AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite arrivée [Mi Février 2100]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Jeu 24 Déc - 19:46

Darius remonta quatre à quatre les escaliers qui menaient au rez-de-chaussée, avant de prendre un pas désinvolte, les mains dans le dos, la chemise et ses tâches repliés soigneusement. Qu’est-ce qu’il se sentait bien ! Rien de tel qu’une saillie sur un bourrin affaiblit pour lui accrocher un sourire satisfait et mesquin sur la trogne. Il se sentait léger, vidé certes, normal. Si cela n’avait tenu qu’à lui, il serait resté pour recommencer, plus doucement cette fois. Qu’à cela ne tienne, il comptait revenir voir Shela ; ayant quelques idées perverses et humiliantes. Si seulement Luc avait pu assister à ce viol, car ce n’était rien d’autre, et surtout s’il n’avait pu être que spectateur impuissant pendant que Darius détruisait Shela de l’intérieur. Sur les escaliers qui débouchaient sur les appartements de Joane, il en frémit de plaisir. C’était une idée intéressante. Très intéressante. Il la gardait en tête. S’arrêtant devant la porte, d’une part pour s’assurer qu’il était présentablement attirant et de bonne mine ; et d’autre part pour écouter la voix de son impératrice suprême enguirlander un imbécile de plus. Les paroles distinctes ne passaient qu’à moitié la double porte mais la douce voix enragée de sa maîtresse le fit sourire de contentement. Fier d’être de ceux qui avaient le privilège d’être aux côtés de sa majesté… Quoi que certains comme ce canadien de crouton péteux et bête comme pas deux n’avaient pas leur place. Mais il n’était à critiquer les choix de son impératrice. Attendant que le débit soit stable, il entra, comme à son habitude, sans bruit, comme une fée, le sourire mesquin accroché aux lèvres, attendant sagement qu’elle le remarque.
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Ven 25 Déc - 16:09

Joane était une fois encore dans une colère des plus noire; mais pourquoi diantre était-elle entourée par une bande d'incapables finis ?! Elle avait d'autre choses, beaucoup plus importantes, à faire qu'à se confronter à une bande d'imbécile qui ne comprenait décidément rien. Parfois elle se demandait par quel miracle elle arrivait à être aussi indulgente pour tolérer autant de relâchement de la part de ses sujets.
Bref, pour l'heure, elle passait ses nerfs sur un pauvre larbin qui n'avait rien demandé à personne, surtout pas de subir les foudres du tyran. Difficile à dire pourquoi Joane était aussi sur les dents et la raison de ses griefs contre un serviteur le plus en bas de la hiérarchie restait inconnue. Probablement le stress de la Grande Parade Impériale à venir, qui devait être absolument parfaite, ou peut-être à cause d'une certaine **** qui croupissait dans les sous-sols au moment même...
Livingstone finit par se calmer, alors que l'homme terrifié quittait la pièce, heureux d'avoir encore sa tête sur ces épaules. Ce qu'il ne savait pas encore c'est qu'il n'allait pas la garder bien longtemps...
Quoi qu'il en soit, l'Impératrice était lasse et elle remarqua pas tout de suite que quelqu'un était entrée dans la pièce, lorsqu'elle remarqua l'intrus, elle le foudroya dans un premier temps du regard avant de voir qu'il s'agissait d'un de ses plus fidèles 'garçon'. Elle avait vraiment besoin cette compagnie qui lui tira finalement son premier sourire satisfait de la journée.


-Quelle nouvelle m'apporte-tu ? Quelque chose de divertissant j'espère, je suis fatiguée...

Elle alla s'assoir dans un fauteuil, dans une position des plus décontractée, la tête calée en arrière, regardant distraitement le jeune homme. Il savait qu'il pouvait prendre ses aises, et il devait avoir le privilège de faire partie des quelques êtres humains sur cette planète à ne pas craindre de faire un pas de travers sans risquer d'y perdre la vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Ven 25 Déc - 17:13

Ainsi partit, il ne restait que l'impératrice et Darius; situation qu'il adorait. Alors que sa colère se dissipait, elle lui somma de parler sur la raison, ou les raisons de sa visite. Souriant de ce petit rictus en coin, malicieux, satisfait et rieur, il s'avança en effleurant le sol de ses pas jusque devant sa maîtresse adorée

- Majesté, commença-t-il, murmurant presque, j'ai entendu dire que Shela était enfermée dans les cellules, blessée en plus! au flanc! J'ai aussi entendu dire qu'elle était avec De Guise. Je suis allé voir cette pauvre fille... C'est qu'elle à la salive aéroplane, ricana-t-il! Je me suis permis la visite, avec quelques question...

Sortant la chemise de son dos, il la regarda avec un vague sourire avant de tourner à nouveau son regard vers Joane

- Et si De Guise fait l'imbécile n'est-il pas bon de l'avertir que sa Shela est entre des bonnes mains, la vérité nue? Je pense d'ailleurs retourner questionner cette jumet bourrin... il se rapprocha, a genoux, de Joane.Si Luc ne comprend pas... il pourrait même assisster à l'interrogatoir. Après tout majesté, la faute à vos côtés n'est pas une option

Fixant Joane, il se prit à penser des choses, une récompense de sa maîtresse pour un acte aussi ignoble. Il n'aimait pas Luc, il ne l'avait jamais aimé. Et il avait rarement pu lui faire des crasses, à cause de son statut protecteur. Mais la rivière apporte toujours des cadavres et Darius comptait se servir de Shela pour achever cet imbécile de croulant canadien qui lui avait retiré de l'entrejambe la chair fraîche de Shela, et qui prenait de la place auprès de son impératrice. Darius, grand jaloux, voulait se venger.
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Ven 25 Déc - 21:05

Joane se redressa quelque peu aux nouvelles que lui apportait le jeune homme. Il semblait qu'il était aller rendre une petite visite à la dame de compagnie qui avait osé la trahir. Elle n'avait rien à dire à cela, mais elle haussa un sourcil lorsqu'elle apprit que cette trainée était blessée. Ses pensées vagabondèrent sur la question tandis que Darius continuait son petit récit, ce qui semblait drôlement lui plaire. L'Impératrice passa une main distraite sur ses lèvres, presque amusée de voir le jeune aussi enjoué de la chose.

Il finit même par lui proposer de faire assister son ministre aux séances d'interrogatoire de sa belle. Le tyran regarda un peu plus intensément son valet qui s'était approché, à genoux, près d'elle. En effet, elle tenait là le meilleurs moyen de se venger de De Guise qui en serait malade... oui c'était une excellente idée... Une sourire pervers se dessina doucement sur les lèvres de Linvigstone qui aimait décidément on ne peut plus l'idée.

Toujours le regard perdu dans le vague elle passa une main dans les cheveux du jeune homme à ses pieds en murmurant un petit :


-Parfait...


Le dévouement de Darius était on ne pouvait plus exemplaire et Joane regrettait parfois que ses sujets ne prennent pas plus exemple sur ce jeune homme ! Obéissant et servile, perverti à souhait mais surtout regorgeant de bonnes initiatives et d'idées. De plus, son physique et la fraicheur de sa jeunesse ne gâchait absolument rien au contraire...

L'Impératrice fit par donner son consentement explicite à Darius pour qu'il fasse comme bon lui semblerait avec Shela mais aussi avec le ministre de la communication qui assurément serait loin d'apprécier la chose, c'était même un doux euphémisme. Elle imaginait déjà l'homme dans le pire des états et rien que cette idée lui provoquait des frissons de plaisir.


-Fais-moi prévenir lorsque te comptes le faire participer, ajouta-t-elle avec un immense sourire emplis de cruauté, je voudrais juste voir sa tête à cet instant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Ven 25 Déc - 23:29

Comme il aimait ça! Faire plaisir et devancer les désirs de son impératrice. Comme récompense, la main dans la cheveux le ravi visiblement. Mais elle parlait de la rencontre avec Luc... Comme s'il dû y aller seul. Lui, Darius, envoyé à l'abattoir. Non, il ne voulait pas voir s'empourprer le ministre seul à seul, face à face. S'il levait la main sur Darius, ça serait un désastre. Son visage si beau, son charisme! Il était Darius Ballentine! Il devait trouver une solution pour s'éviter de recevoir un coup, tout en annonçant la nouvelle, chemise tâché de son fluide en main. Et pourquoi, le faire venir ici même, dans l'appartement de Joane? Il y avait Joane, puis ses gardes. Quand bien même ce rigolo se sautait Hennesey, il n'allait pas exploser devant l'impératrice et ses gardes! Il était bête mais même là avait ses limites. Avec une moue pensive, il tourna son regard vers sa Majesté, posant le bout des doigts sur la cuisse de sa maîtresse.

- Pourquoi pas le faire venir ici? L'humilier devant vous ma Dame? Après tout, être confronté à ça devant vous devrait l'assommer un moment. Ensuite, nous pourrions... Aller aux sous sols où j'irais m'occuper du cas Hennesey. Lui faire parler de sa blessure au ventre, ricana-t-il.

Il avait en haine Luc, c'était indéniable. Mais plus que ces petits ressentiments sans importances, il voulait plaire à Joane sur tout plan, lui plaire et devancer ses désirs pour parfaire son utilité. Car tout travail a récompenses, il ne doutait pas qu'il aurait l'honneur de donner tout le plaisir qu'il pouvait à sa maîtresse et majesté. Il le fallait bien, après tout, elle était l'impératrice suprême. Il se devait d'être désirable et apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Mer 30 Déc - 20:03

Joane s'éclaira d'un large sourire pervers aux paroles de Darius. Il était tellementignoble... mais qu'est-ce qu'elle aimait ça ! L'idée était tout simplement horrible et parfaite pour nourrir ses désirs de vengeance contre l'ambassadeur canadien. Il allait la haïr encore plus qu'il ne la détestait déjà, il allait regretter tout ce qu'il avait osé lui faire, toutes les réflexions qu'il lui avait lancée... il allait enfin comprendre qu'il regrettait VRAIMENT d'avoir, un jour, mis les pieds dans l'Empire. Et cette pensée était tout simplement délectable, elle était littéralement en train de prendre son pied rien qu'en imaginant Luc détruit.

-Soit, fait le venir... on risque de s'amuser... finit-elle par murmurer pour elle-même.

Oh, oui, elle allait réellement savourer le moment où De Guise allait apprendre ce que sa petit pute avait subit (et allait encore subir) dans les étages inférieurs du palais. Il risquait d'ailleurs de péter un sérieux câble et heureusement qu'une flopée de garde était toujours dans les parages, près à débarquer pour parer à toute éventualité, y comprit des accès de fureur contre sa personne, ou celle de son suivant. Joane criait vengeance et elle se sentait juste à l'instant tellement légère. Elle avait presque retrouvé sa bonne humeur ! Un exploit en cette période !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Mer 6 Jan - 19:51

Ah ça oui, il allait se délecter de voir Luc dans un état qu’il imaginait pâle, puis pourpre de colère avant de fondre sur un rouge impuissant. Car il fallait être fou pour lever la main sur Darius dans les appartements même de Joane. Souriant, il se releva pour aller à la porte, héler un garde de faction, lui sommant d’aller chercher le dit ministre des communications. Regardant le garde s’appliquer à courir chercher la demande du serviteur de sa majesté, Darius se remplit d’orgueil et d’auto satisfaction. Il allait pouvoir assister à la déchéance de Luc dans toute sa magnificence. Plus qu’une vengeance quelconque il s’agissait d’éradiquer cet intrus nocif de l’entourage de Joane, pour laisser plus de place à Darius. Car un vide se devait d’être comblé, et il s’empresserait de le faire avec une joie non dissimulée.

Le temps que Luc arrive, Darius, de son côté, tournait en rond, se répétant quelque phrase cinglante, quand soudain, il sortit la tête des appartements.


- Si vous entendez un cris… débarquez et vite !

Sait-on jamais que le vieux soit aveuglé par sa colère, il pourrait faire l’imbécile. Quoi qu’il en doutait pour être franc, Darius aimait prévoir le pire pour se réjouir du meilleur. Et quel meilleur final ! Non seulement il allait humilier le ministre, mais il allait désagréger sa précieuse paire de cuisses devant lui. Oh ça il l’attendait, il se voyait déjà, elle hurlant, lui hurlant, et Darius… riant. Décidément l’imagination du jeune homme s’éparpillait partout, et il trouvait le temps bien long à attendre Luc, trop long. Tournant en rond jusqu’à ce que des coups résonne à la porte, Darius se répétait inlassablement son texte, savamment préparé. Quand Luc entra, il se rua vers la chemise, tout sourire pour l’invité.

-Ha ! Luc ! J’ai ; cru entendre que vous aviez eut un démêlé avec notre chère impératrice et… mademoiselle Hennesy.[i]Oh qu’il aimait ça, ce petit silence avec ce sourire dont il avait pleine conscience.
J’ai d’ailleurs surpris cette impertinente avec votre chemise sur le corps. Je me suis permis de lui retire pour vous la remettre et lui… apprendre qu’on ne vole pas ainsi un ministre

Darius jeta sa chemise tâché de sperme à la figure de Luc, avec un rire léger, satisfait, et très emplie de vilainie. Oh il tenait une vengeance contre Luc, il la tenait et il n’avait pas finit de rire. Il se voyait enjamber Shela devant son aimé pour ainsi humilier l’un et détruire l’autre. Il se voyait déjà favori des favoris de l’impératrice, et n’en jouissait que d’avantage.Il tenait un as entre ses mains, et Luc ne pouvait pas le frapper, c’était inconcevable, illogique, un manque de self contrôle absolu, surtout venant d’un émissaire du Canada. Il allait assouvir une vengeance plus que personnelle mais diplomatique, et Darius se persuadait qu’un acte déplacé de cette taille aurait vite fait de faire fondre l’estime du Canada aux yeux du monde. Et Luc en était assurément consicent. Cela ne pouvait être autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Ven 8 Jan - 13:06

Arrow

Luc était revenu, il y a de cela quelques minutes, de son entretien avec les rebelles et mine de rien, cette discussion lui avait redonné un peu de courage et d'espoir. Car il avait beau ne pas apprécier réellement ces gens, pour tout un tas de raison, mais surtout à cause de l'enlèvement, il leur faisait confiance et il savait qu'ils feraient tout ce qui était en leur pouvoir pour sauver l'une des leur. Voilà pourquoi, il se devait de les respecter, un minimum. De toute façon, il ne pouvait pas nier non plus le courage qu'avait tout ces gens qui prenaient des risques contre la tyran et dont Shela faisait partie... un soupire traversa ses lèvres alors qu'il pensait à elle... une erreur... une très grave erreur, les conséquences étaient insupportables, il fallait absolument qu'ils réussissent leur entreprise.

Un toquement à sa porte le fit sortir de ses noires pensées et il lâcha un "entrez" des plus glacials à l'attention de celui qui le dérangeait. Un pauvre valet qui n'en menait pas large et qui lui fit comprendre que l'Impératrice souhaitait le voir dans sa chambre, immédiatement. Encore une chose qui donna encore un peu plus de noir à l'humeur du ministre, car Joane était bien la dernière personne qu'il souhaitait voir. De plus, si c'était dans sa chambre qu'elle lui donnait rendez-vous, il craignait qu'elle ne souhaite passer du "bon temps" avec lui, il pourrait la tuer... non elle ne serait quand même pas aussi imbécile de suivre ses envies ainsi après tout ce qu'il c'était passé quand même? Rien ne devrait l'étonné, après tout, on parlait de Livingstone et ce simple nom, se suffisait à lui-même.

Bref, notre homme se dirigea donc d'un pas lent du côté des appartements privés de la dame, tentant de faire le vide dans son esprit, c'était peut-être ce qu'il y avait de mieux à faire avant de la voir, il ne s'attendait assurément pas à ce qui allait arriver et son regard s'assombrit en voyant que cette saloperie de Darius se trouvait à ses côtés - après le salut d'usage envers la reine - et vu le sourire qu'il abordait... une sueur froide glissa le long de son dos, pourquoi avait-il un si mauvais pressentiment? Après tout, il savait que leur relation n'était pas des meilleures et qu'en plus de cela, le gamin avait toujours eu des vues sur sa compagne, pourtant... il ne pouvait pas déjà être au courant... il n'avait pas osé faire quoi que ce soit? La teigne prit alors la parole à la place de sa maîtresse et les sourcils de Luc se froncèrent lentement, au grès des paroles qu'il entendait, sa mâchoire se crispa, les poings se serrèrent, signe d’un intense désir de contrôler ses pulsions, il ne pouvait se permettre de lui sauter à la gorge. Ce qu'il craignait, en tous les cas, que Ballentine avait été mis au courant du problème, fût bien rapidement éclaircis et la suite...

A peine avait-il eu le temps d'analyser ce qu'il venait de lui dire, que sa chemise vint s'écraser contre son visage. La chose visqueuse et froide qui se colla à sa joue ne manqua pas de lui faire péter très sérieusement un câble. Son teint avait d’abord blanchi, aussi pâle que celui d’un cadavre, son dos était trempé de sueur, et d’un coup, une lueur dans ses yeux, le teint vira au rouge sanguin. Il y avait des limites à ne pas franchir, qu'il ne fallait JAMAIS franchir, même avec De Guise. Il avait beau être un homme intelligeant, qui savait pertinemment qu'il ne pouvait lever la main sur un protégé de Joane, cette déclaration de guerre, cette humiliation ne pouvait rester sans réplique, cinglante et saignante au possible. On ne touchait pas à Shela. Ses deux ennemis ne le savaient peut-être pas, ou Livingstone avait oubliée combien il pouvait être violent quand on le poussait à bout, mais ils s'en rappelleraient bien vite.

- Espèce de...

Avec une arrogance sans faille, Darius venait de donner la possibilité à Luc de se défouler comme il n’avait pu le faire auparavant. Puisque comme un Toréador, il venait de lui planter un drapeau rouge devant les yeux, notre ami foncerait dedans tête baissée, comme un taureau qui livrait son dernier combat, il appliquerait la loi du Talion. La réflexion n’avait plus sa place après un acte aussi odieux, seule la vengeance pourrait lui donner un semblant de plaisir.

L'habit avait giclé bien loin, car malgré la désagréable sensation qui lui avait collé à la peau, l'odeur de sa compagne avait eu le temps d'imprégner le tissu, augmentant encore d'un cran sa colère. Ce simple geste lui avait entrevoir ce que lui avait fait subir le morveux, un frisson de dégout lui traversa le corps en pensant que cette saleté avait osé mettre ses sales pattes sur sa femme et lui avait... il trembla de haine. Le jeune homme allait regretter amèrement le jour où sa ***** de mère l'avait mis au monde. En deux pas, Luc était à sa hauteur, il lui avait attrapé les épaules et son genou était venu s'écraser juste au-dessus de ses bijoux de famille, bien que ce fussent eux qu'il avait visé à la base, mais l'empressement l'avait un peu fait dévier de son but. Pourtant, il ne doutait pas un seul instant combien cela devait être douloureux, à la couleur de peau que prit le roquet. Sans attendre, alors qu'il se pliait en deux, son poing vint avec fracas à la rencontre de sa mâchoire, lui balançant un uppercut qu'il n'avait plus eu l'occasion de faire depuis sa jeunesse et ses combats de boxe. Avec un peu de bol, il venait de lui déchausser quelques dents… plus si parfait que cela, le jouet de Sa Majesté.

Le jeune à terre, il décida de l'achever, sans prendre en compte les cris de la femme qui se trouvait elle aussi dans la pièce, son talon vint alors s'écraser avec force sur son ventre, avec l'espoir de lui exploser la rate, un rein, le foi, l'estomac ou le tout si la chance était avec lui! Pour son âge, il agissait avec une vivacité impressionnante et le violeur n'eut que le plaisir de sentir la semelle de son assaillant lui râper la joue avant d'être totalement hors de danger.

Car le canadien, en tentant de lui balancer encore un coup dans la tête, dans le but très certain de le tuer, se vit plaquer au sol par quatre brutes faites de muscles et de nerfs. La chute fût rude, mais il avait pourtant encaissé le plaquage au mieux, aussi fortiche que des gars de foot US, comme à l'époque! Ne put-il s'empêcher de penser cyniquement, avant de se débattre comme un tigre blessé, donc dis fois plus dangereux que la normal. Les gardes avaient même un mal de chien à le maintenir, mais ils réussirent à le tourner pour le plaquer au sol sur le ventre, lui tirant les bras dans le dos, pour bloquer sa liberté de mouvement. Ca n'empêchait pas Luc de se tortiller dans tous les sens, comme un serpent, pour se soustraire à la prise de ses attaquants.

Il hurlait d'ailleurs de rage tout en se débattant, mais l'homme sentit qu'une main lui attrapa fermement les cheveux pour lui tirer la tête en arrière, à lui en briser la nuque, avant de la lui écraser contre le sol de la chambre, le sonnant à moitié. Une moue de douleur physique et psychologique s'était faite sur son visage, son nez pissait le sang et des larmes de rage et d'impuissance coulaient sur ses joues, il avait perdu la partie... il les haïssait plus que tout au monde.


- Je vous tuerais pour ça... lâcha-t-il dans un souffle totalement inaudible. Il ne se pardonnerait jamais ce qu'elle avait subi.

Son esprit était attaqué en boucle par cette vision du gamin, s’appropriant ce qu’elle lui avait toujours refusé, la douleur qu’elle avait du subir, ça le tuait à petit feu. Il n’avait rien vu, pourtant il imaginait tout, ils en avaient parlés souvent de ce jeune homme, Luc le connaissait bien, il l’avait vu grandir et se pervertir auprès de sa patronne… le politicien avait toujours été peu rassuré de savoir Hennessy en sa compagnie, mais elle avait toujours su le remettre à sa place, et voilà que ce pervers avait eu ce qu’il avait toujours voulu, par sa faute à lui… comment pourrait-il se le pardonner ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Ven 15 Jan - 15:50

Lorsque Luc entra dans la pièce Livingstone nota immédiatement qu'il ne semblait pas au meilleure de sa forme, remarque qui lui décrocha d'ailleurs un petit sourire mauvais, car son moral n'allait assurément pas s'améliorer avec la nouvelle que Darius se ferait une joie de lui annoncer. La présence de celui-ci semblait rembrunir un peu plus, si cela était possible, le ministre. Joane savait qu'elle arrivait bientôt à ses fins, petit à petit, au cours de toutes ces années elle n'avait cessé de tester ses limites et voilà qu'elle apercevait enfin le bout, le moment où il allait craquer, et où il rendrait, elle espérait, les armes.
Pourtant, elle savait au fond d'elle même que c'était peut-être un peu trop beau, et surtout un peu trop simple. Son ministre était plein, un peu trop même, de ressource et l'espace d'un instant elle se demanda s'il elle ne l'avait pas mal juger en penser qu'il n'oserait jamais faire quoi que ce soit contre Darius, encore moins en sa présence.

Elle eut à peine le temps de se faire cette réflexion que son homme de compagnie provoquait déjà De Guise avant le lui lancer sa chemise en visage. Celui-ci avait dans un première temps perdu sa couleur avant de laisser transparaitre tous les signes d'une colère sans borne. Livingstone n'eut même pas le temps d'appeler la garde avant le moindre geste malheureux que sous la fureur, Luc c'était presque jeté sur le jeune homme pour le décrocher un coup qui força celui-ci à plier sous la douleur.

L'Impératrice, prise au dépourvu ne put réprimer un cri aigu, largement suffisant pour rameuter la garde. Il n'avait pas fallu plus de temps au ministre pour décrocher une autre série de coup à Darius. Joane était littéralement furieuse, pas vraiment effrayée, mais surtout furieuse que l'homme ose s'en prendre à son protéger, ose se rebeller ainsi. Elle n'avait pourtant pas la moindre intention de s'interposer, laissait le pauvre suivant subir les coup. Après tout, la garde était là pour ça et elle fut là, heureusement, assez rapidement.

Elle finit par réussir à maîtriser le ministre, dont la force et la volonté avait été décuplée par la rage. Malgré l'entrave de plusieurs hommes trois fois plus fort que lui, il continuait de se débattre comme un diable. Il finit plaqué au sol, complètement contrôlé. Sans la moindre once de pitié, Joane n'avait pas jeté un seul regard à Darius mais se concentrait entièrement sur De Guise avait une moue dégouté. Ses bras s'était croisés sur sa poitrine et elle s'était directement adressé à l'homme à terre.


-Comment osez-vous ? … Vous n'êtes rien De Guise, rien...

Elle s'accroupit légèrement pour se retrouver encore plus proche de Luc afin de lui murmurer.

-Combien de fois me faudra-t-il vous faire comprendre que vous êtes à mon entière merci ? … Je vous briserais pour vous faire payer tous les affront que vous m'avez fait... vous le regretterez... et Shela aussi.

Elle se redressa et daigna enfin un regard vers Darius pour s'assurer rapidement qu'il était encore en un seul morceau... car il risquait bien de ne plus lui être fort utile si ce n'était pas le cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Dim 31 Jan - 2:26

Pour ne rien voir, Darius n’avait rien vu. Le virement de couleur chez le ministre cependant fut flagrant. Le premier coup de genou lui fit l’effet d’une balle dans la nuit ; soudain, non prévu, et très ; très douloureux. Déjà sa vue c’était noircie et troublée l’espace d’un instant, avant que quelque chose ne le réveilla. C’était le second coup du ministre fou ; et l’homme de compagnie senti toute sa mâchoire s’entrechoquer, et il senti chaque dent se déchausser trois fois. Il ne sentait déjà plus rien ; ses nerfs avaient lâché l’affaire et il se sentait partir. C’était comme voir s’éteindre les connexions lumineuses que de s’évanouir et Darius trouva cette sensation étrange, nouvelle… Et il ne pu que ressentir les pressions données par les nombreux coups infligés par la suite, en semi conscience, le corps ayant lâché prise, laissant l’esprit tituber dans quelque méandre encore conscient. Il entendit les cris, comme s’il s’agissait d un vieil enregistrement lointain et diffus. Il avait mal, très mal… Et surtout, il ne parvenait pas à réfléchir. Non. Il voulait dormir…
Revenir en haut Aller en bas
Luc De Guise
Emmerdeur professionel
avatar

Messages : 305
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Dans la base des résistants

Feuille de personnage
Situation: Pas dans la m*****...
Renseigements:
Humeur: Mauvaise

MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Lun 1 Fév - 23:41

Malgré le poids des brutes sur son dos, le coup qu'il avait prit, il tentait encore de se débattre, ne voulant décidément pas se laisser faire ainsi. Mais malheureusement pour lui, les gardes étaient trop fort, il ne pouvait qu'entendre la voix glaciale de l'Impératrice, qui avait reprit toute sa contenance. Oh ça, il n'en doutait pas qu'elle avait pu le faire, pas très difficile quand toute menace était écartée! Il grognait de colère et tentait tant bien que mal de se défaire de la prise des gardiens, sans aucun succès.

Son esprit bouillonnait, il était hors de lui, ce qui aidait fortement à sa résistance des divers chocs, mais la colère n'était pas mère de réussite.

Luc la fusillait du regard, il n'était pas prêt à se laisser faire sans se battre, rien... ou c'était bien ce qu'ils étaient tous aux yeux de la tyran, ça ne le changeait pas de d'habitude. Sur son visage, une moue de colère passa et un regain d'énergie se fit sentir alors qu'elle osait prononcer le nom de Shela, tout en lui faisant bien comprendre qu'ils auraient tout deux de sérieux problèmes!


- Je vous interdis de...
mais impossible de finir sa phrase qu'un des mecs lui avait balancé un coup dans la mâchoire pour le faire taire, on ne parlait pas ainsi à l'Impératrice! Et il allait le comprendre!

Complètement sonné cette fois-ci, il sentit qu'on le soulevait avec force du sol, le portant en le tenant par les aisselles, les pieds trainant par terre, les gardes regardèrent alors la patronne pour savoir quoi faire de ce gus, alors que d'autres allaient près de Darius pour peut-être l'emmener à l'infirmerie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadwoodhorizon.forumperso.com/index.htm
L'Impératrice
Impératrice Suprême / Cinglée Tyranique
avatar

Messages : 1181
Date d'inscription : 28/06/2008
Localisation : Sous sols du palais

Feuille de personnage
Situation: Dans le coma
Renseigements:
Humeur: Neutre

MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   Ven 12 Fév - 16:34

Un seul regard vers Darius avait permis de comprendre que celui-ci était déjà loin dans les tréfonds de l'inconscience, le cerveau momentanément mis sur "off" après avoir déchargé une dose importante endomorphisme qui outre soulageait la douleur avait fait sombrer l'individu dans une sorte de sommeil artificiel protégeant ainsi ses fonctions vitales. Il ne tarderait pas à reprendre ses esprits, sa vie n'avait pas vraiment l'air en danger, sa beauté et son intégrité déjà un peu plus, ce qui emmerdait profondément Joane. Certes, les quelques hématomes partiraient bien rapidement, mais après avoir passé par divers couleurs toutes plus ou moins dégueulasses. Et puis il y aurait la dentitions, qui nécessiteraient probablement une intervention chirurgicale... rien de très sympathique à voir, mais bon, ce n'était rien comparé au risque d'une hémorragie interne, les tissus rompus de l'intérieur, vidant le sang, voir même le contenu de l'estomac ou de l'intestin, dans le corps, se rependant là où il ne fallait pas, exerçant des pressions qui allait tuer le pauvre homme, si ce n'était pas une septicémie qui le faisait... Dans tous les cas, Joane serait obligée de se passer la compagnie de son petit favori le temps de son rétablissement ce qui était au final ce qui l'ennuyait le plus !

Deux gardes allèrent auprès du jeune homme afin de le transporter jusqu'à l'infirmerie et Livingstone détacha alors son attention de ce qui pour l'instant était un corps qui était loin d'être beau à voir et désirable. Elle se reconcentra donc vers Lui qui, après avoir tenté une phrase de menace s'était de nouveau prit un coup... décidément, lui non plus n'était plus spécialement en état. Heureusement la colère de l'Impératrice lui empêchait de penser que malheureusement elle ne pourrait plus bénéficier des "faveurs" de son ministre, ce qui en un sens n'était pas plus mal, car elle aurait probablement sombré dans une colère un peu plus noir. Maintenant que De Guise semblait totalement maitrisé, les gardes questionnèrent la souveraine du regard pour savoir ce qu'ils devaient faire de ce gus. Joane soupira rien qu'à cette idée : qu'est-ce qu'elle allait faire de cet énergumène intenable ? Alors qu'elle ne pouvait même pas s'en débarrasser... Elle se massa distraitement les tempes avant de rejeter d'un mouvement gracieux sa chevelure blonde en arrière et d'ordonner d'un geste de la main de faire sortir l'homme de la pièce et qu'on l'emmène peut importe où, mais hors de sa vue.
Au final, le ministre se retrouverait probablement dans ses appartements, avec interdiction d'en sortir. Pour les soins, il se démerderait bien tout seul, il avait déjà suffisamment abusé de l'hospitalité de l'infirmerie !

Une fois tout le monde sortie des appartements privés de l'Impératrice, celle si alla s'assoir dans un fauteuil, passablement agacée, beaucoup plus qu'inquiète pour son homme de compagnie. Décidément, elle devrait trouver un moyen pour calmer définitivement son ministre de la communication, mais surtout pour l'éloigner loin du palais car elle risquait de ne pas pouvoir supporter de le croiser bien longtemps. Elle allait lui faire regretter une bonne fois pour toute d'avoir traversé un jour l'Atlantique, mais aussi de ne pas avoir supplié ces maudits rebelles de le tuer, ensuite, après la grande parade, elle l'enverrait elle ne savait trop où encore, mais loin de la capital, où il ne pourrait plus rien faire... Oui, l'idée lui plaisait bien...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite arrivée [Mi Février 2100]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite arrivée [Mi Février 2100]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» Une arrivée étoilée, desu desu ( PV Onee-sama )
» [Ruelles] Petite Mendiante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRENGTH AND FAITH :: S&F - Monde :: Palais Impérial :: Appartements privés de l'Impératrice :: Chambre-
Sauter vers: