AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Information au peuple [07 Mars 2100 - CLOS]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Information au peuple [07 Mars 2100 - CLOS]   Dim 26 Fév - 0:11

Arrow

Tout était allé très vite depuis l'attentat. Aaron avait prit les choses en main, sans laisser le temps à qui que ce soit, de reprendre son souffle. Il ne fallait surtout pas que la Cible puisse croire qu'elle avait réussi un coup de maître et que le gouvernement ne pouvait plus faire son travail sans sa tête pensante. Ces rebelles n'avaient sûrement pas cru le frère capable de prendre les rênes du pouvoir, pour remplacer l'Impératrice, le temps qu'elle puisse se refaire une santé. C'était bien là, tout ce qui faisait la force de cet homme. Il avait toujours su parfaitement cacher son jeu. Tout le monde était au taquet, l'important était de trouver les commanditaires des attentats. Et si on ne les trouvait pas, on mettrait des pauvres innocents à cette place, pour faire bonne figure, pour montrer qu'on ne jouait pas impunément avec des bombes au sein de cette capitale!

La milice tournait dans les rues 24 heures sur 24, plus rien n'était laissé au hasard et bien entendu, le couvre-feu se faisait maintenant encore plus tôt qu'à l'accoutumée. Qu'importe le Livingstone qui était au pouvoir, finalement, ils avaient tous la tyrannie dans le sang. Lui montrait qu'on ne pouvait pas mettre la vie de sa soeur en danger, impunément. 2 choses inquiétaient Aaron, la première, venait du fait que sa cadette était encore dans le coma et que pour le moment, les médecins n'étaient pas sûrs qu'elle puisse s'en sortir. Information qui était bien entendu top secrète, personne n'avait à savoir que l'Impératrice avait été gravement blessée, aucune information ne filtrait, on laissait seulement entendre qu'elle avait besoin de repos. Deuxièmement, la nièce avait disparue, aller savoir comment elle avait réussie à se faire kidnapper par la Cible! De quoi mettre en rogne son oncle, qui n'avait pas que cela à faire! Enfin... ce qui était fait, était fait.

Aucune revendication n'avait encore était faite face à cet enlèvement et les hommes en rouge fouillaient avec encore plus de hargne chaque endroit susceptible de cacher une fillette de cet âge. On ne faisait de cadeau à personne, tout suspect était arrêté et interrogé. S'il n'apportait aucune aide, le corps finissait dans une benne. La répression était terrible, mais à quoi pouvait s'attendre le peuple d'autre? Tout cela, bien que d'un sadisme sans égal, était parfaitement calculer. Si notre homme avait resserré au maximum cette répression, c'était pour finalement en jeter toute la faute sur ces foutus cafards qui tentaient de changer la face du monde.

Et il allait utiliser le meilleur média pour cela, la télévision. Voilà pourquoi, il se trouvait, en ce moment même, dans les loges du bâtiment abritant la tv nationale. Il était temps que le peuple entende la voix du nouveau dirigeant. Qu'il espérait ne pas être trop longtemps d'ailleurs. Quoi que l'on pouvait penser, il préférait agir dans l'ombre. Mais il était de son devoir, de remplacer sa soeur, le temps qu'elle reprenne du poil de la bête. Ward l'attendait pour une interview exclusive, il se préparait donc à ce grand événement en... charmante compagnie. Quoi? Il avait bien le droit de se détendre un peu, avant son apparition télévisée quand même! Et puis la maquilleuse n'avait guère beaucoup à faire, alors autant utiliser ce temps à quelque chose d'utile. Puis l'heure venue, il se dirigeait sur le plateau, accompagné de quatre gorilles, prêt à en découdre avec le premier qui s'approcherait de trop près de Livingstone.

Pour bien paraître, il avait opté pour un costume sombre et sobre, un air calme et posé sur le visage, pour démontrer qu'il n'était pas plus inquiété par les événements, qu'il semblait contrôler parfaitement le cours de l'histoire. Visage qu'il présentait d'abord à l'équipe et au journaliste, avant de le faire devant tout le peuple de l'Empire. Avec son sourire habituel, il salua Noah tout en lui serrant la main avec force, Aaron n'était pas complétement comme sa soeur et il savait combien il était important d'avoir les bonnes personnes dans sa poche, ce mec là, en faisait parti, voilà pourquoi il se montrait aussi... sympathique, avec lui.

- Nous commençons?


Pas de temps à perdre! Il avait des choses à dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Information au peuple [07 Mars 2100 - CLOS]   Dim 25 Mar - 23:24

Arrow Grande Parade Impériale

Noah Ward se souriait à lui-même dans le reflet étincelant du grand miroir qui occupait une place importante dans sa loge. Pour quiconque qui connaissait l'individu, ce n'était là que l'étalage de son égo débordant et écœurant qu'il prenait plaisir à afficher sans vergogne aux yeux du monde. Il ne sortait jamais sans être sûr d'être à son avantage et il était important pour lui d'attirer l'attention dès qu'il faisait une apparition publique. C'était peut-être bien pour cela qu'il était l'animateur préféré de l'Empire, parce qu'il avait l'extraordinaire faculté de s'accaparer l'attention des gens et de ne plus les lâcher jusqu'à ce qu'il l'ait décidé. Parce qu'il était capable de leur faire boire tous les hideux mensonges du gouvernement en les charmant par un seul sourire. Parce qu'il entretenait leur amour dévorant et aveugle pour l'Impératrice et les confortait dans l'idée que leurs conditions de vie n'étaient pas si misérables que cela. Il était autant un atout pour le régime de Livingstone que pour le peuple et il aidait à ce que les deux gardent le sourire et se le rendent mutuellement. Celui du présentateur s'encrait inexorablement sur son visage, aguicheur et sûr de lui, telle une putain qui savait que ce soir, elle se vendrait pour un bon prix. En ce moment, il n'avait aucune difficulté à ce que l'on s'intéresse à lui. Ses traits portaient encore les marques des déflagrations dont il n'avait pas perdu une miette et ses membres étaient toujours douloureux par moments. Il était rapidement sorti de l'hôpital car, comme n'avaient pas cessé de lui répéter les médecins, « c'était un miracle qu'il se porte aussi bien au vu de la violence des explosions ». Quelques contusions, des hématomes et des entailles tout au plus, mais bien assez pour qu'il joue une comédie bien huilée. Il n'avait pas dû attendre longtemps, comme après son agression d'ailleurs, pour qu'une ribambelle de jeunes femmes se proposent à tenir le rôle de l'infirmière. Il avait accepté, lorsque la prétendante correspondait à ses critères de sélection drastiques, mais il commençait à se lasser et était heureux d'avoir enfin de quoi se mettre sous la dent au travail.

A présent que la Grande Parade Impériale avait été un désastre total, il était important qu'il fasse le lien entre le pouvoir et la population afin de la rassurer et c'est ce qu'il s'était acharné à faire tant bien que mal durant la semaine écoulée. Aucune information intéressante n'avait filtré du Palais et il avait été obligé de ressasser inlassablement les mêmes inepties qui n'avaient, au final, aucun intérêt. Pourtant, le monde entier se posait des questions sur l'état de santé de Joane et de voir Ward aussi amoché ne faisait qu'exprimer les peurs les plus viscérales à l'idée que l'Empire pouvait perdre son dirigeant. En tout cas était-ce le cas pour les partisans du gouvernement et ses très nombreux alliés. Pour les autres nuisibles insignifiants, c'était sûrement une victoire que de voir l'Impératrice hors course. Il ne fallait cependant pas s'appeler Einstein pour savoir que les conséquences ne tarderaient pas à tomber. D'ailleurs cela avait déjà commencé avec un couvre-feu plus contraignant que jamais et des rondes permanentes et renforcées des Miliciens. Le fait même qu'Aaron Livingstone se trouvait à présent dans les locaux de la Télévision Impériale afin de lui accorder une interview exclusive ne présageait rien de bon pour les rebelles. L'homme avait pris la succession de sa sœur d'une main de maître, il fallait bien le lui accorder, et il jouait plus facilement le jeu des médias car moins capricieux et plus posé que sa cadette.

Noah avait accueilli l'homme avec déférence, un large sourire traversant ses traits, sa voix assurée lui souhaitant la bienvenue. Débarqué sur le plateau avec une garde très rapprochée, le dirigeant temporaire avait serré la main du journaliste d'un geste ferme et s'était assis sur l'invitation de celui-ci avant d'aller droit au but. Il était prêt à commencer, parfait ! Ward avait horreur de ces soit-disant personnalités qui faisaient leur diva et demandaient ceci ou cela à peine trente secondes avant le lancement de l'émission ! Ses yeux se posèrent instinctivement sur un caméraman à qui il avait fait un léger geste de la main et qui à présent décomptait sur ses doigts. Arrivé à zéro, une lampe rouge s'alluma et le silence se fît sur le plateau. Il était à l'antenne devant des millions de téléspectateurs et en direct.


- Bonsoir à toutes et à tous et merci d'être avec nous pour cette édition spéciale. Sans plus tarder je me tourne vers vous M. Livingstone. Merci de nous accorder cet entretien. Je vais aller droit au but en vous posant la question qui brûle toutes les lèvres de l'Empire : comment se porte Son Altesse l'Impératrice Suprême ?

Il faisait preuve d'un professionnalisme à toute épreuve, sachant être tantôt calme, tantôt empressé selon la nécessité. Au fil des années, il était devenu un acteur aguerri et savait manier à la perfection les nuances de sa voix et de ses expressions. Il scrutait à présent Aaron d'un regard anxieux qui devait refléter les milliers qui se braquaient sur un poste de télévision au même moment. L'homme pouvait sentir la tension qui s'insinuait dans l'atmosphère, les gens autour de lui qui retenaient leur souffle, le temps comme suspendu qui annoncerait bientôt une bonne ou une mauvaise nouvelle. L'avenir de l'Empire était rattaché à la réponse que le frère Livingstone s'apprêtait à faire et tout le monde, y compris le plus stupide ou le plus embrigadé des Miliciens, pouvait s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Livingstone
Playboy
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 04/07/2008
Localisation : Airport

Feuille de personnage
Situation: Tranquille
Renseigements:
Humeur: Excellente

MessageSujet: Re: Information au peuple [07 Mars 2100 - CLOS]   Mer 8 Aoû - 22:39

[HRP: Sorry pour l’attente]

L'animateur tv l'accueillait avec emphase, chose normale, alors qu'il recevait sur son plateau, le frère de l'Impératrice. Aaron n'en attendait pas moins. Il connaissait son rang, mais là n'était pas l'important, il fallait s'adresser au peuple, ses réponses étaient préparées, il savait ce qu'il avait à dire et comment il allait le dire. La Cible allait regretter amèrement ce qu'ils avaient osés faire, car l'homme, se savait capable de retourner toute la population contre eux. Peut-être qu'ainsi, le taux de délation augmenterait en flèche et qu'ils mettraient enfin la main sur des leaders importants de cette misérable rébellion.

S'asseyant rapidement à l'invitation, il se préparait mentalement à la suite, laissant le journaliste faire son travail. Son visage fermé, montrait la concentration de Livingstone avant qu'un air plus posé, calme et serein ne se peigne sur son visage, autant dire qu'il mettrait tous ses talents de comédien, au service de sa frangine. Il fallait convaincre le peuple. Il affichait même un léger sourire, pour saluer son vis-à-vis. Le laissant poser sa première question.

Installer confortablement, notre homme se frottait doucement le bouc, avant de se décider à répondre à la question qui devait brûler les lèvres de tout le monde et surtout, celles de ceux qui avaient commis l'attentat. Dans un mouvement nonchalant, toujours ce petit sourire aux lèvres, il fixa une caméra, droit dans les "yeux", s'adressant à tout ceux scotchés à leur écran de télévision et il pariait qu'ils étaient beaucoup.

- Sa Majesté se porte bien, vous comprendrez qu'après une telle épreuve, la sécurité a été augmentée et qu'elle ne peut malheureusement pas se montrer à l'antenne aujourd'hui, mais sachez que l'Impératrice Suprême passe par ma voix, pour vous dire de ne pas vous inquiétez pour elle. Les bombes n'ont pu la toucher.

Décroisant les jambes, il devenait aussi raide qu'un piquet sur son siège, s'entrecroisant alors les mains, prenant un air beaucoup plus grave, alors que son regard continuait de fixer intensément la caméra. Il savait que même à travers un écran, son regard était capable de captiver les foules ou en tous les cas... ces dames. Ce qui n'était pas négligeable.

- Comme vous avez pu le voir, la sécurité a été renforcée dans les rues, si le couvre-feu a été mis plus tôt, c'est pour votre sécurité à tous, afin que nous puissions retrouver les organisateurs de cet attentat. Ces terroristes ne peuvent pas rester impunis! Et sachez, que nous sommes proches de leur mettre la main dessus. C'était important, de montrer qu'ils n'étaient pas totalement dans le noir sur ce qu'il venait de se passer. Marquant un temps. Mais... je ne peux vous cacher qu'un malheur nous touche, me touche personnellement. Ces terroristes, et il insistait à chaque fois sur le mot, ont osé enlever une jeune fille, de 16 ans, ma nièce, pour tenter de nous déstabiliser. Ils ne comprennent pas, qu'en faisant de pareil chose, c'est vous, qu'ils condamnent. Ils prétendent se battre pour vous mais... combien de vos connaissances ont été touché par les attentats? Combien de gens qui vous sont proches, ont succombés sous les assauts répétés de ces terroristes? Posez-vous la question, demandez-vous pourquoi, les restrictions deviennent plus dures à chaque fois... j'en appel à vous, citoyens, fidèles, levez-vous contre cette organisation qui n'apporte que le malheur autour d'elle, empêchant notre glorieux Empire de briller à la face du monde. Aidez-nous à mettre un terme à ces attaques, à ces enlèvements, ils font le mal en pensant être des libérateurs... ma nièce, doit être terrorisée à l'heure qu'il est. Quel humain, digne de ce nom, oserait s'attaquer à une enfant?! Innocente! Osez parler, osez dire ce que vous savez, tout information sera la bienvenue, ne gardez pas pour vous ces secrets, pensez à cette jeune femme, seule, aux mains d'infâmes voyous! Vous n'en serez que grandi et récompensé. Notre Impératrice Suprême, n'oublie jamais, ceux qui l'on servi loyalement. Son ton était devenu soutenu, il y mettait toute sa hargne, cherchant le sentiment patriotique chez les téléspectateur, il savait parler en public, un orateur hors paire. Une petite respiration. Merci.

Sincère, complètement, un jeu de comédien parfait. Il espérait avoir touché les cœurs des gens, son attention revenait alors sur le présentateur, pour savoir s'il avait encore quelque chose à dire. Il lui avait coupé la chique, ne lui laissant pas la possibilité de poser d'autres questions, mais Aaron était le patron, c'était ainsi que ça marchait. Que ça plaise ou non. Pourtant... il lui laissait le mot de la fin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Information au peuple [07 Mars 2100 - CLOS]   Dim 16 Sep - 17:22

Le chef du gouvernement paraissait serein et prêt à apporter à la nation les réponses qu'elle demandait. Il était parfaitement rodé pour ce genre d'exercices et Noah ne put que constater qu'ils étaient, au final, du même acabit. Tout deux étaient d'excellents comédiens sachant charmer les foules, particulièrement féminines, et mentir sans sourciller, sans montrer le moindre signe de faiblesse. Et c'est donc d'une voix assurée qu'Aaron prit la parole afin de soulager toute une nation d'un terrible doute et de détruire tous les espoirs de quelques insurgés. Le journaliste ne manqua pas de faire apparaître sur son visage un sourire radieux et enchanté d'apprendre de si bonnes nouvelles, reflétant ainsi une bonne partie des réactions au-delà du petit écran. A n'en pas douter, certains avaient pousser un long soupir, d'autres avaient sauté de joie ou s'étaient effondrés en larmes, tandis qu'une infime partie poussait de jurons. Mine de rien, ce silence radio depuis les derniers évènements survenus à la Grande Parade, commençait à inquiéter un bon nombre de personnes. Etait-ce uniquement un mouvement stratégique ? Faire monter l'angoisse de la population afin d'attiser la haine contre l'organisation criminelle qu'était la Cible ? Ou bien avaient-ils besoin de temps pour savoir si oui ou non l'Impératrice allait survivre à cette attaque ? Car le journaliste n'était pas dupe. Il était là au moment des explosions et il savait que la tribune officielle avait été durement touchée. Il suffisait de regarde le visage de Luc-le-Borgne De Guise pour s'en rendre compte ! Il était quasiment impossible que Joane Livingstone s'en soit sortie sans le moindre dommage et il ne faisait aucun doute que le frère de l'Impératrice ne venait pas de dire la vérité.

Cependant, rien ne devait transparaître dans l'attitude de Ward. S'il insinuait par un quelconque geste ou uune quelconque expression qu'il avait le moindre doute sur les dires de l'aîné des Livingstone, animateur vedette ou pas, il terminerait dans l'une des cellules du Commissariat Central. Et ce n'était pas réellement là qu'il se voyait passer ses prochaines nuits... Non, comme à son habitude, il allait faire semblant de boire les paroles des hauts dirigeants et d'être un toutou fidèle qui léchait quelques culs contre sa sécurité. Il allait faire semblant de ne rien savoir tout en ayant l'orgueil d'être l'un des rares à être au courant de ce qui se passait véritablement. Cela lui donnait un sentiment de pouvoir et de supériorité qui fut remis à sa place avec violence lorsqu'Aaron annonça l'enlèvement de sa nièce Violet. Pour une fois, sa réaction ne fut pas feinte et il en eut le souffle coupé, regardant son invité avec effarement et incompréhension avant de se ressaisir et d'arborer une expression d'intense angoisse. Cependant, son esprit était loin de ressentir une peur viscérale pour la vie de cette petite chieuse qu'était l'adolescente du Palais. Il était bien trop occupé à se poser mille et une question sur cette nouvelle information. Comment était-il possible que ces petits merdeux de rebelles aient pu réussir un tel coup ?! Déjà que les bombes de la Grande Parade semblaient bien au-dessus de leurs moyens, ils venaient de prouver au monde entier qu'ils étaient bien plus forts que ce que l'on pensait. Ou bien plus stupides, au choix, car la répression annoncée n'augurait rien de bon. L'appel à la délation était lancé sans vergogne à l'Empire tout entier et plus personne ne serait maintenant à l'abri de répercussions provoquées par une loyauté jugée insuffisante. La guerre était déclarée et la machine lancée par le gouvernement était prête à anéantir le moindre obstacle sur sa route.

Le monologue du frère de Joane ne laissait pas beaucoup de place pour d'autres questions. Il n'était au final pas là pour une interview, mais bien pour dire ce qu'il avait à dire et lancer son appel à la lutte contre la Cible et contre tous ceux qui pouvaient y être affilié de quelques manières que ce soit. Il ne restait donc plus à Noah qu'à conclure cet entretien avant de retourner dans sa loge et de préparer le journal du soir avec son équipe. Ils allaient devoir envoyer des journalistes aux quatre coins d'Hegemony afin de recueillir le plus de témoignages possibles de civils et de Miliciens, qu'ils soient authentiques ou non. Après une semaine de calme plat, il se devait de surfer sur cette fabuleuse vague pour rebooster leur audience !


- Et bien M. Livingstone, que de révélations ! Je pense pouvoir dire au nom du peuple que nous sommes tous extrêmement soulagé de savoir que l'état de santé de Son Altesse Impériale est bon ! Et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour retrouver Violet Livingstone, cette jeune enfant qui se retrouve à présent aux mains de dangereux criminels ! Il se tourna vers la caméra et continua sur un ton implorant. Ouvrez l'oeil ! Tous autant que vous êtes ! Cela pourrait être vital et sauver une précieuse vie ! Il refit face à son invité et calma sa voix, reprenant son masque de professionnalisme pour la conclusion de cette brève allocution. Merci encore de votre intervention, nous suivrons la suite des évènements avec la plus grande attention. Bonsoir à tous.

Son regard se fixa sur la caméra encore quelques secondes, puis la lumière rouge s'éteignit et il se leva avec souplesse. Serrant la main à Aaron, il se proposa de le raccompagner jusqu'à sa loge, entouré des gorilles de la sécurité et lorsque ce fut fait, après avoir réitéré son soutien à l'Empire et à Joane, il se retira dans sa loge en compagnie de l'une de ses groupies. Un petit coup vite fait bien fait et il serait prêt à se mettre au travail. Mais pas tout de suite, d'abord, il avait une jeune femme à faire jouir, ensuite un verre de gin, il la mettrait alors dehors avec un sourire en lui promettant de la rappeler, puis il commencerait sa réunion avec les dirigeants de la chaîne. Les ordres seraient donnés et avant la fin de l'après-midi, ils auraient de quoi alimenter la nouvelle du kidnapping durant des mois ! C'était simple au final le journalisme. Il suffisait d'être au bon endroit, au bon moment. Et il était certain que Ward s'apprêtait à en passer un excellent avec la jolie brunette à peine majeure qui venait de refermer la porte derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Information au peuple [07 Mars 2100 - CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Information au peuple [07 Mars 2100 - CLOS]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Serons-nous des exclus de la Société de l'Information ?
» NOTE D’INFORMATION Chef de Mission et Porte-parole pour l’OIF au GABON L
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Centre Ville :: Studios de la Télévion Impériale-
Sauter vers: