ne s’attendait pas non plus à un changement d’attitude de la part de De Guise, il était juste, à son avis, trop borné pour ça. Enfin voilà, au moins l’introduction était faite...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Ven 3 Juil - 19:50

Joane le tuait tout simplement du regard, à croire qu'il avait réellement fait quelque chose de mal. Bon, pas besoin de vraiment se poser la question pour chercher quoi, il savait que sa simple présence avait le don de l'agacer au plus haut point. Il resta donc silencieux tandis que l'Impératrice refusait son invitation à s'asseoir, il resta pour le moins imperturbable et l'homme resta à sa place, derrière son fauteuil, une main posée sur le dossier de celle-ci.

Luc l'écouta alors religieusement, un sourire furtif, en coin, passa sur ses lèvres, totalement invisible, tellement il avait été rapide, alors qu'elle lui faisait remarquer qu'il ne savait pas à quoi il s'exposait en faisant certaines choses, bien sur qu'il le savait, il en mesurait toutes les conséquences et se disait parfois qu'il ferait bien d'arrêter, car ça finirait mal toute cette histoire. Elle lui avait pardonnée ses écarts? Tiens donc... pourtant, il ne faisait pas des écarts monstrueux, certes parfois il renvoyait Joane dans ses cordes ou pouvait lui adresser la parole d'une certaine façon, mais ce n'était jamais réellement de grands manquements.


- Sa Majesté à trop de bonté. Ne pu-t-il s'empêcher de répondre, alors qu'elle parlait de pardon, mais ça resta totalement courtois, sans aucun sous-entendu, bien qu'au final il jouait les hypocrites et pouvait être totalement ironique. Mais... quand même, il pouvait lui laisser le fait qu'elle savait pardonner parfois.

L'Impératrice ne manqua pas au final de le menacer de manière directe, chose qu'il n'apprécia guère, de toute façon, si son gouvernement devait le lâcher, il ferait en sorte de ne plus être à la merci de cette femme, jamais il ne prendrait le risque de ne plus avoir de protection et d'être encore face à elle, il savait pertinemment que malgré le fait qu'elle lui faisait remarquer qu'il avait intérêt d'être dans ses petits papiers à ce moment, elle le tuerait quand même. Et pour ça, De Guise en mettrait sa main à couper s'il le fallait.

*Jour que vous attendez avec impatience n'est-ce pas...?* Pourtant, il garda cette question en suspens, ce n'était pas le moment de la mettre en colère d'avantage, contrairement à ce que Joane venait de lui dire, il savait parfaitement où était les limites et quand il ne fallait plus lui donner de matière à le haïr d'avantage. Un geste malheureux était si rapidement arrivé. Là pour l'instant, il se devait de faire profil bas et d'accepter ce qu'elle lui disait.

- Vous devriez peut-être me rappeler ces limites, Madame...
puisqu'elle tenait tant à lui faire la leçon. Et bien, il semble que je vais devoir m'adapter pour que ce jour, quand il arrivera, vous ne me voyez pas comme un... ennemi, ce que je n'ai jamais été, entendez-le bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Ven 3 Juil - 22:18

Joane laissa Luc reprendre la parole pour son petit ‘repentir’ très bien joué en tout cas. L’impératrice s’étonnait toujours de voir à quel point son ministre savait s’adapter à la situation et accepter de faire profil bas vis-à-vis d’elle. D’un côté, Joane aimait bien se genre de situation, même si elle se doutait que l’hypocrisie était de la partie, c’était quand même exquis de se sentir supérieure, de voir les autres capituler et prendre un masque rien que pour lui plaire et ne pas subir ses foudres. Non, non, Joane n’était pas totalement barge, juste un peu...

Quoi qu’il en soit, Sa Majesté n’en était pas moins toujours dans un état de fureur bien avancée, qui ne serait apaisée qu’à une seule condition, et cette condition Luc la connaissait bien, et ne l’appréciait surement pas beaucoup. Enfin bref, même là elle avait bien l’intention de passer ses nerfs sur son ministre autrement... qu’à l’accoutumé (XD).

La jeune femme quitta alors le seuil de la porte, porte qu’elle referma d’ailleurs d’un claquement sec, pour venir se poster bien en face de l’homme, de l’autre côté du bureau soit, mais les bras bien en appuie sur celui-ci. Pourquoi diantre ces belles paroles n’arrivaient pas à calmé la jeune femme ? A croire qu’un surplus d’énergie avait besoin d’être libéré et les courbettes de De Guise n’attisait qu’un peu plus ses envies de pétage de plomb.


-Rassurez-vous, je ne vous verrez toujours que comme ce que vous êtes, ce que la moitié de mes sujets sont ; une vermine hypocrite et incapable.

Pour couronner le tout elle plaqua un petit sourire mauvais sur ses lèvres pour ajouter à la suffisance de son attitude.

-Et pour ce qui est des limites, je crois qu’elles ont déjà été fixées par tout homme censé tenant à son poste, ou du moins à la vie... et je ne me priverais plus de faire appel à quelques hommes de confiances pour vous faire comprendre quand vous les franchissez un peu trop, alors vous savez ce qui se passe.

Elle esquissa alors un nouveau sourire ironique, certaine que les souvenirs qu’elle évoque doivent remémorer quelques ‘bons moments’ qu’il a dû passer en compagnie de ses hommes de mains quelques années auparavant suite à une crise de l’Impératrice pour une raison qui lui est aujourd’hui obscure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Ven 3 Juil - 22:37

L'Impératrice décida alors de bouger pour venir se poster plus proche de lui, tout en fermant un peu violement la porte, une petite moue traversa son visage, elle ne risquait pas de partir de si tôt et ça l'embêtait quelque peu. Car connaissant cette femme, il avait un doute sur la suite de la conversation et ne se sentait pas franchement en forme pour quoi que ce soit. Non il était fatigué et voulait terminer un dossier qu'il avait sur le feu, avant d'aller s'écrouler quelques heures sur son lit, pour pouvoir dormir d'un sommeil réparateur. Luc ne quitta pourtant pas des yeux Joane, tandis qu'elle plantait son regard dans le sien, alors qu'elle s'appuyait sur son bureau, pour l'insulter... comme à l'accoutumée quoi.

- Et qu'est-ce donc que l'autre moitié, Majesté?


Autant faire la conversation, non? Et puis, il n'avait pas aimé son sourire, il avait des envies de la gifler, juste pour qu'elle quitte cet air de suffisance qu'il arborait tant! Cette femme était irritante au possible et le pire, c'est qu'elle le savait parfaitement et en usait assurément avec un plaisir difficile à dissimuler. En tous les cas, aux yeux de son ministre, qui avec le temps, avait appris à bien la connaître et à lire ce qui était tenu sous silence, c'était son corps ou ses yeux qui parlaient pour elle souvent et il avait appris à les reconnaître.

Livingstone ne manqua pas de lui faire une remarque qui le laissa pantois quelques secondes, haussant doucement les sourcils il la regarda sans blêmir, mais ne manqua pas de se souvenir des coups qu'il avait reçu un jour qu'il ne lui semblait avoir rien fait pour les mérités. Les sourcils se froncèrent donc légèrement, là c'était fait, la menace était totalement clair comme de l'eau de roche et il ne l'avait pas aimé!


- Je vois... la force brute, c'est ce qui vous plait pour tenir vos chiens en laisse, n'est-ce pas?

Hum... c'était sortit tout seul ça. Mais il avait difficilement du mal à rester totalement de marbre face à des attaques pareilles, surtout quand ça concernait les menaces physiques... certes là, il lui ouvrait une porte pour que justement, elle aille chercher ses hommes de confiances, mais... tant pis. Il était du genre à admettre ses erreurs et surtout, prêt à en payer les conséquences aussi. Même si ça pouvait risquer de faire mal. Enfin bon, il préférait ne pas se retrouver avec une lèvre, une arcade fendue, le nez péter et tout le reste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Ven 3 Juil - 23:21

Allez savoir pourquoi, mais l’humeur de Joane tomba encore d’un cran, et la température dans la pièce aussi, assurément. Elle foudroya littéralement Luc du regard pour ces mots... mots qu’il avait laissé s’échappé, ou pas, mais en tout cas ils avaient été prononcés et l’Impératrice avait été loin d’apprécier. C’est justement ce genre de comportement qu’elle réprouvait et elle pensait avoir été claire sur ce point quelques secondes auparavant. Mais lui, n’en faisait qu’à sa tête et se sentant assurément au-dessus des lois qu’elle avait elle-même fixées, il s’était cru dans la possibilité de l’ouvrir en faisait preuve d’une inconscience qu’il allait regretter... Du moins Joane avait bien l’intention de lui faire regretter amèrement.

Elle frappa alors du point sur la table laissa s’échapper un cri de rage, elle contourna alors le bureau pour se retrouver face à l’homme, sans plus aucun obstacle entre elle et lui. Elle était relativement proche pour pouvoir n’avait besoin que de murmurer ses mots de haine :


-La force en effet, c’est ce qui fait qu’une personne peu se placer au dessus des autres ! Regardez-moi ! Ordonna-t-elle subitement, elle frisait la furie. Vous me détestez probablement et cela et tout à fait réciproque nous le savons parfaitement, mais passez au dessus de cela et voyez qui je suis... je gouverne cet Empire comme personne ne l’a fait auparavant, personne ne peut m’arrêter et le monde entier me craint...

Elle fit une petite pause le temps de dévisager son interlocuteur avec un mépris non contenu.

-Alors, que croyez-vous ? Vous n’êtes rien... cracha-t-elle. Comment pouvez-vous vous permettre de vous adresser à moi ainsi ?

Elle se rapprocha encore un peu plus de l’homme le forçant ainsi à reculer et pour qu’il termine finalement le dos au mur, c’est que ça devenait une habitude chez eux (XD). Elle avait bien l’intention de le mettre on ne peu plus mal à l’aise, elle n’allait pas se priver... même si elle ne se privait, en fait, jamais... raison de plus. Ils se retrouvèrent alors à une distance on ne peut plus déraisonnable et Joane pouvait ainsi lui cracher sa fureur au visage, tout en usant de sa personne pour le mettre dans une situation des plus inconfortable.

Elle ne pouvait s’empêcher un sourire mauvais et provocateur alors qu’elle déversait ce qu’elle avait à dire.


-Vous savez de quoi je suis capable... susurrait-elle presque dans le creux de son oreille. Vous connaissez mes méthodes et vous savez jusqu’où je peux aller... du moins c’est ce que vous pensez... Mais je peux vous assurer que se n’est absolument rien comparé à ce que je peux faire, vous n’imaginez même pas... Et je peux vous affirmer que vous allez regretter...

Elle laissa de nouveau un temps, histoire de le laisser cogiter avant de reprendre :

-Je peux m’en prendre à vous... je l’ai déjà fait. Mais cela serait tellement plus marrant de m’en prendre... à votre famille ? Votre fille peut-être ? Oh, bien sur il parait que vos relations se sont quelque peu... dégradées ? Mais elle reste tout de même votre chair n’est-ce pas ? Il serait malheureux qu’il lui arrive quelques bricoles non ?

Ca, c’était dit. Joane ne s’était pas pour autant reculé, elle savourait ses propres paroles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Ven 3 Juil - 23:46

Luc regrettait de toute façon déjà d'avoir dit ce qu'il avait dit. Lui qui avait tenté depuis qu'il avait croisé le regard de la femme de calmer le jeu, il avait réussit à remettre de l'huile sur le feu de la meilleure des façons, mais il n'arrivait pas à faire autrement. En présence de Joane, seul, il n'arrivait pas à jouer la carte de l'hypocrisie à fond et sur tous les tableaux, il sentait le besoin de lui tenir tête, de lui montrer qu'il n'était justement pas son chien. Sans être prêt à mourir pour cela, il osait jouer avec le feu, peut-être parce qu'il se sentait aussi pas mal protégé, ça aidait en général. Mais c'était une forte tête, il l'avait toujours été. Même au Canada, il n'avait pas eu peur de tenir tête à quelques gens malveillants... et puis, bien que sa vie ne tienne qu'à un fil, il ne pouvait pas se permettre de laisser le plaisir à l'Impératrice de le voir trembler de peur à chaque respiration non plus. C'était tout à fait paradoxal ses pensées, mais... comment faire autrement?

Il la regarda écraser son poing sur la table, avant qu'elle ne s'approche dangereusement de sa personne, le faisant reculer gentiment, comme d'habitude, jusqu'à le faire se coller au mur. Une vraie habitude entre eux, mais ça lui permettait à elle, de se sentir encore plus supérieur, il le savait et laissait faire... cette relation était presque ambigüe au final, il devait être maso, lui aussi. De Guise la regardait sans jamais détourner le regard, non, il ne se plierait pas à cette volonté de la dame, bien que là en l'occurrence, elle lui avait bien demandé de justement la regarder, tout en tentant de lui expliquer ce qu'elle était, tout en lui faisant comprendre que lui, n'était rien. Le ministre le savait depuis longtemps, que c'était ainsi qu'elle le considérait, qu'elle considérait tout le monde ainsi d'ailleurs. A quoi s'attendre d'autre avec un tyran de toutes les façons? Elle ne lui apprenait donc rien.


- Je ne faisais qu'une simple constatation, Majesté...

Il devrait sérieusement voir à se taire, mais... non. Collé ainsi dos au mur, cette femme trop contre lui, il commençait à se sentir assez mal à l'aise, il n'aimait pas la proximité avec cette personne, son aura ou quoi que ce soit d'autre était beaucoup trop malsaine pour qu'il se sente bien. Un frisson lui traversait l'échine et il sentait quelques gouttes de sueurs glisser le long de son dos.

La situation aurait pu être vue d'une autre façon, vu comment l'Impératrice se comportait, elle en aurait aussi chauffé à blanc plus d'un, d'une certaine façon, mais les paroles prononcées avaient plutôt tendance à refroidir que l'inverse et celles qui étaient adressées à Luc ne manquait pas de toucher au but. Qu'elle se défoule sur lui était normal, il cherchait et n'avait que ce qu'il "méritait" au final. Elle lui confirmait qu'il allait regretter ses actes et ses paroles... pourquoi ça ne l'étonnait guère? Oui il la connaissait, elle et ses méthodes et ne doutait pas un instant qu'elle pouvait faire cent fois pire!


- Je n'en doute pas une seconde, Madame... parlant entre ses dents, juste pour confirmer qu'il savait parfaitement ce à quoi s'attendre.

Sa fille vint alors sur la table, il fronça méchamment les sourcils à sa remarque, ça ne lui suffisait pas de l'avoir prit dans sa suite, pour encore menacer de lui faire du mal? Cela serait assez idiot de la part de Joane de se mettre à dos la fille de son pire ennemi, puisque le litige du père de sa progéniture était bien le fait qu'elle appréciait réellement Joane. Celle-ci avait réussi son lavage de cerveau et De Guise en était tout simplement écoeuré. Les engueulades entre eux c'étaient bien rapidement envenimées et sa gamine ne lui parlait plus, enfin gamine, c'était une adulte depuis le temps, une belle femme d'ailleurs, qui aux yeux du partenel aurait mérité une vie bien meilleur que cela, loin de ce régime totalitaire, vivant dans une liberté totale... comme son ex-femme et son fils qui se trouvaient eux, en sécurité au pays...


- Laissez-la en-dehors de cela! Sa voix c'était fait un peu plus mauvaise, après tout, c'était un sujet sensible et il ne voulait pas qu'on la mêle à cette histoire, elle y était déjà bien trop impliquée. Faites ce que vous voulez avec moi, mais laissez-la. Cette ***** de femme, savait toucher les points sensibles bien rapidement quand même, quand elle voulait... sal*perie!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 0:46

Livingstone jubilait. Elle avait touché un point faible et elle le savait. Elle souriait méchamment, fière d’elle et de ses petites manœuvres mais après tout De Guise l’avait bien cherché, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui maintenant. De toute façon elle lui avait bien dit qu’il allait regretter, et ce n’était qu’un début. Elle n’avait pas l’intention d’en rester là, après tout, si elle ne pouvait pas l’exécuté pour cause de risques diplomatiques entre états, elle pouvait toujours espérer le pousser à bout de la folie ou du désespoir et le mener au suicide... c’était une idée, même si malheureusement cet homme avait plus de ressources qu’il n’y paraissait pour passer au dessus de tout ça. Bref, peut importait, c’était également un bon défouloir d’avoir ce ministre sous la main et c’était bien là le principal.

Luc avait alors presque ordonné qu’on laisse sa fille en dehors de leurs histoires et son ton avait été on ne peut plus significatif sur la question. A vrai dire Joane était vraiment satisfaite de cette jeune femme maintenant. Elle avait réussit à la détourner de sa famille, ce qui en soit lui plaisait déjà énormément, mais en plus elle en avait fait un sujet fidèle, sage et dévoué comme elle aimait, que demander des plus ? Peut-être de savoir qui était son père ne pouvait ajouter qu’un plus au tableau déjà bien doré.

Au final, son ministre lui avait assuré qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait de lui, mais qu’elle n’avait pas spécialement intérêt à toucher un cheveu de la ‘gamine’, soit ! Ca lui convenait de toute façon, c’était le père qu’elle voulait, la fille étant déjà dans sa poche ! Mais ça, Joane n’avait pas vraiment l’intention de le dire clairement à son interlocuteur, histoire de jouer encore un peu avec celui-ci. En réalité toute cette conversation, leur ‘relation’ même, aurait pu être comparé à un simple jeu de chat et de souris !


- Alors vous avez plutôt intérêt à ne pas me donner de raison de lui faire de mal, ajouta-t-elle d’une voix faussement mielleuse. Bien au contraire, je crois même que vous auriez tout intérêt à ce que ça soit l’inverse...

Joane finit alors par s’écarter du monsieur et s’assit alors dans son siège de bureau en lui faisant cependant toujours face. Elle passa alors une main sur sa nuque et dans ses cheveux, se laissant le temps d’observer chacune des réactions de l’homme. Elle prit un air de réflexion avant de reprendre :


-Je me demande même si je ne devrais pas vous donner un avant goût, pour vous prouver que je ne plaisante pas. A vrai dire l’affront d’aujourd’hui ce doit d’être puni... et... je pense qu’il servirait également d’exemple...

La jeune femme, joua alors nonchalamment avec l’accoudoir du fauteuil, comme si elle hésitait encore, comme une enfant innocente qui vacille entre deux parfums de glace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 14:07

Luc la fusillait du regard pour le coup. Bien qu'il se demandait si elle serait vraiment capable de faire du mal à sa fille, alors qu'elles s'entendaient plutôt bien. Comme c'était dit un peu plus haut, ça serait une mauvaise manœuvre de la part de Joane de faire cela, mais il savait aussi que parfois, elle se laissait prendre par ses pulsions sans réfléchir plus loin aux conséquences de ses actes. C'était rare, mais ça arrivait... il faudrait juste voir à ce que ce ne soit pas un préjudice pour sa fille. Il avait bien vu que la femme face à lui prenait son pied de ce petit tête-à-tête... arg! Il l'aurait bien décalquée contre le mur pour la peine, mais préférait ne pas lever la main sur l'Impératrice, il connaissait les limites.

Il fit une moue de dédain alors qu'elle lui faisait remarquer qu'il avait plutôt intérêt à faire en sorte de lui plaire plutôt que l'inverse, ouhhh... comme il n'aimait pas cela du tout. Et il la regarda prendre un peu de recul, profitant pour respirer un peu mieux. Décidément, il n'aimait pas le contact de cette femme contre lui, qu'importe la situation, elle lui donnait des sueurs froides plutôt qu'autre chose. Pourtant, il ne semblait pas très près à accéder à sa requête, rah non ça serait trop facile!

Pourtant, elle continua d'enfoncer le couteau dans la plaie, tout en faisant remarquer qu'elle utiliserait quand même la force, juste pour l'exemple, comme ça, pour asseoir bien son pouvoir sur lui, il fallait donc qu'il trouve un moyen de l'en empêcher et il n'aimait pas cela, car ça voulait dire en quelque sorte, lui montrer sa soumission totale et il ne le voulait pas! De Guise risquait pourtant de devoir le faire, s'il voulait que sa fille soit tranquille... rah! Il la détestait pour ça! Elle n'aurait pas pu retourner avec sa mère sur le continent nord américain non? Elle lui compliquait la vie cette "gamine"!


- Je sais que vous ne plaisantez pas, Madame. Et ça, il était on ne peut plus honnête, il la connaissait, quoi qu'elle croit. Joane parla alors d'un affront qu'il lui avait fait dans la journée, il arqua alors un sourcil ne comprenant pas vraiment de quoi elle pouvait bien parler, si c'était pour ce qu'il c'était passé dans les sous-sols un peu plus tôt, il lui semblait qu'elle l'avait déjà lavé depuis un bout, vu la baffe qu'il c'était prise et puis... l'affront en lui-même, il ne le voyait pas réellement. L'affront? Autant qu'elle lui remette les idées en place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 14:54

Les regards assassins que semblait lui envoyer De Guise ne troublait pas plus que cela Sa Majesté, au contraire, elle était presque amuser de voir comment elle avait réussit à trouver la corde sensible et aimait la titiller. Pourtant force est de constater qu’il tentait de ne pas se laisser impressionner. Mais décidément, ce que Joane appréciait le plus à n’en pas douté c’était de sentir à quel point l’homme était mal à l’aise à cause de se contact un peu trop proche de leurs corps.

L’Impératrice savait que si elle le poussait encore un peu plus dans ses retranchement il serait bien obligé de capituler, elle se savait gagnante dans tous les cas et sur tous les plans. La question était surtout, dans combien de temps ? Et au prix de combien d’humiliations ? Rien à dire, Joane jubilait intérieurement, et un peu extérieurement aussi, avec son petit sourire arrogant.

Bon voilà qu’il reconnaissait qu’elle était loin de plaisanter, bien, au moins il avait saisit un point, c’était mieux que rien. Néanmoins, la mini-satisfaction éprouvée à l’écoute de cette vérité fut rapidement terni par une question très simple qui arriva rapidement après. Le tyran haussa un sourcil, ‘l’affront ?’ Oui l’affront ! Avait-il déjà oublié ce qui c’était passé dans les sous-sols quelques heures auparavant ? Peut-être bien que oui, ou peut-être bien que non, en tout cas Joane se ferait un plaisir de lui rafraichir la mémoire :


-Auriez-vous déjà oublié ce qui s’est passé en bas ? Demanda-t-elle d’un air faussement désolé. Vous avez osé me rabaisser devant quelqu’un ! Voilà ce qui s’est passé ! Elle fulminait, et oui, elle aussi avait un égo surdimensionné qu’il fallait flatter plus que rabaisser. Vous avez osé me prendre pour une demeurée, elle évoquait là le passage où il avait prit soin de faire la lecture à sa façon. Et vous avez mentionné un fait qui aurait du être mentionné par écrit et non pas crié sur les toits ! Et par là elle faisait allusion au taggage en règle fait par une petite bande de vermines qui osait encore se rebeller. Je crois qu’il s’agit là d’humiliations suffisantes ! Vous ne trouvez pas ? Demanda-t-elle sur un ton emplis de menace.

Il avait peut-être bien tout intérêt à acquiescer dans ce sens, Joane était soudainement remontée à bloc contre lui, rien que de se remémorer elle-même ce qu’elle avait prit pour une grave atteinte à son intégrité, c’était pour elle une remise en cause direct de son pouvoir, elle ne pouvait permette que quelqu’un la rabaisse !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 15:23

C'était donc ça, elle n'avait pas appréciée leur petit échange dans les sous-sols, il s'en était douté et avait vu juste. Elle n'avait pas apprécié sa manière de faire, mais il n'avait pas été non plus des plus mauvais cette fois-ci. Et puis, pour ce qui était de lui avoir donné l'information sur le taggage des affiches, il savait pertinemment qu'elle lui en aurait tenu rigueur s'il n'avait rien dit et prit la peine de le faire par écrit. De toutes les façons, elle lui avait demandé de lire les papiers qu'elle devait signer et prendre connaissance non? Ca aurait été du pareil au même!

Il resta quelque peu silencieux, alors qu'il réfléchissait à cela, tout en se demandant s'il fallait qu'il lui crache au visage ses divers arguments, au risque d'en prendre plein la tête, ce qui pour l'instant, prenait le pas sur beaucoup de chose. Mais voilà que l'image de sa fille se faisait à nouveau dans sa tête et il ne pouvait pas non plus se permettre d'énerver trop Joane au risque de lui donner la possibilité de se venger sur sa progéniture. Décidément, il était vraiment prit à mal là! Et Luc ne pouvait pas manquer le fait que l'Impératrice était dans une colère noire, il se devait de calmer ses ardeurs, sinon... ça pouvait mal se terminer, il le savait.

De Guise devrait donc à faire ce qu'il arborait le plus au monde, enfin surtout ici... se montrer docile et soumis, juste pour obtenir son pardon, arg... non, mais c'était bien trop lui demander! Baisser la tête à ce point, il ne voulait pas le faire. Il n'avait eu à le faire que certaine fois et il n'avait jamais apprécié à sa juste valeur la chose, pourtant, il se sentait comme coincé et obligé de le faire, il savait pertinemment que tant que ça n'arriverait pas, elle ne le lâcherait pas. Il soupira très légèrement, sans quitter Livingstone des yeux.


- Vu comme cela... il marqua un petit temps et après avoir prit une longue inspiration, il décida de se plier à sa volonté, c'était mieux pour tout le monde à cet instant. Il s'abaissa donc gentiment, posa un genou à terre, baissa la tête pour ne plus soutenir son regard, reposa une main du côté de son coeur, une légère moue dégoutée passa sur son visage, il détestait en arriver là. Je vous demande, à genou, pardon pour mes agissements, Majesté. Il est vrai que pour cela, j'ai outrepassé mes droits et en prend les responsabilités, je ferais donc ce qu'il vous plaît pour vous faire oublier ces... humiliations. Tout ce que je vous demande, c'est de ne pas en faire subir les conséquences à ceux qui n'ont rien à voir dans cette affaire. Il pensait bien sûr à sa fille, mais là, c'était bien lui qui se sentait humilier à devoir agir de la sorte. Il la détestait pour cela... son ton était pourtant humble et plein d'excuse... arg... Pitoyable!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 15:58

Difficile d’expliquer ce que Joane ressentait à cet instant précis, au moment même où Luc avait prononcé sa capitulation et qu’il s’était incliné en signe de rédemption. Il s’agissait d’une sorte de jubilation sans borne, celle que procurait la satisfaction d’asservir les gens comme elle le désirait, sentir sa puissance sans limite, seulement celle de son bon vouloir. Et cela valait bien tout l’or et tout l’amour du monde ! Elle se sentait alors emplis d’une douce chaleur, celle de la suffisance, un sourire victorieux bien plaqué à ses lèvres, et la possibilité de se tenir droite et regarder les gens de haut, la poitrine gonflée d’orgueil.

De plus elle savait, elle sentait à quel point cela devait être difficile pour De Guise de ravaler le peu d’amour propre qu’il devait lui rester, et d’agir comme il le faisait. Et ça ne pouvait, évidement, qu’ajouter à sa satisfaction. Elle aimait qu’on courbe l’échine devant elle, qu’on se sente vaincu voire humilié, pas à dire elle affectionnait particulièrement se genre de sensation.

Bref, excuse faite, la jeune femme avait en partie eu ce qu’elle désirait. Elle serait bien tenté dans demander plus, mais à croire que son ministre avait su s’y prendre, la colère c’était dissipé pour laisser place à son contentement, elle lui laisserait donc un temps de répit à l’homme.


-Bien, finit-elle donc par dire, son sourire triomphant ayant du mal à quitter ses lèvres. Cela restera donc entre vous et moi, j’avoue qu’il serait navrant que d’autres personnes soient touchées à cause de votre entêtement, malgré ses paroles, son ton était presque enjoué.

Elle reprit alors un air un peu plus sérieux et réfléchis, avant de reprendre :

-Pour se qui est de ces plates excuses... je les accepte... elle n’allait tout de même pas cracher dans la soupe ! Et je crois en effet que vous aurez intérêt de faire tout se que je vous demande...

Elle laissa planer sa sentence et il était presque possible de sentir un brin d’ironie dans la voix de l’Impératrice. Sa phrase n’était bien entendu absolument pas dénuée de sous-entendu bien à l’inverse... Maintenant qu’il avait lui-même fait cette constatation, il ne pourrait plus rien refuser à la miss, Joane avait décidément tout pour être de bonne humeur sur le moment !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 16:16

Luc était on ne peut plus en rage cette fois-ci, rien qu'à l'entendre parler ça augmentait un peu plus sa colère, contre elle, contre lui aussi, contre sa fille... si elle n'avait pas fait partie de l'équation, il était évident que Joane aurait ramé encore une bonne heure pour le voir se soumettre ainsi, se prosterner à ses pieds pour demander son pardon, pardon dont il n'avait que faire au final. Elle pouvait même s'étouffer avec! Il pouvait même sentir la jubilation que cela apportait à la femme de le voir ainsi, si... misérable. Rah il détestait ça! Quelle humiliation!

- Je vous remercie...

Et en plus, il fallait qu'il continue à jouer ce rôle, insupportable! Venait ensuite ce qu'il pouvait redouter, c'est à dire, le moyen qu'elle trouverait pour qu'il soit lavé de toutes accusations, quelle idée aussi de faire part d'un si grand dévouement à son encontre, mais De Guise savait parfaitement qu'il n'avait pas pu faire autrement. S'il ne lui avait pas promis de faire ce qu'elle lui demanderait, d'autres risquaient d'en pâtir. Il soupira doucement, avant de relever quelque peu la tête pour la regarder.

- Je vous écoute... vos envies seront des ordres.

Enfin ça, ce n'était pas un doute, juste une constatation. Pourtant, son regard était noir de colère, si Joane à cet instant était de très bonne humeur, son ministre lui, l'avait plutôt en travers de la gorge et l'humeur était tout simplement massacrante. Il trouverait bien, lui aussi, un moyen de se venger, d'une manière ou d'une autre. C'était leur relation de se mettre des bâtons dans les roues dès qu'ils le pouvaient... elle devait le savoir, sauf que lui était en général plus subtil, que ça ne se ressentait pas tout de suite, mais ça pouvait pourtant faire très mal et on oubliait d'où cela pouvait provenir.

Non, non, il allait trouver quelque chose pour ce moment si humiliant, son égo en avait encore une fois prit un coup et ses goûts d'homme libre aussi. L'homme avait quelque peine à vivre sous ce régime totalitaire quand même, c'était bien pour cela qu'il tenait autant tête à la chef suprême, il ne supportait pas cette façon d'être traité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 20:05

Il était évident que l’ambassadeur ne s’était pas spécialement soumis de bonne grâce, son regard et ses soupires ne pouvait d’ailleurs que soutenir cette thèse. Mais Joane, trop fière d’elle et de ses petites manipulations passait largement au dessus de la haine que laissait émaner l’homme. Elle s’étonnait toujours de le voir aussi vindicatif après tant d’année, à croire qu’elle l’avait, au final, sous-estimé. Vrai qu’elle aurait cru les premières fois où on lui avait collé ce ministre dans les pattes qu’il ne ferait, soit, pas long feu, soit qu’il se plierait très rapidement aux règles. Et pour finir, presque quinze ans après, ils en étaient toujours au même point, ce qui décevait un peu Joane. Quoi que, après tout, ce petit jeu ne serait alors plus aussi drôle...

Bref, l’homme avait abandonné la partie, pour l’instant, et voilà qu’il était près à répondre aux moindres de ses caprice. Parfait. Vrai aussi que ces désirs était toujours des ordres et très rarement insatisfaits, elle commença donc son énumération, qui serait en faite très rapide à dénombrer, peut-être un peu moins à réaliser :


-Bien, tout d’abord je voudrais que vous vous occupiez de me ramener la tête des petits malins qui ont tagguer les affiches l’autre nuit... Je sais ce que vous allez dire, vous être ministre de la communication et ce n’est pas de votre ressort, mais pour une fois vous ferez une petite entorse à ceci et vous vous débrouillerez, je suis sûre très bien, pour me remmener cette vermine, morte ou vive, disons... avant la fin de la semaine...

Bon, ça c’était dit, vrai qu’elle avait un chef de la milice et que c’était à ses hommes de faire ce boulot, mais pour le coup, ça ferait les pattes de De Guise de s’occuper de se problème, et puis elle ne s’était pas jurée de lui pourrir la vie pour rien ! Après un instant de réflexion pour elle-même elle reprit d’une voix beaucoup plus bourré de sous-entendu, que Luc, même s’il ferait surement mine de ne pas comprendre, pourrait très bien saisir :

-Sinon... je crois que vous savez parfaitement ce que je désir de vous...
Ca aussi c’était dit. XD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 20:30

Luc regarda quelque peu surpris Joane alors qu'elle lui donnait ses ordres. Voilà qu'il devait, quoi? Retrouver des résistants pour les lui amener sur un plateau? C'était une blague!? A voir la tête de cette femme, il pouvait douter que non, mais... ce n'était pas son travail! Comment pouvait-il y arriver... il se devrait de bosser avec le chef de la milice ça c'était certains et même s'il avait voulu faire par de son opposition, l'Impératrice lui fit comprendre qu'il n'avait qu'à se démerder, tout en flattant légèrement son égo en lui disant qu'il y arriverait très bien. Mouais, lui en doutait fortement, car même s'il pouvait entretenir quelques liens avec la milice, celle-ci ne serait assurément pas capable de retrouver les taggueurs en si peu de temps! Si on les retrouvait d'ailleurs et De Guise se voyait mal mettre la faute sur d'autre, juste pour s'acquitter de cette mission.

- Mais... tenta-t-il un peu prit au dépourvu, ça c'était sur, là il était sérieusement dans de sales draps et pas moyen de contourner l'affaire. Une semaine risque d'être un peu court, Madame... au moins, en parlant ainsi, il montrait qu'il était prêt à relevé le défi, bien que ce ne soit qu'une image qu'il laissait transparaître, intérieurement, il n'en voulait pas, comme à peu près tous les ordres qu'elle pouvait lui donner.

Celle-ci continua d'ailleurs comme si de rien n'était, arrivant au point qui devait le plus l'intéresser. Evidement, il avait parfaitement compris le sous-entendu de cette phrase et ne manqua pas de se pincer légèrement les lèvres, avec un petit sourire qui ressemblait plus à une grimace qu'autre chose, en réponse à celui qu'elle lui faisait. C'était bien sa veine, déjà qu'il était un peu fatigué, cette affaire n'allait pas arranger les choses. Et puis, plus le temps avait passé, plus il commençait à avoir un peu de mal à trouver une quelconque excitation à l'approcher plus intimement. A une certaine époque, il n'y avait pas eu trop de problème, il suffisait juste d'actionner les bons boutons, mais avec l'âge, ça prenait un peu plus de temps... et son non-désir pour elle accentuait sérieusement la chose. Pourquoi d'ailleurs, est-ce qu'elle continuait à lui demander ce genre de chose? Elle était parfaitement entourée à ce niveau, par des plus jeunes et il fallait toujours que ça lui revienne sur le coin de la tronche... épuisante cette femme.

- Peut-être que vous devriez me l'expliciter, que je m'assure que nous pensions à la même chose... autant repousser encore un peu l'échéance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 20:55

Le fait est que son ministre sembla près à accéder à sa première requête malgré le fait qu’il trouvait qu’une semaine était un délai un peu court pour une telle tâche. Soit... Joane prit le temps de réfléchir un peu, il s’agissait de rebelles et de vandalisme, elle trouvait qu’une semaine était tout à fait raisonnable pour trouver quelques personnes à qui foutre ça sur le dos, non ? Enfin connaissant l’homme il aurait cherché les vrais coupables, l’Impératrice elle voulait des exemples, à faire exécuter sur la place publique de préférence. Ils n’avaient pas le temps de mener des enquêtes, faire des procès, en plus de leur inutilité, ça coutait de l’argent et c’était une perte de temps considérable, ainsi qu’un relâchement dans sa politique de fer. Donc non... une semaine sera amplement suffisante, et un simple sourire de la part de l’Impératrice le fit clairement comprendre à Luc.

Mais voilà qu’il demandait de formuler plus clairement sa seconde requête, elle savait que l’homme devait la haïr plus que possible, et pas seulement à cause de ce qu’elle était ou ce qu’elle faisait, s’en était devenu probablement physique, et savait également il tentait toujours de repousser les échéances, ou y échapper tout court. Joane ne pu que soupirer tout en continuant de le regarder dans les yeux. Décidément, elle se demandait parfois pourquoi elle s’obstinait, à vrai dire elle avait un cercle d’«amant » relativement étendu et était parfaitement comblée sur ce plan là, mais il y avait quelque chose chez cet homme, malgré sa mauvaise volonté certaine, qui lui était irrésistible.

Bref, elle n’avait ni envie ni la patience de tourner autour du pot et encore moins de faire la conversation. Il voulait vraiment qu’elle s’énerve ? Non, elle avait probablement été agacée suffisamment pour aujourd’hui, valait mieux qu’il se décide rapidement à ‘comprendre’. La jeune femme se releva alors du fauteuil où elle était assise se rapprochant ainsi un peu plus près de l’homme :


-Nous pensons à la même chose, je vous assure...
fit-elle simplement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 21:33

Le sourire que lui tendit Joane lui fit bien comprendre qu'il devait se démerder avec ces 7 jours qu'elle lui accordait... il prendrait contact avec Demierre pour qu'il se démerde à trouver des coupables, lui ne voudrait rien savoir, juste les noms et les accusations et il irait déposer tout ça sur le bureau de l'Impératrice, sans en demander plus. Ce n'était pas de gaieté de coeur qu'il le ferait, mais parfois, l'instinct de survie était le plus fort, quoique... peut-être qu'il pourrait trouver une parade à cela. Il avait encore le temps d'y réfléchir, là, à l'instant, il avait comme qui dirait, un autre souci à régler.

Luc ne c'était pas encore relevé, alors que la femme s'approchait à nouveau dangereusement de lui, il leva juste la tête pour la regarder, en tous les cas, il ne c'était pas trompé sur ce qu'elle souhaitait maintenant, pas de bol! Il resta quelques secondes silencieux, alors qu'elle confirmait qu'ils pensaient bien tout deux à la même chose, bien... bien... il ne voyait pas trop ce qu'il pourrait dire pour faire croire qu'il avait peut-être entrevu quelque chose de différent. Il fallait peut-être voir à trouver une bonne excuse pour ne pas avoir besoin de passer par ce devoir.


- J'ai eu une longue et fatigante journée Madame, je ne suis pas sur de pouvoir vous satisfaire pleinement sur ce point...
surtout si elle ne l'aidait pas un minimum. Quoique... il y avait toujours d'autres moyens, mais il faisait en sorte de ne pas les voir. Sur qu'elle n'apprécierait pas sa réponse, mais il ne pouvait pas s'empêcher de tenter d'éviter cette affaire, par tous les moyens possibles et peut-être le fait d'invoquer le fait qu'elle n'aurait pas satisfaction, pourrait la faire réfléchir... comment ça il en doutait quand même? Mieux valait quand même montrer sa bonne volonté et faire croire qu'il essaierait, un peu, juste pour dire...

Puisqu'elle était assez proche de lui, il passa une de ses mains sous les pans de la robe de son interlocutrice et alla doucement poser la dite main sur la cheville de celle-ci, la massant légèrement et tant qu'elle ne lui demanderait pas de se relever, il ne bougerait pas d'un poil.

Ah bah oui… fallait bien se soumettre jusqu’au bout, non ? En tous les cas, à ce niveau. Il se savait totalement insupportable et trop tête de mule pour le reste, mais bon… tant pis. Ce n’était que pour lui plaire quelques instants, il redeviendrait lui-même par après, elle ne devait pas espérer autre chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 22:47

L’Impératrice avait visée juste, encore une fois, et l’homme essayait de trouver un quelconque prétexte pour fuir ses ‘obligations’ et même si Joane l’avait prévu, elle n’en était pas moins agacée. Aussi, elle perdait rapidement patience sur ce genre de question et pour le coup elle n’avait pas envie de perdre son temps, elle en avait plus qu’assez du comportement de ce monsieur, à croire qu’elle mettait un point d’honneur à le forcer à se plier à ses moindre caprices, une sorte de défi constant qu’elle lui lançait et qu’elle se lançait. Surement peut-être parce qu’elle savait que si lui cédait, alors personne ne pourrait lui résister, et ça c’était jouissif.

D’ailleurs, Joane n’avait pu s’empêcher un petit rire dédaigneux à l’excuse que lui avait servis De Guise, qui voulait clairement signifier *pas de ça avec moi*. Elle était épuisée, et un peu à fleur de peau pour le coup, elle n’aurait pas voulu s’emporter à cause d’une histoire de bagatelle, et puis sa l’ennuierait de devoir faire à nouveau appel aux menaces.

Finalement elle sentit la main de l’homme glisser sous sa robe et caresser sa cheville, enfin il faisait un effort, un signe de reddition, parfait. Il n’avait pourtant pas vraiment l’air d’avoir l’intention de faire quoi que ce soit d’autre pour le moment et Joane voyait clair dans son jeu. Bon elle l’avait peut-être un peu cherché à lui faire comprendre qui était le maitre ici, mais Luc devait la connaître depuis le temps et il en jouait certainement à l’instant même. Néanmoins Joane n’avait pas envie de jouer là, pas à ce jeu là en tout cas. Elle mit donc rapidement les choses aux clairs en le faisant se relever et le regardant droit dans les yeux :


-Vous avez dit vous-même que mes désirs étaient des ordres, et aucun de mes ordres ne peut être contesté...

Ca avait quand même du bon l’abus de pouvoir, et pour le coup, elle en abusait et pas qu’un peu. Si son ton n’était pas dénuer d’une certaine menace sous-jacente, son ton était cependant plus posé et calme que dans ses crises de furie passagère. Elle n’était plus vraiment dans cet état d’esprit pour le moment, plus guidée par d’autres envies, un peu plus primitives. Mais bon s’il fallait, elle n’hésiterait pas à se faire violence pour obtenir ce qu’elle voulait, après tout elle cédait rarement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Sam 4 Juil - 23:08

La réaction de Joane ne se fit pas bien attendre et Luc se vit relever en deux temps trois mouvements! Sa main qui était posée sur la cheville de la femme avait remontée en suivant donc le mouvement, mais était restée sous le tissu, collée à la peau de cette femme, se posant ensuite doucement dans le creux de son dos, alors que l'homme avait son regard planté dans celui de l'Impératrice. Il avait bien comprit que pour cette fois, il ne pourrait pas échapper à la partie de sport qui s'annonçait... super, il n'avait plus que besoin de cela maintenant.

Elle lui fit bien comprendre que s'il ne s'exécutait pas, il risquait des ennuis et de toute façon, il l'avait bien compris, d'ailleurs...


- Je sais ce que j'ai dit, Majesté, je vous faisais juste remarquer que n'étant pas au top de ma forme, j'espère ne pas manquer à mes devoirs... hop là, comment détourner d'une main de maître ses dires, ce n'était pas un homme politique reconnu dans son pays pour rien, il savait jouer avec les mots et avec les gens. Et il fallait bien l'avouer, il ne c'était pas arrêté en côtoyant Livingstone, loin de là même! Au grand désespoir de celle-ci, assurément.

Alors qu'il lui avait répondu, son autre main encore libre c'était elle aussi glissée dans le dos de Sa Majesté et avait commencé à lui décrocher ce qui tenait sa robe, il était encore en train de réfléchir à la suite des événements, à ce qu'il allait faire pour la suite, à comment il risquait de la traiter, sûrement pas de la manière des plus douces, mais c'était en général comme cela que se déroulait l'affaire, ce qui n'avait semble-t-il jamais réellement dérangé le tyran.

Et puis, il se devait de penser aussi à quelque chose d’agréable, à sa maîtresse peut-être, juste pour essayer de se mettre en condition pour s’occuper de celle qu’il avait dans les bras… arg… pourquoi est-ce qu’elle le repoussait tant ? Il la trouvait belle pourtant, mais ça ne suffisait pas et les gouttes de sueurs qui coulaient le long de son dos, n’était assurément pas du à l’excitation qu’elle lui procurait. C’était assez viscéral comme sensation, il fallait juste qu’il trouve le moyen de se mettre un peu plus en rogne et il lui ferait son affaire bien rapidement, mais aller savoir pourquoi, il était encore au final, super calme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Mar 7 Juil - 0:23

Joane n’avait pas daigné répondre à la pseudo-dérobade de l’homme, qui tentait toujours d’avoir le dernier (et de préférence bon) mot, surement une histoire d’égo (XD). Pour le coup, c’est lui qui l’aurait vu que l’Impératrice semblait peu incline à faire la conversation ni même débattre sur le sujet de la forme physique de son ministre, qui l’intéressait guère à vrai dire. Elle, tant qu’elle avait ce qu’elle voulait, ce n’était pas vraiment son problème.

Les mains de De Guise étaient remontés le long de son corps et la jeune femme avait été parcouru d’un frisson de plaisir. La jeune femme savait à quel point Luc n’avait jamais apprécié d’être contraint ainsi à ce petit genre d’exercice si peu commun à ses fonctions de ministre. Mais c’était convenu entre eux au final, depuis de très nombreuses années, il avait accepté sous réserve que Joane laisse sa famille tranquille... histoire pour le moins compliqué qui était resté dans l’esprit de Joane comme un ‘bon souvenir’ de ses petits talents de vile manipulatrice.

Cela n’avait pas toujours été évident de lutter contre l’homme en terme de politique, mais elle savait toucher la corde sensible pour la contre parti qu’il lui devait, et elle avait généralement toujours obtenue de lui ce qu’elle voulait. C’est juste comme ça, instauré en quelque sorte. L’homme avait ses manières avec elle, sa façon de lui faire comprendre dans ses gestes qu’il n’y mettait absolument pas du siens, un peu brutal et peu sensible, mais à croire que Joane, trop fière d’obtenir satisfaction par de telles méthodes, qu’il fallait avouées abjectes, appréciait particulièrement ce genre de relation.

Se laisser aller, être d’un égoïste pur et sans nom c’était probablement ce qui plaisait le plus à Livingstone. Habituée à tout diriger, tout contrôler, donner les ordres et ne rien subir c’était ce qu’elle faisait tous les jours et refusait qu’il en soit autrement de son pouvoir, son Empire, seulement elle avait cette sorte de ‘faiblesse’ seul instant où elle refusait de contrôler quoi que se soit... juste se laisser aller...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Mar 7 Juil - 23:42

En fait, il n'avait pas fallu besoin de grand chose pour animer sérieusement sa rage, il suffit à Luc de croiser le regard de l'Impératrice et d'y desceller cette lueur de suffisance pour le mettre hors de lui et lui rappeler à peu près toutes les crasses qu'elle pouvait bien lui faire subir depuis quelques années maintenant, il se nourrissait de cette colère sourde pour ces moments plus qu'intimiste avec elle, c'était le seul moyen qu'il avait pour "honorer" sa part du contrat. Si sa main avait initialement prit son parti de décrocher tranquillement la robe de la jeune femme, il en fût bien vite autrement et presque comme à l'habitude, peut-être un peu plus violement que d'habitude quand même, le haut de l'habit se retrouva bien vite en morceau, l'homme ayant prit la peine de l'enlever avec une certaine force, alors qu'il gardait contre lui sa partenaire, qu'importe qu'il lui fasse mal, c'était en quelque sorte aussi, le but recherché.

Ce n’était pas que ses gestes et ses attentions étaient un peu brute, c’était juste brute, il n’y avait rien d’autre, aucun sentiment ne pouvaient transparaître dans cet échange, mis à part la haine de l’un pour l’autre. Fallait pas espérer autre chose.

Au final, il c'était débrouillé comme un chef, comme d'hab avec elle et la laissait reprendre son souffle sur son bureau, en reprenant aussi le sien, tout en s'arrachant les cheveux mentalement pour le fait qu'il devrait à nouveau ranger et classer tout ses dossiers et ses feuilles qui avaient giclées un peu partout pour faire de la place à Sa Majesté ! (XD !)

Il n'avait pas prit la peine d'enlever sa chemise ou quoi que ce soit, non il venait juste de remonter son bas et refermait sa ceinture, sans trop se soucier plus de la femme face à lui, ou plutôt dos à lui, tiens… belle marque de morsure au passage (vengeance ! XD), il avait prit la sale habitude de jouer les réels macho-dominateur dans leurs petits tête à tête, ne lui laissant pas une réelle chance de se défendre pour quoi que ce soit, juste pour prendre son propre plaisir. A la différence que lui ne l'atteignait jamais et qu'il faisait cela juste pour son plaisir à elle.

Quand elle décida de lui faire face à nouveau, il attrapa son veston sur la chaise et le lui tendis, le tenant à deux doigts, avec un petit sourire presque mauvais en coin, au moins, les autres dans le couloir ne serait pas dupe sur qui avait pu mettre sa robe dans cet état et puis lui, n'avait pas de peignoir au cas ou dans son bureau pour parer à ce genre de cas, c'était pas son genre. Hey oui, il jouait au salaud jusqu'au bout, mais elle le cherchait et pour l'instant à ce niveau, elle ne s'en était jamais plainte. De toute façon, elle n'obtiendrait jamais rien d'autre de sa part, c'était juste inconcevable pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Conversation animée !   Mer 8 Juil - 0:32

Leur échange n’avait, au final, pas été spécialement différent des autres fois, principalement nourrit par une brutalité plus où moins accentué selon l’humeur de De Guise, de toute façon l’homme n’avait pas pour habitude la tendresse et se n’était pas vraiment ce que Joane recherchait pour le coup. Et ces rapports reflétaient parfaitement la relation que ses deux là entretenaient en dehors...

Pour finir, Joane reprenait doucement son souffle après cet ‘échange’ pour le moins sportif, ensuite que ses esprits encore un peu étourdit par l’instant. Installée sur le bureau du monsieur, au milieu de la paperasse qui avait un peu volé partout, ainsi que des lambeaux de sa robe qui n’avait pas survécu au déshabillage du ministre et de laquelle on ne pouvait plus vraiment tirer grand-chose.
Pas que l’Impératrice n’était pas prévenue, c’était généralement toujours dans cet état que finissait ses vêtements lorsqu’elle avait à faire avec l’homme, mais elle prévoyait rarement la rechange et voilà que Luc, une fois ‘rhabillé’ si on peut dire, lui tendait sa veste avec un air des plus mauvais. Joane s’en saisit avec un sourire et un remerciement non moins cynique.

En passant la veste autour de ses épaules elle avait massé la belle trace d’une morsure bien sentie laissée en cadeau par De Guise. Féroce, m’enfin c’était donnant-donnant en quelque sorte. Et ça n’empêchait pas Livingstone de revenir à son ministre ! Loin de là ! Il lui en fallait plus pour se débarrasser d’elle, surtout sur ce terrain ! A vrai dire, il semblait logique que si quoi que se soit dans les manières de l’homme ne lui avait pas convenue elle aurait été depuis longtemps voir ailleurs, mais pas à dire, elle prenait son pied. Et de cette façon, il n’y avait que cet homme pour le faire, tout les autres auraient bien trop peur de se retrouver six pieds sous terre pour la traiter ainsi !

Le tyran se dirigeait donc d’un pas léger et silencieux vers la sortie, elle avait encore pas mal de chose à faire, et même si elle en aurait bien redemandé (XD) elle ne pouvait pas non plus passer ses journées à faire la bagatelle ! Elle avait un empire à gouverner tout de même ! Elle assura donc à son ministre d’une voix qui lui était si typique, à la fois mielleuse et mauvaise, qu’ils auraient pour sur encore à faire l’un à l’autre et que jusqu’à ce qu’il puisse retourner sur son continent, il avait intérêt à se tenir correctement et à ne pas la provoquer, s’il voulait éviter des représailles bien désagréables.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conversation animée !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conversation animée !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le dessin-animé de Ralph Bakshi
» Mon Premier trucage animé
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Dessin animé "The Legend of Zelda"
» Un .gif animé de Winnie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Palais Impérial :: Etages gouvernementaux :: Bureaux des Ministres-
Sauter vers: