AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ravitaillement bis [Mi Février 2100]

Aller en bas 
AuteurMessage
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Dim 6 Juin - 17:16

La nuit avait fini par tombée sur la capitale et Julianne guettait l'heure avec une pointe d'inquiétude. Depuis que le soleil avait disparu de l'horizon elle ne pouvait réprimer l'intuition qui nouait sa gorge. Elle essayait de ne pas y penser mais elle ne pouvait pas faire grand chose d'autre alors qu'elle devait rester coucher, elle n'avait d'ailleurs pas beaucoup de force pour faire autre chose. Elle fermait alors les yeux et revoyait le visage fermé d'Evan qui lui promettait qu'il allait revenir. Elle savait qu'il n'avait pas digéré son comportement avec De Guise et la rebelle ne savait pas si elle devait le comprendre ou s'entêter à ne pas accepter son égoïsme. Elle était en colère qu'il ai réagit comme il l'avait fait et à prendre ses distances. Julianne avait la terrible impression que depuis que la vérité avait éclaté sur son identité plus rien n'avait été comme avant, leur complicité semblait avoir disparue. Seulement, si elle savait qu'Evan reviendrait comme il lui avait promis, elle ne savait pas quand exactement.

Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne la laisserait pas seule dans cet état bien longtemps malgré le fait qu'il puisse avoir du ressentiment, il prendrait soin d'elle ou tout du moins du bébé, mais elle ne supporterait pas qu'il continue à être trop distant. En fait, quand elle réfléchissait, elle essayait de savoir ce qui étaient le mieux pour eux. Ils avaient été fous de décider de garder le bébé dans cet Empire avec Livingstone toujours au pouvoir. En était rebelle c'était la pire des choses que d'avoir une attache, une famille sur qui faire pression. Mais Julianne n'imaginait plus un instant ne plus garder le petit être qui grandissait dans son ventre. Un petit bout d'elle et d'Evan... A cette pensée elle posa une main sur son ventre qu'elle caressa doucement, un petit souris las parcouru ses lèvres et elle ferma les yeux. Elle se refusa de penser à quoi que ce soit plus longtemps. Ils auraient cet enfant, ils resteraient amis et personne ne pourraient leur faire de mal.

Cependant, les heures continuèrent de défiler et l'heure du couvre-feu se rapprochait trop rapidement. Elle n'avait toujours pas la moindre nouvelle de l'artiste et n'entendait aucun pas dans les escaliers, rien qui aurait pu lui annoncer son retour. Elle lui avait fait promettre de ne pas braver le couvre-feu et elle espérait qu'il allait l'écouter, qu'il avait compris qu'ils devaient faire davantage attention maintenant. Elle savait que c'était dure de remettre en cause la façon dont ils avaient toujours vécu, à braver les interdits et les lois, à se balader dans les rues, taguer les affiches de propagande, diffuser leur message de révolte. Elle-même avait du mal à se rendre compte tout ce que ça grossesse allait impliquer, mais ils le devaient, c'était dans le « contrat » pour avoir décider de garder le bébé.

Julianne avait maintenant les yeux rivés sur la petite horloge elle voyait les secondes s'égrainer alors que la grande aiguille se rapprochait de l'heure fatidique. A chaque minute qui les rapprochait de l'interdiction de sortir elle espérait que le journaliste entre dans la pièce, souriant et qu'ils passent au moins la nuit ensemble. C'était étrange qu'elle pense à ça maintenant... Ils n'avaient jamais réellement passé de nuit ensemble comme... un couple... justement parce qu'ils ne s'étaient jamais considéré comme tel, bien au contraire.
Vingt et une heure... Evan ne viendrait plus, elle le savait. Ce qu'elle ne savait pas, et bien ce qui l'inquiétait, c'était le pourquoi, elle tentait de réprimer tout un tas d'hypothèse en essayant de se convaincre qu'il n'avait pas eu le temps.

Il fallut à Julianne encore une heure avant de trouver un sommeil agité et peuplé de mauvais rêves. Elle en fut durement tirée par des coups frappés à la porte. Il lui fallu quelques minutes pour se rendre compte qu'il ne s'agissait plus d'un rêve et elle se releva péniblement. Lorsqu'elle fut debout elle prit quelques secondes pour stabiliser son équilibre, sa tête lui tournait et il lui fallu un temps pour aller jusqu'à la porte. Là elle hésita quelques secondes, immobile, la mains sur le verrou. Le couvre-feu était en place depuis plusieurs heures déjà... d'un autre côté, si ça planque avait été découverte et qu'il s'agissait de la Milice qui venait la chercher sur dénonciation, elle n'aurait pas prit la peine de frapper à la porte, c'était certain. Elle tourna alors le verrou et ouvrit la porte pour se retrouver face à deux personnes quelle connaissaient bien.
Elle ne cacha pas sa surprise de voir si tard Connor et Suzy, comment avaient-ils su où elle était ? Et puis son coeur avait fait un bon dans sa poitrine. Evan. Elle pâli violemment avant de laisser rentrer les deux visiteurs dans la petite pièce. Elle ne trouvait même pas les mots pour leur demander quoi que ce soit, elle s'était contentée de les saluer d'un signe de tête avant de tirer une chaise pour s'assoir. Elle les dévisageait tour à tour, essayant de chasser la dernière vague de sommeil qui embrumait son cerveau.

_________________


Dernière édition par Julianne Cherring le Dim 26 Juin - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Peek
Comique / Psycho
avatar

Messages : 1617
Date d'inscription : 25/02/2010

Feuille de personnage
Situation: Surbooké !
Renseigements:
Humeur: Exténué

MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Dim 6 Juin - 20:13

Arrow Passage éclair par la maison

Le couple sorti donc discrètement de leur appartement et prit le chemin de la planque de Ju que le Fossoyeur avait imprimé dans son esprit. Ils s'étaient arrêtés dans l'entrée de l'immeuble pour écouter les bruits de la rue durant cinq bonnes minutes avant de se mettre en route. Ils avançaient dans le plus grand des silences, calmement, en prenant bien soin de rester dans l'ombre que n'atteignaient pas les divers lampadaires de la rue. L'homme prenait toutes les précautions possibles pour que son sac ne fasse aucun bruit et restait constamment aux aguets, à l'affut du moindre bruit ou mouvement suspect. Ils avancèrent ainsi à un rythme lent durant vingt bonnes minutes avant d'enfin atteindre l'immeuble délabré où se planquait la résistante. Ils entrèrent rapidement et montèrent les marches sur la pointe des pieds avant de toquer quelques coups à la porte. Ils attendirent un long moment avant que Julianne vienne leur ouvrir. Connor pu tout de suite constater qu'elle n'était vraiment pas en forme. Le visage pâle, l'inquiétude se dessina rapidement sur ses traits tandis qu'elle chancelait pour s'asseoir sur une chaise. L'homme se précipita à l'intérieur et laissa le soin à sa compagne de refermer derrière eux tandis qu'il allait installer la rebelle plutôt sur le lit. Il posa son sac à terre avant de la soulever avec douceur et de l'aider à marcher jusqu'au matelas. Il entreprit ensuite de déballer ses affaires tandis qu'il laissait Suzy prendre soin de la malade. Il était inquiet de l'état de santé de Ju et se demandait comment il allait bien pouvoir lui annoncer qu'Evan n'avait pas pu venir à cause d'une bagarre. Il avait décidé d'atténuer les faits, mais pas de lui mentir. A quoi bon? Elle comprendrait bien, en ne voyant pas Mnémé revenir avant un moment, ou tout simplement en voyant ses divers bleus et cicatrices, qu'il s'était passé quelque chose de grave. Après avoir sorti de quoi lui faire à manger, il alla s'agenouiller devant la jeune femme, un sourire rassurant sur les lèvres, une main posée sur son genou. Il prit la parole d'une voix grave et calme et d'un ton mesuré, tentant par tous les moyens possibles de ne pas laisser transparaître sur son visage la scène qu'il avait dû nettoyer à peine une heure auparavant.

- Je crois que tu t'attendais à voir un autre membre de la Cible ce soir. Je ne vais pas te mentir, Evan a eu un problème. Il était dans un bar avec Adam et des Miliciens leurs sont tombés dessus. Ils se sont pris quelque coups au passage, mais je te rassure, tout le monde va bien. Ils avaient simplement besoin de se reposer un peu. Alors tu ne t'inquiètes pas, on va s'occuper de toi, d'accord? Il t'appellera dès qu'il le pourra.

Sur ce, il lui fit un sourire et se leva pour préparer un repas digne de ce nom, laissant le soin à Suzy de distraire comme elle le pouvait la jeune femme. Il s'attela à la confection d'une soupe sur le petit réchaud situé dans la pièce, amenant au passage un grand verre d'eau pour Julianne. Lorsque tout fut prêt, il amena le dîner à la résistante qui allait devoir le manger si elle ne voulait pas le vexer! Il ne lui avait pas demandé de quoi elle souffrait et ne pensait pas aborder le sujet. Elle le ferait si l'envie lui en prenait, mais il ne voulait pas non plus s'immiscer dans sa vie sans y être invité. Après tout, il ne faisait que rendre un service et ne devait même pas être au courant qu'elle était souffrante! En revanche, ce qui lui avait sauté aux yeux au moment même où il lui avait parlé, c'est que l'inquiétude qu'il avait lu sur son visage malgré ses paroles rassurantes, n'était pas celle d'une simple amie. A cette pensée, il avait envie de sourire mais il se retint. S'il y avait bien un couple improbable de résistants, c'était bien ces deux-là! Tellement engagés dans la Cible, tellement prêts à mourir pour leur cause et à n'avoir aucune attache. Le nombre de fois que Mnémé et lui avaient eu cette discussion, notamment à cause de la relation entre le Fossoyeur et sa compagne que le résistant considérait comme suicidaire. Mais après tout, s'il y avait bien une personne qui pouvait comprendre le cadet des Kane, c'était bien Ju! Ils étaient sur la même longueur d'ondes et il était de notoriété publique qu'ils s'entendaient comme larrons en foire. Raison de plus pour Connor d'être le plus calme possible et de tout faire pour que la jeune femme ne s'inquiète pas trop, même s'il s'imaginait bien que c'était là peine perdue.


Dernière édition par Connor Peek le Ven 6 Aoû - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzy Weissman

avatar

Messages : 519
Date d'inscription : 06/04/2010

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Jeu 1 Juil - 22:50

Le voyage entre l'appartement de Connor et Suzy s'était passé sans encombres notoires. A part le temps qu'ils avaient mis, dû au fait qu'ils avaient été obligés de s'arrêter toutes les deux minutes pour écouter les bruits de la rue, afin de vérifier qu'une patrouille ne passait pas JUSTEMENT à ce moment-là; ce qui aurait été bien évidemment une mauvaise chose pour les z'amoureux. Suzy, alors qu'ils se déplaçaient de flaques d'ombres en flaques d'ombre, se surprit à repenser à son enfance, quand avec ses amis, les gamins des rues, elle se cachait pour aller voler à l'étalage d'un quelconque marchand leur repas, ou, plus tard, quand, confortablement blottie dans les bras de l'ombre d'un immeuble, elle vendait ses pochons de shit à des lycéens en manque de drogue. Le "bon" vieux temps... Enfin, elle était rangée, désormais. Aussi rangée qu'elle pouvait l'être en étant éperdument amoureuse du "Fossoyeur" de la Cible, de celui qui nettoyait les scènes peu catholiques des activistes anti-Livingstone, en étant amie avec plusieurs des dits activistes et en participant parfois elle-même à de menus travaux de taggage d'affiche de propagande. Une ombre de sourire passa sur son visage, qui s'effaça bien rapidement lorsqu'elle crut entendre un bruit de pas dans la rue. Mais non. Tout était calme.

Ils arrivèrent bientôt sur le seuil de la planque de Julianne Cherring. Frappèrent. Attendirent. Attendirent longtemps. La résistante vint finalement leur ouvrir la porte, et la première chose qui sauta aux yeux de la restauratrice fut la pâleur quasi cadavérique de son amie. A cause de sa maladie, ou bien de l'inquiétude que le non-retour d'Evan lui causait? Elle n'aurait sû le dire. Toujours était-il que la jolie rousse chancela et dû s'asseoir. Connor se précipita pour aller l'allonger sur le lit, pendant qu'elle refermait soigneusement et silencieusement la porte à double tour. Ils échangèrent ensuite leurs places, Su allant au chevet de Julianne. Elle lui passa une main fraîche sur la joue en lui souriant doucement. Ses doigts effleurèrent son front, cherchant d'éventuels symptômes de fièvre. Pas de chaleur, pas de rougeur... Elle alla chercher un linge qu'elle mouilla avant de venir rafraîchir le visage de Ju avec, puis se posta légèrement en retrait pour laisser à son homme le soin d'expliquer leur présence en ces lieux, ce qu'il fit promptement, en atténuant bien entendu les faits.

Il se retira vers la cuisine pour préparer un repas, laissant les deux jeunes femmes "seules". Suzy refit un sourire, et s'assit en tailleur près de la malade.


- Comment vas-tu, Ju? Je sais, question un peu étrange, mais bon... On me refera pas, moi et mes idées fantasques! Tu te sens d'attaque pour avaler quelque chose? J'espère que oui, sinon je vais m'inquiéter pour de bon, moi! Enfin bref.


Elle se tut un moment pour saisir la main de son amie et la serrer doucement, hésitant à évoquer sa maladie, lui demander de ses nouvelles... Lui demander pourquoi un pli d'inquiétude avait barré son front quand elle les avait aperçus, elle et non pas Evan Kane? Le naturel curieux de Su reprenait le dessus, et elle se retint pour ne pas bombarder la jeune femme de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Dim 11 Juil - 0:59

A croire que Connor avait immédiatement remarqué le malaise de la résistante puisque à peine entré dans la pièce il l'aidait à retourner sur le matelas. Il l'avait porté avec délicatesse jusqu'à la couche qui lui servait de lit où elle avait pu s'allonger et reprendre difficilement quelques forces. Elle suivait à moitié des yeux les deux personnes qui venaient d'entrer. D'une part il y avait Suzy qui refermait la porte, de l'autre, Connor qui s'occupait d'un sac. Julianne avait beaucoup de mal a se concentrer et même à vraiment comprendre ce qui se passait. Ou était Evan ? Pourquoi ce n'était pas lui qui était venu ? Il faisait nuit et le couvre feu était en place depuis de longues heures déjà. Qu'est-ce qui nécessitait que deux amis bravent la loi à leur risques et périls pour venir la voir ? Un souffle de panique submergea la rouquine qui, allongé sur le dos à scruter le couple, commençait à avoir du mal à respirer.

Suzy vint alors s'assoir à ses côtés, posant doucement une main sur sa joue. Pourquoi ce comportait-il comme ça ?! Si la résistante ne se sentait à l'instant pas aussi mal et aussi faible elle aurait exulté de rage pour qu'on lui explique ce qui se passait. Au lieu de ça, une peur irrépressible grandissait inlassablement au creux de son ventre. Personne ne parlait et Ju suppliait son amie du regard pour qu'elle l'éclaire mais déjà celle-ci s'était relevé pour aller humidifier un linge et la rafraîchir un peu. Mais bordel ! Elle n'avait pas besoin qu'on la rafraichisse mais qu'on lui dise ou était Evan !!! Ce fut Connor qui allait lui apportait les réponses qu'elle attendait tant. Il avait alors prit la parole, rompant ainsi l'horrible silence qui s'était installé dans la pièce. Elle l'écouta alors avec toute l'attention dont elle pouvait faire part et à chacun de ses mots son cœur se contractait violemment. Les mots résonnaient dans son esprit, se cognant aux parois de sa boite crânienne et ne faisait qu'accroitre l'horreur qui était en train de se dessiner sur son visage et dans son ventre.

Elle avait soudainement envie de pleurer et si elle arrivait encore à retenir ses larmes extérieurement, intérieurement elle n'arrivait pas à réaliser. Elle savait. Le Fossoyeur avait beau lui assurer qu'il allait bien, qu'il n'avait prit que « quelques coups », elle connaissait Evan, il serait venu s'il en avait été capable, ou il l'aurait appelé au minimum ! Même le rebelle ne pouvait pas lui cacher ça, elle pouvait le lire dans ses yeux et sur les traits de son visage malgré ses efforts. Il ne resta pourtant pas longtemps à ses côtés et s'était bien vite relever pour s'affairer à autre chose, surement la cuisine. Elle aurait voulu avoir la force de le retenir, de lui ordonner de ne pas lui mentir mais c'était sans compter son état lamentable et la douleur persistante au niveau de son bas ventre. De plus, Suzy avait reprit sa place et voulait prendre de ses nouvelles. Julianne aurait vraiment voulu pouvoir lui répondre que malgré les apparences, ça pouvait aller mais elle se contenta de hocher doucement la tête avec un sourire crispé qui n'avait rien de naturel. Elle voulait juste rassurer la jeune femme mais elle même n'arrivait pas à se détacher de l'idée qu'Evan allait peut-être au plus mal et qu'elle était loin de lui sans pouvoir rien faire. La frustration était totale.

Le silence retomba dans la pièce. Sa main dans celle de Suzy, Ju savait que celle-ci voulait l'apaiser comme elle le pouvait, mais aussi qu'elle se retenait surement de poser pas mal de question. Elle connaissait son amie !


-Ca va, Suzy. Je te le promets...
murmura la résistante dans un petit sourire un peu plus convainquant que le précédant.

D'ailleurs elle reprenait un peu de couleur et la sensation de faiblesse s'estompait légèrement. Seule la peur qu'elle tentait de réprimer en présence de Connor et de sa compagne, persistait et la dévorait. Bientôt Connor apporta le repas qu'il venait de lui confectionner, la rebelle dû alors se relever, se qu'elle fit avec lenteur. Une fois en position assise elle prit l'assiette qu'on lui tendait et regarda son contenu. Certes c'était on ne pouvait plus appétissant, plus que ce qu'Evan avait pu lui faire. A cette réflexion une nouvelle vague de peur et de tristesse la submergea. Elle regarda vaguement autour d'elle puis planta sa fourchette dans son assiette avant de la porter à sa bouche et de répéter ainsi mécaniquement l'opération cinq ou six fois. Elle calait déjà. Elle posa l'assiette dans un coin et fixa tour à tour les deux arrivants impromptus. Maintenant qu'elle se sentait un peu plus forte elle était également prête à les défier pour en savoir plus. Elle eut du mal à se lancer mais elle finit par prendre la parole d'une voix qui se voulait sûre et autoritaire :


-Connor, je veux savoir ce qui s'est exactement passé, comment va Evan... Ce n'est pas parce que vous me voyez comme ça que je ne peux pas supporter la vérité !
Ajouta-t-elle avait fermeté en regardant les deux dans les yeux.

Elle espérait que ça serait suffisant pour qu'ils acceptent de parler un peu plus.

_________________


Dernière édition par Julianne Cherring le Dim 8 Aoû - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Peek
Comique / Psycho
avatar

Messages : 1617
Date d'inscription : 25/02/2010

Feuille de personnage
Situation: Surbooké !
Renseigements:
Humeur: Exténué

MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Ven 6 Aoû - 10:51

Après avoir aidé son amie à se relever afin qu'elle puisse avaler quelques cuillères de la soupe chaude qu'il venait de lui amener, Connor resta debout devant elle, à côté de Suzy, la surveillant du coin de l'œil. Elle avait plutôt intérêt à se forcer à avaler quelque chose si elle ne voulait pas qu'il la force à le faire! Il était clair qu'elle était au plus mal et il fallait qu'elle reprenne des forces coûte que coûte. Il fut donc heureux de constater qu'elle mangeait, bien que ce soit avec un appétit d'oiseau et qu'elle déposa l'assiette bien trop tôt à son goût. Au moins avait-elle déjà repris des couleurs et ses joues s'étaient légèrement teintées de rose, ce qui était plutôt bon signe. En revanche, le regard qu'elle leur lança par la suite n'augurait rien de bon! Elle n'était pas bête, certes et elle se doutait que la situation était plus grave que ce qu'il avait bien voulu lui dire, cependant, il avait promis à Evan de tout faire pour ne pas inquiéter la jeune femme et il comptait bien s'y tenir. Gardant son sang-froid en toutes situations, il ne fut pas impressionné le moins du monde par le ton qu'elle employa. Il ne bougea pas d'un cil, n'échangea pas un seul regard complice ou inquiet avec sa petite femme, il resta planté là à regarder la résistante avec son expression impassible. Il se doutait du choc qu'avait pu être pour elle le fait de les voir débarquer à la place du journaliste, toutefois, il ne pouvait pas se permettre de la rendre encore plus malade en l'inquiétant inutilement. Mnémé s'était pris une bonne dérouillée mais à présent il allait bien et était hors de danger, c'est tout ce qu'elle avait à savoir. Il doutait fortement qu'elle puisse encaisser le récit complet de ce qui s'était passé au Dernier Pétale, vu l'état dans lequel elle se trouvait déjà! Il n'allait pas lui donner plus de détails et il serait étonné qu'elle ait assez de forces pour protester contre ça. Il la dévisagea donc durant de longues secondes avant de prendre la parole de son ton rassurant mais pourtant sans répliques, tel un bloc solide sur lequel on pouvait s'appuyer quand rien n'allait plus.

- Je te l'ai déjà dit Julianne. Evan et Adam étaient dans un bar quand des Miliciens ont débarqué. Il y a eu une bagarre entre eux, plus d'autres clients et ils se sont pris des mauvais coups. Tout le monde va bien, je te le répète. J'ai été appelé pour faire un nettoyage et je me suis occupé d'eux, il n'y a rien de grave. Ils ont simplement besoin de se reposer après ce qu'ils ont vécu, je pense que tu es la première à pouvoir le comprendre. Il t'appellera demain sans faute, mais là il ne pouvait pas venir et prendre le risque de tomber à nouveau sur d'autres Hommes en Rouge, tu comprends? Il ne voulait pas courir le danger.

En ça il ne lui mentait pas, car personne n'était assez fou pour subir une attaque de Miliciens enragés pour ensuite se comporter comme un hors-la-loi en bravant le couvre-feu! Même Mnémé n'était pas assez idiot pour le faire. L'homme ne se doutait pourtant pas que cette non-prise de risques avait une toute autre signification maintenant que le pseudo-couple allait avoir un enfant. Jamais l'artiste ne serait sorti après l'heure pour venir voir Ju et ce même s'il avait été beaucoup moins amoché, tenant ainsi sa promesse de rester en sécurité le plus possible. A présent, Le Fossoyeur allait devoir retourner voir son ami afin qu'il lance un coup de fil dès qu'il le pourrait à la jeune femme qui ne serait de toute manière rassurée que lorsqu'elle entendrait sa voix à l'autre bout du combiné. De toutes les manières, il avait la ferme intention de faire un crochet par le bar en sortant de la planque, lorsque cela serait enfin permis, histoire de vérifier l'état de santé des Kane, particulièrement du cadet. Il le savait hors de danger à présent et il avait pu constater à quel point il était solide malgré son allure frêle, mais il préférait veiller sur lui personnellement. Il allait devoir être d'aplomb dans deux semaines afin de couvrir la Grande Parade et il aurait été suicidaire qu'il n'y assiste pas pour quelles que raisons que ce soit. Cela aurait immédiatement attiré l'attention sur lui et il fallait impérativement l'éviter. Connor allait donc tout mettre en œuvre pour le requinquer d'ici-là, avec l'aide certaine de son aîné qui ne laisserait pas son frère dans la panade. Il espérait sincèrement qu'il soit en état d'appeler Julianne à son réveil, autrement il sentait que son téléphone n'arrêterait pas de sonner pour qu'elle demande furieusement des explications sur la situation. En attendant cela, l'homme ne laissait rien transparaître si ce n'est une certaine douceur, si caractéristique chez lui lorsqu'il était entouré de proches. Elle ne pouvait lire la pointe d'inquiétude qu'il pouvait ressentir et il espérait qu'il en serait de même sur le visage de sa compagne, moins habituée à rester muette comme une tombe qu'il pouvait l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Dim 8 Aoû - 19:20

Si Julianne avait voulu paraître inébranlable en prenant son regard le plus dur et son ton sans réplique, Connor n'eut aucun mal à rivaliser avec elle sur ce terrain là. Certes, la rebelle ne c'était pas sentie impressionnée le moins du monde par son air impassible ou sa carrure imposante, elle connaissait le Fossoyeur depuis un certain temps maintenant et même si cela n'avait pas été le cas, Ju était loin d'être une femme très impressionnable. Non, ce qui l'agaçait plutôt c'était la désagréable impression que son état jouait directement sur l'autorité qu'elle avait réussit à acquérir au fil des ans et ce n'était qu'un début, qui accepterait de l'écouter ou de la prendre au quand elle aurait le ventre comme un ballon de foot et qu'elle serait prise d'envies plus saugrenues les une que les autres et qui la discréditerait totalement ?! Elle haïssait soudainement son ami journaliste pour ça... La grossesse n'avait jamais rendu les femmes faibles et même si dans l'instant présent les choses étaient un peu différentes à cause des complication, la résistante était bien capable de supporter n'importe quoi. Elle était Julianne Cherring... Abigail Foster quoi, merde !

Mais non, le rebelle n'était pas convaincu et il gardait son air sans appel et lui répondit d'une voix douce et rassurante qui énerva Ju au plus au point. Elle n'était pas une gamine, il n'avait pas à lui parler comme ça, elle avait le droit de savoir et d'être traiter en adulte ! Une vague de rage vint faire briller ses yeux alors qu'il lui répétait inlassablement la même chose sans vouloir lui en dire vraiment plus, juste qu'il ne voulait pas courir un danger de plus. Elle fulminait. Ne pouvait-il donc pas comprendre qu'elle avait un besoin vital de savoir ? Il avait Suzy non ? Comment réagirait-il, lui, si ça avait elle qui avait débarquer chez lui en pleine nuit pour lui après que sa belle avait eu un problème ? Alors oui, certes, Evan et elle n'était qu'amis, mais était-ce vraiment si différent ? Elle se tourna alors vers Suzy, et elle ?
Suzy faisait d'ailleurs semblant de ne pas entendre, elle paraissait drôlement occupée à faire on ne sait quoi mais Julianne se doutait qu'elle voulait surtout éviter une confrontation. La rebelle soupira. Elle capitulait, elle avait déjà dépensé trop d'énergie et elle sentait ses forces diminuées à grand vue.


-Si Evan ne m'appelle pas demain, autant dire que tu auras de mes nouvelles, fit la rouquine à Connor d'une voix résignée.

Un silence étrange tomba alors sur la pièce. Julianne s'était comme refermée sur elle-même et Connor avait beau vouloir paraître le plus rassurant possible, elle n'arrivait pas à ne pas lui en vouloir un peu. Et puis elle finit par rompre le silence et dire au couple qu'elle avait besoin de repos, qu'elle se sentait extrêmement fatiguée. Elle esquissa un mouvement pour se lever alors qu'elle voulait les aider à s'installer pour se qui resterait de la nuit mais le résistant l'en empêcha et l'aida, l'obligeant à moitié, à se replacer sur le matelas, prête à pouvoir se recoucher. Elle remercia alors ses deux amis d'être venus et même si au fond de sa voix trahissait l'amertume (de ne pas avoir pu voir Evan, ni même d'avoir le droit à la vérité), Ju leur était vraiment reconnaissante d'avoir braver la loi pour venir prendre soin d'elle et au moins lui expliquer (en quelque sorte) l'absence de son ami. Elle avait enlacé Suzy qui s'était penchée vers elle puis le Fossoyeur qui avait fait de même avant de se rallonger correctement sur le lit de fortune. Au même moment, elle fut littéralement submergée par une vague d'épuisement. Elle se sentait faible et chacun de ses membres semblaient peser une tonne. Plus personne ne faisait de bruit, elle avait fermé les yeux mais pourquoi, elle savait qu'elle ne trouverait pas le sommeil avait un bon bout de temps. Elle ne rêvait que de s'endormir le plus rapidement possible pour ne plus penser à rien mais elle savait que ça ne serait pas aussi simple.

Elle finit par sombrer dans le monde des rêves bien longtemps après que le soleil soit levé dans le ciel couvert, elle n'avait cessé de penser à tout un tas de chose et s'est sans ouvrir un œil qu'elle écouta ses amis partir à l'aube, au moment même où le couvre-feu prenait fin. Elle avait surtout pensé à Evan, puis au bébé qu'ils attendaient, à la situation étrange dans laquelle cela les plaçait, vis-à-vis de la Cible aussi et de leurs engagements dans la rébellion. Toutes ces idées qui tournaient en boucle dans son esprit, encore et encore et dont elle rêverait une bonne partie de la matinée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Cherring
Acharnée de la résistance
avatar

Messages : 1838
Date d'inscription : 02/07/2008
Localisation : Planque

Feuille de personnage
Situation: Enceinte
Renseigements:
Humeur: Excédée

MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Mer 25 Aoû - 19:55

Fin de RP modifié Wink Su tu peux répondre, puis Connor ^^ J'espère que ça colle mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzy Weissman

avatar

Messages : 519
Date d'inscription : 06/04/2010

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   Jeu 26 Aoû - 22:14

Julianne avait mangé à peine la moitié du plat que le tatoueur lui avait concocté. Su ne la voyait pas comme une grosse mangeuse, mais tout de même! De plus, ses traits tirés, accentués par l'inquiétude qu'on lisait parfaitement sur son visage, la blancheur de son teint, et le fait qu'elle peinait à rester debout n'allaient pas en sa faveur. Suzy était inquiète pour son amie, malgré ses piètres tentatives qui visaient à la rassurer. 2trangement, elle ne croyait pas un mot de ce que la jolie rousse disait quand elle affirmait aller bien. Celle-ci demanda impérieusement à savoir ce qui s'était passé et pourquoi Mnémé n'avait pu venir en personne. La restauratrice n'avait pas participé à la scène de carnage. Elle ne savait que ce que Connor avait bien voulu lui dire, c'est à dire que Evan n'était pas au mieux de sa forme. Le reste, elle l'avait lu dans ses yeux, imaginé à travers le regard qu'il lui avait lancé en rentrant et son visage épuisé. Pour cette raison, elle laissa son homme répondre à Julianne . La résistante était loin d'être stupide, et se doutait bien que la tirade rassurante du Fossoyeur cachait quelque chose. Suzy se surprit à penser que ces deux-là devaient être liés par une amitié à toute épreuve pour que Ju prenne la chose aussi à cœur.

Après un regard déterminé de la jeune femme qui assurait de sévères représailles à son chéri si Evan ne l'appelait pas le lendemain, elle sembla terrassée par une vague de fatigue. Leur montrant le lit où ils pourraient s'étendre en attendant l'aube, elle se recoucha bien vite, après les avoir une fois de plus remercié. Suzy ne savait pas trop comment réagir. Sa curiosité naturelle et sa bavardise la poussaient à questionner la résistante, ou Connor. Mais son sens de l'amitié l'en empêchait. A moins que ça ne soit juste la fatigue qui l'habitait qui empêchaient les mots de passer la barrière de ses lèvres. Après un baiser sur le front de Ju, elle se coucha sur le matelas, contre son homme, caressant son torse, profitant de sa présence. Des fois, elle en voulait à la résistance de lui enlever trop souvent. Mais comment en vouloir à Ju et Evan, lorsqu'on savait que l'un était salement blessée et l'autre affaiblie par elle ne savait qu'elle maladie? La jeune femme finit par s'endormir pour quelques heures, avant de suivre Connor pour rentrer chez eux, une fois le couvre-feu passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ravitaillement bis [Mi Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ravitaillement bis [Mi Février 2100]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Quartiers pauvres :: Zone résidentielle :: Planque-
Sauter vers: