AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ambrosia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin/ Maître du monde/ MJ à temps partiel
avatar

Messages : 598
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Ambrosia   Mer 7 Juil - 15:10

Nom du forum : Ambrosia

Url : http://ambrosia.forum-actif.com





Infos utiles :

-Forum interdit au moins de 18 ans.
-15 lignes minimum de RP demandées.

Nombre de membres : 31
Nombre de messages : 4250
Age du forum : Donnée non renseignée

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strenghtandfaith.forum-actif.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ambrosia   Lun 28 Fév - 12:08



Ambrosia

Un monde qui ne connait que ses propres lois

FORUM RPG D EPOQUE ¤ OUVERT DEPUIS LE 17.02.2010 ¤ 15LIGNES MINIMUM¤ EPOQUE 1900 DANS UN UNIVERS A PART

♦ Notre monde….♦



Le monde que vous connaissez n’existe pas. Ici bas ne règne aucune de vos coutumes, ni aucune de vos lois. Votre monde et vos vies doivent être oubliés, car Ambrosia n’admet aucune autre règle que les siennes.
Il y a longtemps, fort longtemps, les hommes, dispersés de par ce monde, vivaient en barbares, égocentriques, rustres et avides de tous vices. Ils se détruisaient, s’anéantissant entre peuple, vomissant leurs péchés, commettant les crimes les plus atroces. Aucun ordre, aucune loi, aucun respect n’habitaient ses princes insoumis, ses chefs autoproclamés.
Jusqu’à e que vienne Mérimin De Choiseul. Il fonda Ambrosia, une ville forte, au centre de la lagune, isolée de toutes les influences. Le jeune prince veilla à ce que sa ville prospère et grandisse jusqu’à devenir maîtresse de ce monde. Mais les autres hommes étaient toujours avides de pouvoir, de domination. Ils menaçaient Mérimin sans pouvoir réellement s’abattre sur lui, alors, puisqu’ils désiraient la domination, De Choiseul décida d’abattre ses propres cartes.

Il convia tous les chefs à un repas de pourparler. Chacun devait venir avec l’héritier de son trône et un serviteur seulement. On n’accepta aucune arme dans la ville.
Le dîner se déroula sans encombre, on parla, on éclata de rire, mais au moment du dessert, tous les chefs s’étouffèrent puis tombèrent raides morts. Mérimin sourit et tint alors ce discours aux jeunes héritiers.

« Les règles de notre monde vont changer. Je désire devenir votre roi et qu’une paix sans égale unisse les princes de mes contrées. Cependant il faudra apprendre l’humilité et dés que vous en aurez l’âge, vous suivrez ‘’l’éducation’’. La cour sera votre vie et je ne veux que la paix ici bas. »


Ambrosia est depuis ce jour dirigée par la dynastie De Choiseul, le premier né est ainsi roi ou reine de ce monde. Les us et coutumes sont donc respectés à la lettre ; les jeunes princes et princesses des contrées voisines doivent se rendre à cette ville pour y suivre l’éducation. Un rite de passage où ils deviennent les esclaves, jouets de la cour, parfois même de la ville.
Mais Ambrosia ne connait pas que le vice de la chaire. La politique, les coups bas et la fourberie ici se mêlent à l’affaire.
Bienvenue dans le jeu de la cour!


Chapitre 1:
Il y a quelques jours, le corps du Comte De De Voisin fut retrouvé mort dans les salles de bains du palais royal. Il gisait sur le carrelage sans aucune trace de blessure, un verre de cognac brisé non loin de lui. Il devait s'entretenir avec la reine, pour affaire d'état et se préparait donc à la retrouver.
Son absence entraîna sa recherche et lorsqu'on découvrit son corps on ne soupçonna d'abord que l'arrêt cardiaque classique et banal.
Hors dans la nuit suivante, alors qu’Ambrosia portait le deuil du comte, deux serviteurs furent retrouvés gisant dans les couloirs alors qu'ils apportaient à sa majesté une collation tardive.
Soupçonneuse, notre reine décida de faire examiner les corps ainsi que celui de son ancien maître. La sentence tomba alors, ils avaient été empoisonné
La mort De De Voisin plonge le royaume dans les soupçons. Personne ne semble plus se faire confiance et ceux qui ont des choses à se reprocher commencent à s'inquiéter.
Sous ses apparences tranquilles la cour cache des complots. Les vieux comploteurs se soupçonnent s'inquiètent. Hors tout le monde se préserve sous le voile du secret.
L'enquête est donc lancée, la reine tient à savoir qui est coupable et qui n'a rient fait. Mais un murmure parcourt le palais...éveillant toutes sortes d'hypothèse. Serait-ce dans le but de tuer la reine ? OU simplement mettre à mal cette cour de fausseté ? Un vengeur parcourait-il la cour ? Tuant sans regard ceux qui y vivent ? Et vous ? Que pensez-vous ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ambrosia   Mer 1 Juin - 10:23



Ambrosia

Un monde qui ne connait que ses propres lois

FORUM RPG D EPOQUE ¤ OUVERT DEPUIS LE 17.02.2010 ¤ 15LIGNES MINIMUM¤ EPOQUE 1900 DANS UN UNIVERS A PART

♦ Notre monde….♦



Le monde que vous connaissez n’existe pas. Ici bas ne règne aucune de vos coutumes, ni aucune de vos lois. Votre monde et vos vies doivent être oubliés, car Ambrosia n’admet aucune autre règle que les siennes.
Il y a longtemps, fort longtemps, les hommes, dispersés de par ce monde, vivaient en barbares, égocentriques, rustres et avides de tous vices. Ils se détruisaient, s’anéantissant entre peuple, vomissant leurs péchés, commettant les crimes les plus atroces. Aucun ordre, aucune loi, aucun respect n’habitaient ses princes insoumis, ses chefs autoproclamés.
Jusqu’à e que vienne Mérimin De Choiseul. Il fonda Ambrosia, une ville forte, au centre de la lagune, isolée de toutes les influences. Le jeune prince veilla à ce que sa ville prospère et grandisse jusqu’à devenir maîtresse de ce monde. Mais les autres hommes étaient toujours avides de pouvoir, de domination. Ils menaçaient Mérimin sans pouvoir réellement s’abattre sur lui, alors, puisqu’ils désiraient la domination, De Choiseul décida d’abattre ses propres cartes.

Il convia tous les chefs à un repas de pourparler. Chacun devait venir avec l’héritier de son trône et un serviteur seulement. On n’accepta aucune arme dans la ville.
Le dîner se déroula sans encombre, on parla, on éclata de rire, mais au moment du dessert, tous les chefs s’étouffèrent puis tombèrent raides morts. Mérimin sourit et tint alors ce discours aux jeunes héritiers.

« Les règles de notre monde vont changer. Je désire devenir votre roi et qu’une paix sans égale unisse les princes de mes contrées. Cependant il faudra apprendre l’humilité et dés que vous en aurez l’âge, vous suivrez ‘’l’éducation’’. La cour sera votre vie et je ne veux que la paix ici bas. »


Ambrosia est depuis ce jour dirigée par la dynastie De Choiseul, le premier né est ainsi roi ou reine de ce monde. Les us et coutumes sont donc respectés à la lettre ; les jeunes princes et princesses des contrées voisines doivent se rendre à cette ville pour y suivre l’éducation. Un rite de passage où ils deviennent les esclaves, jouets de la cour, parfois même de la ville.
Mais Ambrosia ne connait pas que le vice de la chaire. La politique, les coups bas et la fourberie ici se mêlent à l’affaire.
Bienvenue dans le jeu de la cour!


Chapitre 1:
Il y a quelques jours, le corps du Comte De De Voisin fut retrouvé mort dans les salles de bains du palais royal. Il gisait sur le carrelage sans aucune trace de blessure, un verre de cognac brisé non loin de lui. Il devait s'entretenir avec la reine, pour affaire d'état et se préparait donc à la retrouver.
Son absence entraîna sa recherche et lorsqu'on découvrit son corps on ne soupçonna d'abord que l'arrêt cardiaque classique et banal.
Hors dans la nuit suivante, alors qu’Ambrosia portait le deuil du comte, deux serviteurs furent retrouvés gisant dans les couloirs alors qu'ils apportaient à sa majesté une collation tardive.
Soupçonneuse, notre reine décida de faire examiner les corps ainsi que celui de son ancien maître. La sentence tomba alors, ils avaient été empoisonné
La mort De De Voisin plonge le royaume dans les soupçons. Personne ne semble plus se faire confiance et ceux qui ont des choses à se reprocher commencent à s'inquiéter.
Sous ses apparences tranquilles la cour cache des complots. Les vieux comploteurs se soupçonnent s'inquiètent. Hors tout le monde se préserve sous le voile du secret.
L'enquête est donc lancée, la reine tient à savoir qui est coupable et qui n'a rient fait. Mais un murmure parcourt le palais...éveillant toutes sortes d'hypothèse. Serait-ce dans le but de tuer la reine ? OU simplement mettre à mal cette cour de fausseté ? Un vengeur parcourait-il la cour ? Tuant sans regard ceux qui y vivent ? Et vous ? Que pensez-vous ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ambrosia   Lun 30 Avr - 8:27



Ambrosia

Un monde qui ne connait que ses propres lois

FORUM RPG D EPOQUE ¤ OUVERT DEPUIS LE 17.02.2010 ¤ 15LIGNES MINIMUM¤ EPOQUE 1900 DANS UN UNIVERS A PART

♦ Notre monde….♦



Le monde que vous connaissez n’existe pas. Ici bas ne règne aucune de vos coutumes, ni aucune de vos lois. Votre monde et vos vies doivent être oubliés, car Ambrosia n’admet aucune autre règle que les siennes.
Il y a longtemps, fort longtemps, les hommes, dispersés de par ce monde, vivaient en barbares, égocentriques, rustres et avides de tous vices. Ils se détruisaient, s’anéantissant entre peuple, vomissant leurs péchés, commettant les crimes les plus atroces. Aucun ordre, aucune loi, aucun respect n’habitaient ses princes insoumis, ses chefs autoproclamés.
Jusqu’à e que vienne Mérimin De Choiseul. Il fonda Ambrosia, une ville forte, au centre de la lagune, isolée de toutes les influences. Le jeune prince veilla à ce que sa ville prospère et grandisse jusqu’à devenir maîtresse de ce monde. Mais les autres hommes étaient toujours avides de pouvoir, de domination. Ils menaçaient Mérimin sans pouvoir réellement s’abattre sur lui, alors, puisqu’ils désiraient la domination, De Choiseul décida d’abattre ses propres cartes.

Il convia tous les chefs à un repas de pourparler. Chacun devait venir avec l’héritier de son trône et un serviteur seulement. On n’accepta aucune arme dans la ville.
Le dîner se déroula sans encombre, on parla, on éclata de rire, mais au moment du dessert, tous les chefs s’étouffèrent puis tombèrent raides morts. Mérimin sourit et tint alors ce discours aux jeunes héritiers.

« Les règles de notre monde vont changer. Je désire devenir votre roi et qu’une paix sans égale unisse les princes de mes contrées. Cependant il faudra apprendre l’humilité et dés que vous en aurez l’âge, vous suivrez ‘’l’éducation’’. La cour sera votre vie et je ne veux que la paix ici bas. »


Ambrosia est depuis ce jour dirigée par la dynastie De Choiseul, le premier né est ainsi roi ou reine de ce monde. Les us et coutumes sont donc respectés à la lettre ; les jeunes princes et princesses des contrées voisines doivent se rendre à cette ville pour y suivre l’éducation. Un rite de passage où ils deviennent les esclaves, jouets de la cour, parfois même de la ville.
Mais Ambrosia ne connait pas que le vice de la chaire. La politique, les coups bas et la fourberie ici se mêlent à l’affaire.
Bienvenue dans le jeu de la cour!


Chapitre 1:
Début Mai 1900, le corps du Comte De De Voisin fut retrouvé mort dans les salles de bains du palais royal. Il gisait sur le carrelage sans aucune trace de blessure, un verre de cognac brisé non loin de lui. Il devait s'entretenir avec la reine, pour affaire d'état et se préparait donc à la retrouver.
Son absence entraîna sa recherche et lorsqu'on découvrit son corps on ne soupçonna d'abord que l'arrêt cardiaque classique et banal.
Hors dans la nuit suivante, alors qu’Ambrosia portait le deuil du comte, deux serviteurs furent retrouvés gisant dans les couloirs alors qu'ils apportaient à sa majesté une collation tardive.
Soupçonneuse, notre reine décida de faire examiner les corps ainsi que celui de son ancien maître. La sentence tomba alors, ils avaient été empoisonné
La mort De De Voisin plongea le royaume dans les soupçons. Personne ne semble plus se faire confiance et ceux qui ont des choses à se reprocher commencent à s'inquiéter.
Sous ses apparences tranquilles la cour cache des complots. Les vieux comploteurs se soupçonnent s'inquiètent. Hors tout le monde se préserve sous le voile du secret.
L'enquête est donc lancée, la reine tient à savoir qui est coupable et qui n'a rient fait. Mais un murmure parcourt le palais...éveillant toutes sortes d'hypothèse. Serait-ce dans le but de tuer la reine ? OU simplement mettre à mal cette cour de fausseté ? Un vengeur parcourait-il la cour ? Tuant sans regard ceux qui y vivent ?
La réponse fut donnée, le comte était lui même le traître, animé d'une vengeance aux bords de la folie. Ses fils cachées sont arrêtés mais la mort du roi n'est pas évité. L'héritière de Choiseul est veuve désormais.

Chapitre 2:

Prospérité, voilà le seul nom bordant les lèvres des Ambrosiens, sa majesté est remariée, 1901 n'a été que prospérité, jusqu'à atteindre son apogée à la naissance des jumeaux royaux. Ambrosia début une nouvelle ère. Et le baptême des jumeaux du couple royale doit être l'apogée de cette prospérité.
Le baptême...une catastrophe oui. L'ombre frappe durant la cérémonie, un nouveau démon hante les rues et veut jouer! De Voisin semble encore avoir des cartes dans sa poche de cadavre...le peuple s'insurge et partage un sentiment de haine contre lui, il soutient sa reine. Mais attention, le jeu ne fait que commencer....




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ambrosia   Mar 25 Sep - 10:06

Une petite MAJ D'ambrosia



Ambrosia

GUIDE D'INSCRIPTION // HISTOIRE // INTRIGUES // GROUPES // AVATARS //DETAILS

CONTEXTE
Un autre monde, une autre époque....

Le monde que vous connaissez n’existe pas. Ici bas ne règne aucune de vos coutumes, ni aucune de vos lois. Votre monde et vos vies doivent être oubliés, car Ambrosia n’admet aucune autre règle que les siennes.
Il y a longtemps, fort longtemps, les hommes, dispersés de par ce monde, vivaient en barbares, égocentriques, rustres et avides de tous vices. Ils se détruisaient, s’anéantissant entre peuple, vomissant leurs péchés, commettant les crimes les plus atroces. Aucun ordre, aucune loi, aucun respect n’habitaient ses princes insoumis, ses chefs autoproclamés.
Jusqu’à e que vienne Mérimin De Choiseul. Il fonda Ambrosia, une ville forte, au centre de la lagune, isolée de toutes les influences. Le jeune prince veilla à ce que sa ville prospère et grandisse jusqu’à devenir maîtresse de ce monde. Mais les autres hommes étaient toujours avides de pouvoir, de domination. Ils menaçaient Mérimin sans pouvoir réellement s’abattre sur lui, alors, puisqu’ils désiraient la domination, De Choiseul décida d’abattre ses propres cartes.

Il convia tous les chefs à un repas de pour-parler. Chacun devait venir avec l’héritier de son trône et un serviteur seulement. On n’accepta aucune arme dans la ville.
Le dîner se déroula sans encombre, on parla, on éclata de rire, mais au moment du dessert, tous les chefs s’étouffèrent puis tombèrent raides morts. Mérimin sourit et tint alors ce discours aux jeunes héritiers.

« Les règles de notre monde vont changer. Je désire devenir votre roi et qu’une paix sans égale unisse les princes de mes contrées. Cependant il faudra apprendre l’humilité et dés que vous en aurez l’âge, vous suivrez ‘’l’éducation’’. La cour sera votre vie et je ne veux que la paix ici bas.»

Ambrosia est depuis ce jour dirigée par la dynastie De Choiseul, le premier né est ainsi roi ou reine de ce monde. Les us et coutumes sont donc respectés à la lettre ; les jeunes princes et princesses des contrées voisines doivent se rendre à cette ville pour y suivre l’éducation. Un rite de passage où ils deviennent les esclaves, jouets de la cour, parfois même de la ville.
Mais Ambrosia ne connait pas que le vice de la chaire. La politique, les coups bas et la fourberie ici se mêlent à l’affaire.

Bienvenue dans le jeu de la cour!

=>INTRIGUE EN COURS




RÔLES VACANTS
    CALVIN WELTON,

    Dernier mec de la famille Welton, Calvin démontre très tôt un penchant pour la comédie. Il sait faire rire la famille quand tout va mal. Son esprit artistique se développe bien rapidement. Il monte des spectacles avec ses frères pour les parents, sait comment tenter de réconforter les autres quand tout va mal. Il utilise la souffrance pour la création, ne s’intéresse qu’aux cours dramatiques et entrera bien rapidement au théâtre royal. Gentiment, mais sûrement, il se fait une réputation, un nom et devient l’un des comédiens incontournables d’Ambrosia. Mais pas seulement pour son talent, ses fresques sont tout aussi suivies que le reste (drugs, sex and rockn’roll !). ...
    Malachian de Belfonte,

    Malachian naquit sur le territoire des de Bretagne, fils du comte de Bellfonte, ami et complice de l'ambassadrice (un homme d'un âge avancé qui était lui même le parrain de Morgane) qu'on lui désigna comme marraine. De son enfance, il retient l'apprentissage habile du verbe et de l'art de parler en public. Malachian n'aima jamais sa mère qu'il trouvait futile et frivole, trop ancrée dans le désir d'être en public sans valeur en arrière. Il admirait son père et sa marraine (même si elle fut une jeune fille à l'époque), grandiloquents et dont la prestance l'émerveillée terriblement....
    Deidre de Montauban,

    Cousine de Louis de Lioncourt, Deidre fut mariée sept fois et est veuve autant de fois.
    Fille de feu le parrain de Louis, Deidre naquit avec une petite cuillère en or dans la bouche et la gardera toute sa vie. Chouchoutée, aimée, pourrie gâtée, elle apprit vite à manipuler son père, sa mère, sa famille, son éducateur et ainsi de suite pour ne jamais avoir à trop en faire. (Bien qu'elle en fasse beaucoup justement pour éviter de trop en faire).
    Deidre eut sept maris, chacun périt à sa façon et elle hérita d'une belle fortune. Mais l'argent s'en va très vite et il faut à chaque fois recommencer.

    Marinella di Fronti,

    Marinella est fille de femme de chambre et de menuisier. Elle est née du peuple, là bas sur les terres de Nanstari (cf Atlas) dans un petit village pauvre. Elle n'alla pas vraiment à l'école, elle s'arrêta à douze ans pour aider sa mère et son père et pouvoir donner à manger à ses deux petites sœurs.
    A dix sept ans elle se rapproche de Giacomo di Fronti, le fils du comte de la région, employeurs de sa mère et elle, celui-ci lui fait la cours, mais une fois sa virginité obtenue, la laisse tomber. Marinella est déshonoré et enceinte. Ses parents la répudient ...
    Isobelle de Vallambruges,

    Elle est la sœur cadette du vicomte de Vallambruges. Elle n'aspire qu'à lui ressembler. Sa soif de pouvoir semble similaire à celle de son frère - un peu comme une transmission génétique. Là où elle admire ses parents pour leur réussite (à tout niveau), elle adule son frère. Il est devenu son modèle depuis quelques années. Elle rêve - ouvertement - d'accéder à la même réputation que lui. Elle est prête à beaucoup pour y accéder....



Ambrosia
*Ambrosia est un forum à contexte historique situé en 1901.
*Interdit aux moins de 18 ans
*15 Lignes minimum par rp et un rp minimum par mois et par personnages
*Ouvert le 16 Février 2010, deux ans d'existence.


-------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ambrosia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ambrosia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où débute l'histoire mouvementée d'Ambrosia Castelorge...
» AMBROSIA K.-BAKH ? Shin Jimin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: Archives :: Archives du forum :: Archives Partenariats-
Sauter vers: