AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE 1.0 : LA GRANDE PARADE IMPERIALE [28 Février 2100 - CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Violet Livingstone
Future maîtresse du monde en devenir
avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 06/03/2010

Feuille de personnage
Situation: s'ennuie ferme
Renseigements:
Humeur:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1.0 : LA GRANDE PARADE IMPERIALE [28 Février 2100 - CLOS]   Mer 4 Aoû - 13:56

Violet regrettait d’avoir craqué. C’était pas digne d’une Livingstone, ça ! Une Livingstone ne pleurait pas, ne montrait pas ses sentiments, était toujours digne, quoiqu’il arrive. Fière. Peut-être était-ce ce que la coutume voulait. Sans doute, même. On peut comprendre que la famille de l’Impératrice, la femme qui avait su s’approprier l’Europe et qui la gouvernait depuis, doive toujours se montrer fort en toutes circonstances. Oui, mais Violet avait seize ans, seulement. Et à seize, on peut rarement demander à une jeune fille de pouvoir assumer n’importe quel coup dur. Des fois faut que ça sorte. Sauf que ça, par orgueil peut-être, Princesse l’ignorait, ou voulait l’ignorer. Et voilà, elle s’était laissée allée, elle avait failli. Le mot « faible » tournait dans ses pensées, tandis qu’une rougeur de colère contre elle-même éclairait ses joues pâles, rougeur heureusement dissimulée par l’obscurité ambiante.

La nièce Livingstone n’eut pas le temps de plus se molester elle-même, car la foule qui fuyait le lieu des explosions déboula dans la rue où ils étaient. Aveugles, sourds, ils couraient pour fuir le lieu de l’attentat, craignant d’autres bombes. Ils allaient se faire piétiner. Mais en un sens, Vi s’en foutait. Elle était obnubilée par sa faiblesse, et, fixée qu’elle était sur elle-même, elle ne se posa pas la question cruciale, à savoir si elle pourrait rentrer chez elle, maintenant qu’elle en était sortie, et surtout, si elle pourrait rentrer en un seul morceau. Mais le couple était là, et eux, apparemment, n’avaient aucune envie de se faire culbuter par la masse de gens. La nana prit les devants, lui répétant qu’elle devait leur faire confiance, et qu’il fallait qu’ils bougent de là et rapidement, cela valait mieux pour leur intégrité physique.

Elle la prit par la main, et ce contact agaça notre princesse, sans qu’elle ne sache pourquoi. Sans doute parce qu’une fois de plus, elle se montrait faible. Elle aurait tant voulu leur montrer qu’elle pouvait se défendre seule, et s’en sortir sans une égratignure ! Mais non, elle en était incapable, dépourvue qu’elle était dans cet univers hostile. En y réfléchissant, il lui semblait que Tante Joane avait eut raison de lui interdire de sortir. Elle n’était pas prête. Enfin, tout ce serait bien passé s’il n’y avait pas eu cette… explosion bizarre, là ! Toute à ses réflexions, elle eut un mouvement de surprise quand le dreadeux lui demanda de lui faire confiance, abruptement, avant de mettre un bras autour de ses épaules. Et de se mettre à courir. Scarlet n’eut d’autres choix que de le suivre, s’était ça, ou bien périr étouffée dans la foule, et ça, c’était pas une mort digne. D’autant qu’il la serrait bien fermement. Ses pensées voguaient toujours vers sa tante, et si elle avait été croyante, elle se serait mise à prier Dieu pour qu’elle n’ait rien, elle ainsi qu’Aaron. C’était à peine si elle remarquait que leurs pas décroissaient, que sa respiration devenait saccadée, qu’un point de côté avait élu domicile sur sa hanche gauche. Les autres, et en particulier le nommé Uriel, s’en rendait bien compte, eux, tandis que la foule les avaient rattrapé et s’efforçait de les séparer. A un moment, Vi crut que c’était le cas, mais le bras du jeune homme serra plus fermement ses épaules, et elle fut emportée vers la droite, vers la lumière au bout du tunnel, vers ce qui ressemblait à une impasse vide de présence humaine. Devant eux, les gens se pressaient, se bousculaient pour aller plus vite à la sortie. Sans doute certains étaient morts piétinés. On s’enquit de sa santé. Elle ne put qu’hocher la tête en signe d’acquiescement et murmurer un merci absent.

La suite du voyage se passa sans encombre. Elle suivait Uriel, qui semblait connaître le chemin, et la jeune femme qui l’accompagnait la suivait à son tour. Ils passaient pas des passages étroits et sombres, traversèrent un parc désert en sautant par-dessus la clôture et finirent par arriver devant l’appartement du jeune homme, dans lequel ils rentrèrent. Celui-ci ferma à clé et ôta sa veste, sa compagne faisait de même (elle n’arrivait pas à savoir s’ils étaient en couple ou non) et elle, elle restait plantée comme un piquet au milieu de l’entrée, frigorifiée. Son corps c’était mis en mode automatique, son cerveau ne pensait plus à rien, sauf à son oncle et sa tante. Mais sans peur. C’était étrange. Comme si elle se foutait de tout. Plus de sentiments, plus d’émotions. Juste des pensées vides, et l’incapacité de faire le moindre geste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat Richardson
Miss Smile / Boulet-LampADaire
avatar

Messages : 2358
Date d'inscription : 11/08/2009

Feuille de personnage
Situation: Au bras d'un homme d'affaire russe
Renseigements:
Humeur: On ne peut plus joyeuse

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1.0 : LA GRANDE PARADE IMPERIALE [28 Février 2100 - CLOS]   Sam 7 Aoû - 0:18

Apparemment la réaction de la jeune étudiante n'avait pas été contre le sens des idées du dreadeux puisqu'il ne chercha en aucune façon à contredire le plan qu'elle avait proposé dans la précipitation de la situation. Après tout, ils n'avaient pas vraiment le temps de discuter plus en profondeur du pourquoi du comment de la chose, le but étant surtout de sortir de préférence vivants de là et qui plus est, le plus rapidement possible. Si Patricia avait dans un premier temps voulu paraitre sûre d'elle et déterminée en serrant fermement la main de la jeune demoiselle qu'ils étaient venu secourir, la foule qui fondait maintenant sur eux ébranla son courage. Elle jetait des coups d'œil inquiet autour d'elle lorsqu'Uriel passa un bras fort autour de ses épaules et entraina les deux jeunes femmes dans la course qui devait leur faire échapper à la masse informe qui coulait sur eux. Le cœur de l'étudiante battait à tout rompre et lui déchirait la poitrine. Elle n'arrivait même plus à ressentir ses jambes douloureuses ni le point qui perçait son côté droit la faisait souffrir alors que la peur l'avait prise à la gorge. C'était sans compter son souffle court et la force de la masse qui se pressait contre le trio, tentant de passer irrésistiblement à travers eux.

Pat n'avait pas la moindre idée du comment Uriel réussissait à ne pas céder à la pression alors qu'il devait agripper les deux miss pour ne pas les perdre dans la foule compacte et folle. L'adolescente, elle, se sentait ballottée, poussée de tout côté, compressée aussi et bientôt, se mouvoir à travers les gens relevait du défi. La jeune styliste ne savait absolument pas où ils se dirigeaient ni même s'ils étaient sur la bonne voie. Au fond, elle ne voulait peut-être même pas savoir, tout ce qui comptait à l'instant précis c'était qu'ils réussissent à trouver un peu d'air et qu'ils quittent le mouvement de foule alors que la panique l'envahissait doucement. Elle savait que ce n'était pas le moment de faire une crise d'agoraphobie et elle prenait vraiment sur elle mais elle avait surement dû perdre un peu de sa couleur pour virer à un blanc cadavérique. C'est d'ailleurs la peur qui lui conférait les dernières forces pour ne pas laisser son poids dans les bras d'Uriel et que ses jambes la maintenait encore à la surface des corps pressés les uns contre les autres.

Elle n'avait aucune idée de l'état dans lequel se trouvait la jeune punk aux cheveux roses qui se trouvait de l'autre côté de leur sauveur mais lui tenait bon. Le calvaire semblait ne jamais prendre fin et Patricia en vint presque à se demander si ce n'était pas qu'un mauvais rêve. Peut-être que si elle se laissait tomber dans la foule on la piétinerait une bonne fois pour toute et alors elle se réveillerait, en sueur, sur le canapé de son hébergeur. Pourtant, ils firent un dernier effort et voilà nos trois protagoniste qui se retrouvèrent dans une petite impasse sombre mais vide. Patou ne savait pas comment ils avaient pu arriver dans cet endroit qui semblait miraculeusement être resté vide pour les accueillir. Là, l'étudiante put reprendre son souffle à plein poumon, faisant rentrer l'air à grandes et profondes inspirations. Uriel pour sa part, c'était enquit de savoir si ses soudaines deux protégées improvisées allaient bien, question à laquelle la petite provinciale répondit par la positive d'un petit hochement de tête. Elle était vraiment trop exténuée pour décrocher le moindre mot.

Finalement, au bout de quelques secondes le trio reprit sa route par des chemins certes plus calmes mais non moins peu praticables. Enfin, elle n'allait pas non plus se plaindre, elle préférait largement ça à une foule en délire. Lorsqu'ils arrivèrent chez Uriel, elle n'avait même pas reconnu l'immeuble dans le noir et une fois dans l'appartement, elle posa sa vestes dans un coin. Uriel fit comme chez lui, normal cela dit en passant, alors que Vi restait parfaitement immobile dans l'entrée. Après tout, c'était compréhensible, elle ne devait pas comprendre grand chose à la situation la pauvre. Pat se rapprocha alors d'elle doucement et posa ses deux mains sur ses bras dans un geste rassurant. Un sourire doux illumina son visage et elle prit la parole de sa voix innocente :


-C'est mieux ici, n'est-ce pas ?

Elle lui sourit une nouvelle fois. Elle fini par rejoindre un canapé où elle s'assit, invitant la miss à l'imité, cependant celle-ci ne bougeait toujours pas. Sans s'en rendre compte, Pat reprenait quelques forces après l'épreuve éprouvante qu'ils avaient dû affronter. Le silence était tombé dans la pièce et le naturel social et jovial de l'adolescente avait alors prit le dessus. Elle s'était mise à parler de chose et d'autre, de la chance qu'il avait eu de s'en sortir sans trop de dégât, elle se présenta aussi rapidement à Violet, qui ne semblait toujours pas beaucoup plus réactive. Bref, elle bavardait de tout et de rien, surement pour essayer de ne pas laisser s'abattre sur nos trois protagonistes l'abattement caractéristique pots-traumatique en quelque sorte. Ce qu'elle faisait plutôt bien avec son éternel joie de vivre, ses sourires enfantins et ses rires cristallins.

Difficile de dire combien de temps elle essaya d'égayer la pièce avec ces récit, mais ces yeux tombèrent bientôt sur une horloge qui indiquait que le couvre feu n'allait pas tarder à tomber et si la jeune fille ne voulait pas de problème elle se devait de rentrer maintenant chez Evan. Telle Cendrillon à l'approche des douze coups de minuit, elle s'était relevée dans un sursaut :


-Il va falloir que je parte ! Ni une ni deux, elle avait récupéré sa veste qui était déjà sur ses épaules et elle avait presque littéralement volée jusque dans l'entrée. Je serais prudente je te le promets ! Ajouta-t-elle précipitamment en voyant que le musicos allait protester pour une raison ou pour une autre. Je crois que cette demoiselle à besoin de toi là, moi je m'occuperais bien de moi, la foule a dû se disperser maintenant, tout ira bien.

Elle revint finalement sur ses pas pour aller enlacer son ami en lui sautant au coup et lui dire au revoir, elle lui murmura alors un « merci pour tout » au coin de l'oreille avant de retourner à la porte d'entrée en quelques pas seulement. Elle ne laissait décidément pas le temps au dreadeux de répliquer quoi que ce soit.

-On se revoit bientôt ! Lança-t-elle avec inconscience en sortant de l'appartement et s'engouffrant dans la cage d'escalier pour dévaler les marches et se confronter au froid mordant de la soirée.

Arrow Evan's home
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
INTRIGUE 1.0 : LA GRANDE PARADE IMPERIALE [28 Février 2100 - CLOS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Krokmou à la grande parade de New york
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Hegemony :: Centre Ville :: Centre :: *EVENEMENT * Grande Parade Impériale-
Sauter vers: