AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 11 Nov - 19:06

Evan n'avait toujours pas bougé d'un pouce et n'avait prêté aucune attention à Pat. Il ne releva la tête que lorsqu'il entendit son frère frapper à la porte avant de rentrer et lui lança alors un regard sombre et froid qui n'annonçait rien de bon. Il ne se leva pas tout de suite et attendit encore quelques instants avant d'aller se planter devant Adam en le dévisageant avec insistance. Il lui lançait le genre de regard un peu fou qu'il pouvait avoir lorsqu'on le poussait à bout. Et depuis le temps, l'homme connaissait assez l'artiste pour s'en inquiéter... Très rapidement et sans aucun enthousiasme dans la voix, Evan prit sur lui-même de faire les présentations entre le nouvel arrivant et la jeune fille qui boudait sur son canapé. Sa mâchoire restait définitivement serrée et les mots avaient de la peine à sortir de sa bouche.

- Pat, je te présente mon frère, Adam. Adam, voici Pat Richardson qui a débarqué en ville hier.

Il attendit que les deux personnes se saluent avant de continuer sur sa lancée et de donner une raison à son frère du pourquoi de sa présence dans l'appartement.

- Je sais que tu as déjà du monde à la maison, mais si tu pouvais l'héberger pendant quelques temps, ça m'arrangerait.

Comment ça il se débarrassait de Pat? Mais oui! Parfaitement! Et il se doutait bien que ce n'était pas la jeune fille que ça allait gêner! Si son frère pouvait lui donner une réponse positive, ça lui permettrait de rester au calme encore quelques jours. Mais à peine avait-il formulé sa requête qu'une tornade rousse était entrée dans l'appartement pour récupérer son sac. Evan vit Ju se figer sur place en apercevant son frère ce qui lui mit la puce à l'oreille encore un peu plus. Il savait. Il savait pour Abigail Foster et ni l'un ni l'autre ne lui avait jamais rien dit! A ne pas en douter, ça allait drôlement chauffer pour l'aîné des Kane!

Avec une voix qui laissait transparaître toute la tension et la rage qu'il ressentait et qu'il essayait de contenir comme il pouvait, il se tourna vers Julianne et lui désigna Pat.


- Tu peux l'emmener faire un tour dans le quartier s'il te plaît? Il faut que je parle à Adam par rapport à la petite discussion qu'on a eu avant-hier.

Mieux valait pour elle et pour Pat qu'elles s' en aillent si elles ne voulaient pas se sentir "légèrement" mal à l'aise par la suite! Parce qu'il ne comptait pas y aller par quatre chemins avec son cher frère. Ju savait en plus de quoi il retournait et à n'en pas douter, elle devait sûrement avoir envie de fuir le nouvel orage qui s'annonçait!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Kane
Le silence est d'or
avatar

Messages : 413
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Morose

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 11 Nov - 19:37

Patricia n'avait pu que relever la tête de son bouquin lorsqu'elle entendit frapper à la porte et entrer sans attendre plus longtemps de réponse qui aurait invité la personne à entrer. Un homme était alors arrivé dans le salon et Pat s'était redressée quelque peu pour pouvoir zyeuter en toute discression. Elle avait avait gardé son livre ouvert devant elle, mais il était claire de l'intrigue ne l'intéressait plus guère depuis qu'un nouveau protagoniste avait fait son apparition. Elle se douta rapidement que cette arrivée devait avoir un lien avec le coup de fil et elle se permit de relever la tête ostensiblement lorsqu'elle entendit qu'on prononçait son prénom. Elle se leva du canapé par politesse tandis qu'Evan, on ne pouvait plus tendu, lui présentait son frère et vis et versa.

Décidément, l'homme semblait vraiment bouillonné et chaque mot était une vraie plaie à prononcer.
Poliment la demoiselle salua le deuxième Kane d'un petit mouvement de la tête timide. Si le frère était aussi terrible qu'Evan, Par' préférait rester silencieuse pour l'instant.

Mais voilà que le journaliste demandait déjà à son frangin de l'héberger chez lui pendant quelque temps. L'adolescente allait protester, après tout on sait ce qu'on perd, pas ce qu'on gagne, comme dit le dicton, et si Adam était pire que son actuel logeur ?
Pourtant elle n'eut pas le temps de dire un mot, personne ne l'eut d'ailleurs, que Julianne était rerentrée en trombe.

Adam était juste de plus en plus inquiet au fur et a mesure que les minutes s'écoulaient et le regard fou de son frère, qu'il connaissait un peu trop bien, ne faisait que confirmé ses impressions déjà bien mauvaises. Il réussit néanmoins à faire les présentations et à lui demander d'emmener avec lui une jeune fille a peine arrivée sur la capitale. Pat' Richardson. Les nom lui avait d'avantage parlé au premier abord qu'à Evan. Il connaissait la jeune fille, il l'avait d'ailleurs déjà rencontré il y avait bien longtemps maintenant et à vrai dire, il ne l'aurait jamais reconnu. Mais que diantre venait-elle faire ici ? Pourquoi ses parents avaient-ils prit le risque de la faire vivre loin du confort de Londres.
Tout ça commençait à faire un sacré nombre d'interrogations en suspend.

Adam n'eut pas besoin d'un dessin pour comprendre de déjà, l'adolescente semblait faire partie du nœud du problème, car il ne fallait pas être un génie, mais connaître un minimum le journaliste, pour savoir qu'il n'était absolument pas la personne à qui demander de garder une jeune demoiselle pleine de vie. Il ne connaissait pas bien les circonstance mais il s'empressa de répondre :


-Oui, oui, sans problème, on fera avec, on lui trouvera bien un petit coin.

Bon déjà, s'il écartait un des points qui devait foutre en rogne Evan, peut-être l'adoucirait-il. Ou pas. Il reprit rapidement à l'attention de Pat :

-Ne t'inquiète pas, je sais que ça ne doit pas être évident de bouger comme ça, mais on fera tout pour que tu te sentes le mieux possible.

Son ton se voulait rassurant et il lui glissa un petit sourire complice. Impossible de dire quoi que soit d'autre que la porte d'entrée s'ouvrait à la voler pour laisser entrer une femme que Adam connaissait on ne pouvait mieux. Il regarda Julianne qui apparemment venait rechercher son sac avec un petit sourire amuser, jusqu'à ce que celle-ci se fige et dévisage les Kane tour à tour.
Dans son cerveau tout s'imbriqua parfaitement, et l'homme comprit immédiatement pourquoi Evan semblait dans un état de colère contenue très avancé.

Avec Julianne ils s'échangèrent un regard furtif qui voulait en dire long, Evan savait et ça n'annonçait rien de bon. Il répondit rapidement au salut de la rebelle avant que son frangin ne reprenne la parole et n'intime à son amie de sortir faire un tour avec la miss pour laisser les deux frère avoir une discussion; Nouveau regard furtif. Adam, autant que Ju, se sentait soudainement dans une position extrêmement délicate.

Pour sa part, Ju' ne broncha pas, se contenta de récupérer ce qu'elle était venue cherchée et seul les petits regard inquiet à l'ainé des Kane trahissait son angoisse. Elle savait que leur discussion de l'avant-veille allait retomber sur le tapis, elle savait que ça allait de nouveau tourner au vinaigre et que Evan allait probablement très mal prendre les réponses que lui fournirait son frère à ses questions. Et au final, la résistante n'étaient pas mécontente d'avoir pour rôle d'éloigner Pat' loin de tout ça.

L'espace d'un instant elle avait même oublié ce qui l'avait forcé à partir si rapidement et elle regarda l'adolescente avec un petit sourire rassurant genre, « ne t'inquiète pas, il ne se passe absolument rien, allons faire un tour entre fille. » Elle lui dit simplement :


-Prend ton manteau. Avant de se tourner vers Adam pour échanger un petit regard d'encouragement, et finalement vers Evan, sur lequel elle ne pu fixer son regard et sortie de la pièce la tête basse, Pat sur les talons, celle-ci apparemment revigoré d'enfin quitter se studio misérable à mourir d'ennui.

Une fois les deux femme sortie. Adam prit le temps de s'asseoir, même si en soit ce n'était peut-être pas une bonne idée, avant de demander calmement à son frère :


-De quoi veux-tu donc me parler ? Que c'est-il passé avant-hier avec Jul' ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 11 Nov - 20:24

Evan ne prit même pas la peine de remercier sont frère pour le fait qu'il allait le débarrasser de Pat durant plusieurs jours. Il se contenta de rester muré dans son mutisme et d'observer de son regard noir et un peu fou les trois personnes présentes dans la pièce, en particulier les deux qui se lançaient des petits coups d'oeil entendus. Il était maintenant évident pour l'artiste que son frère savait tout de la double identité de la rebelle et qu'il n'avait jamais cru bon de lui en parler. Comment avait-il pu lui faire ça?! Adam connaissait assez bien son frère pour savoir qu'avant de rencontrer Julianne, il ne faisait confiance qu'à une personne, en l'occurrence, lui. Il connaissait les tendances un peu paranoïaques du journaliste et il avait vu la relation ambigüe s'installer entre lui et la rebelle. Mais malgré cela, il ne lui avait jamais rien dit.

Evan regarda les deux femmes sortir de l'appartement assez rapidement avant de se tourner vers son frère qui prenait déjà ses aises. Quitte à se faire engueuler, autant être bien installé et l'artiste le lui concéda. Il attendit quelques minutes avant de s'asseoir sur son fauteuil. Auparavant il alla chercher ses anti-douleurs dans sa chambre qu'il avala avec du whisky lorsqu'il fut installé. Il poussa un long soupir, autant de douleur que de soulagement et ferma les yeux quelques instants avant de porter toute son attention sur son frère qui, non seulement avait pris la parole, mais qui en plus l'avait également pris un con! Après avoir allumé une cigarette avec lenteur, il posa sur lui un regard noir et accusateur et prit la parole d'une voix tranchante.


- Ce qui c'est passé... Très bonne question. Je pense que les mots cataclysme et trahison définiraient bien ce qui c'est passé.

Il tira une bouffée qu'il laissa avec plaisir parcourir son chemin habituel dans son corps avant d'être recrachée avec délectation. Pour le moment il contenait encore sa colère, mais ça n'allait pas continuer encore longtemps.

- Tu sais, apprendre que l'une des deux seules personnes en qui tu as confiance et qui comptent réellement pour toi te trahit, c'est moche. Même si je commence à me faire à l'idée.

Il marqua une pause avant de continuer d'un ton cassant.

- Mais apprendre qu'Abigail n'a pas été la seule à me mentir mais que tu m'as également trahi et pris pour un idiot comme tous les autres durant tout ce temps...

Il garda fixé sur son frère son regard teinté de folie et où transparaissait toute la rage qu'il n'arrivait toujours pas à exprimer. Une bonne chose pour Adam, en tout cas pour le moment car il ne fallait pas espérer que ça dur!

Evan porta sa main sur son épaule qui le faisait à présent terriblement souffrir. Les médicaments n'avaient pas eu le temps de faire effet pour le moment et l'état dans lequel il était n'arrangeait rien. Il grimaça de douleur et s'affala un peu plus sur son fauteuil, la respiration légèrement plus rapide qu'à l'accoutumée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Kane
Le silence est d'or
avatar

Messages : 413
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Morose

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 11 Nov - 23:19

Le silence avait fini par retomber dans la pièce alors que le deux hommes se retrouvaient seul dans l'appartement. Evan avait finit par s'asseoir à son tour et si son frangin n'en montrait absolument rien, gardant ce sempiternel air détaché et calme, il n'en menait pas large. Il savait que l'artiste n'allait pas garder son calme éternellement et il n'avait que très peu envie d'essuyer la tempête. Il respira profondément au moment même où le journaliste finit par reprendre la parole d'une voix cassante. Il s'était attendu à si peu de chaleur dans sa voix et se propos mais ce n'était pas pour autant que ça ne le blessait pas profondément.

L'ainé des Kane resta quelques instants silencieux après qu'Evan lui est dit ce qu'il avait sur le cœur. Au moins, le doute n'était plus permit. D'une façon ou d'une autre Evan avait apprit pour Abi, c'était d'ailleurs peut-être elle-même qui l'avait mis au courant pour une raison qu'il ignorait encore... mais qu'il n'allait peut-être pas tarder à connaître. En tout cas, voilà qu'il avait fait le rapprochement entre Jul' et lui, et il lui reprochait clairement de l'avoir en quelque sorte toujours tenu à l'écart de la confidence.

Il était clair que le plus jeune des frère était sur le point d'exploser de colère, contenant sa rage comme il pouvait, ses traits tendus et son air fou ne pouvait qu'alarmer Adam, qui d'ailleurs nota rapidement que son frangin avait quelque chose à l'épaule. Certes, ce n'était pas le sujet de la conversation présentement, mais l'homme ne pouvait pas passer outre. C'est pourquoi avant toute tentative de justification il avait demandé, sans pouvoir masquer une pointe d'inquiétude dans sa voix :

-Qu'est-ce que tu t'es fait ? Je veux dire, ton épaule ?

Oui, il n'aidait pas à rester dans le vrai but de la conversation, mais s'était un peu ce qu'il cherchait aussi, essayer de calmer gentiment son frère avant de passer au aveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Jeu 12 Nov - 2:04

L'artiste avait pu remarquer l'inquiétude poindre sur le visage de son frère aîné mais n'en fut absolument pas ému pour un sou. Il savait ce que ça coûtait de le mettre en colère, il allait devoir assumer, un peu comme Julianne avait dû faire. Le fait de penser à son amie le rembrunit encore un peu plus si cela était possible. Qu'elle ne lui ait pas dit la vérité était déjà assez douloureux, mais il apprenait maintenant qu'en plus elle n'avait pas été tout à fait franche avec lui et ne lui avait pas tout dit. Comment allait-elle justifier ça? Etait-ce parce qu'elle ne voulait pas créer des embrouilles entre les deux frères? Parce qu'elle avait été lâche? Ou encore parce que sous le coup de la violence de la dispute, elle n'y avait plus pensé? Il ne savait pas trop et pour le moment, il s'en fichait un peu. Il préférait rester concentré sur Adam et la suite de leur entrevue. D'ailleurs celle-ci prenait une tournure inattendue. Mais qu'est-ce que son bras venait faire là-dedans.

- Mon épaule? Tu veux vraiment savoir? Il y a trois jours je me suis pris une balle en sortant taguer des affiches de la Cinglée avec Julianne après le couvre-feu. Satisfait?

Evan se doutait bien que cette nouvelle allait abasourdir Adam, mais il s'en fichait. Au contraire, il ne pouvait empêcher son visage d'arborer un petit air triomphant lorsqu'il eut fini. C'était sa petite vengeance en quelque sorte. Cependant ses yeux lançaient toujours des éclairs et il n'était toujours pas calmé, loin de là. Simplement le fait de clouer le bec à son frère lui procurait un petit plaisir limite sadique. Celui-ci s'effaça pourtant soudainement et son visage se durcit. Il n'avait pas oublié pourquoi il voulait parler à son frère.

- Maintenant que t'es enquis de mon état de santé, tu vas me dire pourquoi tu ne m'as jamais confié que Julianne se trouve en fait être Abigail Foster?

Il avait plutôt intérêt à lui répondre honnêtement et avec rapidité! Il n'allait pas pouvoir contenir sa colère encore longtemps...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Kane
Le silence est d'or
avatar

Messages : 413
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Morose

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Jeu 12 Nov - 22:45

Au moins, Adam devait reconnaître qu'Evan avait eu le mérite de prendre le temps de répondre à sa question même si celui-ci aurait assurément préféré qu'on rentre directement dans le vif du sujet, sujet qui d'ailleurs semblait en tout point le mettre hors de lui.
Cependant, l'aîné de Kane comprit rapidement que si son frangin avait prit la peine de lui répondre au final, c'était principalement parce qu'il était fier de lui et qu'il savait quelles répercussions auraient ses paroles sur son vis-à-vis.

Adam pour sa part eut l'impression de recevoir un seau d'eau glacée sur le crâne. Son frère s'était fait tirer dessus alors qu'il avait encore bravé le couvre feu au nom de leur foutu rébellion ! Avec Julianne en plus ! Son frère avait failli y passer et son sourire triomphant faisait que confirmer à Adam ce qu'il avait pensé dans un premier temps.

Celui-ci soupira en se massant légèrement les tempes. C'était pas croyable d'avoir un frangin pareil. Est-ce qu'il se rendait compte de la prise de risques inutiles ? A quoi ça lui servait, si ce n'était de provoquer la milice et au pire de finir dans les sous-sols du palais ? Il ne voulait même pas savoir qui de Jul' ou de son cadet avait entrainé l'autre. Surtout qu'il se pouvait bien qu'ils soient aussi responsables l'un que l'autre.

Le journaliste savait parfaitement que cette nouvelle ennuyait Adam et celui-ci était persuadé que ça lui faisait plaisir. Mais est-ce qu'il comprendrait un jour qu'il tenait à son frère et qu'il ne voulait pas le perdre à cause de ses conneries ?

Au final, l'aîné avait légèrement pâli mais il gardait toujours cet air aussi neutre et détaché que possible. Le journaliste revint alors rapidement sur le sujet qui l'importait, lui demandant clairement pourquoi il ne lui avait jamais parlé de la véritable identité de Jul'.

L'homme pâli encore un peu plus. Il savait qu'il n'y aurait pas échappé. Il avait comprit pourquoi il était là. Et il avait aussi comprit qu'il devrait rendre des comptes. Mais le fait que son frère finisse par le dire clairement avait encore un peu plus accentué son malaise.

De plus, l'artiste semblait réellement peiné à contenir son impatience, mais surtout sa fureur. Alors Adam se lança. De toute façon les dés avaient été jetés depuis bien longtemps, il ne restait plus qu'au musicien à donner réponse et faire fasse à la tempête qui allait s'abattre, tout en essayait de la limiter quand même. Connaissait son frère, il savait que les prochaine minutes risquaient d'être vraiment pénible.


-Pour la protéger. Répondit-il alors sans hésitation ni crainte dans la voix. Et pour te protéger également.

Au moins, même s'il connaissait Evan et ses réactions sur le bout des doigts, et que ça pouvait lui faire peur dans le sens où il était totalement imprévisible et qu'il pouvait s'emporter on ne peut plus facilement, il avait aussi apprit à rester serein face à son courroux et à ne lui montrer aucun signe de trouble.


-Et tu te doutes bien que si je ne l'ai pas fait c'est que j'avais de bonnes raisons. Essaie de comprendre et de te mettre à notre place.


Oui, Adam savait parfaitement que c'était probablement le genre de chose que son frère ne voulait absolument pas entendre mais tant pis.

-Il s'agissait de la vie de Julianne. Mais aussi de celle de tout ceux qui auraient pu être au courant...


Pourquoi l'homme était persuadé que son interlocuteur n'allait pas être vraiment convaincu par ses paroles ? Peu importait, il continuait quand même.


-Et comment crois-tu que la Cible aurait géré le problème si au final le secret avait filtré ? Le gouvernement aurait profité de la faiblesse soudaine de la rébellion ! Et Julianne ne pouvait pas se le permettre, elle tenait absolument à ce que personne ne sache, toi y compris. Adam réalisa même que si la rebelle avait pu lui cacher quoi que ce soit, elle l'aurait fait aussi.

-J'ai respecté son choix. Je ne veux pas rejeter la faute sur elle, bien au contraire, j'ai été totalement d'accord avec elle. Mais de toute façon il est trop tard pour revenir en arrière et changer quoi que ce soit.

Il fit une pause de quelques millisecondes avant de reprendre d'un ton plus dur :

-Et même si c'était à refaire, je ne sais pas si je modifierais mes actes. Parce qu'il n'y avait rien d'autre à faire...


Evan ne pensait certainement pas la même chose et l'homme s'attendait à ce que celui-ci lui fasse comprendre. Mais après tout, qu'il lui donne un argument valable sur le fait qu'il aurait absolument dû être mis au courant et il accepterait de revenir sur ces paroles.
Maintenant l'aîné n'avait plus qu'à attendre que l'orage passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Lun 16 Nov - 16:24

Bien que son frère garda le silence, Evan su tout de suite que ses paroles avaient fait mouche. En effet, l'homme s'était frotté les tempes d'un air las et avait visiblement pâli. Pas étonnant lorsqu'on savait le point de vu qu'il avait sur l'engagement de son cadet dans la Cible! Mais l'artiste s'en foutait pas mal, il suivait sa voie et ses idées, même si cela déplaisait à certaines personnes de son entourage. Ne s'était-il pas brouillé à vie avec ses parents parce qu'ils étaient trop aveuglés pour comprendre ce qui les entourait, pour comprendre leur propre fils? Adam, lui, avait eu la présence d'esprit (ou l'amour nécessaire?) pour écouter son frère et tenter de le comprendre, même si parfois il était clair que certaines actions entreprises le dépassaient. Evan était engagé et idéaliste, peut-être un peu trop d'ailleurs, mais sans cela, il n'aurait sûrement pas la force de tenir dans ce monde qui l'étouffait. Et puis il était bien content parfois, comme en cet instant, de secouer un peu son frère et de lui montrer que rien ne pourrait l'arrêter dans sa lutte contre le pouvoir.

Tandis que l'artiste ressassait de vieilles histoires, son frère en vint enfin au fait. Parfait! C'était le moment! Surtout que l'homme avait de plus en plus de peine à contenir sa rage, même si cela ne semblait pas perturber le musicien. Depuis le temps, il avait l'habitude, c'était certain, cependant il fut trahi par son teint qui devint encore un peu plus blanc. En-dehors de ça, il gardait contenance et sa voix ne trembla pas lorsqu'il prit la parole. Le journaliste l'écouta avec attention et laissa planer un lourd silence lorsqu'Adam eu fini. Sa dernière phrase semblait être restée en suspens dans l'air et Evan avait beaucoup de mal à la digérer. Des pensées jaillissaient de tous côtés et s'entre-choquaient dans son esprit sans qu'il pu y mettre de l'ordre tout de suite. Il se leva en s'allumant une cigarette avant de boire une gorgée de whisky directement au goulot. Sa tête était embrouillée et il n'arrivait plus à faire la part des choses. Sa vue se brouilla et il se rassit en fermant les yeux pour éviter de tomber. Apparemment, les médicaments commençaient déjà à faire leur effet... Il posa donc la bouteille sur la table et fixa son regard sur son frère. Lorsqu'il prit la parole, son ton était cassant et froid et sa voix prit de la puissance à mesure qu'il répondit à Adam.


- Oui, il s'agissait aussi de ma vie! Et il ne t'appartient pas de décider si je dois la mettre en danger ou pas! C'était MON choix Adam! Pas le tien! Et pour ta gouverne, l'information a filtré! Des membres de la Cible sont au courant et en danger maintenant! Et si vous m'aviez fait un peu plus confiance que ça, j'aurai sûrement pu l'empêcher ou tout du moins limiter les dégâts! Alors que toi... Qu'est-ce que tu voulais bien faire pour me protéger ou pour protéger des rebelles alors que tu n'es même pas dans la résistance, hein? Alors que tu ne veux même pas te mouiller pour la seule cause qui en vaille vraiment la peine? C'est pour ça que tu ne m'as rien dit, parce que comme d'habitude, tu n'es qu'un lâche!

Il criait maintenant à travers la pièce et il dû faire un effort sur lui-même pour baisser le ton (après tout, on n'était jamais à l'abri d'oreilles indiscrètes) et pour reprendre une respiration normale. Il prit quelques grandes bouffées d'air avant de reporter son attention sur son aîné et de reprendre la parole d'une voix méprisante.

- Tu ne vaux pas mieux que les parents en fin de compte. Tu fais tout pour m'empêcher de vivre ma vie comme je l'entend et de la mettre au service de la résistance.

C'était vraiment vache de lui dire ça, mais ces trois derniers jours, il avait eu sa dose de bonnes nouvelles pour les prochains mois! Et puis il commençait à être fatigué et à avoir envie de dormir, il avait besoin de repos. Il soupira et porta son regard sur la table basse du salon qu'il fixa sans vraiment la voir durant un long moment avant de parler à son frère d'un ton tranchant.

- Va-t'en Adam. Casse-toi.

Il voulait rester seul pour pouvoir réfléchir tranquillement et sans éléments perturbateurs autour à tout ce qu'il avait vécu dernièrement et à l'attitude qu'il allait devoir adopter. Et oui, il était comme ça, un passionné qui s'emporte et qui réfléchit après à tête reposée. Pour lui, il était toujours préférable de réagir instinctivement sur le moment afin de ne pas être hypocrite par la suite. Il n'aimait pas retenir des choses, surtout lorsqu'il s'agissait de colère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Kane
Le silence est d'or
avatar

Messages : 413
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Inconnue

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Morose

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Lun 16 Nov - 20:27

Comme l'homme s'y était un peu attendu, et c'est pas pour autant que ça ne l'emmerdait pas, son frère avait été loin d'être calmé par ses paroles. L'atmosphère était on ne peut plus tendu et la fureur qui émanait d'Evan pouvait presque donner la chair de poule. L'artiste s'était levé, rassit, avait bu et fumé, et Adam ne le quittait pas des yeux. Il regardait son frère qui semblait agité aussi extérieurement qu'intérieurement. Il attendait patiemment que ça tombe, il savait que ça allait faire mal. Il connaissait son frangin. Mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait s'empêcher de l'aimer et d'essayer d'agir au mieux pour lui même si leur point de vue divergeait et qu'ils n'avaient peut-être pas la même vision du « mieux ». En tout cas, il savait que quoi qu'il puisse lui dire, il ne pourrait jamais lui en vouloir.

Et puis le journaliste finit par se laisser aller à lui répondre. Adam écouta sans sourciller malgré le ton et les paroles on ne pouvait plus blessantes. Chaque mot était véritablement un coup mais Adam tenait bon. Le fait que le musicien eut toujours refuser d'entrer dans la Cible à proprement parlé tomba une nouvelle fois sur le tapis, comme sa lâcheté et son manque de confiance... entre autre... mais le plus difficile fut de supporter la comparaison avec leur parents. Adam savait à quel point la situation entre le cadet des Kane était difficile avec leur géniteurs, pour ne pas dire morte à tout jamais. Adam lui dans le lot avait toujours essayé de ménager la chèvre et le chou, il fallait bien que ça lui retombe dessus un jour où l'autre. Certes, Evan avait dû se démerder tout seul quand il s'était fait mettre dehors par ces propres parents, certes... mais lui, n'avait-il jamais été là pour lui ?

L'homme serra les dents. C'était de loin ce que son frère lui avait dit de plus blessant et il avait bien envie de lui cracher à la figure quelques unes de ses vérités mais il n'en aurait jamais été capable. Pas à son frère, il tenait trop à lui et il comprennait parfaitement que ces derniers jours n'était pas pour rien dans son comportement. Alors il pardonnerait et surtout il oublierait, parce qu'Evan était trop important à ses yeux. Rien n'était plus important à ses yeux que sa famille, et celle qu'il était en train de créer. Peut-être que oui, il ne se mouillait pas en restant en dehors de l'organisation rebelle, mais il trouvait légitime de s'occuper de ces proches, de leur assurer une vie décente dans un monde aussi dégradant, avant de s'occuper d'une tâche aussi folle qu'impossible. Parce qu'au final, même si Adam acceptait, avec du mal, c'était le choix que l'artiste avait fait, délaisser les siens pour une œuvre utopique...

L'homme n'avait rien répondu, jusqu'à ce qu'Evan ne reprenne la parole pour lui « demander » de sortir. Il voulait rester seul, et il avait surement encore besoin de repos. Adam soupira à son tour avant de se lever. Il ne cessait de dévisager son frère avec remord et peine, pour le coup il se sentait complètement à côté de son rôle de grand frère protecteur et s'était bien ça le plus frustrant. Il allait se diriger vers la sortie, il dépassa le fauteuil où était installé son frère mais s'arrêta à quelques pas de celui-ci. Il se retourna doucement pour poser sa main sur l'épaule de son frère et lui dire d'une voix calme et profonde :


-Repose-toi bien. Il laissa un temps avant de reprendre. Je suis là Evan. Je suis toujours là...

Sur ce, il préféra quitter l'appartement, le temps de joindre Julianne pour la retrouver, elle et la gamine et de l'emmener chez elle. Peut-être elle n'appréciait pas, mais ils passeraient reprendre ses affaires plus tard, mieux valait vraiment laisser le journaliste seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 2:23

Evan ne bougea pas d'un cil lorsque son frère prit congé de lui de façon plutôt affectueuse. Cela aurait pu surprendre l'homme, voir même le toucher s'il n'avait pas été aussi en colère. Pour le moment, il s'en foutait juste royalement et il attendit que son aîné ait refermé la porte derrière lui avant de se lever et de mettre le verrou. Il éteignit la lumière et se dirigea vers sa chambre où il s'affala à nouveau sur son lit. Il était exténué et il lui semblait que sa tête allait éclater tellement il y avait de choses qu'il essayait de comprendre et de digérer. Il était las de tout ça et voulait juste dormir un peu pour y voir plus clair ensuite. Heureusement pour lui, les médicaments firent bientôt tout leur effet et il n'eut pas à attendre très longtemps avant de rejoindre les bras de Morphée.

Il dormit d'un profond sommeil sans rêves et ce n'est que le lendemain très tard qu'il s'éveilla à nouveau. Il se sentait de meilleure humeur, ou tout du moins reposé et il passa sa journée à démêler les faits et ses sentiments sans arriver à grand chose. Pour lui, il était resté fidèle à lui-même dans ses réactions et si elles avaient été plutôt violentes, c'est parce qu'il avait été profondément blessé. Son frère, la personne qui était la seule famille qu'il lui restait à ses yeux, l'avait trahi. C'était réellement comme il lui avait dit la veille: il était descendu au même niveau que ses parents. Et pour que leur relation redevienne comme avant, il allait falloir du temps, tout comme avec Julianne. Car même s'ils avaient partagé la veille des moments où tout semblait redevenu comme avant, l'artiste avait également été blessé par son attitude. Il ne voulait pas se l'avouer depuis longtemps, ni l'un ni l'autre d'ailleurs, mais il était de plus en plus clair qu'ils s'aimaient d'une manière et d'une telle force qu'ils ne pourraient jamais le faire au grand jour. Ca serait beaucoup trop dangereux pour les deux. C'était également l'une des raisons pour lesquelles il se battait tant contre la Cinglée et il venait de le réaliser. Il se battait pour pouvoir enfin être libre d'aimer la jeune femme sans avoir à se cacher. Il ne pensait pas à un mariage ou à des enfants ou quoique ce soit dans ce genre, mais juste à avoir une vie normale avec ses libertés élémentaires et fondamentales.

Il s'était levé pour manger un petit quelque chose et avait pu remarquer que Pat était passée prendre ses affaires durant son sommeil. Cela lui arracha un soupir de soulagement, car il n'était toujours pas en mesure de la supporter (il se demandait d'ailleurs s'il en aurait jamais la force!). Et puis pas de doutes sur le fait qu'elle était sûrement mieux chez Adam que dans son appartement! Le musicien avait le contact bien plus facile que son frère, même si en soit ce n'était pas une chose très difficile, Evan ayant des tendances un peu anti-sociales. Mais pour le moment, il était tranquille de ce côté-là et il en profita pleinement. Il passa sa journée à ne rien à faire de particulier ou de très constructif avant d'aller se recoucher à nouveau lorsque la douleur à son épaule devenait trop vive.

Il suivit ce régime encore deux jours avant qu'on ne vienne frapper à sa porte. Il venait à peine de se réveiller et se dirigeait vers la cuisine lorsqu'il entendit les petits coups. Il bifurqua donc vers l'entrée et c'est encore tout ensommeillé qu'il ouvrit la porte à une Julianne qui semblait pour le moins agité. Son premier réflexe, malgré le fait qu'il lui en voulait pour l'histoire avec son frère, fut de s'inquiéter quand même sérieusement. Elle était pâle et semblait tendue et nerveuse.


- Ju! Qu'est-ce qui se passe? Entre.

Et sur ce, il s'écarta pour la laisser passer et la fixa d'un regard inquiet. Il lui fit signe d'aller se poser dans le salon et fit un détour par la cuisine avant de la rejoindre. Il arriva avec quelques petits trucs à grignoter (bah oui, il avait toujours faim!) et deux sodas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 3:04

Adam avait rapidement reprit contacte avec la rebelle et ils s'étaient donnés rendez-vous afin que l'homme puisse récupérer Patricia et que celle-ci se pose enfin dans un endroit décent où elle pourrait reprendre un peu ses esprits et s'habituer doucement à sa nouvelle vie. Adam avait rapidement prit Julianne à part pour lui expliquer ce qui s'était passé avec son frangin mais sinon elle ne s'était pas attardée, elle avait gentiment refuser de raccompagner son ami et la gamine chez lui avant de passer dans une pharmacie pour ensuite rejoindre sa planque temporaire, là où elle créchait lorsqu'elle n'était pas au QG ou chez Evan... pour dire qu'elle n'y était pas souvent. De plus, elle en changeait régulièrement pour ne pas trop attirer l'attention des voisins, simple mesure de précaution. Cette fois ci, il s'agissait d'un espèce de studio minable sous les toits, meublé d'un vieux matelas, d'une table et de deux chaises, le tout un peu poussiéreux pour le nombre de fois qu'elle y passait pas mois ce n'était pas bien gênant.

Julianne se trouvait dans un état de flottement total, incapable de se concentrer à quoi que ce soit elle était complètement déconnectée de la réalité et à peine rentrée « chez elle », elle s'était posée sur une des deux chaises, la moins branlante, et avant attendu plusieurs minutes avant de se décider. C'était pas seulement à cause de ce qu'elle avait vécu ces derniers jours, pas seulement à cause d'Evan et de la situation entre eux... mais au final elle l'avait fait... et s'était positif...
Elle avait cru tomber dans les pommes et avait sans attendre appelé un médecin de leur rang pour qu'il débarque immédiatement. Comme on évitait généralement de contrarié Julianne, l'homme avait débarqué quinze minutes plus tard, assez inquiet tout de même. La résistante lui avait expliqué rapidement son problème et sans poser aucune question, le docteur avait fait une prise de sang à la jeune femme.

Une fois ceci fait, il avait été sur le point de repartir que Ju l'avait arrêté sur le pas de la porte pour lui demander une faveur. L'homme avait haussé les sourcils, réfléchit quelques secondes avant d'accepter d'un signe de tête et de laisser seule la chef de rebelle, complètement désemparée...
Il n'avait pas fallu une journée pour que l'homme rappelle Julianne. Il confirmait sa grossesse et la rebelle se donnait deux jours pour aller parler à Evan... et agir...

Elle avait donc finit par sortir de chez elle pour se rendre chez l'artiste. Elle était on ne peut plus nerveuse et elle ne savait absolument pas comment elle allait lui annoncer ce qu'elle avait à lui dire. Elle imaginait tout un tas de scénarios plus ou moins possibles, plus ou moins rassurants...
A peine son ami avait-il ouvert la porte qu'il avait remarqué son trouble qu'elle avait tant essayé de cacher. Il l'avait invité à entrer et elle s'était exécutée.


-Ca va, ne t'inquiète pas. Avait-elle presque murmurer. Et toi, ton épaule ?

Assise dans le salon, elle essayait de se reprendre, de ne rien laisser transparaitre de son malaise, malgré sa pâleur extrême. Au moins Evan semblait petit soin et il lui avait laissé quelque seconde pour respirer profondément. Lorsqu'il revint dans le salon, si elle paraissait d'avantage calme et posé, ce n'était qu'une illusion.
Elle avait prit le soda qu'il lui avait tendu mais avait soigneusement éviter de trop regarder à ce qu'il avait ramené à manger. Il fallait qu'elle se lance... ou pas... après tout il n'y avait pas grand chose à expliquer si ? Elle avait déjà prit sa décision et de toute façon Evan serait surement du même avis, alors où était le problème ?

A la place, sans savoir pourquoi, Ju trouva totalement autre chose à dire, par vraiment mieux, mais c'était sans réfléchir qu'elle allait lancer un sujet sensible sur le tapis :


-Adam m'a dit pour l'autre jour... tu sais c'est ton frère... t'as seul famille... soit pas trop dur avec lui, et puis... tout ça c'était en partie m'a faute...

Elle aurait mieux fait de se taire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 3:30

Evan était toujours aussi inquiet lorsqu'il revint dans la pièce, car bien qu'elle essayait de le cacher, il était évident que le jeune femme n'allait pas bien. Pas bien du tout même. Il se demanda si elle n'était pas malade ou si elle n'avait pas une mauvaise nouvelle à lui annoncer qui pourrait concerner la Cible ou l'un de ses membres. Il espérait vraiment que rien ne s'était passé durant son absence pour convalescence! Car même si les coups durs tombaient les uns après les autres sur les résistants, on ne s'y faisait jamais réellement, c'était toujours un choc. Que ce soit perdre l'un des rebelles ou d'apprendre que de nouvelles lois ou décrets étaient encore passé et allaient encore leur donner du fil à retordre. Si cela concernait l'Islande ou la Grande Parade Impériale... La situation était déjà assez complexe et organiser des actions devenait de plus en plus compliqué. Un inconvénient de plus pouvait mettre une opération en péril et bousiller de longs mois de travail acharné.

Il était donc très anxieux pour la suite et après l'avoir assuré que son épaule allait mieux, ce qui était vrai grâce aux médicaments, il s'assit près d'elle et attendit qu'elle lui dise enfin ce qui la tracassait. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il l'entendit parler d'Adam! Non mais pourquoi elle faisait ça?! Oubliant toute son inquiétude, son sang ne fit qu'un tour et il la fusilla du regard. Lorsqu'elle était arrivée, il s'était directement mis en condition pour parler de la Cible parce qu'il ne voyait pas ce qui pouvait amener la jeune femme chez lui, surtout après qu'elle lui ait assuré que de son côté, tout allait bien.


- On peut savoir pourquoi tu te mêles de ça? C'est entre Adam et moi et si je lui en veux, ça ne te regarde pas! T'es venu pour quoi? Pour prendre de mes nouvelles ou juste pour m'emmerder encore un peu plus? Parce que niveau emmerdes, j'ai eu ma dose ces derniers temps il me semble, alors j'ai pas besoin de morale. Je pensais que tu serais la première à le comprendre et que c'était pour ça que tu m'avais laissé tranquille ces jours-ci. Putain Ju! C'est quand même pas pour ça que tu tires cette tête?! Parce que si c'est le cas, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous-même, alors ne venez pas me faire chier avec ça!

Il n'aurait jamais pensé qu'il allait encore s'énerver contre son amie après les derniers jours qu'il avait passé à réfléchir. Il était toujours blessé par son attitude passé et par le manque de confiance qu'elle avait eu envers lui, cependant il avait réussi à relativiser un minimum. Il était persuadé que ses longues journées passées tout seul dans son appartement avaient été bénéfiques et il en était arrivé à la conclusion que ses sentiments pour Julianne étaient trop forts pour que le reste prenne le dessus. Apparemment, il s'était trompé... Chassez le naturel, il revient au galop! Mais aussi, quel besoin est-ce qu'elle avait de remettre le sujet sur le tapis alors qu'il était clair qu'Evan n'avait pas l'intention de lui parler du secret qu'elle avait partagé avec son frère? Il s'était promis de ne pas le faire avant que de l'eau ait coulé sous les ponts, justement parce qu'il voulait un peu aplanir les choses et rediscuter de cela uniquement lorsqu'il serait vraiment calme. Il voulait retrouver sa Ju avant. Il ne voulait plus s'énerver contre elle à ce sujet. Mais elle! Elle était obligée de revenir à ça! Décidément elle aimait le provoquer et le faire tourner en bourrique!

Il la fixait toujours avec dans ses yeux une lueur de reproches et de ressentiment. Sa totale incompréhension n'était cependant pas visible, seule la colère lui tendait les traits du visage et commençait à lui donner une migraine carabinée. Voilà qui n'allait très certainement pas arranger les choses!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 4:00

Evan n'avait pas mit bien longtemps à réagir et à peine avait-elle eut finit de parlé qu'il l'avait fusillé du regard avant de perdre son sang froid. Julianne resta interdite quelques instants de voir que l'homme n'était absolument pas prêt à en parlé ni vraiment plus calme que les jours précédant. La colère était revenue tellement facilement que la rebelle en fut ébranlée, elle ne pouvait pas vraiment expliquer pourquoi mais sa réaction lui laissa un goût amer dans la bouche. Elle avait osé croire que tout aurait pu redevenir comme avant, mais si ça avait été le cas Evan n'aurait pas réagit aussi violemment. Elle le savait.

Alors il lui rappela combien lui aussi avait eu sa dose sur le plan emmerde ses derniers temps tout en lui faisant comprendre que les histoires concernant son frère ne la regardait pas. En temps normal Ju n'aurait rien répondu, que d'un petit hochement de tête résigné au pire qui aurait voulu dire « okay okay, zen », mais ils étaient loin d'être en temps normal.
La colère monta alors doucement chez la rebelle, comme si tout ce qu'elle accepté de garder pour elle ces derniers temps ne demander qu'à sortir. Le regard d'Evan ne fit qu'accentuer un peu son ressentiment et elle se leva brusquement, comme si elle avait cherché à s'éloigner de l'homme.


-Parce que tu crois qu'il n'y a que toi qui a eu des emmerdes ses derniers temps ? Mais merde, ouvre les yeux et arrête de regarder ton nombril, bon dieu ! C'est simple pour personne ! Et quant au relations entre toi et ton frère, je crois vraiment que ça me regarde, Adam est mon ami et sans lui je pense pas que je serais ici à discuter avec toi. Enfin, peut-être que ça serait pas plus mal vu comment tu es insupportable en ce moment !

Sans se rassoir, Julianne dévisageait presque méchamment son vis-à-vis. Ce n'était pas vraiment son genre de se laisser aller à la colère, -qui d'ailleurs retomba bien vite- mais pour le coup elle n'avait pas su se contrôler. Si son accès de fureur était passé comme il était venu, elle resta néanmoins à l'écart et prit un air parfaitement placide, dénué d'expression et seul son regard laissait transparaitre sa détermination qui voulait clairement dire : vas-y continue à gueuler mais tu peux être sûr que je renchérirais et plus fort.

Ce genre de regard était généralement à la Julianne en action, lorsqu'elle s'occupait de chose importante pour la Cible et qu'elle devait se montrer forte pour diriger toute une troupe de rebelle. Elle savait s'imposer, d'ailleurs elle ne serait pas là si cela n'avait pas été le cas, et n'hésitait pas à le montrer, mais elle n'utilisait jamais ce trait de caractère avec Evan, justement, c'était probablement une des seule personne qui n'avait jamais eu le droit à ses regards noirs et répliques acides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 4:25

Evan ne s'était franchement pas attendu à ce que la rebelle s'énerve aussi rapidement elle aussi. Pour le coup, il restait comme deux ronds de flan! Et pour stupéfier l'artiste, il fallait se lever tôt généralement. Il n'arrivait pas à croire ce qu'il venait d'entendre. Alors comme ça il était nombriliste? C'était la pire connerie qu'il avait jamais entendu et pour lui, il était hors de question de l'accepter. Il faisait preuve d'une grande mauvaise foi, mais pour ce qui était d'accepter ses erreurs, il n'était pas ce que l'on pourrait appeler un être doué pour ça. Et puis elle l'avait blessé en insinuant qu'elle n'aimait pas sa compagnie ses derniers temps. Quoi de plus douloureux d'entendre ça de la bouche de la personne qui nous est la plus chère? Il avait vraiment de la peine à se prendre ça en pleine figure comme ça. Mais il fallait dire qu'il était plus habitué à engueuler qu'à l'être par quelqu'un. Surtout par un proche! La pilule passait mal, surtout lorsqu'il vit le regard que la jeune femme lui lança. Un regard de défi, froid qui ne lui était jamais destiné en temps normal. Mais depuis quelques jours, les événements étaient tout sauf normaux!

La colère montait petit à petit en lui et il se leva pour venir se planter devant Ju en la dévisageant avec mépris. Il lui parla calmement, d'une voix posée mais cinglante qui contrastait étrangement avec son expression furieuse. Il essayait tant bien que mal de ne pas laisser sortir trop violemment tout ce qu'il avait sur le coeur. Exercice très difficile lorsque l'on connaissait son caractère bien trempé. Oui mais voilà, il était dans une position nouvelle et après ces quelques jours, il voulait vraiment éviter de se quereller avec la jeune femme. Pourtant les mots durs qu'il lui sortit pouvait faire penser à tout sauf à ça!


- Alors comme ça je dois ouvrir les yeux? Putain mais tu te fous de moi là ou quoi? Je te rappelle que je me bats chaque jour pour un monde meilleur, alors ne vient pas me dire que je suis un sale égoïste!

Il fit une petite pause durant laquelle il alla s'allumer une cigarette et boire un peu de soda (HRP pour une fois que c'est pas du whisky! MDR!) avant de retourner son attention sur la rebelle. Il s'approcha d'elle à nouveau et continua à répondre à ses remarques.

- Et pour ce qui est d'Adam, il est clair qu'il est ton ami. En tout cas plus que moi je n'ai jamais pu l'être apparemment... Et si ma présence te dérange tant, je me demande bien ce que tu es venue faire ici!

Oui, ça il se le demandait! Pourquoi venir pour lui balancer des trucs qui allaient l'énerver? Fallait pas s'étonner s'il partait tout de suite au quart de tour après! A quoi elle jouait? Qu'est-ce qu'elle voulait faire en venant le voir? La réponse n'allait sûrement pas tarder, du moins il l'espérait. Sinon il la mettrait tout simplement dehors en lui demandant de ne plus lui parler de ça, mais également pour éviter un énième clash.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 4:58

Il ne fallut pas bien longtemps à Evan pour se lever à son tour et venir se planter devant la rebelle, il n'avait apparemment pas spécialement l'intention de se laisser faire et avec le ton le plus calme possible malgré sa fureur, ce qui semblait être un exercice des plus compliqué.
Julianne quant à elle essayait d'aborder un air détacher, elle avait croisé ses bras contre sa poitrine et regardait l'homme, elle se voulait parfaitement neutre mais ne pouvait s'empêcher un petit air blasée. Elle n'arrivait même plus à regretter d'agir comme elle le faisait à l'instant. C'était Evan quoi ! Merde ! Une des seules personnes sur cette fichu planète en qui elle avait confiance et qu'elle appréciait le plus...

Mais étrangement, Julianne savait que c'était la meilleur attitude qu'elle pouvait adopter... pour la suite... elle se devait d'être distante parce que voilà où sa l'avait mené d'être un peu trop proche... du moins où ça l'avait mené elle, parce que dans l'histoire Evan pouvait très bien s'en laver les mains... La résistante s'était toujours jurée de ne pas s'attacher, à personne et voilà que son meilleur ami venait de lui faire un enfant, si ça s'était pas s'attacher physiquement à quelqu'un... Elle devait remédier à ça, elle allait y remédier de toute façon dans quelques heures...


-Oui, tu te bats... pendant que tout les autres membres de la Cible se tournent les pousses... répondit-elle d'un ton cassant, presque narquois.

Elle le fixait toujours tandis qu'il s'allumait une satanée cigarette et qu'il buvait un coup. Elle était restée parfaitement immobile, le sondant comme jamais.
Le journaliste finit pourtant pas reprendre la parole pour lui faire gentiment comprendre qu'il lui reprochait presque d'être plus proche d'Adam que de lui-même. Pour le coup c'est Julianne qui se prenait le seau d'eau glacée. Mais qu'est-ce qu'il racontait !? Il savait parfaitement que c'était totalement différent entre Adam et elle, certes il était proche, mais rien de comparable à leur amitié ! Comment est-ce qu'il pouvait en douter un instant ! La colère était revenue soudainement et une nouvelle fois Ju' n'avait pas chercher à la contrôler ou la minimiser.
Evan ne lui laissa cependant pas le temps de riposter qu'il lui demandait ce qu'elle était venue foutre chez lui.

Pire qu'une perche tendue, la rebelle répondit du tac au tac tout en se dirigeant furieusement vers la porte d'entrée :


-Oui je me demander aussi ! La main sur la poignée elle s'arrêta brusquement et se retourna une dernière fois vers son ami. Elle respira profondément pour se calmer et reprit d'une voix froide :

-A part ça, si ça t'intéresse, mais j'en doute vu que ça ne semble pas concerner directement ta petit personne, je suis enceinte et je me fais avorter dans deux heures.

Sur ce elle tourna la poignée et ouvrit la porte avant de s'engouffrer sur le palier. Bon au moins s'était dit, pas de la meilleurs façon mais il l'avait bien cherché. Au pire, ça le ferait peut-être réfléchir un peu à ce qu'elle venait de lui dire... dans le cas extrême, leur amitié était vraiment mise en danger...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 5:27

Le détachement de la jeune femme aurait presque pu faire perdre pied à l'artiste s'il n'avait pas été aussi en colère. Il ne répondit même pas à sa pique sur leurs collègues de la Cible, ne voulant pas perdre de temps. Pour le coup il arrivait à être un peu plus réfléchi que les autres fois où il s'était emporté. Preuve que ces journées passées seul à réfléchir lui avaient fait du bien, non? En tout cas il était conscient qu'elle ne pensait sûrement pas ce qu'elle disait et que c'était dit sous le coup de la colère. Car jamais il n'avait insinué que les autres membres de la résistance se la coulaient douce tandis que lui trimait comme un fou pour changer les choses. C'était bas et inutile de lui dire cela et ça ne le fit pas réagir. Si elle souhaitait le mettre un peu plus en colère, elle n'avait pas réussi pour une fois! Ce qui était sûr en revanche, c'est que lui était arrivé à la mettre hors d'elle comme il l'avait rarement vu. En tout cas pas avec sa rage dirigée contre lui. Elle prit bientôt la direction de la porte et Evan se sentit limite soulagé par son départ. Mieux valait ne pas continuer cette conversation, autant pour l'un que pour l'autre. Il la suivit donc dans l'entrée pour mettre le verrou après son départ lorsqu'elle lui lâcha une bombe à laquelle il n'aurait jamais pu être préparé!

Non! Ce n'était pas possible! Elle ne pouvait pas... Pat avait vu juste alors? Pour le coup, elle remontait un peu dans l'estime de l'artiste! Mais comment était-ce possible? Enfin, il se doutait bien du comment! Mais ils avaient toujours pris leurs précautions et jamais rien n'avait fait penser à un possible accident. Et maintenant elle lui annonçait ça sans prendre les moindres gants. Okay, il l'avait peut-être cherché vu qu'il s'était vite énervé, mais si elle en était tout de suite venu au fait au lieu de lui faire la morale pour sa dispute avec son frère!

Tout se brouillait dans sa tête. Julianne enceinte. Il était le père. Ca en tout cas, il n'en avait aucun doute. Bien qu'ils ne se soient jamais promis fidélité, ne formant pas un vrai couple, il savait qu'elle n'était pas allée "voir ailleurs". Des images commencèrent à se former immédiatement dans sa tête. Des images de bonheur familial, de Ju tenant un nourrisson dans ses bras, de lui-même en train de rentrer chez lui là où sa petite famille l'attendait... Il chassa bien vite tout ça de sa tête car premièrement, il n'avait jamais désiré cela et deuxièmement, la jeune femme était en train de se barrer fissa! Il devrait la retenir à tout prix et discuter de ça avec elle avant qu'elle ne fasse quoique ce soit, même si apparemment sa décision était déjà prise.

Sans attendre plus longtemps, il la rattrapa dans le couloir et se posta devant elle et la retint avec son bras valide, la fixant d'un air totalement perdu. Il avait l'air d'un vrai gamin qui ne savait pas quoi faire devant une situation qui lui était totalement inconnue. Il la suppliait presque du regard, comme s'il s'attendait à ce qu'elle lui dise qu'il lui faisait une mauvaise blague.


- Tu peux pas m'annoncer ça comme ça et te barrer direct après! Faut qu'on en parle!

Et sans attendre son consentement, il lui attrapa le bras et la ramena dans son appartement où il l'obligea à s'asseoir sur le canapé. Il prit place à côté d'elle et la regarda d'un air anxieux. Il était vraiment paumé.

- Depuis quand...? Enfin je veux dire... Qu'est-ce qu'on va faire Ju?

Il lui passa une main sur les cheveux qu'il caressa quelques secondes avant de la retirer précipitamment. Après la dispute qu'ils venaient d'avoir et l'annonce de cette grossesse, pas sûr qu'elle veuille de son réconfort ou d'un quelconque contact physique avec lui. C'était bien par là que les soucis avaient commencé, non?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 18:00

Julianne ne pu pas vraiment aller plus loin que l'artiste lui barrait le passage en la retenant de son seul bras encore en état de fonctionner. Elle lui jeta un regard noir lourd de sens pour qu'il la lâche mais surtout qu'il n'essaie même pas de partir encore une colère furieuse, sinon c'était elle qui pétait un câble et peu importait qu'ils soient dans le couloir ou pas. Cependant elle tomba dans les yeux de son ami et elle comprit qu'il y avait autre chose que de la fureur, s'était plus de l'incompréhension totale mais surtout la rebelle voyait parfaitement qu'il ne savait pas comment il devait réagir. Tout ce qu'il trouva à faire c'est lui reprocher la façon dont elle lui avait annoncé la nouvelle et Ju' lui répondit un peu agacée, pas vraiment prête à se laisser attendrir par ses regards paumés :

-Et tu voulais que je te dise ça comment ? En t'apportant des fleurs et...


Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que l'homme l'avait empoigné de son bras valide pour la ramener à l'intérieur. C'est probablement sous le coup de la surprise qu'il pu arriver à ses fin et surtout parce que Julianne ne voulait pas trop lutter histoire de ne pas l'amocher plus qu'il ne l'était déjà.


-Non, Evan ! Lâche-moi, ça ne sert à rien ! Ne soit pas stupide !


Elle finit pourtant par se retrouver à la case départ, dans le canapé du salon, le journaliste à ses côtés. Elle soupira, posa sa tête dans ses mains, c'était quoi le délire ? Elle venait de lui annoncer qu'elle portant un enfant... Elle portait un enfant ! Elle ! …
Elle laissa les questions de l'homme en suspens quelques secondes, le temps pour elle de fixer ses pensées et de prendre son courage à deux mains. Paraître déterminée et froide.
Elle fixait le mur droit devant elle, neutre. La main de l'homme passa alors dans ses cheveux et Julianne jeta un regard glacial à Evan, mieux ne valait pas qu'il soit trop tactile pour le moment s'il ne voulait pas que ça soit la main de Ju' qui ne dérape cette fois et ne finisse en giffle contre le joue de l'artiste.
Elle savait que c'était aussi dur pour l'homme que pour elle, mais elle devait absolument lui montrer que toute cette histoire n'avait aucune importance et que ce n'était qu'un petit accident de parcours, une erreur qui serait bientôt réparée.
Julianne se reconcentra finalement sur le mur pour répondre d'une voix parfaitement dénuée de toute tonalité :


-Ca va faire 11 semaines... Le médecin qu'elle avait contacté acceptait de pratiquer l'avortement jusqu'à 12 semaine, après il s'y refusait, question d'éthique. Mais Julianne se disait qu'au pire il y avait toujours la bonne vieille méthode de l'aiguille à tricoter. Rien que l'idée lui fila la nausée et elle-même ne comprenait pas comment elle pouvait avoir ce genre de pensées.

-Et on ne va rien faire. J'ai pris ma décision, point. Il n'y a rien d'autre à faire...


Son ton était sans appel. De tout façon, quel choix autre avaient-ils ? Le garder ? Il fallait être totalement fou, inconscient et égoïste. Non, aucun autre choix possible...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 18:38

Evan se dit qu'il avait bien fait de ne pas prolonger le contact de sa main sur les cheveux de son amie, vu le regard qu'elle lui lança! Elle était furieuse et ça se voyait, cependant l'homme se doutait bien qu'elle devait être aussi paumée que lui en fin de compte. Il la regarda fixer le mur décrépi de son salon durant un long moment avant qu'elle ne prenne la parole. Onze semaines. Onze semaines qu'un petit être grandissait en elle, qu'un enfant, leur enfant, se développait doucement. Comment il était sensé prendre ça?! Il n'avait jamais eu une envie de paternité, surtout dans le monde dans lequel ils vivaient. C'était juste impensable! Et puis il y avait aussi le fait qu'ils étaient tout deux des résistants acharnés et que le jeune femme avait été activement recherchée par le passé. Si quiconque apprenait qu'Abigail Foster était de retour et qu'elle avait un enfant... Cependant de l'entendre dire d'une manière aussi implacable qu'il n'avait pas son mot à dire et qu'elle était déjà décidée lui donna l'impression qu'on venait de lui balancer un violent coup de poing dans l'estomac. Il était sous le choc de la nouvelle, mais encore plus maintenant qu'elle lui disait ce qu'elle comptait faire. Pourquoi ça le touchait autant?!

Il resta interdit et ne prononça pas un mot tandis qu'il la fixait. Il ne savait pas pourquoi, mais cette situation lui donnait envie de pleurer. Sa sensibilité naturelle d'artiste sûrement. En tout les cas, il ne voulait pas que Ju voit ça, il se leva donc pour lui tourner le dos et se frotta les yeux tandis que des larmes menaçaient d'y monter. Il soupira puis se tourna pour lui faire face en plantant son regard triste dans le sien.


- Comment tu peux dire que tu as déjà pris ta décision? Je suis aussi concerné Ju. Il faut qu'on en discute. On ne peut pas... on ne peut pas...

Il n'arrivait pas à aller jusqu'au bout de ses pensées. Elles étaient bien trop confuses pour le moment et il sentait que l'émotion allait le submerger s'il continuait à parler. Il se contenta donc d'aller s'asseoir sur la table basse devant la rebelle et de la fixer avec attention durant un long moment. Il se passa une main sur son visage comme pour se donner du courage puis reprit la parole d'une voix calme et douce.

- Et ne prends pas ce ton détaché, je sais que ça te touche putain. Il fit une petite pause avant de poursuivre d'une voix plus faible et moins assurée. Tout autant que moi.

Il amorça un geste pour poser ses mains sur ses genoux mais il se ravisa et les ramena vers lui alors qu'elles étaient restées en suspens durant quelques secondes. Il détestait ça! Ne pas pouvoir la toucher dans un moment pareil. La prendre dans ses bras, lui montrer qu'il était là alors qu'ils devaient prendre une décision qui allait changer leur vie. C'était frustrant et rageant et malheureusement, il ne pouvait rien y faire. Pour le coup, il se reprocha violemment de s'être emporté plus tôt contre elle! S'il avait pu être contre elle à cet instant, les choses lui auraient paru moins difficiles, insurmontables.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 19:05

Julianne observait impassiblement l'artiste, du moins, le plus impassiblement possible. Mais en même temps un millions de pensées se heurtaient dans sa boîte crânienne. Elle ne s'était pas vraiment préparée à l'éventualité qu'Evan réagisse comme il était en train de leur faire, où en tout cas, elle avait bien fait l'autruche pour écarter soigneusement cette possibilité. Pourquoi ne s'était-il pas contenté d'un « Okay » avant de la laisser partir ? Il n'y avait définitivement pas d'autre possibilité. Un enfant dans ces conditions... ils vivaient dans l'Empire merde ! Ils étaient résistants de la Cible, ils se battaient sans aucune peur, ils étaient près à mourir pour leur cause, ils étaient de simple ami. Un bébé là-dessus s'était aussi stupide que saugrenu. Eux en parents, c'était bien la première chose qu'ils avaient toujours refusé : être lié à quelqu'un, s'attacher à l'autre, parce que c'était signer leur arrêt de mort... Non, Julianne devait faire comprendre ça à Evan, elle refusait tout ce que ça engendrait.
L'homme, pour sa part, semblait complètement paumé, voire triste lorsqu'il revint se poser face à la résistante. Il lui fit par de son incompréhension, mais il donnait aussi l'impression de vouloir retarder l'échéance. Ils devaient en discuter... mais discuter de quoi ?


-Evan... Julianne savait que si elle essayait de radoucir son ton, de se montrer douce, elle ne résisterait pas, elle se devait d'être implacable sur le sujet. Concerné ou pas, ce truc est dans mon ventre...

Elle avait quelque scrupule à parler ainsi mais au final peut-être qu'elle cherchait d'avantage à se convaincre elle que son vis-à-vis.

-Et il n'y a rien à dire d'autre sur le sujet. De quoi veux-tu discuter ? Tu vois une autre solution ? On ne peux pas quoi ? Hein ? On ne peut pas quoi ? On ne peut pas le garder, c'est tout... Elle le regarda un peu plus durement encore. Arrête cinq minutes, tu le sais aussi bien que moi, pourquoi tu compliques tous ?

La rebelle soutint le regard du journaliste même si cela lui coutait vraiment cher. Elle ne voulait pas lui parler comme ça, elle s'en voulait tellement de lui faire subir ça, mais elle n'avait pas le choix ! Elle aussi elle imaginait les mêmes choses. Un bébé, un petit bout de vie dans ce monde terrible... Elle ferma les yeux comme pour empêcher ses propres pensées d'atteindre son cerveau.

Evan finit par reprendre la parole. Il était calme et son ton avait retrouvé sa doucement mais ses paroles glacèrent Ju'. Oui, ils étaient touchés, comment ne pas l'être... mais elle ne devait pas le montrer, elle avait relevé doucement la tête et rouvert les yeux pour voir le geste hésitant d'Evan. Elle ne releva pas et à la place elle continua avec cet air toujours aussi placide :


-Peut-être...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mar 17 Nov - 21:11

L'artiste la dévisageait, totalement incrédule. Comment pouvait-elle dire des choses pareilles? Il n'aurait jamais pensé qu'entendre un foetus se faire appeler "truc" le mettrait aussi mal, mais c'était le cas. Pour lui, l'avortement était une chose normale pour des personnes ne désirant pas avoir d'enfants et il était totalement contre les gens qui protestaient en disant que c'était égoïste et inhumain de faire ça. Mais maintenant qu'il était confronté à cette situation, il avait de la peine à accepter le détachement dont faisait preuve la jeune femme. Le reproche qu'elle lui fit eut également de la peine à passer. Il compliquait tout? Elle ne voyait donc pas que c'était de base une situation compliquée et que pour s'en sortir sans trop de mal il allait falloir qu'ils en parlent et qu'ils prennent en compte toutes les options possibles? Pourquoi ne voulait-elle pas regarder la réalité en face?!

Il la regardait à présent avec un désespoir total dans les yeux. Il était complètement désarmé et son attitude ne facilitait pas les choses, en tout cas pour lui. Il se prit la tête entre ses mains, ses coudes appuyés sur ses genoux et resta silencieux un long moment. Il savait qu'en un sens elle avait raison et que c'était une folie d'avoir un enfant maintenant. Mais dans un autre...


- Ju, tu ne peux pas appeler ça un "truc". C'est notre enfant, quoique tu dises pour te persuader du contraire. Oui, il n'était pas désiré et oui, ça paraît impossible de le garder. Mais putain, tu crois pas que ça mérite un peu de réflexion quand même avant de décider quoique ce soit?

Un léger frisson l'avait parcouru lorsqu'il avait parlé du bébé. Il avait utilisé le masculin, mais si ça se trouve, c'était peut-être une petite fille qui grandissait là, sous ses yeux, dans le ventre de son amie. Il tenta de chasser cette pensée de son esprit, sans grand succès cependant.

- Je ne m'attendais pas à ça, je l'avoue et je sais que toi non plus. Je n'ai jamais éprouvé le désir d'avoir un enfant et tu le sais. Mais maintenant qu'il est là, je suis perdu.

Il marqua une légère pause avant de reprendre d'une voix plus dure et vindicative qu'il réservait généralement à ses discours pour la cause de la Cible et contre la Cinglée. Un ton enflammé et passionné qu'il avait tendance à prendre lorsqu'il s'emportait dans ses pensées.

- Je sais dans quel monde pourri on vit Julianne, je le vois tous les jours, tout comme toi et les autres! Je sais que ça paraît complètement fou d'aller jusqu'au bout! Mais j'en ai aussi marre de devoir me priver de vivre ma vie à cause de toute cette merde qui l'entoure! Putain! On parle d'avoir un enfant là et oui, malgré tout je me demande si on ne pourrait pas le garder! C'est le notre bordel! Il y a des solutions à tout et même à ça!

Il s'était levé et faisait à présent les cent pas dans son salon tout en lançant des regards à la jeune femme. Il savait pertinemment qu'elle n'allait pas apprécier ce qu'il venait de lui dire, mais il se devait d'être honnête. S'il se taisait maintenant, cela pourrait créer des tensions plus tard entre eux et ça, il s'y refusait totalement. Il s'était arrêté devant elle et il la dévisageait en quête d'une quelconque réaction de sa part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 18 Nov - 1:17

Julianne se résignait décidément à fixer le mur de l'appartement, elle ne pouvait croiser les yeux de son ami qui ne laissait transparaitre qu'un désespoir résigné. Elle s'en voulait de le mettre aussi mal mais elle avait espéré de sa part une toute autre réaction, une réaction qui lui aurait facilité les choses. Elle devait aller mettre fin au développement d'un petit embryon, la vie même, une partie d'elle même et d'Evan, l'idée était déjà assez difficile à digérer sans que l'artiste ne s'oppose plus ou moins à sa décision. Peut-être que s'il l'avait conforté dans son idée, elle lui aurait paru mon dur à admettre...

L'homme lui reprochait de n'essayer de voir ce qu'elle allait tuer que comme une chose, mais elle ne pouvait pas faire autrement, comment pourrait-elle se résigner sinon ? Leur enfant, rien que ces deux mots lui glaçait le sang. Il voulait réfléchir aux solutions, mais il n'y en avait pas alors pourquoi tergiverser sur la question, de plus Evan faisait très bien remarqué qu'il n'était pas désirer, que lui même n'avait jamais voulu être père, tout comme Julianne avait depuis bien longtemps fait une croix sur la maternité, alors pourquoi revenir sur des choses instaurées dans leurs esprits depuis si longtemps ?

A dire vrai, la rebelle était tout aussi perdu qu'Evan, elle s'évertuait simplement à montrer le contraire, à paraître sûr d'elle et de ses choix, de lui prouver sa détermination.
Le ton du journaliste se durcit légèrement alors qu'il faisait les cents pas et proclama des paroles que Ju' ne l'aurait jamais cru dire. Il lui faisait ouvertement comprendre qu'ils pouvaient essayer de le garder. Que s'ils se battaient contre le régime, qu'ils se privaient de vivre leur vie comme des personnes normales, ils avaient bien le droit pour une fois de penser à eux... mais il n'y avait pas de « eux », ils avaient toujours refuser de se considérer comme autre chose que des amis, un enfant viendrait forcément tout chambouler.

Les pensées de la jeune femme étaient tout simplement très embrouillée, elle ne savait plus ce qu'elle devait penser, ni comment, un mélange de désirs contradictoires se livraient une bataille sans pitié à donner la migraine et les états d'âme d'Evan ne lui facilitait pas les choses.


-Evan... pour une fois elle avait réussit à radoucir un peu le ton, mais s'était probablement parce que ce qui allait suivre n'était pas des plus agréable, elle voulait limiter les dégâts. Il n'y a pas de solutions... comme il n'y a pas de "nous"... tu le sais parfaitement, facilite-nous la tâche et laisse moi aller voir le médecin...

Et finit enfin par tourner son regard vers le journaliste qui paraissait toujours autant agité. S'il savait combien ça lui faisait mal de lui dire ça peut-être comprendrait-il, mais elle ne pouvait pas lui montrer, il y avait trop d'enjeux.

_________________


Dernière édition par Julianne Cherring le Mer 24 Aoû - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 18 Nov - 2:47

Julianne s'obstinait apparemment à ne pas vouloir le regarder en face, ce qui agaçait pas mal l'artiste. Il avait envie de la secouer un petit peu pour qu'elle arrête d'être aussi froide et distante dans un moment pareil. Pour qu'elle comprenne enfin à quel point il lui fallait du temps pour assimiler et pour prendre une décision réfléchie. Il commençait de plus en plus à se sentir mal à l'idée de l'interruption de grossesse et il était clair que la jeune femme n'envisageait pas d'autres options. Lui-même aurait dû penser comme elle s'il suivait la logique qui avait toujours été la sienne. Oui mais voilà, ses sentiments avaient pris le pas sur sa raison et il n'arrivait pas à combattre l'image d'un enfant qui leur ressemblerait et qu'ils élèveraient. Il fut pourtant ramené sur terre par la remarque qu'elle lui fit et à nouveau il eut l'impression qu'on lui en collait une dans l'estomac. Pourquoi mettait-elle un point d'honneur à vouloir lui faire du mal comme ça? C'était pour que la pilule passe mieux? Mais ça ne marchait pas, au contraire c'était pire que tout de l'entendre dire ça! Il savait pertinemment qu'ils ne pouvaient pas se considérer comme un couple, mais pour lui il avait toujours été évident qu'il y avait bien plus que de l'amitié entre eux!

Il sentit la colère monter en lui d'un seul coup et se détourna de la jeune femme pour s'approcher du mur pour y appuyer une main et souffler un coup, histoire de se calmer. Mais rien n'y fit, le coup parti tout seul. Heureusement il n'y eut pas de craquement et il su que la main valide qui lui restait ne s'était pas cassée sous l'impact. Cependant il s'était fait une belle écorchure qui saignait abondamment et le liquide rouge commençait à tracer des sillages sombres entre ses doigts qui se poursuivaient sur son bras.

Lentement, il se tourna vers la jeune femme, ne cachant plus ses larmes. Cette fois-ci s'était des pleurs de colère et il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il était hors de lui. Cependant la tristesse se mêlait aussi à ses sentiments et il resta là, planté devant elle tandis que ses larmes se séchaient petit à petit. Il ne dit pas un mot mais s'écroula par terre là où il se trouvait, sans pour autant détacher son regard de la rebelle. Il était assis en tailleur, tenant sa main blessée contre lui lorsqu'il reprit la parole d'une voix sourde et étouffée en cherchant son regard.


- Regarde-moi Ju. Regarde-moi avant que je ne m'explose autre chose contre ce putain de mur. C'est pas parce qu'on n'a jamais mis de mots là-dessus qu'il n'y a pas de "nous". Il y a un "nous" beaucoup plus fort et plus vrai que pour la majorité des personnes. Il est peut-être différent, mais il est là. Alors tu peux pas m'enlever ça.... tu peux pas.....

Il fit une pause et se passa une main sur le visage. Et merde! C'était sa main blessée... Il s'en était foutu partout pour le coup! Il resta pourtant là où il était, pas franchement enclin à aller se faire un brin de toilette tout de suite et reprit la parole sur le même ton calme et posé, avec un brin de tristesse dans la voix.

- Il y a d'autres solutions. On peut toujours le garder et le mettre en sécurité en-dehors d'Hegemony durant quelques temps. On peut y arriver. L'Empire m'a déjà quasiment tout enlevé, je n'ai pas envie qu'il me prenne ça aussi.... ou toi.....

Il commençait à désespérer de lui faire comprendre son point de vue et il savait que, tête de mule comme elle l'était, ils risquaient de se prendre le chou encore un moment avant de se mettre d'accord sur la suite des événements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 18 Nov - 3:27

Julianne faisait tout son possible pour garder son calme. Elle respirait doucement et profondément et évitait soigneusement le contact visuel avec l'artiste. L'homme à ses dernières paroles avait semblé perdre de nouveau contenance et la rebelle ne savait pas à quelle réaction s'attendre. Elle ne bougeait toujours pas d'un millimètre bien que se main se crispait de plus en plus sur le bord du canapé. Elle regarda de biais Evan qui s'était rapproché du mur, elle aurait voulu se lever, poser une main sur son épaule et le forcer à se rasseoir, mais elle n'avait pas pu. A lieu de cela, le poing du journaliste s'était violemment écraser contre le mur qui avait tremblé sous le choc. Julianne avait sursauté brusquement et avait détourné immédiatement le regard. Sa poitrine se contracta et elle aurait voulu fermer le yeux pour pleurer. Elle ne pouvait plus supporter cette situation entre Evan et elle et cette histoire d'enfant était loin d'arranger les choses.

Le rebelle avait fini par retourner auprès de Ju qui ne pouvait pas manquer ses larmes de rage ni le sang qui coulait abondamment de sa main meurtrie. Il s'était alors assit sur le sol comme incapable de tenir plus longtemps et le silence avait duré encore quelques instants.
Finalement, Evan avait reprit la parole, intimant à son amie de lever les yeux vers lui. Mais comment pouvait-elle croiser son regard alors que ça lui était tellement douloureux de lui infliger tout ça... de leur infliger tout ça. La jeune femme ne put réprimer un frisson, elle ne voulait pas qu'il se blesse, ni qu'il mette en miette l'appartement mais elle ne pouvait pas, c'était au dessus de ces forces.

Elle restait inlassablement impassible, même lorsqu'il lui fit comprendre que pour lui, le « nous » était bien là, qu'ils savaient parfaitement qu'ils n'étaient pas juste de simples amis. Cela coutait à Ju des efforts surhumains pour ne pas flancher, elle savait qu'Evan allait la détester sur le coup, ou du moins s'était presque ce qu'elle aurait voulu, au moins il arrêterait de parler comme il le faisait, peut-être se rendrait-il compte à la fin qu'il se trompait. La jeune femme était résolue à cette solution, mais alors pourquoi cela la faisait temps souffrir ? La seule idée qui lui permettait de tenir était de savoir qu'ils seraient d'avantage en sécurité, que leur relation devenait trop dangereuse, qu'un enfant les auraient condamné. Elle préférait vivre en mauvais terme avec Evan plutôt que de le perdre dans les sous sol du palais... c'était une pensée tout simplement abominable qui la faisait souffrir, mais elle ne pouvait pas penser qu'à elle, elle devait aussi penser à la vie de l'artiste.

Ju avait alors furtivement lancer un regard à son interlocuteur pour voir qu'il s'était foutu du sang partout. Il avait pourtant recommencé à parler, d'une voix triste. Il proposait de garder l'enfant, l'élever en dehors de la capital... elle comprenait parfaitement son point de vue, et au fond d'elle-même, elle ressentait exactement les mêmes choses, mais elle savait que c'était strictement impossible...


-L'Empire finira par me prendre de toute façon... répondit-elle d'une voix sombre. Comment vivra cet enfant avec des parents activistes, recherchés, ou morts ? Est-ce que tu penses réellement qu'on à le droit de le condamné à vivre dans se monde par égoïsme, simplement parce que s'était notre désir de le garder, d'avoir enfin « quelque chose » à nous ?

A son tour elle se leva mais cette fois pour se diriger vers la salle de bain où elle prit une serviette qu'elle imbiba d'eau pour la ramener à Evan. Elle s'accroupit à ses côtés et nettoya le sang qu'il avait réussit à se foutre partout alors d'envelopper sa main dans le tissu. Elle reprit presque dans un murmure alors qu'elle était tout près d'elle. Elle avait jusque là gardé son masque de neutralité qui commençait cependant à laisser entrevoir quelques failles.

-Pense à tout ce que ça implique...

Elle ne voulait pas directement lui parler d'elle, mais elle aurait quand même les neuf moins de grossesse à vivre alors qu'elle était engagée activement dans la Cible. Et puis, il y avait l'après et toujours le risque de se faire prendre, l'enfant pouvait être un moyen de pression comme toute relation avouée entre ces deux là... Qu'est-ce qu'il en faisait de tout ça ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Mer 18 Nov - 4:38

Evan resta muré dans son silence tandis que son amie lui parlait encore du fait qu'ils ne pourraient pas garder l'enfant. Il le savait, c'était complètement dingue d'y penser, mais à nouveau, ses sentiments étaient plus forts que le reste, autant ceux pour le bébé que pour celle qui le portait. Il en avait marre de cette situation, de cette tension qui s'était installée entre eux depuis une semaine. Ces mots durs et cette colère qu'il n'arrivait pas à retenir et qu'il était obligé de lui balancer à la figure. Il fallait que ça s'arrête s'il ne voulait pas la perdre, mais il n'était pas doué pour ce genre de choses et il ne savait pas comment faire. Pour le moment, il se contenta de la regarder partir vers la salle de bain avant de revenir pour lui essuyer le visage et lui faire un semblant de bandage. Il la laissa faire sans broncher puis lui prit la main dans la sienne lorsqu'elle eut fini. Sa voix était rauque mais pourtant douce à la fois.

- Ju, personne ne t'attrapera, jamais. Je ne laisserai pas faire. Je.... je suis..... désolé..... de m'être emporté contre toi si souvent ces derniers jours.... Je sais que ce n'est pas une excuse, mais j'étais fatiguée et tu m'avais blessé. Mais.... je ne veux pas te perdre. Ni toi, ni ce bébé. Si je veux le garder, ce n'est pas par égoïsme, mais simplement.... parce que c'est le tien. Le notre.

Jusqu'ici il n'avait pas osé la regarder, c'était déjà assez dur de lui dire tout ça, pour le coup, c'est lui qui n'aurait pas résisté à un contact visuel. Pourtant il fit un effort sur lui-même et il releva la tête, qu'il avait gardé baissée jusqu'à lors, pour la fixer de ses yeux bleus et tristes.

- Je ferai toujours tout pour te protéger, je te le promets. Toi et le bébé. Je ne te laisserai plus tomber. Je sais ce que ça va impliquer, mais je pense sérieusement qu'on pourrait y arriver et je t'aime trop pour ne pas saisir cette chance.

Sans le vouloir et sans même s'en rendre compte, il venait de lui avouer ce qu'elle savait depuis si longtemps mais ce sur quoi il n'avait jamais osé mettre de mots. Ni lui ni elle d'ailleurs. Ils n'en avaient pas besoin, ils se comprenaient sans ça et c'était sûrement ce qui les avait fait tenir jusqu'à présent. Ne pas être obligé de s'avouer ce que l'on ressentait vraiment, surtout dans le monde qui les entourait. C'était la force de leur relation.

Durant son discours, il n'avait cessé de lui serrer la main par intermittence, mais il la lâcha pour venir lui caresser le visage du revers de ses doigts. Il avait peut-être tort de faire ça, mais il pensait qu'après ce qu'il venait de lui dire, il pouvait se le permettre. Avec un petit sourire en coin, il reprit la parole d'une voix plus sûre.


- Et puis regarde comme tu m'as débarbouillé et soigné. Tu seras une maman formidable Ju.

Et il ne se foutait pas d'elle! Il le pensait vraiment. En revanche, il avait un peu plus de doutes pour lui. Il pensait bien que ça n'allait pas être naturel tout de suite cette histoire de paternité. Enfin, si elle gardait le bébé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Jeu 19 Nov - 13:54

Ju avait peine à se relever, elle resta encore quelques minutes accroupi aux côtés de l'artiste sans pouvoir lâcher la main qu'il venait de lui prendre. Elle voulait juste rester là, ne pas bouger, profiter de ce court moment de silence qui semblait être un véritable temps de répit. Juste Evan et elle, pas de mot, de toute façon ils n'en avaient pas besoin.

Cepentant Evan finit par reprendre la parole et la rebelle resta un instant interdite face à ses dires. D'une part, qu'il s'excuse pour ses réactions des jours passés toucha profondément la jeune femme, elle savait à quel point l'homme pouvait parfois avoir du mal à reconnaître ses erreurs et qu'il le fasse prouvait tout simplement la véracité et la profondeur de son discours.
De l'autre, il y avait ce désir fort de garder l'enfant, parce que justement c'était le leur... la poitrine de la rebelle se serra légèrement.

Les grands yeux bleus, tellement irrésistibles, de l'homme avait finalement croisés ceux de Julianne alors qu'il lui promettait de ne jamais la laisser tomber, ni elle, ni le petit être qu'elle portait.
Mais tout ça n'était rien comparé à ce qui vint après, laissant Ju sans voix.
Il l'avait fait, il l'avait dis, il avait mit des mots sur tous ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre, il avait osé... la résistante avait tourner la tête vers l'homme pour le dévisager, elle ne pouvait rien répondre à ça c'était tellement... fort... elle était à la fois tellement émue et touchée par ce qu'il venait de dire et d'un autre côté elle lui en voulait de l'avoir fait. Il connaissait les conditions, il connaissait le contrat. Il savait l'accord tacite qui au final les liait. Ils savaient tous les deux parfaitement que ce qu'ils vivaient n'était pas simplement une relation d'amitié un peu « amélioré » par « nécessité », mais il était convenu que ni l'un ni l'autre ne devait s'attacher, que c'était trop dangereux, sous tous les points de vue.

Leurs mains avait finit par se séparer et Ju n'avait toujours pas la force de répondre quoi que ce soit. Encore trop abasourdit par ce qu'elle venait d'entendre elle ne réagit pas vraiment lorsque les doigts d'Evan virent doucement effleurer sa joue. Elle ferma quelques instants les yeux et soupira intérieurement de plaisir. Elle ne pouvait plus cacher son trouble, son air si neutre et détaché avait fini par céder la place au doute; un mélange entre légèreté, désarrois et soulagement.

Pourtant il y avait au fond d'elle, et c'était probablement ce qui faisait sa forte personnalité d'ailleurs, l'idée constante de son engament et le fait qu'elle ne vivait que pour ses idéaux... Certes la rencontre avec l'artiste avait bouleversé pas mal de chose, pour ne pas dire bouleversé complètement sa vie et ans le savoir lui-même, l'homme ne pouvait pas être étrangers au changement de prise de position de la militante au fil du temps : moins radicale, plus calme, plus... sensible...

Elle était tiraillée par l'amour, sentiment qu'elle s'était toujours refuser d'éprouver, et s'était tout simplement insupportable. Elle mourrait d'envie de répondre à son vis-à-vis qu'elle aussi elle voulait le garder cet enfant, parce qu'il en était le père et qu'elle l'aimait à en crever... alors pourquoi ne le faisait-elle pas ?

Evan l'avait tiré de ses terribles états d'âmes avec une petite réflexion qui pinça le cœur de la rebelle. Elle savait que l'artiste allait douté si elle ne lui disait pas maintenant ce qu'elle ressentait, il avait bien fait des efforts alors pourquoi les mots semblaient lui écorcher la langue ?
Sans vraiment réfléchir, et peut-être pour se défiler et éviter de devoir dire quoi que se soit, elle avait attrapé l'homme pour le col de son t-shirt pour l'attirer doucement vers elle et l'embrasser des plus langoureusement.

Oui, elle choisissait la solution de facilité, mais d'un autre côté, cela faisait des jours qu'elle n'avait pas pu l'embrasser comme ça, s'était le meilleurs moment pour y remédier.
Bon, certes, peut-être avait-elle écourté un peu rapidement l'échange pour se relever brusquement et aller se poser à l'autre bout de la pièce. Elle s'était posée devant le mur blanc, dos à l'artiste pour pas qu'il ne puisse voir le trouble le plus complet dans lequel elle était plongée. Elle fit alors la chose la plus stupide qu'elle ait jamais faite : lancer un défi au destin ; Si Evan venait la chercher dans les quelques secondes qui suivaient elle lui avouait tout, elle lui disait combien elle l'aimait, qu'elle aussi voulait garder l'enfant, qu'il l'élèverait ensemble, que l'Empire irait se faire foutre mais qu'il ne leur retirerait pas ce bonheur. Au contraire, s'il mettait trop de temps à réagir, alors elle s'entêterait dans idées, elle refuserait l'amour qu'il lui donnait, elle cacherait encore un peu plus ses propres sentiments, elle s'enterrerait à tout jamais dans ses idées de lutte, ferait totalement abstraction du reste et elle refuserait de penser à elle avant que Livingstone ne soit tombée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Kane
Modérateur / Artiste / Baby-sitter à temps partiel
avatar

Messages : 1006
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 31

Feuille de personnage
Situation: Dans la merde!
Renseigements:
Humeur: Anxieux mais heureux!

MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   Ven 20 Nov - 8:51

Evan n'avait cessé de fixer les réactions de la jeune femme et il fut "content" de voir qu'elle semblait être troublée. Si elle n'avait rien laissé transparaître, il se serait vraiment posé des questions sur ce qu'il représentait pour elle! Mais ce n'était pas le cas et elle avait l'air de ne plus savoir quoi faire ou comment réagir. L'artiste lui-même eut une sensation de gêne qui l'envahit subitement lorsqu'il eu pleine conscience des paroles qu'il venait de prononcer. Cependant et heureusement pour lui, Julianne ne laissa pas le temps à ce sentiment de s'installer et l'embrassa comme il en avait rêvé depuis ces derniers jours. Il posa sa main valide (et à présent toute propre!) sur la nuque de son amie qu'il laissa glisser alors que cette dernière se relevait un peu précipitamment. Trop au goût de l'homme d'ailleurs.

Il la suivit du regard et il devint clair pour lui que lorsqu'elle lui tourna le dos, elle était en plein désarroi. Il se trouvait dans la même situation qu'elle et c'est pourquoi il se leva après quelques secondes et la rejoignit. Il passa son bras valide autour de la taille de la rebelle et vint coller son visage au sien, déposant de temps à autre un léger baiser sur son coup. Il lui parla alors d'une voix douce et qui se voulait rassurante.


- On va faire ça ensemble Ju, comme les adultes responsables que nous sommes.

Il marqua une pause avant de reprendre avec un léger rire dans la voix.

- Ou presque.

Il essayait de détendre l'atmosphère du mieux qu'il pouvait car l'ambiance commençait vraiment à devenir étrange. Mais il pensait ce qu'il venait de lui dire. Ils pouvaient avoir, autant l'un que l'autre, une attitude assez immature parfois, tout du moins peu réfléchie. Mais c'était ça aussi de faire partie de la résistance, on oubliait tout et on fonçait. C'était un peu ce qu'il voulait faire : oublier le monde dans lequel ils vivaient et avoir ce bébé.

Un silence s'installa et l'artiste, qui tentait de chasser de ses pensées le trouble qu'il avait éprouvé après avoir révélé ses sentiments à son amie, attendait, anxieux, une quelconque réaction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Infirmière à domicile [07 Février 2100 - CLOS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Infirmière à domicile & Désir sauvage ft Aindreas
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Première vraie partie [JEUDI 18 FÉVRIER]
» Prochaine édition de Survilliers : 11 février 2012
» A plus tard les amis... [Infirmière Joëlle, Privé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Quartiers pauvres :: Zone résidentielle :: Appartement Evan Kane-
Sauter vers: