AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandra Jones
Psychopathe à mi-temps
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Excellente!

MessageSujet: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Mar 5 Jan - 19:44

Arrow Mauvaise nouvelle

Cassandra était partie au plus vite en direction de l'hôpital mais une fois arrivée là-bas, elle fut bien vite désappointée. Le journaliste ne semblait absolument pas enclin à lui dire quoique ce soit. En tout cas pas plus qu'à Estrosi qui l'avait suivi jusque dans sa chambre. Il persistait à vouloir demander un entretien avec l'Impératrice Suprême et, vu sa position, ils ne pouvaient pas le lui refuser. Cela allait être difficile de faire passer le message rapidement, mais la jeune milicienne comptait sur sa réputation et son caractère bien trempé pour y arriver. Il était évident à présent que son supérieur n'allait pas faire long feu à la tête de la Milice, il ne pourrait plus rien faire pour elle. Elle aurait pu être émue à cette pensée, mais aucune once de compassion ne l'assaillit. Il avait échoué dans sa tâche, il avait déçu Livingstone, il n'était plus digne de confiance. Son "départ" était donc plus qu'indiqué. La sélection naturelle en quelque sorte. Une fois qu'un des membres du groupe, qui plus est haut placé, ralenti la meute et lui fait plus de tort que de bien, l'abandonner devient vital. Ca, ou le tuer et en l'occurrence, la jeune femme doutait fortement que la Chef du gouvernement soit clémente.

De toutes les manières, elle constaterait par elle-même bien vite ce qu'il en serait et elle s'occupa du cas Ward au plus vite. Après avoir appelé les bureaux de la Milice, elle dû attendre de longues minutes avant que l'on daigne enfin prendre en compte sa requête. Incroyable! Elle bouillonnait littéralement e rage et enguirlanda comme il se devait la personne à l'autre bout du fil en lui rappelant d'un ton acerbe que tout cela était une affaire d'état de la plus haute importance et qui concernait directement Son Altesse Suprême! A croire que certaines personnes ne portaient pas réellement dans leur coeur les intérêts de Joane... Elle n'en croyait pas ses oreilles! Un milicien aussi indigne de figurer dans leurs rangs! Mentalement, elle nota le nom qui lui avait été donné et le laissa dans un coin de sa tête. Le jour où le standardiste ferait une erreur, elle lui tomberait dessus sans scrupules. Ce ne serait pas la 1ère fois qu'elle corrigerait un homme en rouge dissipé dans sa mission. Par quoi? Elle ne voulait pas le savoir, ce n'était pas son problème, mais elle lui ferait payer le temps inutilement perdu en ce jour.

Lorsqu'enfin les gens du Palais semblèrent se bouger et lui apportèrent une confirmation de rendez-vous exceptionnel sur le champ, elle raccrocha vivement et se dirigea vers le présentateur d'un pas énergique. Elle lui intima l'ordre de se lever et de la suivre sans discuter et envoya deux jeunes bleus chercher une voiture.


- L'impératrice Suprême vous accorde un entretien. Nous allons vous faire passer par-derrière pour plus de sécurité.


Et sans un mot de plus, elle traversa les couloirs de l'établissement, tenant fermement le bras de Noah et regardant à gauche et à droite en quête du moindre signe suspect. Pas besoin d'avoir une escorte présidentielle pour le Monsieur, elle voulait faire discret après tout. Il n'y avait donc qu'elle pour le protéger ainsi qu'un autre homme en rouge qui leur ouvrait la voie. Heureusement pour tout le monde, le voyage jusqu'au Palais se passa sans le moindre encombre et la Milicienne accompagna Ward jusque dans le bureau où elle s'était trouvée quelques heures plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Mar 5 Jan - 20:31

Arrow Visite sympathique de la Cible

Noah avait été chouchouté, ça c'était le cas de le dire! Aucun membre du personnel, homme ou femme, n'était pas aux petits soins pour lui. S'il n'avait pas été recouvert de blessures et branché de partout à des machines, on aurait pu croire qu'il venait de descendre dans un hôtel de renom. Mais il fallait avouer que question confort, on était loin d'un 5 Etoiles. Il avait beau l'installer du mieux qu'il le pouvait, le personnel hospitalier ne pouvait pas lui faire oublier la douleur aussi rapidement. La garce de résistante n'y avait pas été de main morte! Heureusement que les anti-douleurs existaient et commençaient à faire leur effet! Il commençait à être un peu fatigué par la soirée qu'il venait de vivre, mais les admiratrices qui se pressaient à sa porte malgré le service de sécurité le tenaient éveillé. Il fallait bien repérer les prochaines qu'il pourrait honorer dans son lit, non? Au moins ça avait le mérite de l'occuper durant les divers examens qu'il avait à passer. Cependant, lorsque ceux-ci furent enfin terminé, il ne put se détendre ou se reposer.

Une jeune femme, habillée de rouge, séduisante, entra dans sa chambre sans se faire annoncer. Le journaliste aurait bien fait quelque remarque charmeuse, mais il comprit très rapidement qu'elle ne serait pas réellement encline à jouer à ce petit jeu. Elle n'avait pas l'air commode et elle lui fit bien vite sentir qu'elle était là pour affaire professionnelle, à savoir son entretien avec Livingstone. Ah! au moins se bougeaient-ils un peu pour lui accorder ce qu'il demandait! Il était comme la Chef du gouvernement, il ne supportait pas que l'on n'accède pas à ses demandes avec empressement, c'était ça la célébrité. Il faisait parfois sa diva et il adorait ça! Tellement jouissif de faire tourner en bourrique les gens qui vous entouraient... Mais pour le moment, s'il tenait à son statut de présentateur vedette, il se devait de se dépêcher pour arriver au plus vite au Palais. Il suivit donc la milicienne Jones à travers les couloirs et s'affala sur la banquette arrière du grand 4x4, tentant de trouver une position plus ou moins agréable.

Il devait être bien tard lorsqu'ils arrivèrent enfin dans le bureau, mais Livingstone ne semblait absolument pas endormie. Au contraire, on aurait dit un félin aux aguets, prêt à attaquer. Elle était séduisante, il n'y avait aucun doute là-dessus, et Noah en aurait bien fait son quatre heures! Mais ça, c'était à elle de décider et il doutait que son charme ne fasse effet comme avec les autres. Mais après tout, il n'avait rien à perdre en essayant, non?


- Merci de m'accorder un peu de votre temps Votre Altesse.

Il s'inclina comme il se le devait devant elle, mais surtout comme il le put! Ses côtes étaient douloureuses et lorsqu'il se releva, une légère grimace barrait son visage. Il la fit disparaître bien rapidement et plongea ses yeux dans ceux de la femme qui se tenait devant lui. Il devait respecter l'espèce de protocole qu'elle pouvait imposer et il se devait donc d'attendre qu'elle lui adresse la parole et fasse un geste à venir s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Ven 15 Jan - 15:25

L'Impératrice était dans une humeur effroyable et la journée, qui avait pourtant bien commencée puisque pour une fois réussit à se lever de bonne humeur, après une très agréable nuit passée en compagnie de divers amants, ne faisait que se dégrader de minutes en minutes.

Dans un premier temps on était venu lui annoncer que le présentateur le plus connu et le plus en vogue de la chaine nationale de vidéo-diffusion de son Empire avait été agressé chez lui par des rebelles. Elle n'appréciait que très peu que la Cible, cette vermine persistante, fasse parler d'elle. Livingstone n'avait alors pas tardé à lancer les représailles, quitte à ce que quelques innocents y passe, peu importait. Il fallait que le peuple est l'impression qu'elle maîtrisait la situation et qu'elle ne laisse pas la violence s'installer sur leur magnifique territoire.
Au moins, pour le coup, les terroristes lui avait facilité la tâche en s'attaquant à une figure très apprécié de l'Empire, montant contre eux l'opinion public. S'ils continuaient sur cette voie, Joane n'aurait bientôt plus à ordonner de pseudo-attentat organisé par la rébellion pour plomber leur organisation, et les rendre impopulaire aux yeux des citoyens.

Son humeur avait donc déjà été pas mal altéré par la nouvelle, que presque aussitôt on lui apprenait que cette fois c'était son ministre de la communication, ce cher De Guise, qui avait fait les frais des actions rebelles et avait été enlevé alors qu'il était sorti du palais. Pour le coup, elle cru qu'elle allait sérieusement faire une crise, à se demander à quoi sa milice jouait et s'ils n'avaient pas besoin de quelques fusillés pour l'exemple dans leur propre rang pour remettre tout ce petit monde d'aplomb. C'était totalement intolérable que de telle choses puissent se produire en toute impunité !

C'est tout naturellement le chef de la milice, Richard Demierre qui avait trinqué et son nom était venu allonger la liste des personnes qui seraient exécutées le jour de la Grand Parade au moment même où il avait tenté de fuir pour rejoindre sa Suisse natale. Elle l'aurait très probablement fait exécuter dans tous les cas, mais il lui arrivait parfois de vouloir se donner bonne conscience !
Bref, quoi qu'il en soit, elle était définitivement sur les nerfs et la perspective qu'au milieu de se beau bordel allait arriver une nouvelle ministre étrangère (comme un chieur au sein de son gouvernement n'était pas largement suffisant) n'était pas pour la réjouir un peu plus.

C'est donc dans de très mauvaise disposition qu'elle avait tout de même fini par excepter de recevoir, après de multiples insistances, Noah Ward, ledit agréssé plus tôt dans la journée. Elle lui faisait une réelle faveur de lui accorder un entretient priver plutôt que ne pas lui laisser le choix d'avoir à faire à un subalterne. Mais l'homme s'était entêté à vouloir ne parler qu'à Sa Majesté et celle-ci avait fini par céder, au pire, elle s'était que si l'homme venait la déranger pour rien, il pourrait toujours lui arriver un malheureux accident alors qu'il était aller se rétablir dans les Alpes...

Quoi qu'il en soit, le présentateur en question finit par débarqué dans ses appartements privés, comme convenu, accompagné d'une milicienne qui commençait à sérieusement retenir l'attention de Livingstone. Il avait beau être un heure très avancée de la nuit, Joane serait loin de trouver le sommeil tant que l'on aurait pas retrouvé l'ambassadeur américain, mort ou vif (et pour une fois elle préférait vif, car elle imaginait aisément le discours qu'allait lui tenir les États-Unis et le Canada si elle leur revoyait leur ministre dans une boite en sapin). Alors autant occuper sa nuit intelligemment.

L'homme l'avait profondément salué comme il se devait avant de la remercier de la faveur qu'elle lui faisait. Elle ne loupa pas la petite grimasse de douleur que tenta vaguement de dissimuler l'homme qui portait encore les marques de son agression. D'une petit geste de la main elle le pria de laisser les convenances de côtés et d'en venir directement au fait, mine de rien, elle n'avait pas que ça à faire si elle voulait organiser une répression digne de ce nom !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Ven 15 Jan - 17:57

L'Impératrice semblait dans tous ses états et plutôt impatiente d'entendre ce qu'il avait à lui dire. Apparemment, elle avait passé une sale journée vu l'humeur massacrante qu'elle arborait! Elle ne lui proposa même pas de s'asseoir, ce qui contraria quelque peu le journaliste. Il venait de se faire agresser non? Il n'avait pas le droit à un minimum de considération? Surtout avec les informations qu'il détenait? Il semblait que non et bien que cela le frustra quelque peu, il n'en était pas surpris. Il avait à faire à la cheffe du gouvernement, il ne l'oubliait pas et si lui pouvait être exigeant, ce n'était rien comparée à la sublime femme qui se tenait devant lui. Il le savait pertinemment et il se garda bien de montrer son léger mécontentement. Bien au contraire, il arbora un sourire charmeur, son plus beau et se redressa quelque peu. Il ne fallait pas l'enrager encore plus ou alors il allait finir dans un peloton d'exécution, animateur vedette ou pas! Il savait à quel point elle pouvait être dangereuse, il avait eu l'occasion de voir l'envers du décor à plusieurs reprises et il était assez intelligent pour en avoir tiré quelques leçons.

Il s'empressa donc, après un petit raclement de gorge, de prendre la parole d'une voix ferme et grave qui allait parfaitement avec ce qu'il allait lui révéler. Ce ton si caractéristique qu'il utilisait pour annoncer de mauvaises nouvelles au journal télévisé.


- Comme vous le savez, des rebelles de la Cible s'en sont pris à moi ce soir et vous vous doutez bien que ce n'était pas par hasard. Ils voulaient connaître votre itinéraire durant la Grande Parade Impériale.

Il laissa le temps à Livingstone de digérer la nouvelle et de se rendre compte des conséquences que celle-ci impliquait. Jamais il ne se serait permis de les lui faire remarquer! Cela aurait été faire preuve d'un manque de tact discourtois et la prendre pour l'imbécile qu'elle n'était pas. Depuis le début les mesures de sécurité avaient été posées en envisageant toutes les différentes possibilités d'attentat qui pourraient surgir, mais il se doutait qu'elle n'aurait jamais pensé que la Cible puisse faire preuve d'autant d'audace. Et de stupidité cela dit. Après tout, ils auraient mieux fait de le tuer car il était évident qu'il allait parler et contrecarrer leurs plans! Il ne doutait pas qu'une enquête très approfondie allait être menée sous peu pour savoir si une quelconque personne avait parlé et donné des informations. La Milice allait avoir du pain sur la planche! Entre ça et le renforcement des mesures de sécurité déjà restrictives au possible et implacables.

Mais le journaliste n'avait pas encore fini de moucharder et après quelques instants de flottement silencieux, il reprit la parole sur le même ton, quoique légèrement teinté d'une pointe d'excitation.


- Il y a encore autre chose Votre Altesse. Ce soir, ils étaient trois à m'agresser. Deux hommes cagoulés que je ne saurai reconnaître et une femme... Elle a commis l'imprudence de ne pas se couvrir le visage et j'ai le regret de vous annoncer que la terroriste notoire Abigail Foster n'est pas morte et est bel et bien de retour.

La bombe était lâchée et nul doute qu'elle allait faire son petit effet! Joane allait être folle de rage, mais pouvait-elle vraiment lui en vouloir à lui qui lui apportait la nouvelle? Ce serait plutôt à ses Hommes en Rouge qui n'avaient pas fait leur boulot correctement qu'elle devrait en vouloir. Cependant, on n'était jamais à l'abri d'un accès de folie avec cette gente dame, il fallait donc qu'il la joue finaud pour ne pas perdre la tête! A croire qu'il était destiné à ne s'amuser qu'à ça depuis le début de la soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Ven 15 Jan - 20:53

Heureusement pour lui, Ward s'exécuta rapidement semblait totalement passer au dessus du manque certain de politesse, et de compassion de l'Impératrice. Il abordait même un petit sourire enjôleur, qui, il fallait l'avouer, mettait encore un peu plus en avant son physique et sa physionomie naturellement attrayante. Sans sourciller, elle le regarda d'un œil froid et indifférent, toujours animé cependant d'une flamme de rage. Certes, le présentateur faisait part d'un charisme fou, il n'était à place qu'il tenait pour rien ! Mais brillait en lui l'intelligence, la ruse... et la manipulation.

Et Joane n'était pas dupe, elle savait déceler la personnalité des gens qu'elle rencontrait et qui pouvait l'entourer. C'était d'ailleurs une des qualités qui, probablement, lui permettait d'assoir son pouvoir. Elle savait aussi pertinemment que temps que Ward serait de son côté elle n'aurait aucun soucis à se faire, elle pourrait même être certaine de pouvoir compter sur un homme comme lui pour manipuler le peuple, le jour où là situation changerait elle se devrait alors de l'avoir à l'oeil.

Pour le moment donc, l'homme était particulièrement dans ces bonnes grâce, après tout, il avait beau ne peut-être en penser un mot, il se comportait en bon impérialiste et montrait l'exemple à suivre à toute la société. Livingstone ne pouvait donc rien lui reprocher, si ce n'est peut-être d'être presque aussi (voire plus ?!) populaire qu'elle. Mais l'un dans l'autre, il était un instrument pour l'impérialisation (un peu comme dans le sens « l'évangélisation » ou « l'éducation » bref, je me comprends XD) de la population, et un instrument très efficace même, la tyran n'avait donc pas l'intention de s'en débarrasser de sitôt.

Quoi qu'il en soit, il lui délivra une information qu'il avait jusque la tut. Les rebelles avaient donc voulu des renseignements sur la Grande Parade... La chef du gouvernement n'avait pas douté un instant du fait que la sale vermine qui rampait dans les tréfonds de la ville tenterait quelque chose pendant cette journée placé sous le signe de la fête mais aussi de la grandeur et de la magnificence. C'était, entre autre, une des raisons pour laquelle elle avait ordonné une sécurité maximale qui pouvait être modifié à tout moment, le jour même de la GPI s'il le fallait, pour justement pallié aux langues un peu trop bavarde et aux traitres...

Joane lança alors un petit regard à son vis-à-vis, de « c'est tout » signifiant qu'elle espérait vraiment pour lui qu'il avait autre chose à lui annoncer s'il ne voulait pas trop d'ennuis, car si la nouvelle qu'il venait de lui annoncer était des plus contrariante (pour le moment elle avait déjà suffisamment de chose à gérer pour qu'en plus elle doivent ordonner des changements radicales de mesure de sécurité, bouleversant ainsi le travaille acharné qui avait lieu depuis plusieurs mois déjà pour préparer cette journée qui devait être parfaite et sans le moindre anicroche), la tyran était assez prévoyante pour ne pas se laisser dépasser par une poignée de terroriste, la milice redoublerait de travail, voilà tout.

Le journaliste finit par reprendre la parole et pour le coup, l'Impératrice ne fut pas déçue... Ward lui décrivit brièvement ces agresseurs avant de lui apprendre le retour d'une personne qu'elle détestait pour le moins cordialement. Abigail Foster. Ce nom elle l'avait définitivement enterré le jour où on lui avait fait le rapport de la mort de l'activiste il y avait ça de bien nombreuses années. Foster de retour... c'était tout simplement impossible. Une vague de souvenir déferla dans l'esprit de Livingstone. C'était les premières années, encore fragiles, de son règne, Foster se posait alors en leader du premier groupuscule terroriste, elle était rapidement devenue l'ennemie public numéro un. Elle n'hésitait pas à faire sauter des rames de métro, où des halls d'hôtels pour peut qu'un homme du gouvernement l'ait pour itinéraire, ces méthodes était radicale et elle n'hésitait pas à se montrer à la population. Et pourtant, la milice n'avait jamais pu mettre la main sur la jeune femme... jusqu'au jour où après plusieurs mois sans faire parler d'elle, on avait retrouvé sont corps calciné dans une voiture... la taille, la corpulence, le sexe... même son ADN était partout, les preuves étaient pourtant flagrantes ! Foster...

Après quelques minutes de vide, où, frappée de plein fouet par les mots du présentateur, Joane avait eu quelques millisecondes d'absence, la colère se mis très rapidement à bouillonner de plus belle. Une rage incontrôlable monta en elle à une vitesse incroyable. Comment c'était possible ?! Qui était la bande d'incapable qui, il y avait plus de onze ans maintenant, lui avait annoncé que la menace n'en était plus une ! Elle chercha rapidement qui était son chef de la milice à l'époque, en vain, de toute façon il était déjà mort, et à part exhumer son corps pour le profaner elle n'avait aucun moyen de lui faire subir toute la colère qui ne demandait qu'à jaillir.

Une vase se trouvait malheureusement à proximité, sur un petit meuble bas. Sans réfléchir, elle s'en empara pour le fracasser au sol dans un bruit effroyable. Elle ne put s'empêcher un cri de rage. Avant de se tourner violemment vers Ward, de le dévisager avec mépris (certes il n'y était pour rien, mais il avait eu la malchance de lui annoncer une telle nouvelle) pour ensuite sur tourner sur la jeune milicienne qui l'avait conduit jusqu'à ses appartements.


-Jones ! Avez-vous des moyens de confirmer ses dires !

Elle avait besoin de preuve, elle ne pouvait pas simplement croire cet homme sur parole... Elle reprit s'adressant de nouveau à Noah.

-Si c'est vrai, vous aurez l'exclusivité de la nouvelle pour votre chaine, je veux que vous descendiez Foster, le public doit la haïr, son retour doit se faire contre elle, rappelez à l'opinion public toutes les exactions qu'elles a pu commettre.

Elle allait rajouter « de son vivant » avant de se rendre compte qu'elle n'avait jamais été vraiment morte... A Cassy :

-Vous ferez placarder de nouveau son visage sur tous les murs de la ville, je veux que cette femme, qu'importe sa nouvelle identité, ne puisse plus faire un pas tranquillement de nos rues ! Organisez les miliciens pour la rechercher, coordonner les enquêtes, fixez une récompense pour sa dénonciation, mais je la veux vivante... et Joane avait pris soin de bien insister sur le dernier mot.

Elle allait de nouveau se concentrer sur Ward, attendant de la milicienne qu'elle prenne ces responsabilités et qu'elle aille s'occuper du pain qu'elle avait sur la planche, mais avant que celle-ci ne quitte la pièce, elle la retint encore une seconde. Sans vraiment la regarder et sans la moindre cérémonie elle lui annonça : [/i]

-Au fait ! Vous êtes nommée chef de la milice.

Elle ne s'attarda par sur le cas de la jeune femme qui aurait bien tout le temps plus tard, lorsque tout ce qu'elle avait maintenant à faire serait réaliser, pour fêter sa promotion. Joane pour sa part fixa son regard dans celui de Ward...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandra Jones
Psychopathe à mi-temps
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Excellente!

MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Lun 18 Jan - 12:46

Cassy était restée silencieuse durant tout l'entretien de l'Impératrice et du journaliste, à côté de de la porte, figée comme une statue. Elle écoutait tout avec une grande attention et son visage, déjà fermé, se contracta lorsque l'homme annonça que la vermine rebelle cherchait des informations sur la sécurité de la Grande Parade. Ils ne pensaient tout de même pas que Sa Majesté était assez folle ou idiote pour ne pas prévoir ce genre de choses?! Pour ne pas parer à toutes les éventualités! Pour ne pas savoir que ces terroristes tenteraient quelque chose! Les pauvres étaient bien naïfs pour penser qu'elle n'était pas prête à les accueillir comme il se devait... Cela faisait un an que des réunions hebdomadaires avaient lieu pour préparer, mettre en place et peaufiner la sécurité de l'évènement. Bon nombre de têtes étaient tombées durant cette période, des incapables qui n'avaient pas été en mesure de satisfaire les demandes de Son Altesse Suprême. Tout avait été répété et chronométré à la seconde prêt pour qu'une action de la Cible ne puisse prendre place. Qu'ils essayent seulement de faire quelque chose, ils seraient accueillis en bonne et due forme! En fait, ça pourrait même arranger les affaires de la Milice! S'ils pouvaient en attraper quelques-uns au passage, ce ne serait que du bénéfice.

Quoiqu'il en soit, pour le moment elle devait rester concentrée sur la discussion qui prenait place devant elle, car elle doutait fortement, du moins elle l'espérait pour le présentateur TV, que ce soit là l'unique chose qu'il avait à dire. Et en effet, il reprit la parole pour annoncer une nouvelle qui n'avait rien, mais alors rien du tout, de réjouissant. Abigail Foster! Bien sûr, ce nom lui disait quelque chose. A l'époque elle n'était pas encore entrée dans la Milice, elle était dans la police depuis quelques temps et avait déjà pris ses marques. Elle se souvenait qu'elle avait été mobilisée pour rechercher cette terroriste notoire et elle avait espéré, secrètement, que ce serait elle qui l'attraperait. Malheureusement, quelqu'un d'autre s'était chargé de son cas avant qu'elle n'ait pu mettre la main dessus. Au moins n'était-elle plus vivante, du moins c'est ce qu'elle avait pensé. Comme tout le monde d'ailleurs. Et maintenant on apprenait que cette espèce de..... n'était pas morte! Elle se doutait que cette nouvelle n'allait pas mettre l'Impératrice de bonne humeur et elle eut raison. Un vase vola en éclats avant qu'elle ne se tourne vers la milicienne pour lui demander une confirmation et lui donner des ordres.


- Pour l'instant aucune confirmation possible, nous allons tout faire pour en avoir une dans les plus brefs délais.

Son ton était sérieux, grave, professionnel. Elle se tenait droite comme un "i" tandis qu'elle recevait quelques instructions.

- Oui Votre Altesse, ça sera fait dans l'heure.

Une sorte de fierté s'était emparée de la jeune femme tandis que Livingstone lui donnait les commandes des opérations. Mais cette sensation se transforma bientôt en euphorie lorsque, alors qu'elle s'apprêtait à sortir, son rêve devint enfin réalité! Chef de la Milice! Elle n'osait y croire et pourtant, jamais elle n'aurait eu l'affront de remettre la parole de l'Impératrice en doute. C'était l'aboutissement de sa carrière, de sa vie. Elle n'avait voulu que ça depuis toujours! Elle savait que la tâche serait ardue, qu'elle risquait, au moindre couac, de perdre sa tête et surtout, son honneur. Elle était décidée à ne pas décevoir l'Impératrice et allait tout faire pour lui servir la tête de Foster sur un plateau d'argent. Elle ne pouvait cependant s'étendre sur cette merveilleuse nouvelle, vu l'urgence de la situation, elle ne pouvait s'attarde. Elle ne manqua pourtant pas de saluer profondément Joane comme il se devait et de la remercier avant de tourner les talons pour se mettre au travail.

Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Ward

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/10/2008

Feuille de personnage
Situation:
Renseigements:
Humeur: Charmeur...

MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Lun 18 Jan - 14:11

Comme prévu, la réaction de Livingstone ne se fit pas attendre et fut assez violente. Un vase qui n'avait fait de mal à personne vola en éclat sur le sol tandis que la jeune femme poussait un cri de rage qui exprimait bien toute sa haine et sa frustration. Il pouvait comprendre que cette nouvelle ne l'enchante guère. C'était un exemple flagrant du manque de professionnalisme de la Milice à l'époque et les conséquences pourraient être désastreuse si les médias et donc le journaliste et sa chaîne, ne focalisaient pas l'attention du public sur les actes terroristes passés de Foster. C'est d'ailleurs ce que lui demanda l'Impératrice sur le champs. Cependant elle semblait dubitative sur la véracité de ses dires. Cela n'étonna qu'à moitié l'homme qui savait qu'elle ne pouvait se permettre de voir une telle information divulguée au peuple sans être sûre que celle-ci était réelle et bien fondée. Mais il était certain de ce qu'il avançait. Il avait reconnu le visage de la jeune femme très rapidement, il savait qu'il n'y avait aucun doute possible. Le temps semblait ne pas avoir eu de prise sur elle, il était impossible de la confondre ou de la prendre pour quelqu'un d'autre. Au moins il avait cette certitude et dès que la Milice aurait fait son travail, il pourrait annoncer au monde entier ce qu'il savait depuis la nuit passée.

Il opina du chef pour bien lui montrer qu'il avait tout compris et la fixa tandis qu'elle donnait ses ordres à la milicienne qui n'avait pas bougé de tout l'entretien. Il espérait sincèrement pour elle qu'elle avait les épaules assez solides pour pouvoir exécuter tout ce que lui demandait Joane dans les temps! Sinon il ne donnait pas cher de sa peau. Encore plus d'ailleurs lorsque l'Impératrice fit l'annonce de sa nomination à la tête de la Milice! Ca pour un scoop! Ainsi donc Demierre n'allait bientôt plus avoir la tête sur les épaules? Les infos pleuvaient décidément de toute part dans cette pièce! Il adorait ça. Cependant il se garda bien de montrer un enthousiasme trop débordant qui lui aurait sûrement valu de violentes remontrances. Il fallait toujours qu'il fasse attention, surtout qu'il se retrouva bien vite seul en compagnie de la lionne. Pas besoin de la mettre encore plus en rogne! Même si cela paraissait impossible, il savait qu'elle n'était pas au maximum de sa capacité. Il se contenta donc de soutenir son regard, silencieusement, attendant un quelconque geste qui lui indiquerait ce qu'il devait faire.

De longues minutes passèrent sans que Joane ne manifeste le moindre signe encourageant, il se décida donc à prendre la parole d'une voix calme et suave, un petit sourire charmeur aux lèvres.


- Je puis vous assurez que tout ce que j'ai pu vous dire est véridique. Cependant je comprends qu'il vous faut une confirmation.

Il marque une petite pause avant de poursuivre en se tournant légèrement pour montrer la porte de la main.

- Je vous remercie pour l'exclusivité de la nouvelle. Croyez bien que rien ne filtrera avant que vous ne m'ayez donné l'autorisation express de la divulguer. Cela va évidemment de même pour la nomination de Jones. Maintenant, si vous n'avez plus besoin de moi.... Je vais vous laissez vous reposer-

Il n'était pas sûr que prendre l'initiative ainsi de prendre congé allait être bien perçu, mais lorsqu'il vit qu'elle lui fit un petit signe de tête en signe d'assentiment, il ne s'attarda pas plus. Il fit une révérence bien profonde et sortit lentement de la pièce, se tenant les côtes qui le faisaient souffrir le martyr. Heureusement pour lui, une voiture l'attendait à l'entrée du Palais pour le ramener à l'hôpital où il serait à nouveau chouchouté. Il ne savait si c'était là une charmante attention de la nouvelle Chef de la Milice ou de l'Impératrice et franchement il s'en fichait pas mal à cet instant. Tout ce qu'il voulait, s'était retrouver un lit confortable et les anti-douleurs qui lui permettraient de supporter son état physique!

Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   Mar 19 Jan - 17:11

Jones n'avait pas perdu une minute pour lui assurée que si l'information ne pouvait pas être confirmé immédiatement, elle le serait incessamment sous peu. Voilà au moins quelqu'un qui semblait prendre son travail à coeur dans ce maudit palais, ça changeait un peu. Livingstone était las de voir toute ces stupides âme qui pensait pouvoir attendre un rang et des privilèges par quelques simples courbettes. Généralement ils finissaient par comprendre assez tôt que cela ne se passait pas comme ça, surtout au moment de leur exécution. Il ne restait plus qu'à voir de quoi serait capable cette femme sur la distance.

La milicienne, nouvellement nommée Chef de la Milice sortie d'une pas rapide et décidé des appartement de la souveraine après lui avoir assuré que ces ordres seraient exécutés dans l'heure; Bien, bien, au moins ça ne trainerait pas, de toute façon, elle n'en espérait pas moins. Elle regarda rapidement la femme en rouge s'éclipser de la pièce et Noah ne tarda pas à reprendre la parole alors qu'il lui assurait tout un tas de chose dont elle n'avait pas besoin d'entendre. Il fallait que ça soit fait comme elle le voulait point, pas besoin d'en discuter pendant des heures. Elle lui fit signe d'abréger, mais Noah ne semblait pas non plus décidé à rester des heures. Tant mieux, il commençait vraiment à se faire tard et si l'Impératrice refusait de l'admettre et était dans une colère trop profonde pour s'en préoccuper, la fatigue commençait doucement à se faire ressentir et altérait encore plus son jugement, accentuant encore un peu plus sa mauvaise humeur définitive.

Lorsque tout le monde eut quitter la pièce, elle s'assit de toute son aise dans le siège en cuir de son bureau et laissa s'échapper un long soupire de lassitude. Elle se massa les tempes lentement, pestant intérieurement contre l'incapacité chronique des gens qui l'entourait. Décidément c'était à croire qu'elle devait tout faire pas elle même. Certes l'adage disait parfaitement : on est jamais mieux servis que par sois même. Mais lorsque l'on atteint un certain rang, on aspire parfois au repos et à déléguer sur les autres... C'était décidément pas la chose là plus facile que d'occuper la place d'Impératrice Suprême, mais pour rien au monde Joane n'aurait échangé sa place. Elle aimait jouir du pouvoir qu'elle possédait en l'utilisant de la manière qui lui plaisait, agissant comme bon lui semblait...

Sur ces pensées, elle quitta son bureau pour rejoindre sa chambre à coucher où elle n'appela personne pour passer la nuit. Elle était bien trop fatiguée pour quoi que ce soit cette nuit et avait encore trop de choses en tête qui devait être réglés rapidement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien privé... et plus si affinités? [Mi Février 2100]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un entretien privé [Pv Pomona]
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Palais Impérial :: Appartements privés de l'Impératrice :: Bureau privé-
Sauter vers: