AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jour après jour [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaline Svensson
Une voix de la paix ou une oreille pour la liberté
avatar

Messages : 564
Date d'inscription : 25/01/2011
Age : 28
Localisation : Suéde

Feuille de personnage
Situation: Interprète au palais
Renseigements:
Humeur: Calme

MessageSujet: Jour après jour [ LIBRE ]   Mer 26 Jan - 1:39

[http://strenghtandfaith.forum-actif.net/t245-certains-deuils-sont-interminables-octobre-2099]Avant[/url]

Le 20 février 2100

La porte du petit café se refermait sur le parfum de la jeune femme. C’était une habituée. Chaque jour de la semaine elle apparaissait à 7h50 et repartait deux minutes plus tard son café en main. Un café noir et sans sucre à emporter. Le même rituel matinal depuis presque trois ans que le tenancier regardait d’un œil absent. Isaline avait petit à petit prit sa place dans le décor. C’était maintenant sans sourciller qu’on écoutait son petit accent indescriptible. Et chaque fois on entendait ses talons claquer sur le pavé pour rejoindre la plus imposante bâtisse de la ville : Le palais impérial.
Elle n’avait plus à sortir le badge pour se présenter à l’entrée. On ne retenait toujours pas son nom. Cependant son joli regard bleu restait en mémoire. Avec le même sourire poli elle passait la sécurité. Sans le dire elle pouvait prévoir qui serait présent pour l’accueillir. Le gobelet vide était jeté dans la poubelle recyclable. Contrairement à tous ces collègues elle préférait les escaliers. A chaque marche sa pensée. Une pour Lucas, toujours, la première. Puis elle évitait la silhouette de l’homme de ménage qui terminait de laver le sol.
C’était l’étage des ambassades qu’elle traversait en silence. Les grandes fenêtres permettaient au soleil de chauffer les murs neutres. Il n’y avait pas un chat à cette heure. C’était le petit instant de paix dont on a peine le temps de profiter. Isaline sortait le pass’ du bureau assigné à son pays. Le déclic métallique lui indiquait qu’elle pouvait entrer. La Suède n’avait pas le droit à beaucoup d’espace dans ce cœur gouvernemental. Parce que la Suède n’avait pas encore vraiment capitulé tout comme elle.
Mais cela peut de personne le savait. Personne excepté ce mentor fatigué. Dolph Lundgren tenait son rôle malgré ses presque soixante-dix ans. Dés les années cinquante il avait comprit ce qui se passerait. Abandonnant ses projets de pêcheur pour devenir diplomate, il se battait. C’était un homme bien. L’un des derniers représentants d’un idéal patriotique. Son interprète n’avait pas tout de suite accepté de l’écouter. Elle n’était pas venue pour sauver le monde. Elle était là pour les retrouver, eux. Mais… progressivement il avait exigé une prise de position. Il l’avait fâché comme une enfant qui ne voulait pas grandir.
Les yeux de la jeune femme ne brillaient toujours pas du désir de vengeance. Ils restaient un peu trop tranquilles. Pour qui devait-elle se battre ? Il n’y avait rien qui puisse réveiller un semblant de courage. Si quelque chose lui semblait cruel, injuste, intolérable, le souvenir des siens la forçait au silence. Elle ne vivait que pour voir cet empire se construire et s’appauvrir. Elle avait la triste certitude que rien ne pouvait changer. Pourtant elle restait. Comme une colombe qui attend le printemps. La preuve était faite. Une impératrice à moitié mourante était aussitôt remplacée par un modèle pire encore.
Le manteau rangé, son sac lâché sur son fauteuil, l’ordinateur allumé. Tous ces gestes quotidiens exécutés avec une certaine lassitude. Une lassitude de vivre, de poursuivre, un but inconnu. Le couvre feu l’obligeait à travailler plus vite. Son travail consistait surtout à transcrire d’une langue à l’autre. Un mécanisme intellectuel qui ne lui demandait presque plus de concentration. C’était toujours les mêmes mots. Les mêmes phrases pondérées pour briser les espoirs d’un vieil homme. Le dictaphone sur un coin de la table. L’enregistrement de sa voix calme et douce. Une façon délicate d’adoucir le chagrin dont elle serait involontairement responsable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaline Svensson
Une voix de la paix ou une oreille pour la liberté
avatar

Messages : 564
Date d'inscription : 25/01/2011
Age : 28
Localisation : Suéde

Feuille de personnage
Situation: Interprète au palais
Renseigements:
Humeur: Calme

MessageSujet: Re: Jour après jour [ LIBRE ]   Sam 8 Mar - 18:36

Sujet Clos

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jour après jour [ LIBRE ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jour Après Jour [Libre]
» L'Ondine du Niddeck
» 3ème rush des dogs : le résultat jour après jour
» Nous on vit la vie, on fait l'amour, nuit après nuit, jour après jour.
» A chaque jour suffit sa peine ? Kyle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Palais Impérial :: Etages gouvernementaux :: Bureaux des Ministres-
Sauter vers: